La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Leçons pour nouveaux croyants par Watchman Nee

De
186 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 543
Signaler un abus
http://www.lsm.org/francais/24/index.html Leçons pour nouveaux croyants par Watchman Nee 1. Le baptême 2. Couper les liens avec le passé 3. Se séparer du monde 4. Témoigner 5. Mener les hommes à Christ 6. Si quelqu'un pèche 7. La consécration 8. La confession de la bouche 9. Lire la Bible 10. Se réunir 11. La prière 12. Se lever tôt 13. La confession et le dédommagement 14. Le pardon et la restauration 15. La libération 16. Notre vie 17. Chercher la volonté de Dieu 18. Le pardon gouvernemental 19. La discipline de Dieu 20. La discipline du Saint-Esprit 21. Résister au diable 22. Aimer les frères 23. La sacrificature 24. Le Corps de Christ LE BAPTÊME Références bibliques : Mc 16.16 ; Ac 2.38 ; 22.16 ; 1 P 3.20-21 ; Rm 6.3-4 ; Col 2.12 Le baptême est un sujet très important dans la Bible ; aussi devons-nous clairement id entifier deux aspects. Le premier aspect nous concerne avant le baptême ; nous devons réaliser ce qu’i l peut nous apporter. Le second, qui nous concerne après le baptême, nous invite à regarder en arr ière et à nous demander : « Quelle est la signification du baptême ? » Dans le premier cas, les eaux du baptême sont devant nous. Alors que nous allons être baptisés, nous devons nous demander : « Que va changer le baptême dans ma vie ? » Après notre baptême, nous devons nous demander : « Quel est le sens du baptême ? » La première question se pose avant le baptême, et l'autre se pose rétrospectivement. La première approche donne la connaissance nécessaire à chacun ava nt le baptême, et la deuxième concerne la compréhension qui suit le baptême. I. CE QUE LE BAPTÊME APPORTE « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera c ondamné » (Mc 16.16). Ce verset montre l'impact du baptême sur la vie d'une personne. A. Le baptême sauve l'homme vis-à-vis du monde « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé. » Je suppose que tous les protestant s ont un peu peur de ce verset. Par conséquent, ils évitent de le lire. Et quand il leur arri ve de le lire, ils le comprennent ainsi : « Celui qui croira et qui sera sauvé sera baptisé. » Mais ce n'e st pas ce que disent ces paroles du Seigneur. Dans le but d'éviter le piège dans lequel sont tombés les catholiques, les protestants ont contourné délibérément la Parole de Dieu. Cependant, en cher chant à éviter l'erreur du catholicisme, ils tombent dans une autre erreur. Les mots du Seigneur sont clairs : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé. » L'homme n'a aucune autorité pour leur faire dire : « Celui qui croira et qui sera sauvé sera baptisé. » 1. Le salut nous libère du monde Prêtons attention au sens du mot salut dans la Bible. De quoi une personne est-elle s auvée ? D'après la Bible, la personne est sauvée du monde, et non pas de l'enfer. L'opposé de la vie éternelle est la perdition, mais la Bible ne considère pas le salut comme l'opposé de la perdition. La Bible nous montre que le salut est la libération de quelqu'un vis-à-vis du monde. Aussi longte mps que la personne est dans le monde, elle se dirige sur le sentier de la perdition. Considérons la position de l'homme devant Dieu. Aujourd'hui, l'homme n'a rien à faire pou r périr. Il ne périra pas parce qu'il a tué quelqu'un, et il ne sera pas sauvé de la perdition p arce qu'il n'a tué personne. Le fait est que le monde entier va vers la perdition. C'est du milieu de ceux qui périssent que Dieu nous a tirés et sauvés. Les habitants du monde entier périssent tous ensemble , mais Dieu sauve les hommes un par un, individuellement. Dieu ne pêche pas tous les poissons d e la mer, pour séparer ensuite les bons des mauvais, réservant certains pour le salut et destinant les autres à la perdition. Tous les poissons de la mer sont sur le chemin de la perdition. Ceux qui sont pêchés par Dieu sont sauvés ; les autres restent dans la mer. Ainsi, la question du salut ou de la perdition n'a rien à voir ni avec le fait que vou s croyiez ou non, ni avec votre bonne conduite ; cela dépend du lieu oú vous vous trouvez. Si vous êtes dans le bateau, vous êtes sauvé. Si vous êtes encore dans la mer, vous allez vers la perdition. Vous po uvez n'avoir rien fait de mal, mais aussi longtemps que vous êtes dans le monde, cela suffit pour que vo us méritiez la perdition. Cela ne dépend pas du fait que vous soyez bon ou mauvais, un gentle man ou une canaille. Cela ne dépend pas non plus de l'état de votre conscience. Aussi longtemps que vous serez dans le monde, vous êtes perdu. Si vous n'avez pas quitté cette situation, vous êtes cond amné par Dieu. 2. Le salut est une question de situation Puisqu'Adam a péché et qu'il est devenu un pécheur, tous les hommes sont devenus des pécheurs. L'homme n'a pas besoin de commettre un péché pour être appelé un pécheur. Tous sont d evenus pécheurs par le péché d'un seul. Aujourd'hui, Dieu vous a sauvé du milieu des hommes. Si vous êtes du côté du monde, quel que soit le type de personne que vous êtes, vous êtes opposé à Di eu, et vous êtes l'ennemi de Dieu. Vous êtes dans la mauvaise position ; c'est une position qui vous mène à votre perte, une position qui conduit à la perdition. Si vous êtes une personne qui vit dans l e monde, vous êtes sur la voie de la perdition. Le mot salut a été utilisé parmi nous avec beaucoup de liberté et sans grande précisi on. Il y a une distinction entre le salut et le fait d'obtenir la vie éternelle. Obtenir la vie éte rnelle est une affaire personnelle, mais le salut est non seulement le fait de recevoir la vie éternelle personn ellement, mais aussi de sortir d'une entité morale qui est dans l'erreur. Frères et sœurs, comprenez-vo us cette distinction ? Recevoir la vie éternelle est une affaire personnelle. Le salut, ce pendant, n'est pas seulement une affaire personnelle ; il concerne l'entité morale à laquelle vous apparteniez précédemment. Être sauvé signifie sortir d'une entité morale pour entrer dans une autre. La vie ét ernelle indique l'entité dans laquelle quelqu'un est entré, non pas l'entité qu'il quitte. Le salut incl ut à la fois le fait de quitter et celui d'entrer. Par conséquent, le terrain couvert par le salut est plus l arge que celui qui concerne la vie éternelle. Le salut inclut aussi l'idée d'être délivré du monde, c'est- à-dire de sortir du monde. 3. La position du monde devant Dieu La Bible présente le monde principalement selon quatre points : (1) le monde est con damné aux yeux de Dieu, (2) le monde est soumis au mal, (3) le monde a crucifié le