Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Processus sociaux, démocratisation et Église catholique en Amérique centrale : perspective d'une décennie / Social Processes, Démocratisation and the Catholic Church in Central America : Looking Back on a Troubled Décade - article ; n°1 ; vol.97, pg 47-62

De
18 pages
Archives des sciences sociales des religions - Année 1997 - Volume 97 - Numéro 1 - Pages 47-62
In Central America the 1980s were, at once, a highly conflictual decade in the political and social fields, and a time when new democratic forms emerged as authoritarian regimes disappeared. The Central American church, traditionally linked to the more or less authoritarian political elite, was confronted with new problems since significant numbers of its members joined the revolutionary movements and participated to the emergence of new political actors. In certain cases the confrontation was a violent one (Guatemala, Salvador, Nicaragua), leading to the death of numerous activists, priests and even of one bishop. The author analyses these contradictions by describing the relationship between religion and politics in the different countries and, in his conclusion, presents several hypotheses for possible developments.
En Amérique Centrale, la décennie 80 est à la fois une décennie particulièrement conflictuelle au niveau politique et social, et une période d'émergence de nouvelles formes de démocratisation et de fin des régimes autoritaires. Les Eglises centre-américaines, associées traditionnellement à ceux qui détiennent plus ou moins autoritairement le pouvoir politique, se trouvent confrontées à des dynamiques nouvelles puisqu'en son sein, un secteur significatif s'implique directement dans les processus révolutionnaires, de revendication et d'émergence de nouveaux acteurs politiques. La confrontation, dans certains cas, est particulièrement violente (Guatemala, Salvador, Nicaragua), et s'accompagne de la mort de nombreux militants, prêtres, à laquelle il faut ajouter celle d'un évêque. L'auteur analyse ces contradictions à travers la description des interrelations entre le politique et le religieux dans chacun des pays, pour ébaucher, dans une seconde partie, des hypothèses et des perspectives d'évolution possibles.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Cesar Jerez
Processus sociaux, démocratisation et Église catholique en
Amérique centrale : perspective d'une décennie / Social
Processes, Démocratisation and the Catholic Church in Central
America : Looking Back on a Troubled Décade
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 97, 1997. pp. 47-62.
Citer ce document / Cite this document :
Jerez Cesar. Processus sociaux, démocratisation et Église catholique en Amérique centrale : perspective d'une décennie /
Social Processes, Démocratisation and the Catholic Church in Central America : Looking Back on a Troubled Décade. In:
Archives des sciences sociales des religions. N. 97, 1997. pp. 47-62.
doi : 10.3406/assr.1997.1122
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1997_num_97_1_1122Resumen
La década de los ochenta es, en América Central una década particularmente conflictiva a nivel político
y social y, al mismo tiempo, un período de emergencia de nuevas formas de democratización y de fin
de los regímenes autoritarios. Las Iglesias Centroamericanas, asociadas tradicionalmente a los grupos
de poder político más o menos autoritario, se encuentran confrontadas a dinámicas nuevas pues un
sector significativo de la propia institución se implica directamente en los procesos revolucionarios, de
reivindicación y de emergencia de nuevos adores políticos. La confrontación, en ciertos casos, es
particularmente violenta (Guatemala, El Salvador, Nicaragua), lo que conlleva la muerte de numerosos
militantes, sacerdotes e incluso un Obispo.
Estas contradiciones son analizadas por el autor a través de la descripción de las interelaciones entre
lo político y lo religioso en cada uno de los países, esbozando, en una segunda parte, hipótesis y
perspectivas de evolución posible.
Abstract
In Central America the 1980s were, at once, a highly conflictual decade in the political and social fields,
and a time when new democratic forms emerged as authoritarian regimes disappeared. The Central
American church, traditionally linked to the more or less political elite, was confronted with
new problems since significant numbers of its members joined the revolutionary movements and
participated to the emergence of new political actors. In certain cases the confrontation was a violent
one (Guatemala, Salvador, Nicaragua), leading to the death of numerous activists, priests and even of
one bishop.
The author analyses these contradictions by describing the relationship between religion and politics in
the different countries and, in his conclusion, presents several hypotheses for possible developments.
Résumé
En Amérique Centrale, la décennie 80 est à la fois une décennie particulièrement conflictuelle au niveau
politique et social, et une période d'émergence de nouvelles formes de démocratisation et de fin des
régimes autoritaires. Les Eglises centre-américaines, associées traditionnellement à ceux qui
détiennent plus ou moins autoritairement le pouvoir politique, se trouvent confrontées à des
dynamiques nouvelles puisqu'en son sein, un secteur significatif s'implique directement dans les
processus révolutionnaires, de revendication et d'émergence de nouveaux acteurs politiques. La
confrontation, dans certains cas, est particulièrement violente (Guatemala, Salvador, Nicaragua), et
s'accompagne de la mort de nombreux militants, prêtres, à laquelle il faut ajouter celle d'un évêque.
L'auteur analyse ces contradictions à travers la description des interrelations entre le politique et le
religieux dans chacun des pays, pour ébaucher, dans une seconde partie, des hypothèses et des
perspectives d'évolution possibles.Arch de Sc soc des Rel. 1997 97 janvier-mars 47-62
César JEREZ
PROCESSUS SOCIAUX DEMOCRATISATION ET
GLISE CATHOLIQUE EN AM RIQUE CENTRALE
PERSPECTIVE UNE CENNIE
Les années 1980 décennie perdue pour Amérique latine selon certains
économistes ont été particulièrement conclusives en Amérique centrale
tant aux niveaux politique que religieux et militaire Elles ont vu la fin des
régimes autoritaires ainsi que émergence une société civile en mesure as
sumer des fonctions centrales dans les nouveaux processus ouverture dé
mocratique Eglise catholique été la fois mêlée ces processus et
conditionnée par eux ce qui provoqué des ruptures et des confrontations
internes mais aussi de nouveaux types action sociale et engagement dans
la construction et la consolidation de la démocratie Dans certains pays Ni
caragua El Salvador Guatemala) elle joué un rôle de médiateur grâce
engagement social de ses militants dans autres elle conservé des fonc
tions plus traditionnelles Honduras Costa Rica)
Dans cet article nous présentons les constantes régionales les particula
rités de chaque Eglise nationale en nous attachant particulièrement aux rap
ports du politique et du religieux étant bien entendu que les moyens mis en
uvre par Eglise pour assumer son nouveau rôle de médiateur dans des
situations de confrontation et de pacification un coût organisationnel éco
nomique et humain important Ce qui la place dans des situations parfois dif
ficiles gérer avec le risque apparaître comme partie prenante des conflits
EGLISE AU GUATEMALA
Le Guatemala est probablement le pays Amérique centrale où idéologie
libérale eu le caractère le plus anticlérical anticléricalisme été idéo
logie de la nouvelle bourgeoisie caféière qui est imposée la fin du siècle
Article traduit par Lallemant doctorante Université de Paris X-Nanterre
47 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
dernier la différence du Salvador où introduction du café est faite aux
dépens des indigènes en les dépouillant de leurs terres communales au Gua
temala objet de expropriation fut principalement la propriété ecclésiasti
que Eglise fut accusée être ennemie du progrès où affrontement
entre glise et tat exil de nombreux évêques et interdiction des ordres
religieux lesquels ont été origine de la pénurie chronique un clergé na
tif durant toute la première moitié de ce siècle
Mais cette situation se modifie La révolution démocratique de 1944 ouvre
le pays aux ordres religieux et aux missionnaires étrangers tandis une po
litique de réformes sociales est mise en uvre par Arbenz partir de 1951
La hiérarchie ecclésiastique la tête de laquelle se trouve archevêque Ros-
sell soutient alors ceux qui aidés par les Etats-Unis renversent violemment
le gouvernement démocratique en 1954 partir de cette époque glise va
être utilisée par la vieille bourgeoisie anticléricale comme instrument idéolo
gique contre ce elle appelle le communisme est-à-dire tout mouve
ment simplement réformiste ou anti-impérialiste 3) au nom de quoi glise
est tolérée voire appuyée officiellement Cela favorise le développement des
structures ecclésiales dans le pays et une plus grande influence des ordres
religieux
Cependant ce renforcement de glise pas comme seul trait distinctif
anticommunisme Beaucoup des nouvelles congrégations religieuses vont se
retrouver dans les régions les plus pauvres du Guatemala en particulier dans
le monde paysan et indigène elles vont directement expérimenter les injus
tices séculaires mais plus encore la montée de la répression encontre de
toute organisation populaire Or ces organisations ont très souvent leur origine
dans des uvres catholiques de promotion sociale Pourtant après le Concile
Vatican II et les nouvelles perspectives ouvertes Medellin un large secteur
de glise ne parvient plus identifier la croisade anticommuniste on
lui assignée Un nouveau style de pastorale organisation des religieux et
une augmentation importante du rôle des laïcs caractérisent cette époque
Mais dans le même temps glise guatémaltèque souffre une absence
orientation cohérente la tête de épiscopat en marge de ces nouvelles
responsabilités historiques Face aux premières expulsions de prêtres après la
fraude électorale de 1974 et contre autres évêques le Cardinal Casariego
défend la position du gouvernement Globalement est le silence qui carac
térise les positions de épiscopat devant les violences et la répression des
années 60 et 70 années durant lesquelles des milliers de personnes sont tuées
lors de plans contre-insurrectionnels dirigés directement par des militaires
nord-américains Un premier signe de changement apparaît en 1976 oc
casion du tremblement de terre lorsque la Conférence episcopale rédige un
document dans lequel elle affirme que le tremblement de terre met au jour
la situation de violence institutionnalisée que vit le pays caractérisée par
des structures sociales injustes une oppression patente et la marginalisation
Cf César JEREZ The Church in Central America Faith Hope and Love in Suffering
Church Londres 1980 BENDANA Guatemala in DUSSEL ed Historia General
de la Iglesia en América Latina VI América Central Salamanca 1985 pp 286-309
Dans le document du Pacte de Tegucigalpa où organise le coup tat il est écrit
que les entraves au Magistère de glise ont favorisé en grande partie la pénétration du commu
nisme au Guatemala document cité par BENDANA in DUSSEL éd. op cit. 373
48 DEMOCRATISATION ET EGLISE CATHOLIQUE EN AMERIQUE CENTRALE
de la majorité de la population Face cette situation les évêques soulignent
le destin universel des biens et le caractère relatif et non absolu de la propriété
privée 4)
Le vieil anticléricalisme resurgit alors On assiste une recrudescence
des attaques et des intimidations contre les secteurs de glise les plus en
gagés dans la dénonciation des injustices et dans le travail en milieu populaire
Déjà en novembre 1976 un prêtre nord-américain avait été assassiné En 1978
est le Père Herm genes pez prêtre diocésain qui est pour ses
courageuses dénonciations de injustice Trois autres prêtres sont assassinés
en 1980 videmment côté de ces disparitions connues autres restent
dans ombre celles innombrables agents pastoraux et de missionnaires laï
ques de délégués de la parole de catéchistes de sacristains de bénévoles
versés dans des activités de solidarité. La répression contre les secteurs en
gagés de glise qui ouvre la décennie 80 est une partie de celle dont
souffrent cette époque des centaines de paysans indigènes ouvriers
étudiants de syndicalistes etc armée combat la guérilla qui étend au
début de cette décennie en recourant la méthode de la terre brûlée méthode
dont la cruauté surpasse si est possible le style et les méthodes répressives
des militaires des autres pays Amérique centrale Durant quelques années
des villages entiers et leurs habitants surtout dans les régions indigènes sont
littéralement rayés de la carte Dans la seule année 1981 six prêtres
assassinés et en 1982 est au tour de trois autres Dans certaines régions
comme le Quiche les religieux doivent quitter massivement le diocèse Avec
la prise de pouvoir du Général Efra os Mont les sectes protestantes
rigine nord-américaine deviennent dans une large mesure les pourvoyeurs
idéologiques de la politique officielle faisant du Guatemala le pays Amé
rique centrale où elles connaissent la plus grande diffusion
en 1980 et sous le règne du Cardinal Casariego la hiérarchie de
glise se contentait de lancer des appels unité la paix et la
concorde 5) en 1981 elle parle de la nécessité de réformes urgentes et
audacieuses Pris dans un mouvement de rejet général de la violence
institutionnalisée subversive ou répressive 7) les évêques condamnent en
1982 les massacres de paysans ils qualifient authentique génocide
La visite du pape en 1983 lieu dans une ambiance de tension ouverte avec
le gouvernement Cette visite confirme les évêques guatémaltèques dans leur
ligne opposition modérée la politique répressive des gouvernements mi
litaires elle exprime une préoccupation face aux disparitions la mili
tarisation du pays organisation des patrouilles autodéfense civile en
même temps que on condamne les actions terroristes des soulèvements
armés 9)
Cf Unis dans espoir Lettre Pastorale de la Conférence Episcopale du Guatemala
juillet 1976
Message de la Conférence Episcopale du Guatemala 15 février 1980
Carte collective de Episcopat guatémaltèque 14 novembre 1981
Ibid
glise condamne le massacre des paysans communiqué de la Conférence Episco
pale du Guatemala 27 mai 1982
Cf Confirmés dans la foi Lettre Pastorale collective de Episcopat guatémaltèque
22 mai 1982
49 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
partir de 1984 les évêques tout en continuant condamner la répres
sion insistent sur la nécessité une démocratisation de la vie politique et
sur le respect des libertés fondamentales en matière expression associa
tion et de mouvement 10 analyse episcopale interprète la situation du pays
comme une polarisation due égoïsme et la violence de ceux qui re
cherchent le pouvoir et la richesse et qui au lieu de promouvoir un chan
gement pacifique et ordonné qui isolerait les groupes armés ont
développé une répression telle elle conduit de nombreux guatémaltèques
devenir des collaborateurs de la subversion 11 Au regard de cette ana
lyse il est pas surprenant au moment des premières élections démo
cratiques en 1985 les évêques accordent leur confiance la politique
réformiste des démocrates-chrétiens les vainqueurs des élections et leur
capacité apporter des améliorations réelles pour le pays Les évêques ap
puient donc autant les réformes fiscales du Président Vinicio Cerezo que sa
politique de dialogue avec la guérilla en vue une sortie négociée du conflit
militaire 12)
Progressivement ces espoirs de changement se voient limités il est vrai
que la répression diminue par rapport ce elle était au début de la décennie
elle pas disparu devenue plus sélective continue néanmoins frapper
non seulement opposition politique mais aussi de nombreux militants chré
tiens Le pouvoir civil reste très encadré par armée et le gouvernement dé
mocrate-chrétien perd progressivement de son prestige initial et se compromet
dans divers scandales de corruption Les injustices sociales structurelles per
durent fondamentalement Dans ce contexte les évêques vont prendre une
position plus courageuse et plus autonome notamment par le biais de la lettre
pastorale collective de février 1988 La Clameur de la Terre dans laquelle
ils abordent de front le problème fondamental du pays lequel devient immé
diatement un thème de conflit avec les détenteurs du pouvoir économique et
politique
Après une décennie de répression les structures ecclésiales de base sont
très affaiblies exception de leur présence qui reste forte chez les réfugiés
et la population civile qui résiste dans les montagnes Cependant depuis 1986
on assiste une recrudescence importante et apparition de nouveaux
groupes actifs parmi lesquels il convient de mettre en avant la rencontre de
pastorale indigène de 1989 Le Guatemala la conférence episcopale la plus
unie et la plus engagée auprès du peuple de toute Amérique centrale Le
triomphe électoral de un des candidats de la droite aux dernières élections
1989) augmentation progressive et la répression contre glise engagée
qui de nouveau déjà touché des religieux et par ailleurs la liigne critique
de piscopat préfigurent accroissement des tensions entre Eglise et les
autorités concernées 13)
10 Cf Pour construire la Paix lettre collective des évêques du Guatemala occasion
du moment politique que vit notre patrie 10 juin 1984
11 Ibid
12 On peut se reporter aux documents épiscopaux sur les élections datés août 1985
sur le bien commun de septembre 1987 et sur le maintien et amélioration de la vie démo
cratique de janvier 1988
13 Cf SALAMANDU SIEBERS SIERRA Guatemala Retos de la Iglesia cat lica
en crisis San José 1990
50 MOCRATISATION ET GLISE CATHOLIQUE EN AM RIQUE CENTRALE
GLISE AU HONDURAS
Comparées aux Guatemala les relations de glise hondurienne avec le
libéralisme ont été beaucoup moins conflictuelles une part glise
jamais détenu de pouvoir économique comme ce fut le cas durant la période
coloniale autre part la bourgeoisie hondurienne pas bénéficié une
croissance comparable celle des oligarchies caféières du Guatemala ou du
Salvador Le pouvoir économique est resté beaucoup plus centré au Gua
temala autour des compagnies fruitières nord-américaines Pendant longtemps
glise au Honduras su éviter de se sentir liée ses intérêts propres ou
ceux de ladite bourgeoisie ce qui pas empêché des déclarations anti
communistes violentes dans les années 50 et 60 Mais malgré cela option
pour les pauvres était une certaine mesure présente dans glise du
Honduras avant même elle ne la formule 14 Cela serait même ce qui
explique son ouverture croissante aux intérêts et aux nécessités des majori
tés 15)
partir des années 50 et surtout depuis le Concile glise catholique
commence promouvoir organisation coopérativiste syndicale et politique
de la paysannerie Certaines congrégations religieuses et des évêques comme
Mgr Dom nguez en sont les pionniers Le mouvement des délégués de la
parole surgit origine comme un nouveau ministère laïque destiné pallier
le manque de prêtres particulièrement grave au Honduras Dans un premier
temps glise cherche autant répondre la situation difficile de la pay
sannerie et promouvoir les changements structurels nécessaires contenir
influence marxiste Pour répondre agitation croissante dans la campagne
le gouvernement fait passer une réforme agraire aux accents nationalistes di
rigée en partie contre immigration salvadorienne ce qui conduira la guerre
de 1969 entre ces deux pays Dans les années 60 après un coup tat pez
Arellano tente introduire une politique réformiste dans la campagne mais
ses dispositions ne sont pas appliquées Le parti démocrate-chrétien prend la
tête de opposition au gouvernement sans que ses positions soient celles de
la gauche révolutionnaire et exige la réalisation effective de la réforme
agraire Dans divers départements les délégués de la parole dirigent des prises
de possession de terres avec appui une bonne partie du clergé
est là le contexte du massacre de Olancho de juin 1975 dix leaders
paysans une religieuse une étudiante un instituteur et deux prêtres sont sau
vagement torturés et assassinés par armée avec la complicité de propriétaires
terriens locaux Même si la persécution directe de glise catholique atteint
plus jamais de tels extrêmes partir de ce moment-là les secteurs engagés
de glise hondurienne vivent un conflit latent avec tat et armée les
religieux et les prêtres souffrent de fréquentes intimidations de surveillance
et expulsions et des militants laïques sont assassinés ou disparaissent Et
ce est pas tout dans la décennie 80 la répression tend amplifier
14 J.-M TOJEIRA Panorama hist rico de la Iglesia en Honduras Tegucigalpa 1986
p.236
15 Ibid
51 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
glise hondurienne se distingue par la vitalité de ses mouvements laï
ques dans le secteur rural Légion de Marie Charités Mouvement Familial
Chrétien Renouveau Charismatique etc... et surtout organisation des délé
gués de la parole déjà mentionnée Ces délégués sont non seulement des lea
ders religieux de base mais aussi les leaders de nombreuses initiatives sociales
de la paysannerie Normalement il ne agit pas une véritable politisation
qui impliquerait un déplacement des rôles les délégués de la parole conservent
leur fonction première de ministère pastoral Dans certains cas cependant de
nouvelles expériences voient le jour autour de petits projets autogestion
comme ceux qui se développent depuis 1983 dans la zone nord du pays et
dans lesquels les délégués de la parole sont engagés
ils accompagnent effectivement la naissance de organisation paysanne
dans les années 60 les évêques honduriens per oivent avec crainte sa poli
tisation dans les années 70 partir des années 60 une bonne partie de la
hiérarchie se sépare du mouvement populaire elle se rapproche surtout des
élites politiques et appuie le charismatique dans les zones rurales
Dans la période 1980-1990 son magistère se caractérise autant par un rejet
général de la répression que par celui des réponses violentes la situation
injustice grave que vit le pays 16 Bien au Honduras insurrection ré
volutionnaire ait pas atteint le niveau de celle des trois pays voisins le fait
que certains prêtres catholiques comme ce fut le cas du Père Guadalupe Car-
ney assassiné ont accompagné la naissance un foyer de guérilla rapi
dement supprimé par armée en reste pas moins significatif
Les dénonciations de épiscopat hondurien ont porté fondamentalement
sur des problèmes particuliers comme les abus de pouvoirs des autorités po
litiques le non-respect des droits de homme la corruption administrative et
électorale ou la création de comités de défense civile 17 Des critiques
contre certaines mesures économiques concrètes et leurs effets sur la majorité
de la population ont pas manqué non plus durant les dernières années 18
Mais la hiérarchie episcopale pas mené analyses structurelles approfon
dies sur les racines sociales et économiques de tous ces maux ou sur injuste
distribution de la richesse hormis les déclarations isolées de certains diocèses
La tendance des dernières années est celle un affrontement de plus en plus
direct entre épiscopat et les pouvoirs économique politique et militaire sur
tout en ce qui concerne la défense des droits de homme
16 Cf le Communiqué du comité permanent de la Conférence Episcopale du Honduras
du 30 avril 1981 ou encore le paragraphe III de la Lettre Pastorale Collective de la Conférence
Episcopale du Honduras Quelques aspects de la réalité nationale du Honduras 22 octobre
1982
17 Cf les deux textes cités dans la note antérieure et aussi les Réflexions éthiques par
rapport aux prochaines élections Exhortation pastorale de la Conférence du Honduras 30 août
1985 le communiclué de la Conférence Episcopale du Honduras du 26 janvier 1989 Exhor
tation pastorale lections politiques et bien commun du 24 juin 1989
18 Cf les Réflexions sur la situation économique actuelle du Honduras Message de
la Conférence Episcopale du Honduras du 20 avril 1990
52 MOCRATISATION ET GLISE CATHOLIQUE EN AM RIQUE CENTRALE
GLISE AU SALVADOR
Au Salvador le conflit entre la bourgeoisie libérale et glise certai
nement été plus aigu que été le cas au Honduras sans atteindre toutefois
ampleur du Guatemala Après Indépendance 1821) le nouvel tat est
considéré comme héritier des privilèges du roi Espagne sur glise et
essayé plusieurs reprises de la soumettre son contrôle politique Mais
comme les terres que la bourgeoisie appropria au siècle dernier pour intro
duire le café appartenaient aux communautés indigènes et non glise
celle-ci se concentra sur la défense de son autonomie et resta silencieuse
devant la spoliation des terres communales 19 Quand en 1932 une insur
rection paysanne éclata pour achever par le massacre de milliers de paysans
des régions caféières glise se contenta de consoler les victimes et de prê
cher la paix et ordre 20
introduction dans les années 40 de la Jeunesse Ouvrière Catholique
marque le début une organisation et une prise de conscience surtout dans
le monde rural bien que archevêque ait présentée au président comme un
moyen de lutter contre le communisme La présence de Luis Chavez la tête
de archidiocèse de San Salvador entre 1939 et 1977 favorise introduction
des nouvelles orientations pastorales de Vatican II et surtout celles de Me-
dellin Le Séminaire interdiocésain de San Salvador dirigé cette époque
par les Jésuites contribue la formation un clergé jeune sensible la si
tuation de la population Les célébrations de la parole et les ministères laïques
sont introduits dans la pastorale Dans le secteur rural les Communautés ec-
clésiales de base font leur apparition et elles vont avoir dans le cas Salva
dorien une place très importante Avec ce mouvement organisation paysanne
se développe et les syndicats apparaissent bénéficiant très souvent de la pro
tection de glise est ce moment que choisit oligarchie pour commencer
lancer ses accusations Le parti démocrate-chrétien bien implanté représente
cette époque la grande force opposition aux gouvernements militaires qui
dirigent le pays depuis les années 30
Avec amplification du conflit augmentation de la répression échec
de la voie électorale et apparition des organisations révolutionnaires la si
tuation du pays se polarise progressivement Quand en 1977 le Vatican
nomme Mgr Oscar Arnuifo Romero archevêque de San Salvador est pour
que celui-ci fasse taire les nouveaux courants de archidiocèse Cependant
ses qualités humaines et spirituelles face la persécution ouverte contre les
organisations populaires et contre glise en mars 1977 pour la première
fois un prêtre Rutilio Grande est assassiné) conduisent Mgr Romero adop
ter une ligne tout fait différente Sa proximité avec les pauvres sa dénon
ciation prophétique constante sa direction du diocèse et de glise
salvadorienne ses orientations pastorales devant des problèmes aussi aigus
19 Cf CARDENAL El poder eclesi stico en el Salvador 1871-1931) San Salvador
1980
20 On peut se reporter aux travaux sur le Salvador de CARDENAL in DUSSEL ed
Historia general de la Iglesia en América latina Vol VI op cit
53 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
que la participation des chrétiens aux organisations révolutionnaires 21) et
finalement son assassinat en 1989 laisseront une marque indélébile dans
glise salvadorienne
une des caractéristiques de épiscopat Salvadorien est sa division et
son incapacité donner une réponse cohérente aux problèmes du pays Il suffit
de rappeler que certains évêques exercent des charges militaires dans insur
rection tandis que autres identifient publiquement avec le gouvernement
extrême-droite du parti ARENA
Mgr Rivera Damas aura pour tâche de trouver une sortie politique au
conflit armé Très vite certains secteurs de glise comme Université Cen
tre-américaine UCA) avertissent de impossibilité une victoire militaire
de une des deux parties et de la nécessité une sortie négociée La visite
du pape en 1983 offre une occasion glise qui commence insister pu
bliquement sur la nécessité de ce dialogue pour la paix expression alors
intolérable pour oligarchie 22 Une partie de la hiérarchie espère que la
solution apportera la victoire du Parti Démocrate-Chrétien en 1984 Mais ce
parti se transforme bientôt en maillon de la stratégie nord-américaine pour le
Salvador une politique de réformes liée ce on appelle la guerre de
basse intensité De fait plusieurs tables rondes lieu mais sans résultats
spectaculaires Dans ces discussions archevêque de San Salvador est présent
en tant que médiateur ultime essai se produit en 1988 initiative de
archevêque et avec appui logistique de UCA Il agit une tentative de
débat national effor ant de donner la parole tous les secteurs non politiques
et non militaires désirant appuyer la négociation Mais échec économique
et politique du PDC ouvre les portes au triomphe électoral ARENA en 1989
parti qui initialement rejeté la médiation ecclesiale
glise de base qui est développée et trouvé un support institutionnel
du temps de Mgr Romero subi de fortes perturbations dans la dernière
décennie La répression même si elle pas atteint les extrêmes de celle
qui sévi au Guatemala coûté la vie des dizaines de catéchistes de
délégués de la parole et animateurs laïques Après assassinat en 1980
des religieuses nord-américaines et une collaboratrice laïque la pression
des tats-Unis fait cesser les crimes contre les prêtres et les religieux mais
cela pas mis fin la persécution ni aux continuelles intimidations dis
paritions et assassinats des militants chrétiens de base
Les autorités locales ont impulsé et protégé les groupes charismatiques
surtout les sectes protestantes auxquelles elles appartiennent fréquemment
Avec arrivée au pouvoir de ARENA en 1989 la persécution augmente si-
gnificativement Les communautés ecclésiales proscrites officiellement dans
les diocèses les plus conservateurs entretiennent des relations plus ou moins
tendues avec la hiérarchie elles ont perdu appui privilégié que leur octroyait
Mgr Romero mais la tension atteint jamais le point de rupture avec des
évêques plus ouverts tels que Rivera Damas Parmi les réfugiés et dans les
21 Cf la troisième Lettre pastorale de Mgr Romero et la première de Mgr Rivera Damas
sur glise et les organisations politiques populaires août 1978 voir aussi T.R CAMPOS
glise et les populaires au Salvador ECA no 359 1978 pp 692-702
22 Cf les Lettres pastorales collectives de la Conférence Episcopale du Salvador Ap
pelés être des artisans de la paix qui naît dans un ur nouveau du février 1984 et
Réconciliation et paix du août 1985
54

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin