Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Introduction - L'ENSEIGNEMENT SOCIAL DE L'EGLISE EN BREF

De
7 pages

Introduction - L'ENSEIGNEMENT SOCIAL DE L'EGLISE EN BREF

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 52
Signaler un abus
1
L’ENSEIGNEMENT
SOCIAL
DE
L’EGLISE
EN
BREF
L
ES VALEURS FONDATRICES D
'
UNE SOCIETE HUMAINE
Justice, Liberté, Vérité et Amour
Les valeurs de Bien Commun, de Subsidiarité, de Solidarité, de Participation ne sauraient construire la
société humaine si elles ne se vivaient pas dans la Justice, la Vérité, la Liberté et finalement l’Amour :
«
L’amour – caritas – sera toujours nécessaire, même dans la société la plus juste. Il n’y a aucun ordre juste de
l’État qui puisse rendre superflu le service de l’amour. Celui qui veut s’affranchir de l’amour se prépare à
s’affranchir de l’homme en tant qu’homme. Il y aura toujours de la souffrance, qui réclame consolation et aide. Il y
aura toujours de la solitude. De même, il y aura toujours des situations de nécessité matérielle, pour lesquelles une
aide est indispensable, dans le sens d’un amour concret pour le prochain. (…)Cet amour n’offre pas uniquement aux
hommes une aide matérielle, mais également réconfort et soin de l’âme, aide souvent plus nécessaire que le soutien
matériel.
Benoît XVI, DCE 28
La Participation
L’Eglise veut redire son attachement au principe de la participation de tous aux décisions, y compris
notamment des plus défavorisés. L’Eglise appelle à ne pas avoir peur de l’implication du plus grand
nombre dans les affaires publiques :
«
Il faut louer la façon d'
agir des nations où, dans une authentique liberté, le plus grand nombre possible de
citoyens participe aux affaires publiques.
» GS 31-3
Le principe de Subsidiarité
Le principe de subsidiarité engage chaque élément de la société humaine à reconnaître les éléments
dont il a la responsabilité comme ayant une capacité d’autonomie propre qui doit être favorisée et
défendue :
«
Dieu n'
a pas voulu retenir pour Lui seul l'
exercice de tous les pouvoirs. Il remet à chaque personne les fonctions
qu'
elle est capable d'
exercer, selon les capacités de sa nature propre. Ce mode de gouvernement doit être imité dans
la vie sociale. Le comportement de Dieu dans le gouvernement du monde, qui témoigne de si grands égards pour la
liberté humaine, devrait inspirer la sagesse de ceux qui gouvernent les communautés humaines. Le principe de
subsidiarité (…) trace les limites de l'
intervention de l'État. Il vise à harmoniser les rapports entre les individus et
les sociétés
» CEC 1883-1885
La Solidarité
Conséquence directe du principe de la destination universelle des biens, l’Eglise appelle tous les hommes
à la solidarité envers tous les membres de la famille humaine :
«
La solidarité n'
est pas un sentiment de compassion vague ou d'
attendrissement superficiel pour les maux subis par
tant de personnes proches ou lointaines. Au contraire, c'
est la détermination ferme et persévérante de travailler
pour le bien commun, c'
est-à-dire pour le bien de tous et de chacun parce que tous nous sommes vraiment
responsables de tous.
» Jean-Paul II, SRS 38
La Destination Universelle des Biens
Afin de promouvoir une approche équilibrée de la propriété privée, qui n’est pas absolue, et de fonder la
solidarité entre les hommes, l’Eglise pose le principe de la destination universelle des biens :
«
Le récent Concile l'
a rappelé: "Dieu a destiné la terre et tout ce qu'
elle contient à l'
usage de tous les hommes et de
tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la
règle de la justice, inséparable de la charité. " Tous les autres droits, quels qu'
ils soient, y compris ceux de propriété
et de libre commerce, y sont subordonnés : ils n'
en doivent donc pas entraver, mais bien au contraire faciliter la
réalisation, et c'
est un devoir social grave et urgent de les ramener à leur finalité première.
»
Paul VI, Populorum Progressio,1967, n° 22
L'importance des valeurs
Une démocratie vivante se doit d’avoir des valeurs :
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin