Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Claudine Vidal
De la religion subie au modernisme refusé : « théophagie »,
ancêtres clandestins et résistance populaire au Rwanda /From
Undergone Religion to Rejected Modernity : « Theophagy »,
Secret Ancestor Worship and Popular Resistance in Rwanda
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 38, 1974. pp. 63-90.
Abstract
The economic imperatives of capitalism were responsible for the cultural uprooting of the peasantry in Europe aswell as Africa. In
France, for example, the school system opposed the languages spoken by national minorities. In Africa the deculturation of the
peasantry was brought about through the destruction of the native religions.
Rwanda provides an exemplary case in point. Catholicism was so successful there that ancestor worship seemed to disappear
completely. This brilliant success is explained by an analysis of the Belgian colonial policy which was based on the preservation
of the traditional feudal authority, but the representatives of that authority forced their subordinates to convert. However, the
conversion was merely superficial : the peasantry continued to practise the rituels of the Rwanda religion in secret.
During the decade following Independence the new rulers of Rwanda mode their loyalty to Catholicism an essential characteristic
of their policy. For this reason the traditional religion remained secret. But the failure of development programmes and the loss of
prestige suffered by the authorities led to a growing awareness among the peasantry of State oppression. They are beginning to
refuse to follow injunctions emanating front the authorities, notably in religious matters. Ancestor worship is coming back into the
open and with it there is overt criticism of the Church and government.
Citer ce document / Cite this document :
Vidal Claudine. De la religion subie au modernisme refusé : « théophagie », ancêtres clandestins et résistance populaire au
Rwanda /From Undergone Religion to Rejected Modernity : « Theophagy », Secret Ancestor Worship and Popular Resistance
in Rwanda. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 38, 1974. pp. 63-90.
doi : 10.3406/assr.1974.2041
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1974_num_38_1_2041Arch Sc soc des Rel. 38 1974 63-90
Claudine VIDAL
DE LA RELIGION SUBIE
AU MODERNISME REFUS
Théophagie ancêtres clandestins et résistance populaire
au Rwanda
The economie imperatives of capitalism were responsible for the
cultural uprooting of the peasantry in Europe as well as Africa In France
for example the school system opposed the languages spoken by national
minorities In Africa the acculturation of the peasantry was brought
about through the destruction of the native religions
Rwanda provides an exemplary case in point Catholicism was
so successful there that ancestor worship seemed to disappear completely
This brilliant success is explained by an analysis of the Belgian colonial
policy which was based on the preservation of the traditional feudal
authority but the representatives of that authority forced their subordinates
to convert However the conversion was merely superficial the peasantry
continued to practise the rituels of the Rwanda religion in secret
During the decade following Independence the new rulers of Rwanda
made their loyalty to Catholicism an essential characteristic of their
policy For this reason the traditional religion remained secret But the
failure of development programmes and the loss of prestige suffered by
the authorities led to growing awareness among the peasantry of State
oppression They are beginning to refuse to follow injunctions emanating
from the authorities notably in religious matters Ancestor worship is
coming back into the open and with it there is overt criticism of the Church
and government
Des traits ressemblants définissaient selon idéologie éclairée de la fin du
xixe siècle le Noir Arabe le Breton Auvergnat. La bourgeoisie imagine une
privation un vide chez ceux elle apprête civiliser Un manque elle
pour mission de combler Ainsi exalte-t-elle son action passée et venir Arracher
leurs langues aux minorités signifie leur porter secours donner la civilisation
pour guérir du folklore des légendes des langues sans écriture Cette exaltation
suscita la bonne foi et le zèle des instituteurs Aucune résistance ne se justifiait
contre enseignement du progrès Pourtant au sommet de la hiérarchie certains
discours plus crus manquent de noblesse âme pédagogique Carré inspecteur
général de Enseignement primaire écrit en 1889 Est-il nécessaire que tous les
petits Fran ais même les Bretons les Flamands les Basques les Arabes etc.
comprennent et sachent parler le Fran ais Oui parce que leur intérêt est ils
puissent plus tard entretenir des relations avec les habitants du reste de la France
parce ils seront soldats et que les commandements militaires se font en fran-
63 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
cais ... cette bataille que les laïcs mènent en première ligne durant la
Troisième République glise participé auparavant et elle ne cesse jouer
un rôle malgré ses démêlés avec tat et école laïque 2)
Rigoureux et généralisé le quadrillage scolaire est pourtant pas venu
bout des langues parlées par les paysanneries en France Par contre il inculqué
honte et résignation des générations paysannes Le laboureur est vêtu le plus
souvent de toile il est pas beau sur la semaine comme les bourgeois ses habits
sont chiffonnés tout souillés par la terre les gens des villes qui pourtant ont besoin
de lui crachent de dégoût sa vue Dégoût des citadins ou mépris tranquille
des notables citons le sous-préfet Romieu Créons pour amélioration de la
race bretonne quelques-unes de ces primes que nous réservons aux chevaux et
faisons que le clergé nous seconde en accordant la première communion aux
seuls enfants parlant le fran ais Le progrès et la civilisation voulus par le
système capitaliste supposaient des pratiques répressives Pas uniquement
encontre des langues bien sur Il déracinait simultanément des provinces les
hommes il consommait aux plus bas rôles sociaux Sous sa forme néo-coloniale
il continue le combat engagé contre les langues aide des mêmes idéologies et des
mêmes armes La glottophagie reste vivace L.J Calvet nous la montre oeu
vre il agisse du colonialisme interne appliqué aux paysanneries fran aises ou
du colonialisme exercé sur les peuples Outre-Mer Mais elle opérait pas et
opère pas encore seule Elle est toujours précédée ou accompagnée une théopha-
gie Les succès de une et de autre vont de pair
touffement des langues nationales destruction des personnalités culturelles
acceptation résignée du mépris des élites les paysanneries européennes payèrent
de ce prix leur soumission aux lois du marché capitaliste Elles en furent il est vrai
dédommagées par les fantasmes de progrès et de civilisation Imageries bien fabri
quées durcies au feu de expérience historique remparts éprouvés contre les
menaces de retour irrationnel la spontanéité la différence bref au sauvage
Exportés en Afrique noire par la colonisation ils ne disparurent pas avec Indé
pendance Au contraire la naissance des Etats africains fut un heureux événement
pour ces fantasmes et leurs défenseurs Il suffi de rajeunir le vocabulaire le
progrès devint développement et la civilisation modernisme afin de
projeter notre histoire manipulée et fa onnée pour la cause de la domination
bourgeoise Tout aurait bien pu se passer. Mais voilà une décennie après In
dépendance le ton est la désillusion Théoriciens et techniciens du développe
ment concluent unanimement échec 6)
Plutôt que inertie il agit le plus souvent de résistance Passive au moment
appliquer les plans proposes par les développeurs tout agronome européen ou
africain connaît bien cette sourde opposition aux transformations techniques et
économiques dissimulée sous le masque de incompréhension Réunions expli
cation et exemples peuvent être multipliés rien fait sinon la coercition
de exige cracher Carré la par parole terre Inspecteur et 19) de parler général breton de enseignement Honfleur Pierre-Jean primaire Oswald cité par Yann-Ber diteur 1971 PIBIOU 29 Défense Coll
Y.-B PIBIOU op cit. 30 et rvan LEBESQUE Comment peut-on être breton Essai
sur la démocratie fran Paris Ed du Seuil 1970 pp 62-66 99
Poème anonyme cité par Y.-B PIBIOU op cit. 14
Ibid. 30
Louis-Jean Linguistique et colonialisme Petit traité de glottophagie Paris
Payot 1974 250 Dans cet ouvrage aussi erudii que polémique auteur montre que étouffe-
ment des langues parlées par les minoritées nationales en France utilisé les mêmes Justifications
que entreprise coloniale
Les analyses sont ailleurs très variées Pour les plus intéressantes citons principale
ment les travaux de René DUMONT Albert MEISTEB Samir AMIN
64 MODERNISME REFUS AU RWANDA
Résistance active par contre égard des cadres idéologiques de domination Au
modernisme des fonctionnaires et des notables les paysans opposent souvent une
quotidienneté coutumière où sont bannis objets et comportements étrangers
Bref aux mots ordre rationalistes des agents du développement les paysan
neries ripostent fréquemment par un repli sur elles-mêmes et sur leurs coutumes
contre les thèmes universalistes prêches par les glises elles réactivent leur
propre imaginaire religieux
Appliquées ou désintéressées les sciences humaines consacrées au développe
ment évertuent comprendre ces comportements Elles invoquent une lour
deur naturelle de la tradition accusent les maladresses de la colonisation dénoncent
la corruption des fonctionnaires africains et le système néo-colonial qui la soutient
Réactionnaires ou progressistes ces analyses tiennent pour négative obstruc
tion des campagnes la construction un développement qui profitera aux
dominants De là leur ingéniosité déceler les causes du mal proposer des
remèdes leur stupéfiante productivité égard de ces phénomènes Les paysans
rétifs ne font guère mystère de leur entêtement Une phrase leur suffit In
dépendance est pour les fonctionnaires et les villes ce est pas pour nous 7)
Je détaillerai maintenant un cas de théophagie Cas très exemplaire que
celui du Rwanda Par son apparente réussite la christianisation de ce pays fut
un des succès les plus éclatants de la Mission catholique en Afrique noire Par ses
implications politiques la colonisation et la décolonisation rwandaises sont indis-
sociablement liées action de glise Par son échec profond et encore dissimulé
la paysannerie rwandaise refusa en majorité adhérer au christianisme et se
laissa baptiser tout en protégeant passionnément ses propres dieux contre appétit
du dieu des Européens
Le plus systématiquement possible je laisserai la parole aux paysans eux-
mêmes Pourquoi ce parti pris abord pour ne plus confisquer le discours
autrui sous prétexte de lui substituer un discours scientifique Il est fort
curieux que les anthropologues confrontés des sociétés où absence écriture
donne expression orale une force particulière éprouvent que rarement le
besoin de la transmettre ils la recueillent sauf il agit de poèmes ou de
traditions fidèlement mémorisées soit une littérature orale selon expression
antinomique consacrée Une fois enregistrés les témoignages sont passés au
crible de la mise en fiches et de analyse critique puis relégués aux archives Ils
en restent appauvris et dévitalisés la passion la pensée exprimées disparaissent
Et pourtant la vie de ce discours enracine dans expérience paysanne expérience
une histoire déroutante Le passé sert interprétation du présent et réciproque
ment Dominés et dominants autrefois vainqueurs et vaincus aujourdhui
présentent des conceptions contradictoires Pourquoi après avoir écouté cette
Carole
conversations testation pas sion daise locuteurs était pouvoir montrez signification oublier ajoute Cette des prendre avaient bien la couches et Répétez censure brisaient que celui habituellement laisser le ils interdit nous droit populaires de restait dans oublier prenaient Mon manifester avons de les parler votre gestes statut ne la horizon confidentielles pas concrètement dimension pays la et étrangère été la résistance les exactement faire vaincus de paroles mes vécue entendre en dans et dialogues qui me cette expressions de enquêtrice ce incarnaient existence disait-on cette et que répression restituer nous en histoire souvent parlant publiques transformait vous la aux Au religion une événements désir confions mes Me glise de répres parler rwan de inter et con des ne et le
Gérard également obtenu cette réponse Madagascar et au Congo-Brazza
ville il cite dans son ouvrage Oppression et libération dans imaginaire Paris Maspero
1969 354
65 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
PROLOGUE
Au bout une vingtaine années efforts acharnés glise missionnaire 8)
implantée au Rwanda depuis le début de notre siècle vit la conversion massive
de la paysannerie et de ses dirigeants Victoire de la chrétienté de la civilisnatio
et du modernisme sur des mentalités traditionnelles et arriérées Triomphe de la
Grâce sur la superstition Tel était dès cette époque le point de vue des Euro
péens pressés idéaliser en un conflit de valeurs absolues et éternelles issue un
combat entre acteurs sociaux bien déterminés La version des vieux paysans
rwandais se révèle moins idéaliste Elle décrit unanimement histoire de la con
version comme la réussite une politique coloniale Selon cette version trois
épisodes Echec de la Mission en raison de opposition violente de la cour royale
et de la neutralité des colonisateurs allemands premiers succès dus affai
blissement systématique du pouvoir des dirigeants locaux par les nouveaux occu
pants belges 10 victoire de glise une fois imposée la domination de autorité
étrangère sur les chefs qui collaborent alors la conversion du pays Le ton est
donné je ne serai pas gratifiée un discours lénifiant sur la défaite de Satan on
me décrira les contradictions entre les intérêts des Européens et ceux des gouver
nants rwandais les stratégies des uns et des autres les rapports des forces en
présence La paysannerie quant elle pu que se taire et faire semblant adhé
rer la raison du plus fort
NTWALI
Ce que ai vu est sous le règne de Musinga pendant la guerre des Alle
mands contre les Belges Gisenyi 11 cette époque on occupait encore des
ancêtres avais âge de raison Des chrétiens il en avait peut-être cinq Il
fallait les chercher Save Kabgayi Zazza dans ces missions La majorité
étaient ceux qui pratiquaient le culte des ancêtres Par exemple quand les Alle
mands se battaient contre les Belges ils demandaient des guerriers Musinga et
leur donnaient des fusils Alors là la divination marchait fort Quand tu étais
soldat des Allemands tu te faisais accompagner de dix clients vingt ou trente
dépendait de ton importance ... Quand tous ces gens partaient de chez eux ils
oubliaient pas de consulter le devin Et leurs parents non plus oubliaient pas
de le convoquer pour savoir ils reviendraient vivants de cette pluie de cartouches
La divination était vraiment sérieux
Bon Les Belges gagnent la guerre contre les Allemands et les chassent Ils
se mettent alors gouverner Ils prennent tous les chefs ils veulent liquider et
les en prison comme ils veulent Les chefs arrêtent pas de faire le culte
des ancêtres pour essayer de vaincre les Belges Mais tout de même il en qui
voient ils sont complètement impuissants Alors ils se disent Tiens il faut
passer par les coutumes des Belges il faut que les Belges nous acceptent il
que les Pères aussi nous acceptent est comme que nous nous tirerons de nos
malheurs
La Société des Missionnaires Afrique plus connue sous le nom de ses représentants
les Pères Blancs fut fondée en 1868 par Charles Lavigerie archevêque Alger Les premiers
missionnaires allèrent en Afrique Orientale dès 1878 Aussi était déjà avec une solide expérience
du terrain africain ils pénétrèrent au Rwanda en 1897 écrirai Mission avec une majuscule
chaque fois elle apparaît comme un acteur social de même que la Cour)
Les Allemands vinrent au Rwanda en 1898 et une année plus tard le capitaine Béthe
fit reconnaître par la Cour le protectorat allemand Il eut pas besoin de combats et il suffit
aux envahisseurs de montrer leur force pour que les gouvernants rwandais comprennent la vanité
de toute résistance cette époque le Rwanda constituait une belle position stratégique pour
Est africain-allemand qui lorgnait le Congo belge
10 occupation du Rwanda par la Belgique fut confirmée en 1919 Paris par la conven
tion Orts-Milner En 1929 la Société des Nations conf la Belgique le mandat de tutelle sur le
Rwanda
11 Les souvenirs de cet informateur se situent en 1916 date des affrontements armés entre
les Allemands et les Belges au nord du Rwanda
66 REFUS AU RWANDA MODERNISME
Donc sous Musinga très peu de chrétiens Et on les méprisaient tellement
que personne ne mangeait et buvait avec eux ailleurs on les appelait ceux
qui ont bu le poison des Blancs ibisome Et puis Kabgayi est quand les
Belges commandent il des Tutsi qui se font convertir et au Bwanamukari
aussi Alors quand les Pères et les Tutsi accordèrent sur la même politique ils
se mirent penser que Musinga était leur ennemi ... ailleurs Musinga détestait
les Belges Bon Les chefs répétaient aux Belges que Musinga était mal vu des gens
les Pères accusaient chez les Belges est comme que tout commencé
Quand on détrôné Musinga Rudahigwa est devenu roi était les Blancs
qui lui avaient donné son trône avait fait des études et comme il
était très fin il est dit Tiens est bien Il est mis au catéchisme Alors
les autres se sont dit Même le roi apprend le catéchisme Et les chefs Le
roi apprend On ne pourra jamais garder ce on Est-ce on pourra vivre sans
apprendre le catéchisme alors que le roi met Ils sont devenus de plus en
plus nombreux Ton patron devenait converti et il te voyait boire de la bière sans
faire le signe de croix il te mettait la porte Ou alors tu en voyais un que le chef
regardait de travers et tu te disais que demain pourrait bien être ton tour
est comme que commencé Il quand même fallu attendre le règne de
Rudahigwa pour aller voir discrètement un devin Sous Musinga on faisait le
kubandwa en plein jour 12 Sous Rudahigwa on peut-être fait un an et puis
silence On le faisait chez soi dans une toute petite pièce en chuchotant pour que
reste secret On plus jamais vu les Imandwa danser sur une colline
NTWALI 1973 13)
PREMIER ACTE
QUAND LES IMANDWA DANSAIENT SUR LES COLLINES
Scène
Le Roi noir et les Pères blancs
Lever de rideau fin du dix-neuvième siècle début du vingtième les premiers
Européens pénètrent dans le royaume jusque là protégé par ses montagnes et
par ses guerriers des incursions esclavagistes des Arabes Quelques rapides escar
mouches avec les Allemands font comprendre la Cour que ses guerriers sont
impuissants devant les fusils des intrus 14 Elle incline et paraît tolérer leur
présence de bonne grâce vrai dire ces derniers ne gênent pas trop Ils se can
tonnent au Nord du pays région imparfaitement soumise autorité royale et res
pectent les institutions locales Ils demandent des vivres des guides placent un
observateur la Cour mais laissent au roi intégrité de son pouvoir Bon an mal
an des relations aménagent Les Allemands peu soucieux de embarrasser de
inimitié de la Cour intéressent surtout au Congo belge ils surveillent de leur
12 Parmi les rituels liés au culte des ancêtres pratiqués par les Rwandais le kubandwa
comportant une initiation était très spectaculaire Les membres de la famille de initié et leurs
invités passaient une journée entière danser boire chanter mimer des actes obscènes Cette
cérémonie signifiait que les acteurs étaient transformés en Imandwa compagnons du héros
Lyangombe et échappaient ainsi aux normes de la vie quotidienne tout leur était permis Le
kubandwa fut particulièrement visé par les missionnaires horrifiaient surtout les aspects
licencieux du rituel
13 Les dactylogrammes des entretiens enregistrés ainsi un fichier de leur classement
par informateurs et par régions seront déposés en 1975 au Centre tudes africaines 20 rue de
la Baume 75008 Paris Chaque entretien est repéré par le nom de informateur et par un numéro
indiquant sa position dans la série des interviews
14 Après la première entrevue qui eut lieu en 1898 entre le roi et Richard Kandt futur
Résident du Rwanda la Cour eut la mauvaise idée de faire attaquer son camp par une de ses
armée La garde de Kandt tira des guerriers rwandais restèrent morts sur le terrain armée prit
la fuite
67 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
base rwandaise Ils aideront même le roi mater une rébellion qui mena ait
sérieusement son pouvoir Ainsi pas de contradictions ouvertes entre ces envahis
seurs et les autorités ce qui exclut pas la méfiance de part et autre Les Alle
mands savent que seule la supériorité technique de armement leur évite attaque
des troupes royales bien organisées et entraînées mais réduites aux lances aux
arcs et aux épées Le roi et ses vassaux comprennent que la présence allemande
est pas due au seul goût des voyages et un jour viendra où occupation
étrangère se fera plus exigeante Pour instant collaboration tacite sinon cordiale
entre les deux partis statu quo provisoire Après tout chacun décèle chez autre
des traits il se reconnaît soi-même vocation expansionniste organisation
rigoureusement hiérarchisée autorité en partie appuyée sur la militarisation des
forces exploitation systématique de la paysannerie Même plus puissant un ennemi
prévisible se révèle moins inquiétant un ennemi dont on ignore les buts et les
stratégies
Or bien mystérieux sont effectivement les mobiles des missionnaires Blancs
comme les Allemands et eux aussi porteurs de fusils ils ne paraissent pas animés
du désir de conquête Les Allemands les protègent ils répriment sévèrement
toute attaque contre leur personne ou leur caravane mais ne profitent pas de
leur position de force pour contraindre les autorités se mettre aux ordres des
missionnaires Ces derniers doivent eux-mêmes rendre hommage pour obtenir
attribution de concessions foncières non sans contre-partie de cadeaux Le roi
accorde bien sûr Est-il possible de refuser quelque chose aux Blancs Mais il
profite de la liberté de choix qui lui reste pour concéder des endroits éloignés
de la Cour où ils seront discrètement surveillés par les chefs Ceux-ci font des
rapports surprenants Les Pères installent leurs tentes prennent contact avec le
menu peuple distribuent des cadeaux ne demandent jamais une aide sans la
rétribuer Ils travaillent de leurs propres mains cultivent construisent soignent
Ou veulent-ils en venir Pourquoi approchent-ils ainsi les paysans sans marquer
les distances qui sont pourtant de rigueur entre puissants et inférieurs est bien
là sentent obscurément les gouvernants que réside le danger Enserrés dans un
réseau de dépendances personnelles et de subordinations foncières les producteurs
agricoles procurent aux seigneurs du royaume les vivres entretiennent leurs
troupeaux et leurs demeures Si esprit de soumission inculqué la paysannerie
et usage instruments de coercition donnent sa force au pouvoir royal la Cour
imagine quels dangers représenterait un travail de sape effectué contre son autorité
par des étrangers qui eux aussi détiennent une force non négligeable
Les paysans sont tout effarés par ces Européens ils voient pour la pre
mière fois
MAGEZA
Le premier Père qui est venu chez moi au Marangara était le Père Quin-
deri 15 Il appelait les gens pour leur acheter des roseaux Il vivait dans une tente
Il donnait pour rien du sel aux gens ce qui faisait dire aux vieux que était des
têtes humaines vidées et desséchées pour empoisonner les gens empêche les
enfants en mangeaient II donnait aussi des cigares Les enfants les fumaient et
après eux les adultes Tout de même ceux qui avaient pris du sel ne buvaient
pas de lait pour ne pas porter malheur aux vaches du Rwanda On refusait de
donner du feu au Père et de lui prêter des cruches ne empêchait pas de puiser
de eau et de faire sa cuisine On en revenait pas On voyait bien finalement que
les Blancs avaient tout Ils fumaient mais on ne savaient pas où venait le feu
Ils faisaient la cuisine avec leurs réchauds et avaient des pots sur la table ... Les
gens finirent par leur demander du sel et du tabac Les petites enfants qui allaient
se faire instruire chez eux recevaient des vêtements et du sel MAGEZA 4)
15 II agit du Père Lecoindre La déformation vient de la manière rwandaise de prononcer
ce nom
68 MODERNISME REFUS AU RWANDA
Magie du briquet du fusil du miroir de tous ces objets qui stupéfient aux
dires des premiers explorateurs les sociétés indiennes océaniennes africaines
sociétés qui connaissaient un univers technique où ces choses ne trouvaient aucune
raison être Objets de surprise mais inquitétude aussi La sorcellerie imprègne
leurs possesseurs selon les rumeurs rwandaises les Pères pratiquaient le canni
balisme buvaient le sang des enfants pendant la nuit Ils redoutaient ces êtres
dont ils se cachaient mais craignaient encore plus les menaces bien réelles celles-ci
des chefs égard de ceux qui tenteraient de les approcher La curiosité des
enfants reste la plus forte et aussi la faim des adolescents pauvres quelques-uns
attachent aux Pères qui les éduquent et les entretiennent
il est impossible expédier deux ou trois corps armée massacrer les
Pères la Cour et les chefs leur suscitent le plus grand nombre embûches possibles
en 1917 ils utilisent une tactique destinée démoraliser et isoler les
missionnaires interdire la population les abords des missions manifester des
exigences perpétuelles en cadeaux et prestations diverses menacer et attaquer les
premiers convertis Durant ces années les diaires se font écho de ces petites
guerres permanentes
DIAIRE DE SAVE
29 juillet 1904 visite de Von Gravert chef du district Usumbura
Von Gravert nous dit que le roi assuré il était content des missionnaires
dans son pays autrefois ils avaient peur des Blancs mais maintenant est fini
Von Gravert assuré que les missionnaires affermiraient son autorité au lieu de
amoindrir ... Juillet 1904 tout le Rwanda est en révolution Voici pourquoi
... Le bruit est répandu dans tout le pays un certain Muchuzi était levé
dans le Kinyaga il avait tué Von Gravert que les fusils des Blancs ne tiraient
plus que de eau des crottes de chèvres etc. etc Il jamais paru de Muchuzi
Von Gravert est toujours bien portant mais pour nos Noirs plus est bête plus
est croyable donc il est certain que Von Gravert est mort et les Batutsi
respirent enfin disant que Kabale oncle du roi est enfin le seul maître dans le
Rwanda Aussi Prestani catéchiste rwandais nous revient de la capitale disant
que les Batutsi et le roi ne ont pas re comme habitude peine ils le regar
daient un de ses amis de la capitale lui dit que les bazimu 16 avaient dit il
fallait chasser les Blancs du Rwanda Chez le roi ils sacrifient chaque jour une
vingtaine de ufs pour voir ils pourront chasser les Blancs De là toutes les
représailles de ce mois août ... 10 août 1904 ... On vint nous avertir le soir
que les Batutsi vont venir nous attaquer cette nuit a-t-il de vrai Nous nous
préparons quand même les recevoir dignement Lwakilimi mutusi notre voisin
dans une visite il nous fait jette devant notre maison le bras un nouveau-né
enveloppé dans des herbes cabalistiques est un mulozi sorcier des banyar-
wanda 17 Ce mutuisi dû être envoyé par autres peut-être par le roi car de
lui-même il oserait jamais rien faire de semblable 11 août la nuit est bien
passée pas attaque Kitatire 18 vient nous voir dans la soirée avec un envoyé du
roi nous leur exposons tous les griefs ci-dessus et demandons justice au roi pour la
prétendue guerre que les Batutsi veulent nous faire Ce est une invention des
Bahutu disent-ils Allons tant mieux Ils ont peut-être entendu dire que Von
Gravert était pas mort Au moins cet ouragan nous montré combien nous
pouvons nous fier nos batutsi ils nous supportent ad duretiam cor dis et ils
16 Les bassimu sont les ancêtres qui est rendu un culte
17 est ainsi que les Rwandais se nomment en kinyarwanda
18 Kitatire frère du roi régnant était le chef de la région où la mission de Save avait été
fondée Il agit un très haut personnage du royaume
69 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
ne demandent une occasion de nous mettre la porte de leur pays où nous les
gênons passablement DIAIRE DE SAVE 19)
Voici quatre ans que les Pères sont installés Save Ils voient clairement la
situation Sans la présence des Allemands ils ne seraient jamais tolérés par la Cour
Le populaire apparaît dans cette page du diaire au seul titre de milieu propa
gateur de rumeurs imbéciles pour nos Noirs plus est bête plus est croyable
opinion partagée par le chef chargé des relations diplomatiques ce est une
invention des bahutu Pour instant les Pères sont absorbés par ces escarmouches
avec la Cour aussi leur analyse de la société rwandaise opère-t-elle une dichotomie
brutale un côté les chefs ethnie tutsi de autre les paysans ethnie hutu
classe dominée 20 Les autorités étaient bien origine tutsi mais la société
rwandaise de époque très complexe ne se réduisait pas une organisation
sociale exclusivement fondée sur un dualisme ethnique il en soit le schéma
tisme des Pères se comprend fort bien dans la perspective de époque ennemi
est le roi et la Cour donc les Tutsi tous soudés entre eux par la haine de la Mission
Prestani le catéchiste des Pères leur rapporte que le roi faisait faire force sacrifices
pour savoir il pourrait chasser les Blancs cette période efficacité des rituels
rwandais est pas remise en question La Cour ne craint pas les pouvoirs surnaturels
des Pères elle redoute leur politique Elle ne saisit pas le caractère religieux de
leur entreprise qui lui apparaît bien plus comme un projet subversif après tout
comme les Pères les Rwandais adorent-ils pas déjà Dieu Quelques nuances de
rituel changent pas grand chose on en juge
DIAIRE DE SAVE
Le roi nous envoie demander de la pluie il presque pas plu encore Je
fais une petit le on de catéchisme son envoyé sur le divin Maître sur tout ce il
créé et par conséquent sur la pluie Je lui demande avoir pitié de nous Le Roi
déjà tué cinq faiseurs de pluie ... 10 novembre 1902 nous commen ons une
seconde neuvaine pour demander la pluie qui cessé de tomber 23 octobre
1902)
Quiproquo certes mais il apparaît Musinga que les Pères au lieu de lui
obéir veulent faire tomber la pluie pour leur seule gloire Les discours métaphy
siques ils tiennent ses envoyés ne sont que mystifications
Comme leur roi les simples habitants des collines ne per oivent pas que la
religion européenne se pense radicalement différente de la leur Reconnaissance
un Dieu et pratique un culte en son honneur existent dans les deux cas Pour
quoi des querelles de religion Belle tolérance Elle ne rencontrera pas chez les
Européens son équivalent Les populations rwandaises voyaient même volontiers
des ressemblances entre leurs pratiques religieuses et celles des Pères
DIAIRE DE KABGAYI
Quelques banyarwanda ont trouvé un curieux prétexte pour abstenir de
venir la mission Ayant vu des chrétiens la porte de glise le jour des Rameaux
19 Dans chaque mission étaient quotidiennement consignés les événements intéressants
et les réflexions des Pères Supérieurs Ces diaires véritables journaux de bord devaient servir
aux missionnaires nouveaux-venus dans le pays ou dans la région Nous avons microfilmé sur
place et dépouillé ces documents dont on imagine intérêt pour la connaissance de la stratégie
des aussi bien que pour celle du Rwanda de cette époque Les diaires ont été depuis
transférés Rome la Bibliothèque vaticane
20 Le Rwanda était peuplé par trois ethnies Très minoritaire de la population)
ethnie Twa origine pygmoïde fut la première occupante puis vint ethnie Hutu appartenant
au peuplement bantou Les Tutsi arrivèrent plus tard et établirent leur domination sur le pays
Pour les lecteurs intéresserait histoire pré-coloniale du Rwanda voir Claudine ViDAb éd.
Le Problème de la domination étatique au Rwanda Histoire et économie Cahiers Etudes
Africaines XIV 53 1974
70 MODERNISME REFUS AU RWANDA
ayant la main des branches de mikindo ils ont tiré cette conclusion les
bazungu 21 ont leur fa on eux de faire kubandwa Nous nous avons la nôtre
pourquoi changerions-nous Ils ont dû faire allusion aux chyuagiro 22 de
Lyangombe employés dans le kubandwa 17 mai 1909)
Actuellement encore nombre de paysans ont dit ne jamais avoir compris
pourquoi leur religion avait été tellement persécutée car après tout bien des
gestes signe de roix aspersions bien des actes communion confirmation
et même la croyance en un médiateur entre Dieu et les hommes mort tragique
ment étaient pratiqués par les chrétiens comme par eux-mêmes
Scène II
Premiers chrétiens
Des orphelins des adolescents déracinés des marginaux en fait sur qui les
chefs ont pas de prise constituent le premier noyau des chrétiens
DIAIBE DE SAVE
Saint Jour de Pâques Ils ne sont que vingt-six 22 gar ons et filles qui ont
re hier le saint Baptême ce sont les pierres fondamentales de glise du Rwanda
Gomme pour les Apôtres le Seigneur choisi les plus humbles Batutsi des
plus pauvres et 17 Bahutu la plupart orphelins tous jeunes le plus âgé 17 ans
ils sont chez nous depuis trois ans au moins venus un peu partout du Rwanda
on ne sait comment est le secret de Dieu 12 avril 1903)
La sincérité de ces premiers chrétiens est pas douteuse mais leur conversion
les entraîna définitivement sur des voies marginales Ce ne fut que bien plus tard
lorsque le christianisme triompha ils purent vivre nouveau comme les
autres Rejetés la plupart entre eux se consacraient entièrement aux travaux des
missions qui devenaient peu peu de petits centres économiques Très représen
tatif de ce petit groupe de chrétiens Raphaël un Hutu né aux alentours de 1890
se trouva tout jeune orphelin de père Aussi la surveillance familiale ne exer
ait-elle guère sur enfant qui vagabondait son gré Agé une dizaines années
il aborda les Pères qui il rendait de menus services Ceux-ci les acceptaient
volontiers ils avaient guère le choix Les premiers chantiers mis en oeuvre par
les missionnaires cette époque embauchaient surtout des enfants et des adoles
cents Quelques-uns comme Raphaël attachèrent et trouvèrent un nouveau
mode de vie
RAPHA RWHIHANDAGAZA
ai commencé Save chez le Père Telebla 23 Il venait de Shangi était
sous le règne de Musinga Il logea Save On lui cherchait des vivres On lui portait
du bois de chauffage des patates des bananes de la bière ... Ils vivaient encore
sous des tentes Pendant ce temps on fabriquait des briques pour leurs maisons
allais chercher de argile dans la vallée de Munazi était seulement les gens de
Telebla qui savaient faire les briques et les tuiles Nous on ne savait pas encore ...
Ils construisaient et nous on transportait le bois on faisait le four briques Enfin
on était des aides-ma ons Nous étions payés en perles On avait aussi des
épingles du sel de cuisine et est tout Puis après les premières constructions les
Pères ont commencé instruction Nous avons re cette instruction Ceux qui
21 Bazungu est le terme pour désigner les Blancs Ce mot viendrait du verbe kuzungura
hériter
22 II agit un bouquet herbes utilisé pour des aspersions rituelles
23 Le Père Brard
71

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin