Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mort et langage en Occident Death and Language in the West - article ; n°1 ; vol.39, pg 45-59

De
16 pages
Archives des sciences sociales des religions - Année 1975 - Volume 39 - Numéro 1 - Pages 45-59
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Louis-Vincent Thomas
Mort et langage en Occident Death and Language in the West
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 39, 1975. pp. 45-59.
Citer ce document / Cite this document :
Thomas Louis-Vincent. Mort et langage en Occident Death and Language in the West. In: Archives des sciences sociales des
religions. N. 39, 1975. pp. 45-59.
doi : 10.3406/assr.1975.2766
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1975_num_39_1_2766Sc soc des Rel. 39 975 45-59 Arch
Louis-Vincent THOMAS
MORT ET LANGAGE EN OCCIDENT
also on representations or epitaphs) discourses time never see advertising death reality genuine whether if social Two It language on has been is principle person disavowal whether not features inequality there compel Thus he so language) exaggerated is scant tongue been speaks of the which his are death people doctor facing so and preeminence survivor prominent purpose much about it death to disconcerting to theologian spoken yet is death claim talk may reflect essential never on is today about stage) speak and that word to of he has scholarly inform artist the death then will to First to we and the transcend pleasure or do in are language is or various refers death with it the so treatises) undertaker thus requires differently after the to principle announcements confronted medias of deceased death) multiplicity or no or at concerning wisdom depending and entertain the over person second with same even the or of to
LE PROBL ME
Envisagés socialement la mort et les rites elle suscite nous renvoient direc
tement la relation signifiant/signifié
On doit tout abord discerner trois domaines principaux La dimension
symbolique qui procède par substitution métaphorique symbole ou métony
mique déplacement citons plus spécialement les symboles des comportements
et des rites singulièrement de initiation et des funérailles les symboles des
vêtements et des signes distinctifs du deuil les symboles des chants mortuaires
des statues des tombeaux et des masques sans négliger les techniques de dépla
cement algèbre rituelle du deuil La dimension paradi gmatique qui met en relief
des oppositions significatives des duels pertinents bonne mauvaise mort
mort stérile mort féconde sacrifice mort au champ honneur mort biolo
gique mort rituelle initiation mort réelle mort fantasmatique immortalité
réincarnation... quoi et dans une autre perspective on doit ajouter Eros-
Thanatos rupture continuité ordre désordre pureté impureté sur la terre
dans la terre. La dimension synta gmatique ou jeu de liaisons des éléments en
présence au niveau des croyances et ou celui des rites sans négliger le rapport
avec le tout-de-la-culture-considérée et ses principales idées-forces Chaque
ethnie chaque population chaque église possède ainsi son système de la mort
inséparable de sa cosmologie de sa théogonie de sa psychologie 1)
VOVELLE Mourir autrefois Paris Gallimard-Julliard 1974 distingue heureusement
la mort subie qui relève de la démographie la mort vécue qui ressortit expérience individuelle
et le discours sur la mort qui constitue un document historique révélateur des mentalités une
époque
45 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
Hien empêche également de revenir dans une perspective bien sur ana
logique la distinction saussurienne langage langue parole ou si on préfère
de se placer tour tour au niveau de humanité une société donnée de in
dividu Le langage de la mort est abord son irrécusabilité universelle lourde de
signification le total des signes culturo-cliniques qui expriment sa présence
le décès est encore inévitabilité des conduites de deuil ensemble consti
tuant dans une certaine mesure un système secondaire et dérivé intérieur du
système dénotatif comme dirait Greimas La langue de la mort nous introduit
directement dans la spécificité négro-africaine ou asiatique ou occidentale ou
latine. et le pluralisme ethnique ou societal En effet chaque groupe per oit
ou exprime la mort au travers de ses schemes de pensée et de ses valeurs propres
les mythes justificatifs ou explicatifs les rythmes des tambours ou la structure des
mélodies funèbres la forme des tombes et les types inhumation les vêtements
de deuil ou leur couleur ici le blanc là le noir ailleurs le rouge) le style des condo
léances atmosphère des funérailles varient non seulement selon les patterns
socio-culturels mais encore avec les époques voire les classes sociales Les inéga
lités des rôles et des statuts se lisent aisément dans le discours rituel ou litur
gique par exemple en Afrique noire funérailles secrètes des rois ou des grands
prêtres funérailles apothéoses des vieux tristes des jeunes funérailles
honteuses clandestines sources impureté et anomie des sorciers des femmes
mortes en couches des lépreux des réprouvés qui seront privés de sépulture et ne
deviendront jamais ancêtres Sémantèmes et morphèmes sociaux nous livrent
ainsi diachroniquement les secrets une sémiologie funéraire Enfin évoquons
la parole de la mort est-à-dire la forme individuelle du discours devant le décès
de autre 3) où chacun parle selon son statut ou son rôle sans doute mais aussi
selon ses dimensions caractérologiques indifférence totale voire soulagement
travail du deuil conforme aux règles du groupe relation nostalgique objet
névrose narcissique psychose hallucinatoire mais aussi attitudes verbales du
moribond où les mots de la fin qui ont pas toujours la portée ou au
thenticité historique on leur accorde 5)
est en ternie de langage que la mort se présente au biologiste opposition gaspillage
des potentialités économie des matériaux erreurs de traduction au niveau ADN-ARN dépro-
grammation-programmée ..
Nous glissons en fait de la mort comme langage au langage de sur propos de la
mort
Parmi les signifiants il faut encore évoquer les gestes et attitudes liés au deuil par exemple)
les cris et chuchotements les interjections et les silences est peut-être la pratique du silence
qui rapprocherait le plus homme noir de occidental Universellement le silence reste lié la
mort Et pourtant là encore les différences sont multiples Aucune métaphysique ne préside
chez nous la minute de silence que nous observons pour commémorer un événement dramatique
ou le souvenir un défunt et nous gardons généralement un silence respectueux lors des obsèques
alors que le Négro-africain surtout il agit un vieux pratique plutôt des funérailles tumul
tueuses avec chants rythmes des tambours coups de fusil Seul le deuil dans les deux cas nous
aide comprendre ce est une douleur muette
REBOUL de fa on émouvante transcrit et analysé les paroles des vieillards face
la mort celle du proche la leur Voir Limage de la mort et le vieillissement Thèse de 3e cycle
Paris 1971
Cl AVELINE offert aux mourants un recueil de mots de la fin Ils ont plus que la
peine de choisir Tous les tons sont représentés Fier ai eu une heureuse vie Haziitt
Humble ai suffisamment péché impératrice Tseu-Hi Royal Je ne céderai pas
Edouard VII Simple Je meurs Tchékov Généreux Aime Sarah-Bernhardt Pathé
tique Je vais éteindre avec ma bougie Marie Bashkirtseff FABBE-LUCE La Mort
changé Paris Gallimard 1966 156)
46 MORT ET LANGAGE
II DES SURVIVANCES FONDAMENTALES
Du langage hier des survivances fondamentales demeurent bien que
jouant sur des plans très différents elles méritent on attarde Nous en
évoquerons que deux
Parole de vie parole de mort
Dans une perspective théologico-métaphysique la vie et la mort restent
inséparables de acte de la Parole Cela caractérise tout particulièrement la pensée
chrétienne pour qui la Révélation de la Parole création divine et la puissance
du Verbe sacramentel singulièrement lors du baptême de eucharistie de la
pénitence sources par excellence de la vie spirituelle conservent un sens est
ainsi au point de rencontre de la psychanalyse et de la théologie Vasse
peut écrire
Donner la vie est acte de la Parole de Dieu dans la création mais est aussi
acte de la parole de homme dans la mort La séparation radicale avec lui-même
dans le don de la vie où la Présence se manifeste comme un rapport égal identité
et de différence se vit pour Dieu dans acte de créer et pour homme dans
acte de mourir ... est pourquoi la lumière de sa Révélation en Jésus-
Christ la Parole se donne penser en Dieu comme don de la Vie qui se donne dans
la naissance et dans la création en homme don de la Vie qui se donne
dans la mort et la fin des temps 6)
Il resterait expliquer pourquoi homme toujours ressenti le besoin asso
cier la Parole au double mystère de la Vie et de la Mort et ce il peut avoir
la fois de mystifiant et de réconfortant dans une telle attitude Toujours est-il
hormis la perspective religieuse parole qui redonne la vie dans le sacrement
parole qui donne la mort dans le péché verbal parole qui rejette du sein de Dieu
dans excommunication) on ne croit plus guère chez nous la parole mortifère
ou vivifiante ailleurs les anathèmes et les imprécations ont pratiquement
plus de place ni de sens dans le monde aujourdhui pas plus que ne sont utilisés
les noms propices ou antinomiques de la mort
Parler au mort ou avec le mort
Parler au mort avec un curieux mélange de tendresse et de reproche est-il
pas Vinfidèle par excellence comme cela se fait immédiatement après le décès
voir cet égard le film de Bergman Cris et Chuchotements ou le livre Philipe
Le temps ïun soupir incontestablement une valeur de libération émotion
nelle ce temps du dernier adieu que la thanatopraxie facilite de fa on éloquente
introduit en quelque sorte le travail du deuil Certains survivants ne manquent
pas ailleurs lors de décisions importantes de interroger sur ce en pareille
circonstance le défunt sur-moi aurait fait Restent les harangues au
VASSE La présence réelle ou effet une Parole dans le lieu de la mort Mor et
présence Cahiers de Psychologie religieuse Bruxelles) 1971 282
auteur précise encore Le souvenir de la vie re ue dans le néant et donnée dans la mort
en appelle espérance folle en une Parole absolue parfaitement identique son effet la Vie et
au regard de laquelle la mort ne se donne plus lire comme un échec mais comme le lieu de son
surgissement éternel ce dont témoigne dans espace et le temps la vie de chaque homme Une
telle parole ne peut être con ue que comme Parole de Dieu et ce que nous appelons mort se mani
feste comme le lieu de son exercice le lieu où elle se donne elle-même dans la création Le concept
de création en effet ne peut être pensé que comme une séparation aussi radicale que la mort
282 Parler pour homme est dénier la mort en tentant de faire avenir la vie au moment
même où la mort se manifeste dans le corps homme donc re oit et transmet la parole comme
la vie Mais il est pas source de cette parole vivante II en est que effet et acte Par lui elle
se dit Il ne la dit pas en vérité 281)
Le héros de JAMES autel des morts Paris Stock 1974 crée une chapelle où les dé
funts sont représentés par des chandelles ainsi entre-t-il en méditation avec les disparus
47 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
disparu Autrefois elles étaient de rigueur et Thucydide nous rappelle cet égard
attitude de Pericles douze ans Auguste fit éloge funèbre de son aïeule
neuf ans Tibère celle de son père et Caligula très jeune encore celle de sa bis
aïeule Plus près de nous Bossuet Bourdaloue Flechier Mascaron se rendirent
célèbres par leurs oraisons lors du décès des grands de ce monde Cette pratique
tombée en désuétude depuis le xvine siècle se réduit actuellement des discours
officiels au cimetière éloquence si nous exceptons intervention de Malraux
pour célébrer un martyr de la résistance occupe guère de place
Néanmoins il peut se faire on parle avec le mort Celui-ci soit de fa on
spontanée ou provoquée divination télépathie procédés mediumniques
écriture automatique se manifeste nous dit-on par révélation songe ou
rêve bris ou bruits phénomènes insolites déplacement ou occultation objets
vent subit porte qui ouvre ou se ferme elle-même) illumination et clair-
audience vibrations sonores et lumineuses comme cela apparaît dans exemple
que voici où le père entre en relation avec son fils
Moi Michel ta mère me demande souvent par quels moyens se font nos
communications
Michel Dis maman que tu émets des ondes Je les per ois
Moi II donc une longueur onde
Michel Si tu veux
Moi est-ce pas seulement le désir que ai de communiquer avec toi qui
crée ces réponses
Michel Le désir crée la longueur onde Tu as trouvé la longueur onde
Je suis toi et tu es moi toutes mes réponses dépendent de tes questions
Moi Dépendent
Michel Je ne puis te dire que ce que tu es capable de transcrire 9)
Il agissait là contaminée par les données de la science longueur onde)
de clair-audience liée la troisième oreille laquelle font allusion après les
Vedas de nombreux textes ésotériques ou sacrés Il est également question de
Visiteurs de lumière sources de connaissance incarnée principes de joie et de vie
et pourtant énergie Tout cela reste la fois émouvant mystique et confus 10)
III TRAITS SP CIFIQUES DU LANGAGE AUJOURDHUI
La mort est-elle un langage ou un anti-langage Ne peut-on affirmer avec
Morin elle devient par excellence le bruit noice qui interrompt toute com
munication et rend impossible le message Mieux elle est le bruit absolu
est-à-dire le contraire de tout langage Ne faut-il pas cet égard évoquer le
silence définitif du défunt celui auprès de qui achoppe toute possibilité de dialogue
Telle est pas nous le savons le point de vue du Négro-africain et chez nous
celui des spirites Mais ceci empêche pas le discours sur la mort ou son propos
La pluralité des langages sur la mort
Evoquons pour mémoire le double registre des mythes et des rites Occi
dent lui aussi ses mythes tantôt mythes-récits tantôt mythes-dogmes ces
derniers avérant inséparables de la révélation de la Parole le Christ étant lui
même Verbe de Dieu Certains entre eux efforcent expliquer apparition de
PRIEUR Les Témoins de invisible Paris Fayard 1972) fournit de nombreux
exemples et définit les conditions optima pour dialoguer avec les morts
BELLINE La troisième oreille Paris Laffont 1972 pp 133-134 Voir de même EBON
Dialogues avec les morts Paris Fayard 1971
10 interrogatoire du cadavre si fréquent chez le Négro-africain évidemment pas
cours puisque pour nous le défunt est plus toutefois les exigences de la justice peuvent
imposer en certaines circonstances autopsie mais si le médecin légiste fait parler le mort est
sur le mode scientifique il opère et le langage usuel trouve plus son compte
48 ET LANGAGE MORT
la mort mythe-récit de la faute Adam et Eve) en exprimer le sens profond
péché originel) tout en rappelant les conditions du salut et de la vie éternelle
mythe-dogme de la Rédemption Nous savons quelle est leur place dans la civi
lisation chrétienne inutile insister encore il faille se pencher sur le degré
de crédibilité décroissant que les hommes leur accordent actuellement Quant
aux rites ce sont des langues rigoureusement codifiées qui répètent de manière
symbolique les idées-forces des mythes-dogmes et maintiennent vivaces un certain
nombre de croyances fondamentales singulièrement celles qui concernent la
nécessité de la mort la survie dans Au-delà la résurrection finale est ence sens
il faudrait interpréter la messe des morts les chants qui accompagnent le
décor qui entoure Ainsi que évolution de ce rite au cours du temps notamment
si nous considérons la dernière liturgie chrétienne sa simplification sa démystéri-
sation chants non plus en latin mais en fran ais) la participation plus directe
du fidèle la disparition relative des pompes le souci de adresser davantage aux
survivants au défunt et qui exprime fort bien le changement des attitudes
face la mort dont nous parlerons plus loin Si on ajoute cela la suppression
des cortèges le décrochage pour la plupart des acteurs entre le rite devenu
pesanteur sociale et les croyances qui le fondent le petit nombre de personnes
concernées sauf il agit de funérailles nationales ou des obsèques-spectacles
qui se donnent pour un défunt célèbre) on mesurera écart entre les funérailles
occidentales aujourdhui et celles hier
Le langage relatif la mort reste en étroite connexion avec activité profes
sionnelle le médecin le prêtre le thanatopracteur employé des services thana-
tologiques du maître des cérémonies au fossoyeur en parlent pas de la même
manière Le langage sur la mort ou propos elle épouse des intentions variées
et chacune elles exige une lecture appropriée il nous soit permis seulement
en citer les principales Tout abord le langage spéculatif du savant biologiste
médecin anthropologue...) du philosophe ou du théologien étroitement lié
idéologie de celui qui le parle croyant ou athée idéalité ou matérialiste Puis
le langage ludique fonction de redoublement de catharsis ou évasion tantôt
sérieux il instruit il porte un message) tantôt gratuit il amuse) tour tour
bon enfant ou cruel édifiant ou sarcastique dramatique ou comique démysti
fiant ou loufoque 11 est le langage de écrivain du romancier du poète ou du
dramaturge celui du sculpteur ou du peintre du cinéaste ou du responsable de
spectacles télévisés Sa variété est sans limite il loin des crucifixions édifiantes
des peintures italiennes aux gisants contestataires Pignon-Ernest du grand-
guignol au théâtre de Claudel des émissions de Ch Averty aux films de Berg
man 12)
Le langage informatie
Si nous laissons de côté les publications relatives la mort aux mourants aux
défunts scientifiques ou de vulgarisation dont le rythme accélère depuis quatre
11 RABELAIS aurait dit en mourant Tirez le rideau la farce est jouée Plus sérieusement
il aurait ajouté Je vais chercher un grand peut-être GRIMOD DE LA REYNI KE envoya
ses amis le faire-part annon ant sa mort Le jour des funérailles ceux-ci trouvèrent dans une
pièce aux draperies funèbres une bière recouverte de drap noir Alors un valet annon Ces
messieurs sont servis De fait dans une salle manger transformée en chapelle ardente. un
Grimod rigolard attendait assis table Sur le coup on rit beaucoup mais le repas dit-on fut
lugubre
12 II faudrait encore évoquer le langage de la science-fiction le langage de circonstance.
Le langage des fleurs mériterait une longue analyse le don de vivre passé dans les fleurs
écrivait Valéry dans le Cimetière Marin Fleurs blanches pour les jeunes fleurs de couleur
rouge mauve surtout pour les adultes On dit de la scabieuse violet sombre elle était la
fleur des veuves On sait la place chez nous de illet de la rosé de iris et du chrysantème
dans les couronnes mortuaires En Afrique il pas de fleurs pour les morts sauf en milieu
urbain acculturé)
49 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
ou cinq ans il faut avant tout citer les annonces de décès Elles se présentent soit
sous la forme de faire-part 13) soit sous celle annonces dans les journaux la
radio ou la télévision intervenant que il agit de personnages célèbres ou de faits
divers frappants catastrophes accidents meurtres piraterie aérienne... La
rubrique nécrologique journalistique avère fort intéressante et variée celle du
Figaro diffère de celle de Humanité ou de Aurore 14 Une enquête que nous
avons menée propos du journal Le Monde 3e trimestre 1973 met en évidence
trois sortes de formulations Les unes sont purement énonciatrices dans leur séche
resse Nous apprenons ou on nous annonce le décès de on nous fait part
du décès de. on nous prie annoncer ou on nous prie de faire part.. Les
autres prennent un ton affectif certain susceptible ailleurs de degrés
Z. ont le regret ou le très grand regret de vous annoncer ou de vous faire
part. Z. ont le chagrin ou le très grand chagrin de. ont la
tristesse la très grande tristesse ou vous font part tristement de..
Z. ont la douleur la très grande douleur immense douleur la
profonde douleur inconsolable douleur de... tantôt il est question de
décès tantôt de disparition tantôt de perte ou de perte cruelle..
Les dernières ajoutent une dimension religieuse il plu au Seigneur de rappeler
Lui est entré dans la joie du Seigneur que Dieu rappelé Lui
etc. que prolonge parfois un fragment de psaume de litanie ou une formule
évangélique 15 Il arrive aussi que on rappelle les liens avec le défunt tous
ceux qui ont connu et aimé ses parents alliés ou amis ses camarades ou
ses compagnons de guerre et que on invite participer la douleur des pro
ches ils leur demandent de partager leur chagrin et leur espérance Cette
annonce nécrologique qui souvent remplace le faire-part le présent avis tient
lieu de faire-part est autant plus importante que le défunt était un personnage
en vue on rappelle ses moindres titres parfois une rapide bibliographie est rap
portée) il avait une grande famille la liste est complète ou de nombreux
amis et alliés On indique généralement le lieu et la date des cérémonies ce qui
constitue une invitation tacite participer moins on ne précise que tout
se fera dans la plus stricte intimité il arrive alors que le décès soit annoncé
après inhumation un faire-part ayant été au préalable envoyé aux intimes
Des recommandations sont parfois incluses dans annonce invitation se joindre
par la pensée la famille 16) prier pour le repos de âme du défunt pour que
on apporte ni fleurs ni couronnes 17)
13 II serait intéressant analyser les faire-part forr et dimension style et présentation
libellé et contenu évolution etc
14 On notera une relative tendance la personnalisation dans certaines annonces Ainsi
dans Le Figaro qui troqué le mot décès pour deuil du 13 septembre 1974 on peut lire
C.R infirmière D.E psychosociologue est morte 34 ans lundi matin septembre la
Fondation Curie après vingt et un mois un combat conscient contre un cancer généralisé
... Cécile aimait beaucoup les fleurs mais elle préférerait que ses amis aident la Fondation
Curie 25 rue Ulm C.C.P 1325-40 Paris pour le bien-être des personnes hospitalisées
Je me révolte oui je crie ma révolte contre le manque de dépistage et de prévention en
France
15 La répartition statistique est la suivante 1er groupe 19 2e groupe 75 3e
groupe
16 Ceci apparaît le plus souvent lors des cérémonies anniversaires Pour le nieme anni
versaire de la mort de. une pensée amicale est demandée tous ceux qui ont connu et aimé
une pieuse pensée est demandée le. pour le nieme anniversaire de etc
17 On pu calculer importance des surfaces occupées dans différents journaux par les
titres photographies et articles consacrés aux défunts Pour la semaine du 10 au 14 avril 1969
sur 10 journaux parisiens on obtient un total de 46.775 cm2 allant de 9.157 pour Le Figaro
522 pour Combat en passant par 6.391 France-Soir) 6.229 Parisien Libéré 4.297 Aurore)
2.445 Humanité) 2.225 La Croix Si on calcule la surface consacrée aux morts par rapport
50 ET LANGAGE MORT
Un autre aspect du discours informati pourrait bien être gravé sur les tombes
Il faudrait évoquer les formules émouvantes et ridicules que on trouve dans les
cimetières de chiens ou animaux favoris En ce qui concerne les hommes les
inscriptions restent assez uniformes nom prénom date de naissance et de décès
éventuellement photographie avec parfois des précisions sur le mourir mort
pieusement mort pour la France décédé accidentellement. Les épita-
phes jadis privilèges des nobles bien que rares se retrouvent encore de nos jours
et mériteraient elles seules tout un livre une enquête est actuellement en cours
en France Il en est de touchantes de romantiques faisant allusion la brièveté
de la vie au pouvoir de amour plus fort que la mort la permanence du souvenir
espoir de se retrouver au Ciel les poètes sont souvent cités notamment
Hugo Lamartine Musset autres résolument sentencieuses font appel
idéal laïque Egalité de homme et de la femme chacun selon sa capacité
chaque capacité selon ses uvres âge or est pas dans le passé il est
dans avenir lit-on sur la tombe Enfantin Certaines glorifient non sans excès
le défunt âme chantante incomparable Isolde la géniale et divine
Felice Litvinne il agit une cantatrice célèbre inhumée au Père Lachaise)
ou espèrent pour lui une récompense digne de ses vertus on lit sur la tombe de
Besan on aéronaute la formule que voici Plaise Dieu de lui donner dans
un ciel encore plus beau que celui des aéronautes les récompenses de ses vertus
Sur la tombe un savant on dresse parfois la liste de ses découvertes Peltier)
sur celle un poète quelques-uns de ses vers de Musset) sur celle un idéolo
gue sa profession de foi Enfantin) etc On parlera parfois épitaphes anti-
épitaphes comme celle-ci Amis de mauvais vers ne chargez pas ma tombe
épitaphe de Passerat par lui-même Enfin rappelons que la commission en
quête sur les épitaphes censura en 1877 cette inscription funéraire pleine de
réalisme douteux Passants. bientôt 18)
la acs totale du journal on obtient les chiffres suivants Paris-Jour 282 Parisien Libéré
257) Figaro 193) France-Soir 166) Le Monde 154) Paris-Presse 146) La Croix 144)
Aurore 142) Humanité 138) Combat 043 Voir POT Mort voir mort vendre
Paris Désolée 1970 pp 20-23
18 On trouvera de nombreux exemples dans le livre de DANSKL Au père Lachaise
Paris Fayard 1971
Voici quelques épitaphes émouvantes rencontrées dans de vieux cimetières serbes
Hélas je suis comme une fleur attristée qui fleuri trop tôt et qui est vite fanée sous le
soleil ardent
Loin de chez moi les fleurs serbes ne fleuriront pas sur ma tombe Dites aux miens que je ne
reviendrai jamais
II fut tiré malgré lui par la main du gendarme en présence des autorités condamné
mort exécuté)
Approche toi frère aimé et voyageur je ne en veux pas Regarde où repose ma jeu
nesse
Je me repose ici tandis que tu me regardes Je voudrais que tu sois ma place afin que ce
soit moi qui te regarde
Ici repose Kruna première épouse de Ljubomir Tadic Fatiguée elle voulu prendre du
repos elle nous pardonne avoir péché époux éploré Ljubomir et sa seconde épouse
Lhubovanka
Voir STANIMIROVICII Un art populaire présent disparu Courrier de Unesco sept
1974 pp 17-20)
Il en est autres moins nostalgiques et plus surprenantes
Ci-gît Lucien-Hyacinthe Regretté de toute sa famille et de sa tante Alexandrine Elle fit le bonheur de ses trois époux
Ici repose Henri Lucas Agé de mois Sa vie ne fut un long martyre
Citées par DOUCKT La Foire aux cadavres Paris Denoel 1974 107)
évoque de ngres Louis Barbier fit beaucoup rire sa mort En effet son testament
parmi autres clauses contenait cet article Je lègue cent ecus qui fera mon épitaphe Dès
lors ce fut un jeu dans lequel La Monnoye triompha
51 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Enfin on doit rattacher au langage informatif le langage commercial et
publicitaire qui pris aux Etats-Unis une place importante Il fait entrer la mort
dans un rapport marchand et stimule la concurrence jeu de primes et de rabais
Soucieux de rentabilité et de profit il incite la dépense faire acheter le cercueil
le plus cher vendre les accessoires les plus inattendus chaussures habits spé
ciaux appui-nuque pour défunts célébrer les nouveaux produits tel le
en polystirène... Il accompagne parfois expressions euphorisantes et plate
ment sophistiquées comme celles Waugh prête aux marchands de sépulture
outre Atlantique Cher disparu défunt) Cher délaissé survivant)
Heureux champ de repos cimetière). Parfois est moins poétique dans
émission télévisée Panorama 27-2-1970) le fabricant de cercueils interviewé
parle une certaine catégorie emballage Toujours est-il que là encore les
funérailles entrent dans le circuit commercial de fait il est question de modèles
de cercueils) de types de cérémonies) de groupe commercial agents de
vérité de représentants de service après vente
Le langage et inégalité sociale
De fait le langage de la mort prend souvent de nos jours la forme un
langage de classes Le roi et le berger sont égaux devant la mort dit-on certes
tout homme doit nécessairement mourir quelles que soient son origine et sa condi
tion et la thanatomorphose est la même pour tous bien aujourdhui comme
hier embaumement ne soit pas permis tous Et pourtant la ségrégation se
glisse avec autant de perfidie ailleurs jusque dans la mort inégalité devant
espérance de vie et les formes du mourir est un fait bien connu 19) inutile
revenir Certes des efforts louables sont tentés non seulement pour éradiquer
inégalité après la mort mais encore lutter contre inégalité mortifère Mais
cela ne saurait suffire pour parler avec Fabre Luce une démocratisation de la
mort La situation des travailleurs immigrés notamment nous montre inanité
un tel propos Le seul rappel des victimes du feu en quelques mois illustre le
Ci-gît un très grand personnage
Qui fut un illustre lignage
Qui posséda mille vertus
Qui ne trompa jamais qui fut toujours fort sage
Je en dirai pas davantage
est trop mentir pour cent ecus
quoi ce riche monument
Et cette épitaphe qui ment
Quelle passion vous convie
nous louer cet homme tort
On point su il fût en vie
Pourquoi saurait-on il est mort LA GIRAUDI RE)
19 Rappelons quelques données significatives La résorption de inégalité devant la
maladie et la mort quelles que soient les mesures compensatrices prises par tat la Sécurité
sociale fran aise est tenue pour un modèle est hui encore ébauchée espérance
de vie en 1955 allait de 60 62 ans pour les man uvres 72 74 pour les professions libérales
en passant par la hiérarchie sociale la plus explicite mineurs 58/61) ouvriers 63/64) com
mer ants 65 67) employés 68 70 La mortalité infantile chez les man uvres est trois fois
supérieure celle des professions libérales une manière générale la mortalité des onze pre
miers mois est cinq fois plus forte chez les enfants des man uvres et sept fois plus forte chez les
mineurs que chez les enfants des membres de professions libérales inégalité sociale est trans
férée sur le plan géographique le Nord et le Pas-de-Calais ont une surmortalité remarquable
la région parisienne le plus faible taux en France Toute une série de facteurs interviennent dans
la détermination de cette démographie de inégalité implantation des moyens matériels et
humains de traitement est sans doute un élément majeur une stratégie libérale de homicide
involontaire méconnu perpétré par la classe dominante Voir J.-C1 POLACK La Médecine du
capital Pans Maspero 1971 33 et sv
02 MORT ET LANGAGE
scandale un enfant italien de douze ans et son aîné découverts asphyxiés au
Blanc-Mesnil La veille Evreux trois femmes de travailleurs yougoslaves et
une fillette mortes dans une baraque en planches Trois ma ons portugais asphy
xiés Trappes Une fillette algérienne brûlée dans la cabane de 11 mètres carrés
où logeait toute sa famille Cambrai deux enfants marocains carbonisés et
Villeurbanne trois enfants espagnols brûlés vifs dans leur roulotte La même
nuit trois enfants algériens connaissent le même sort Et la liste se prolonge
quatre enfants espagnols brûlés vifs dans le Oise quatre autres asphyxiés
Chaville deux Yougoslaves en Moselle trois Portugais Noisy-le-Grand un
enfant algérien Nanterre etc 20 étude des rumeurs cet égard avère
pleine enseignement Le 21 janvier 1971 un enfant portugais est trouvé mort
on dit il été dévoré par les rats Aussitôt affaire est politisée par les partis
de gauche P.C.F et P.S.U notamment enfant est étranger et le rat fran
ais donc il faut mettre le Pouvoir en difficulté Puis on apprend incidemment
que enfant été mordu par un furet portugais cette fois élevaient ses pa
rents Alors affaire est étouffée la mort de enfant était un prétexte Cela
se passe de commentaires. 21)
inégalité joue encore sur un autre plan celui des rites et des cimetières
Malgré certaines initiatives heureuses suppression des classes dans Eglise catho
lique aide aux indigents et prise en charge par les communes pour les pauvres
etc.) les inégalités au niveau des pompes funèbres et des conditions inhuma
tion restent évidentes et on sait que le cercueil par exemple est encore la
partie la plus rentable du monopole celle sur laquelle les concessionnaires mais
aussi les régies font les bénéfices les plus spectaculaires Quant aux cimetières
le contraste entre le luxe insolent de certaines tombes et le simple tumulus limité
par de petits cailloux et orné une modeste croix de bois est un fait bien connu
dont le Campo Santo de Milan constitue exemple caricatural La ségrégation est
encore topologique au Guatemala les riches ont leur mausolée au centre du
cimetière puis autour se placent les tombes des Indiens lettrés et enrichis
enfin la périphérie les journaliers agricoles les vagabonbs les pauvres abandonnés
sans cercueil au fond du trou La mort loin égaliser les hommes confirme ainsi
leurs différences sociales 22)
Le cimetière chez nous est le reflet de notre société morcelée en groupe
stratifiée en classes refermée sur elle-même essentiellement endogame et non
ouverte sur autrui avec ses séparations dans le midi le côté protestant le côté
catholique parfois le côté juif) de nos jours le coin des musulmans le quartier
des combattants les monuments de nos grandes familles les tombes plus mo
destes. de la classe moyenne les fosses rares avec une croix de bois pour les
prolétaires les vivants se servent de leurs morts comme une langue pour mieux
exprimer leurs statuts leurs places dans la société leur absence de communion
avec les autres 23)
Enfin inégalité se traduit une troisième fa on il les morts dont on
parle immortalisés par la parole II est de ceux qui ne meurent pas tout fait
écrivait Feld dans Humanité propos de Thorez puisque leur uvre
immense les perpétue Et Maurice sera avec nous tant que le Parti vivra et
20 MAUCO Le Monde 23 mars 1973
21 Voir MARIE Par delà le miroir On croit parler des immigrés alors en fait. Thèse
de Doctorat Paris-Sorbonne 1974
22 ..il une hiérarchie dans les cimetières Il ne faut pas confondre Thiais Bagneux
ou Pantin qui sont des Monoprix prolongeant en terre les habitudes prises dans les H.L.M
avec ces Trois Quartiers ou ces Samaritaine de Luxe que représentent le Père Lachaise Montmartre
Montparnasse bourrés de célébrités diverses et de coffres-forts qui épanouissent en orgueil
leuses fleurs de pierre faites pour ramener aussi longtemps que possible les héritiers leur dou
leur légitime DOUCET op cit. 1974 128)
23 Roger BASTIDE Le Sens de la mort Echanges 98 1970 pp 11-13

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin