Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Talcott Parsons
Réflexions sur les Organisations Religieuses aux Etats-Unis
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 3, 1957. pp. 21-36.
Citer ce document / Cite this document :
Parsons Talcott. Réflexions sur les Organisations Religieuses aux Etats-Unis. In: Archives des sciences sociales des religions.
N. 3, 1957. pp. 21-36.
doi : 10.3406/assr.1957.1947
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0003-9659_1957_num_3_1_1947REFLEXIONS
SUR LES ORGANISATIONS RELIGIEUSES
AUX TATS-UNIS
ment Pour être au ni des La appartenir privilèges un religieuses coexistence et institution Constitutionnel remarquable Constitution Sur échelon h- on ainsi dénominationnels soumission de train cours OMME citoyenneté affaires un pourrait soutien nation autant que Etat une un plan où des fédéral objet tels la ou européenne rupture privées en vont positif ou tant 170 avec que indépendante soit de non Constitution appeler autorité églises ne maint apporter innovation ans les relations mais cela au dans des intérêt formel du droits supposait Dans de choses impliquait niveau exemptions un relevait gouvernement encore de autre cette autres notre en ou ses public innovation sociaux entre son pluralisme compétition non Aucun les Etablissement fédéral grandes frappante tradition la ni interdisait vie domaine de soutien aussi Etats-Unis pression domaines seulement religion adhésion nationale et impôts autorité symptôme égaux au se lignes sa bien dénominationnel trouvait frappante fut dès liberté aucune un organisée elles niveau chaque excluait ont ce période la innombrables politique par le quelconque une ne exemple répudiation système La début reléguée de présenté la cependant laisse de fut organisation bénéficient Etat liberté croyance séparation se suffisamment et une chaque de accepter soustraire la présager société est assez en dans leur église pour religion de est-à-dire soit de ne avéré quelconque collectivités ces établir Etat nouveau de le histoire ancienne religieuse individu dans jouissant Au établie domaine actuelle groupes certains Eglise ce cessait longue viable tous est une plan leur que de la et
Ce schéma contraste avec la tradition européenne en général dont
on peut affirmer que institution dominante fut celle de église établie
Bien que les pouvoirs politiques et religieux fussent distincts dans leur
structure il était bien entendu que seule telle église pouvait légitimement
Privilège partagé par ensemble des organismes éducatifs ou charitables
21 DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS ARCHIVES
prétendre au monopole et aux privilèges de autorité religieuse sur
ensemble une société politique donnée et elle pouvait non moins
légitimement faire appel autorité politique tant pour étayer ce monopole
par des moyens de coercition physique que pour assurer une base finan
cière Le prototype de cet ancien système est évidemment Eglise Catho
lique avant la Réforme est fondamentalement le même système qui
dans ses grandes lignes fut adopté par les principales Eglises Réformées
luthérienne et calviniste et la plupart des pays européens en ont retenu
importants éléments au cours de leur développement ultérieur
Bien entendu ce schéma subi de profondes modifications au cours
de histoire européenne depuis la Réforme En fait la rupture qui se
manifeste par ce mouvement dans unité religieuse de la Chrétienté
Occidentale coïncide avec la rupture de son unité politique Déjà unité
du Saint Empire avait été gravement compromise par indépendance
des monarchies anglaise et fran aise mais après la Réforme avec le
schisme religieux qui insinue dans son ossature Empire ne fut plus
guère une fiction La formule Cujus regio ejus religio elle-même se
révéla instable et de plus en plus unité religieuse sous une église établie
se disloqua intérieur même de la communauté politique La politique
élisabéthaine de tolérance religieuse en Angleterre fut sans doute le
premier pas notable sur cette voie De nos jours tous les Etats européens
de quelque importance sauf Espagne ont adopté la tolérance religieuse
au moins un certain degré et quelques-uns comme la France
ont institué formellement une séparation de Eglise et de Etat
un autre côté cependant demeurent de nombreux vestiges du
système ancien La plupart des pays tout en tolérant autres églises
reconnaissent encore une elle la position église établie ici Eglise
Catholique là Eglise Luthérienne Angleterre sa propre
Anglicane Ecosse son Eglise Presbytérienne On peut supposer que
cela accompagne de privilèges dans le domaine fiscal scolaire etc..
Mais part ces légaux accordés aux collectivités religieuses
on peut discerner encore autres vestiges de ancien état de choses
un des plus notoires aux yeux des Américains est la tendance per
manente constituer des partis politiques sur des bases religieuses est
en Grande-Bretagne que ce fait est le moins visible et pourtant on
pourrait alléguer que la rupture définitive avec Irlande vient essentielle
ment de là et que autonomisme religieux de Ecosse demeure un noyau
de la réalité écossaise Sur le Continent toutefois le fait est encore plus
accusé en divers pays tels la France avec le M.R.P. la Hollande la
Belgique Italie etc..
est en liaison étroite avec ce fait surgi la tendance au secu
larisme au sens où celui-ci une part implique opposition ce il
Secularism On adopte ici dessein une traduction littérale secularisme pour
respecter originalité de ce concept qui joue un si grand rôle non seulement dans étude présente
mais dans toutes les études anglo-saxonnes analogues II agit bien entendu du dépérissement du
sacral dans le profane de ecclésiologique dans le sociologique du clérical dans le laïc Mais le
mot fran ais laïcisme ne coïncide pas exactement avec ce il de complexe dans ce dépéris
sement N.D.T.)
22 ORGANISATIONS RELIGIEUSES AUX TATS-UNIS
organisé dans une religion et autre part tend revêtir des formes
politiques dépassant autres problèmes plus particuliers est ainsi que
pendant un siècle la politique fran aise re de anticléricalisme une
de ses principales polarisations Dans ensemble ce secularisme poli
tique été un élément majeur dans la ligne politique des partis de
gauche en Europe encore une fois Grande-Bretagne exceptée Dans
le cas extrême du communisme on pourrait dire que le but été de
susciter un contre-établissement en faisant du secularisme militant
un dogme appliquer rigidement une fois le Parti adossé autorité
gouvernementale
On peut se demander si le manque attirance pour le secularisme
de la gauche européenne et notamment du communisme tel il est
constaté dans les pays anglo-saxons et tout particulièrement aux Etats-
Unis ne tient pas au fait précisément que dans ces pays toute polarisation
un organisme politique par des perspectives religieuses avère étrangère
leur mentalité
On comprend que la structure des institutions américaines cet égard
puisse apparaître beaucoup Européens comme le stade final du
processus de sécularisation un héritage européen qui plonge ses
racines dans unité du catholicisme médiéval Comment affirmer une
religion demeure vivante si une part on la voit éparpiller au point
de rendre impossible le maintien de unité religieuse une société et
imposer la tolérance pour une variété infinie de groupes dénomina-
tionnels et si autre part les gens ont si bien laissé faiblir leur attache
ment leur religion ils se refusent combattre par des moyens poli
tiques pour leurs convictions religieuses
encontre de cette interprétation je voudrais suggérer ceci
on vu apparaître aux Etats-Unis même si le phénomène est pas encore
arrivé pleine maturité une nouvelle manière institutionnaliser les
relations entre religion et société il agit une sécularisation non
pas dans le sens où celle-ci viserait éliminer toute religion organisée du
domaine de la vie sociale mais bien plutôt dans le sens un effort pour
reconsidérer la place qui revient cette religion dans ce domaine social
Le récent réveil religieux américain dont on beaucoup parlé fournit
un témoignage important appui de cette thèse On peut invoquer deux
explications fondamentales de ce phénomène La plus répandue même
parmi les intellectuels américains est il ne agirait pas là un fait
religieux proprement parler mais que ce phénomène repose sur des
facteurs extérieurs tels que le fait de répondre aux besoins de voisinage
et de sécurité donc appartenance un groupe rencontrés
dans les populations éminemment mobiles des villes américaines de âge
industriel particulièrement dans les faubourgs récents autre explication
est que ce phénomène répond un nouvel équilibre dans les relations
entre les éléments religieux et séculiers de édifice social est propos
de cette seconde interprétation que je voudrais apporter quelques
arguments
23 DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS ARCHIVES
Précédents historiques du système américain
On peut affirmer au moment de la Révolution américaine la
reconnaissance une séparation entre Eglise et Etat était une espèce
de tour de force dû deux facteurs principaux absolument étrangers
la place tenue par la religion dans la profondeur des structures sociales
un de ces facteurs tient la situation politique créée par la diversité
religieuse des 13 colonies De toute évidence les Puritains de la Nouvelle-
Angleterre les Catholiques du Maryland les Quakers de Pennsylvanie
les Anglicans de Virginie et les Presbytériens très répandus dans le Sud
auraient pas accepté que une quelconque de leurs dénominations
re oive les privilèges une église établie 11 leur fallait donc accepter
aucune ne fut telle autre part parmi les Fondateurs de la Patrie
dominait un groupe intellectuels du type de Thomas Jefferson pro
fondément influencé par le secularisme de ère fran aise des lumières
au XVIIIe siècle
apparition du nouveau système dans les institutions est le résultat
une longue évolution qui est confondue avec évolution sociale en
semble et dont événement-clef été une différenciation de structure
Bien entendu de temps autre des problèmes religieux se sont fait jour
dans la vie politique américaine ce fut le cas par exemple des divers
mouvements anti-catholiques depuis le Know Nothing Party Parti
des Ignorants Mais du point de vue des structures la séparation de
Eglise et de Etat est révélée stable et jamais été sérieusement mise
en question Le domaine de éducation fournit un bon exemple du processus
qui donné Eglise une structure autonome
Il faut se rendre compte aux premiers jours de la République
Américaine éducation du premier degré était nullement considérée
comme charge publique Les hautes classes privilégiées organisaient
elles-mêmes titre privé pour leurs propres enfants Les premières
institutions enseignement se fondèrent au niveau de enseignement
supérieur et elles étaient destinées la formation des ministres des
cultes Alors même que autres groupes distincts des futurs pasteurs se
mirent fréquenter les collèges la direction de ceux-ci demeura peu
près intégralement obédience confessionnelle
Au début pendant ère coloniale église locale et autorité publique
associaient pour fournir les crédits destinés enseignement supérieur
tel fut le cas la fondation du Harvard Collège ou du College
de New-York celui qui devint plus tard Columbia University Mais après
accès Indépendance la responsabilité retomba entièrement sur les
groupes dénominationnels jusque vers le milieu du XIXe siècle où
dans les territoires de Ouest on se mit fonder de nombreuses Univer
sités Etat Ceci suivit immédiatement expansion de enseignement
primaire et secondaire Bien aux Etats-Unis éducation se développât
dès lors sous les auspices du gouvernement il faut noter que ce furent
les collectivités locales qui en assumèrent la responsabilité Encore actuel-
24 ORGANISATIONS RELIGIEUSES AUX TATS-UNIS
lement le schéma demeure le même dans ses grandes lignes les Etats
assument une part réduite des frais et présent le Gouver
nement Fédéral en assume pratiquement aucune Les Etats-Unis sont
probablement dans le monde le seul pays important avoir pas de
Ministère de Education Nationale
On peut voir par là que en un sens Etat en Europe hérité de
Eglise la fonction éducative Aux Etats-Unis réduction resta beaucoup
plus longtemps sous contrôle religieux mais elle se sécularisa
elle passa en première instance aux mains organismes privés et secondaire
ment seulement autorité publique et même dans ce cas demeura
essentiellement dans le cadre local Les Collèges et plus tard les Universités
se sont généralement mués de fondations religieuses en sociétés fiduciaires
privées ayant plus que de lointaines affiliations dénominationnelles
Les hôpitaux ont suivi une évolution semblable Dans ce dernier cas
pour un Américain la différence est frappante avec ce qui se passe en Europe
où infirmière la ur se laisse distinguer peine du membre un
ordre religieux Dans ce domaine on doit peut-être attendre ce que
Eglise Catholique ait une politique quelque peu décalée par rapport au
reste de la société américaine Prenant avantage du cadre américain de
tolérance religieuse elle surtout depuis une ou deux générations tenté
établir un système complet éducation religieuse grâce auquel enfant
catholique du moins dans le cas idéal serait de école primaire Uni
versité élevé exclusivement dans des institutions contrôlées par son
Eglise Ce est là un des aspects de la situation particulière occupée
par Eglise Catholique dans la société américaine Mais on peut se
demander quel point celle-ci pourra conserver une politique
part en présence un ensemble puissant de forces marchant dans une
direction différente
Selon moi comme je ai suggéré la place particulière de la religion
dans la société américaine pour clef une différenciation structurelle
une structure antérieurement peu différenciée vient se différencier
en sous-systèmes plus spécialisés si un des nouveaux éléments structurels
porte le même nom que ancienne structure la nature des choses veut
que par comparaison avec celle-ci ce nouvel élément semble avoir perdu
certaines attributions et peut-être un certain point de vue être
affaibli On peut illustrer ceci par exemple extra-religieux Ainsi
dans les sociétés paysannes quand la grande masse de la population se
consacrait agriculture la collectivité familiale était la fois le principal
agent social de production économique et le principal foyer éducatif de
la première enfance comme le foyer principal intimité personnelle
pour ses membres Les sociétés industrielles modernes ont fait presque
totalement perdre la cellule familiale sa fonction de production écono
mique pour la transférer aux usines bureaux etc. En ce sens la famille
perdu des fonctions et atteint une plus grande spécialisation comme
agent social La famille citadine moderne est visiblement différente de
la famille paysanne elle soit meilleure ou pire est une question
opinion mais cette opinion doit tenir compte du rôle différent joué
25 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
par la famille dans la structure sociale ensemble sans oublier une
organisation familiale de la production est pas capable assurer les
mêmes avantages sociaux que organisation industrielle
Pour juger du processus de différenciation il est nécessaire avoir
esprit un critère pour définir les fonctions primaires de tel ou tel
élément de la structure sociale celles qui marquent un stade de réduc
tion qui ne saurait guère être dépassé Les fonctions secondaires
par contre sont celles qui peuvent par suite du processus de différen
ciation être confiées autres organismes Dans le cas de la famille
on vient de voir je pense que ses fonctions primaires en tant que
cellule sociale sans considérer par conséquent ce qui concerne la santé
physique sont sa contribution au développement de la personnalité des
enfants ce que les sociologues appellent maintenant socialisation
et son rôle stabilisateur dans équilibre personnel des adultes Comme
organisme social la famille est avant tout un ensemble de mécanismes
agissant sur les bases structurelles de la motivation chez les individus
qui la composent étant entendu que ceux-ci ont jouer un rôle social
Ne peut-on pas introduire un parallélisme avec les fonctions primaires
de la religion dans la société
Dans état actuel des connaissances sociologiques ce domaine est
moins sûr que celui de la famille Je voudrais pourtant souligner les
fonctions sociales de la religion comme fonctions de régulation égard
de équilibre des motifs qui lient individu aux valeurs de la société
et travers ces valeurs égard des rôles il joue Et cela pour autant
il confronte ces rôles avec des interrogations sur son destin final
être conscient et sensible et avec les fondements sur lesquels appuie
la signification pour lui ce destin au sens où Max Weber emploie
expression problèmes de signification La religion ainsi con ue
au point de vue de sa fonction sociale est proche de la famille Dans le
cas de la famille toutefois on peut mon avis qualifier de régressifs
les éléments de régulation elle introduit dans la motivation un
individu en ce sens elle le réfère expérience de ses premières
années en particulier aux rapports familiaux qui sont ou qui furent le
cadre de son développement
La religion au contraire concerne essentiellement les phases adultes
de la vie ainsi que les problèmes de signification impliqués par ce
il en elle de fondamentalement limitatif compris la finitude et
son terme la mort Il en découle des questions telles que en dernière
analyse que suis-je Quelles sont les raisons de mon existence que signi
fient mes rapports avec autrui pourquoi dois-je mourir et advient-il
de moi ma mort et après ma mort Pour la religion les problèmes cen
traux portent sur la signification per ue de existence sensible la signi
fication du bonheur et de la souffrance du bien et du mal 4)
Concept utilisé par Max Weber dans un sens précis Cf en particulier Psychologie
sociale des religions du monde ch xi dans From Maas Weber Essays in Sociology Traduit
et édité par Hans Gerth et Wright Mills New-York Oxford University Press 1946
Cf TiLLiCH The courage to be pour une brève mais excellente discussion de ces problèmes
centraux
26 ORGANISATIONS RELIGIEUSES AUX TATS-UNIS
La religion comporte toujours un élément de connaissance essentielle
est-à-dire philosophique) mais ainsi que soutenu Durkheim elle
porte accent moins sur la connaissance que sur action La question
est de savoir étant donné mon entendement et ses limites ce que sont mes
stimulants fondamentaux dans la vie Bien entendu influence autrui et
les diverses implications de mes relations de solidarité avec les autres
jouent un très grand rôle je pourrais affirmer en dernière analyse
la religion est une affaire personnelle une question que individu se
pose au plus profond de lui-même propos de sa propre nature et de ses
raisons être Ceci étant il faudrait considérer comme empirique le
problème de la nature constructive de la religion au point de vue social
il est impossible résoudre par une déduction partir des caractéristiques
ensemble de la religion elle-même
La Religion et le processus de différenciation sociale
Ainsi mon sens la religion subi un processus de différenciation
sociale comparable celui qui affecté la famille aux Etats-Unis elle
atteint un stade particulièrement avancé susceptible ou non de servir
de modèle autres sociétés est un fait bien établi que les sociétés
primitives et bien autres civilisations non-occidentales ne connaissent
pas une distinction structurelle nettement tranchée entre les aspects
religieux et les aspects séculiers une société il existe pas Eglise
sous la forme une organisation distincte réellement différenciée De ce
point de vue la distinction fondamentale existant entre Eglise et Etat
dès les origines de la Chrétienté occidentale peut être regardée comme
un grand pas dans le processus de la différenciation de la société dans son
ensemble
Cette différenciation faisait déjà de la religion un élément plus spé
cialisé que dans la plupart des autres civilisations Mais la suite de la
Renaissance et de la Réforme une évolution est produite dont la ten
dance été de porter plus loin encore la différenciation Les phases de
cette évolution et les modalités exactes qui en ont résulté ont pris des
aspects divers dans les différents pays Les décrire toutes et les comparer
entre elles dépasserait le cadre de cet article sans parler du manque de
place cette tâche exigerait dans étude historique un niveau technique
qui est pas de mon ressort Je me contenterai donc de mettre en lumière
quelques aspects du problème dans le cas de Amérique ainsi que leurs
conséquences sur la société américaine
Le point essentiel souligner sans doute est en dépit de sa
solide armature le gouvernement fédéral établi pour la nouvelle république
fut plus aucun autre gouvernement européen semble-t-il enfermé
dans un système de limitations constitutionnelles de autorité gouver
nementale Grâce isolement relatif des Etats-Unis par rapport la
politique européenne dû la distance une part et autre
part la Paix Britannique) nos institutions purent se cristalliser dans le
cadre de la Constitution sans aucune pression brutale et insoutenable
tentât de briser ces limitations Dès lors et naturellement comme le
27 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
principe de la séparation de Eglise et de Etat était inscrit dans la
Constitution une tradition générale établit selon laquelle les problèmes
religieux étaient pas un champ propre action politique Ainsi
conséquence fondamentale de tout schéma lorsque sonna heure une
initiative gouvernementale en matière éducation principalement comme
je ai dit échelon local on pouvait tenir pour peu près certain
aucune école subventionnée ne servirait les intérêts ou ne subirait
influence une quelconque dénomination religieuse
Tout ceci cela va sans dire est la base une originalité des tra
ditions religieuses elles-mêmes Si diverses fussent-elles elles ont subi
pour essentiel influence de aile gauche du protestantisme euro
péen anglais en particulier où la tradition de Eglise Etablie était la
plus faible est vrai que la Nouvelle-Angleterre connu origine une
Eglise Congrégationaliste établie mais au moment de la Révolution
institution tombait en désuétude et la tolérance religieuse était pratique
ment reconnue arrivée dans les colonies la seconde génération de
Gouverneurs Royaux avait renforcé cette tendance on craignait en effet
en cas Etablissement solide ce soit Eglise Anglicane qui soit imposée
par les autorités britanniques Dès la fin du XVIIIe siècle des groupes
comme les Quakers diverses sectes issues des Congrégationalistes les
Baptistes et prenant leur essor cette période cruciale les Méthodistes
avaient atteint de fortes positions Tous étaient des groupes qui au nom de
principes religieux refusaient adosser la religion une autorité politique
il est probable que sans leur relative vigueur le système américain au
rait pas survécu En outre il faut noter il était déjà solidement incrusté
avant existât une minorité catholique influente
Autre fait important le grand mouvement pionnier la conquête
de terres vierges inspira du pluralisme religieux inauguré dans les 13
colonies Si bien aucun des grands événements politiques qui ont divisé
le pays surtout en matière économique et en matière de limites territo
riales pu être étroitement identifié avec une division religieuse Une
exception importante cependant la concentration de la population
catholique au tournant du siècle dernier dans les villes du Nord et de
Est Mais pour diverses raisons les catholiques étaient pas en mesure
de dominer politiquement un bloc régional cohérent et le particularisme
du Sud était suffisant pour prévenir toute coalition stable des Protestants
du Sud et de Ouest dirigée contre influence catholique en tant que telle
Au total en dépit de flambées épisodiques de problématique religieuse
lesquelles ont pu influencer les objectifs et la ligne de conduite de certaines
collectivités locales tenir la religion écart de la politique est devenu
dans ensemble une des constantes de la vie sociale américaine
Des contextes où est manifestée la différenciation affectant la
religion le second peut-être par ordre importance est celui des relations
avec les activités culturelles et par suite avec organisation de la vie
intellectuelle et les professions libérales Ceci provient pour une part
comme nous avons noté de la Séparation de Eglise et de Etat et du
fait que la prise en charge de éducation par un gouvernement même local
28 ORGANISATIONS RELIGIEUSES AUX TATS-UNIS
ne peut comporter aucun appui officiel aux dénominations religieuses sur
ce plan Le même principe doit naturellement appliquer aux uni
versités Etat comme aux écoles primaires et secondaires sous contrôle
local
Comme je ai noté enseignement supérieur aux Etats-Unis était
origine sous le contrôle principal des dénominations religieuses Comment
est faite la sécularisation Il me paraît probable que les facteurs déci
sifs sont chercher dans le transfert Université de importance pri
mitivement accordée au Collège Ce transfert était son tour impliqué
par importance stratégique immensément accrue des professions sécu
lières en particulier des professions caractère scientifique Il est pas
sans intérêt de noter que les modèles adoptés pour ce développement
étaient pour leurs grandes lignes empruntés aux Universités Etat du
continent européen une part dans la conjoncture américaine pour
que les institutions enseignement supérieur privées puissent conserver
leur position certaines entre elles devaient se muer en Universités
Mais autre part si comme Universités dans un pays religieusement
diversifié comme Amérique elles devaient pourvoir fondamentalement
la formation de ensemble du corps professionnel de la nation
avocats médecins ingénieurs savants administrateurs et même enseignants
aussi bien que ministres du culte il leur était impossible de mener
la chose bien aussi longtemps elles demeureraient organisations
dénominationnelles au sens strict et traditionnel du terme Par dessus
tout et particulièrement les universités aspirant une audience nationale
plutôt que locale ne pouvaient pas faire du loyalisme dénominationnel
le principal critère de recrutement pour les corps de professeurs non plus
que pour les corps étudiants En tout cas quel que soit le mécanisme
social envisagé soit collèges et universités subventionnés par les crédits
publics établissements Etat ou établissements municipaux) soit sec
teur privé le système américain enseignement supérieur est actuellement
solidement sécularisé dans la majorité de ses orientations Une seule
exception notable le système éducatif contrôlé par Eglise Catholique
Celle-ci représente une minorité influente mais rien ne porte croire que
son système puisse servir de modèle pour un renversement de cette ten
dance absolument fondamentale supposer même il puisse lui-même
longue échéance survivre contre le courant
Pour la religion la sécularisation de enseignement en Amérique
comporte une conséquence cruciale est que les principaux moyens mis
en uvre pour évaluer ou inculquer la culture intellectuelle ne sont pas
et ne peuvent pas être contrôlés par des corps religieux organisés Il
Le cas du Canada en particulier la province de Québec illustre bien comment la com
binaison éléments régionaux ethniques et religieux en blocs politiquement solides peut aboutir
des résultats différents Malgré la tolérance religieuse enseignement subventionné il est vrai
par les crédits publics est confié respectivement au contrôle religieux des Catholiques et des
Protestants les parents ayant la liberté de choisir école où ils veulent envoyer leurs enfants
Que ce système ait été accepté par la majorité britannique qui était naturellement une minorité
Québec explique en partie du fait que les Anglicans sont beaucoup plus nombreux aux
Etats-Unis et sont beaucoup plus sympathiques au principe de Eglise Etablie
29

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin