Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Deuxième trimestre 2009 : l'activité économique en léger redressement

4 pages
Deuxièmetrimestre2009: l'activité économique en léger redressement CONTEXTE NATIONAL Le PIB français a enregistré un léger redressement au deuxième trimestre, + 0,3 %, après quatre trimestres de baisse. Cette évolu- tion résulte de la stabilisation des exportations françaises (après deux trimestres de recul accen- tué), sur fond de progression Après trois premiers mois de recul prononcé, l’activité économique régionale a cessé stable de la consommation inté- de se contracter au deuxième trimestre et un léger revirement s’est fait sentir dans rieure. L’investissement diminue certains secteurs à l’approche de l’été. Cette amélioration, visible d’abord dans l’in- pour le cinquième trimestre dustrie automobile, est loin d’être générale et n’a pas empêché une nouvelle dégra- consécutif, mais seulement de 1 %. dation du marché de l’emploi. La stabilisation des exportations (+ 0,1 %) s’accompagne d’une La production industrielle, orientée à la baisse depuis plus de six mois, a entamé une nouvelle diminution des importa- remontée à partir du mois de mai, tirée par la demande intérieure. Ce retourne- tions (- 2,5 %), ce qui réduit le défi- ment, confirmé par les commandes de juillet, demeure fragile et ne peut être quali- cit commercial français. fié de reprise avant une confirmation au troisième trimestre. Les services font aussi état d’une légère amélioration.
Voir plus Voir moins
Deuxième trimestre 2009 : l'activité économique en léger redressement
CONTEXTE NATIONAL
Le PIB français a enregistré un léger redressement au deuxième trimestre, +0,3 %, après quatre trimestres de baisse. Cette évolu tion résulte de la stabilisation des exportations françaises (après deux trimestres de recul accen tué), sur fond de progression stable de la consommation inté rieure. L’investissement diminue pour le cinquième trimestre consécutif, mais seulement de 1 %. La stabilisation des exportations (+ 0,1 %) s’accompagne d’une nouvelle diminution des importa tions ( 2,5 %), ce qui réduit le défi cit commercial français.
L’emploi salarié se contracte de nouveau au deuxième trimestre, ( 0,5 %), mais moins fortement qu'au cours des deux trimestres précédents. Si l’industrie perd en core plus de 55 000 emplois, le ter tiaire enregistre une contraction moins forte qu’au premier tri mestre, et la construction maintient ses effectifs.
Le taux de chômage au sens du BIT atteint 9,1 % au deuxième trimestre en France métropolitaine (9,5 % avec les Dom), soit près de 2,6 millions de personnes. En in cluant les autres catégories de chômeurs, on compte 3,3 millions de personnes sans emploi mais souhaitant travailler.
WWW.INSEE.FR/BASSENORMANDIE
Après trois premiers mois de recul prononcé, l’activité économique régionale a cessé de se contracter au deuxième trimestre et un léger revirement s’est fait sentir dans certains secteurs à l’approche de l’été. Cette amélioration, visible d’abord dans l’in dustrie automobile, est loin d’être générale et n’a pas empêché une nouvelle dégra dation du marché de l’emploi.
La production industrielle, orientée à la baisse depuis plus de six mois, a entamé une remontée à partir du mois de mai, tirée par la demande intérieure. Ce retourne ment, confirmé par les commandes de juillet, demeure fragile et ne peut être quali fié de reprise avant une confirmation au troisième trimestre. Les services font aussi état d’une légère amélioration. Dans le commerce, en revanche, hormis quelques exceptions, le deuxième trimestre n’enregistre pas une véritable remontée, mais la baisse semble contenue. L’emploi salarié des secteurs marchands diminue pour le quatrième trimestre consécutif dans sa composante permanente ( 0,8 %) alors que l’intérim enregistre un rebond, après avoir été divisé par deux au cours des six mois précédents.
Le taux de chômage régional passe à 9 % : le nombre de chômeurs, après avoir atteint un pic de 56 000 demandeurs decatégorie Aau mois de mai, est en légère décrue depuis.
Les créations d’entreprises sont toujours très nombreuses au deuxième trimestre, grâce au nouveau dispositif allégé (autocréateur), mais les défaillances sont aussi en forte hausse.
Franck YVERNOGEAU Banque de France
Philippe LEMARINEL DRTEFP
Dragos IOAN Insee
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin