La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Orchidées des ALPILLES

de rolandmartin84

Orchidées de VAUCLUSE

de rolandmartin84

Orchidées de SICILE

de rolandmartin84

suivant
Roland MARTIN,GeorgesGUENDE&MichelINGRAND
Étude cartographique des Orchidées du Parc Naturel Régional duLUBERON
15 décembre 2014ISBN:9782954524443
Citation : MARTIN R., GUENDE G. & INGRAND M., 2014Atlas illustré des Orchidées du Parc Naturel Régional du Luberon. Société Méditerranéenne d'Orchidologie, La Motted'Aigues (France), Parc Naturel Régional du Luberon, Apt (France). 99 p. Avertissement : Certaines cartes et textes de ce document ont été extraits du site Internet du Parc Naturel Régional du Luberon (en 2013). Sauf indication contraire, les photographies ont été prises dans le territoire du Parc et sont de R. Martin.
Avant-propos Nous proposons ici une synthèse sur la connaissance des orchidées sauvages du Parc Naturel Régional du Luberon (abrégé en PNRL). Les auteurs ont exploré pendant de nombreuses années tous les grands types des milieux naturels sur l'ensemble du territoire du du Parc du Luberon, pénétré, en empruntant la majeure partie de ses routes, chemins et sentiers. Par ailleurs, de nombreux contributeurs nous ont communiqué leurs propres observations (voir page 95). Au total, nous avons ainsi accumulé111997de terrain. Naturellement, la prospection de la zone d'étude est loin d'être données "parfaite", certains secteurs ayant été moins parcourus (nordest du territoire en particulier). Comme tout atlas naturaliste, ce document est un état des lieux de la connaissance du groupe étudié à un moment précis. De nouvelles découvertes restent encore à faire ! Ce document présente la carte de répartition des 67 espèces et sousespèces observées sur le territoire étudié. Nous avons fait le choix de cartes par "points" représentant le positionnement géographique des stations, afin que le lecteur ait la meilleure vision du jeu de données (abondance locale, mais aussi lacunes de prospection potentielles). Diverses informations complémentaires sont fournies comme la période de floraison, les habitats de prédilection, les exigences écologiques et le statut juridique (protection) ou de menace (mentions dans les livres rouges). De plus, chaque taxon est illustré. La production de ce document n'a été possible que par la collaboration entre la Société Méditerranéenne d'Orchidologie et le Parc Naturel Régional du Luberon. Nous avons le désir de mettre à jour régulièrement cette publication en fonction de l'évolution à venir des connaissances. Ainsi, nous comptons ardemment sur la motivation des lecteurs, professionnels ou amateurs, pour nous transmettre toute observation de terrain qui contribuerait à l'amélioration les cartes de répartition des différents taxons.
VITROLLES EN LUBERON
LA SOCIÉTÉ MÉDITERRANÉENNE D'ORCHIDOLOGIE
Association déclarée en 1996 et domiciliée en Vaucluse. Elle a pour but l’étude et laprotection des orchidées indigènes du bassin méditerranéen occidental. Elle constitue globalement une base juridique pour tous les moyens qu’elle se donnerait pour des actions :  à caractère scientifique (études de terrain, cartographie), d’information et d’éducation du public (sorties organisées sur le terrain, conférences, diaporamas, expositions etc.), de publication. et Sa zone d’études’étend au bassin occidental de Méditerranée: Europe et Maghreb. Elle a aussi pour but de tisser un réseau de partenariat local, national et internationalavec d’autres associations, professionnels, institutions, administrations et tous autres partenaires acteurs de l’environnement travaillant dans le même butla protection de la nature. LE PARC NATUREL REGIONAL DU LUBERON Le Parc Naturel Régional du Luberon (désigné PNRL) est un Syndicat mixte de gestion ayant pour missions :  de protéger son patrimoine, notamment par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages  de contribuerà l’aménagement du territoire contribuer au développement économique, social, culturel et à la qualité de la de vie d’assurer l’accueil, l’éducation et l’information du public  de réaliser des actions expérimentales ou exemplaires dans les domaines cités ci dessus et de contribuer à des programmes de recherche. Extrêmement riche et diversifié, le patrimoine naturel du Luberon (faune, flore et habitats) est de première importance aux niveaux national et européen. Il convient donc de le gérer en intégrant la nécessaire conservation de cette diversité biologique. Pour parvenir à cet objectif,les collectivités adhérentes au Parc s’engagent à contribuer à leur mesure, à la « stratégie nationale pour la biodiversité» définie en 2004 en faisant leur l’objectif de «stopper la perte de biodiversité ». Les enjeux du PNRL peuvent être résumés par cette certitude commune aux fondateurs du Parc «nous n’avons pas laneige, nous n’avons pas la mer, nous n’avons pas de grandes plaines agricoles et nous sommes loin des grandes infrastructures. Notre seule richesse est notre capital. Valorisonsle avec modération. Vivons des intérêts. Ne touchons jamais au capitalsinon pour l’enrichir».
Le MOURRE N GRE vu depuis SAINT MARTIN DE LA BRASQUE È
Préface Symboles s’il en est de milieux naturels préservés, les orchidées comptent parmi les plantes dont la beauté et la complexité des formes ont depuis longtempsattiré le regard tout autant que l’intérêt du scientifique.Cette recherche a permis de comprendre que ces formes visibles et magnifiques sont le résultat d’une perpétuelle et nécessaire adaptation à leur environnement : au monde des insectes qui les entourent et sert leur destin, au monde des champignons avec qui elles forment souvent un couple mystérieux, au monde minéral et au climat avec leurs lots d’exigences.Soumises à tant d’aléas, on comprend mieux l’étroite relation qui lie les orchidées à leurterritoire et pourquoi un territoire préservé, offrant une grande diversité de milieux naturels, est capable d’accueillir un si grand nombre d’espèces.Qu’ils soient arides et pelés, humides et luxuriants, sombres et boisés, frais et abrités, les habitatsnaturels propices aux orchidées ne manquent pas dans le Parc Naturel Régional du Luberon. Roland Martin, Georges Guende et Michel Ingrand nous livrent ici le fruit de dizaines d’années d’explorations au travers de notre territoire, entre Alpes et Méditerranée. Les cartes de répartition sont là pour nous le montrer: l’effort de prospection a été énorme. Le Parc tient à les remercier chaleureusement de leur volonté de nous en faire partager les résultats. Avec sa riche iconographie et ses précieuses indications écologiques, cet ouvrage mis en ligne sur le site internet du Parc se veut aussi être un outil collaboratif, dont les mises à jour futures en amélioreront encore le contenu à mesure que les connaissances sur le sujet s’enrichiront.Voici donc une invitation à vous approprier, sans complexes, le monde des orchidées et à partager avec nous vos observations. L’émotion de la découverte, le simple plaisir de donner un nom à une plante, d’échanger sur un sujet aussi passionnant, seront l’occasion de mutuels enrichissements ! Jean Louis JOSEPH Président du Parc Naturel Régional du Luberon
Le Pays d'Aigues en automne
SOMMAIRESommaire Le Luberon Situation et territoire Les communes Relief et cours d'eau Géologie Climat Flore et végétation Etages bioclimatiques Les orchidées et le Parc Les orchidées dans le Parc et liste des taxons observés Cartographie Monographies et Cartes Liste des contributeurs Remerciements Bibliographie Les auteurs Annexes Tableau des stations par communes
Page
06
07
08
10
11
14
16
18
20
22
23
25
26 : 93
94
95
96
98
100
Le Luberon
1/Coucher de soleil sur GORDES et JOUCAS
2/ROUSSILLON
3/Le Vallon de BUOUX en automne
Situation et territoire
Le "Luberon" obtient le classement de Parc Naturel Régional en 1977. Ce classement a été renouvelé une première fois pour 10 ans par un décret du 28 mai 1997 et une seconde fois le 23 mai 2009 pour une durée de 12 ans (jusqu'en 2021). En 1992, François Poulle, après avoir étudié l’expérience du Parc du Luberon (dans «L’aménagement intercommunal de l’espace; l’expérience du Parc Naturel Régional du Luberon, Editions Syros, Alternatives ») écrivait déjà «Il y a vingt ans, une poussière de municipalités s’apprêtaient à affronter en ordre dispersé des stratégies immobilières ou industrielles plus puissantes qu’elles. Aujourd’hui,ce territoire s’est fait un nom».
Un territoire entre les Monts de Vaucluseet la Durance…Le périmètre d'étude du Parc Naturel Régional du Luberon comprend 85 communes. Le territoire est à cheval sur les départements de Vaucluse (57 communes) et des Alpes deHauteProvence (28 communes). Il est structuré en son centre par le massif du Luberon. Il est ceinturé au nord par le contrefort des Alpes, et s'ouvre au sud sur la campagne aixoise et marseillaise. D'une superficie de 185 000 ha, le territoire se partage à égalité entre la forêt, les terres agricoles et les territoires naturels non boisés. Les surfaces urbanisées (villes et villages, industries et routes) ne représentent que 3% de la superficie totale.
4/CASENEUVE sur fond de la montagne de LURE vu du Grand LUBERON
5/SAIGNON sur fond de MONT de VAUCLUSE et MONT VENTOUX
6/La MONTAGNE de LURE vue de LAGARDE D'APT
8/VALSAINTES
9/SIVERGUES sur le plateau de CLAPAREDES
Les communes du périmètre d'étude Le territoire couvert par cette étude inclut toutes les communes appartenant au périmètre d'étude du PNRL. Certaines d'entre elles n'ont pas signé la Charte du parc (communes non adhérentes). Communes non adhérentes au Département Communes adhérentes au PNRL PNRL, mais incluses dans le périmètre d'étude AubenaslesAlpes, La Brillanne, Céreste, Corbières, Dauphin, Forcalquier, Limans, Lurs, Manosque, Montfuron, Montjustin, Alpesde Niozelles, Oppedette, Pierrerue, Pierrevert, Reillanne, Revest Mane, SainteCroixàLauze HauteProvence desBrousses, SaintMaime, SaintMartinlesEaux, Saint Michell'Observatoire, SainteTulle, Sigonce, Vachères, Villemus, Villeneuve, Volx. Ansouis, Apt, La BastidedesJourdans, La Bastidonne, Beaumettes, BeaumontdePertuis, Bonnieux, Buoux, Cabrières d'Aigues, Cabrièresd'Avignon, Cadenet, Caseneuve, Cavaillon, Cheval Blanc, Cucuron, Gargas, Gordes, Goult, Grambois, Auribeau, Castelet, Gignac, La Joucas, Lacoste, Lagarded'Apt, Lagnes, Lauris, Lioux, Vaucluse Motte d'Aigues, Vaugines, Lourmarin, Maubec, Ménerbes, Mérindol, Mirabeau, Murs, Vitrolles en Luberon Oppède, Pertuis, Peypind'Aigues, Puget, Puyvert, Robion, Roussillon, Rustrel, Saignon, SaintMartindeCastillon, Saint Pantaléon, SaintSaturninlèsApt, Sannes, les Taillades, La Tourd'Aigues, Viens, Villars, Villelaure.
Relief et cours d'eau A michemin entre la zone subalpine et la basse Provence, le Luberon constitue un espace de transition offrant un mélange de caractères alpins et méditerranéens. Des plateaux des Monts de Vaucluse au nord jusqu’à la dépression de la Durance ausud, la région se divise en grandes unités structurales d’orientation sensiblement estouest.
Du nord au sud, les entités suivantes caractérisent le territoire :  Au nord du Parc, le massif desMonts de Vaucluseestouest constitue le contrefort aux montagnes orienté du Ventoux et de Lure. Il culmine à 1256 mètres au Mont SaintPierre.  Laplaine d’Apt, située entre le massif du Luberon et les Monts de Vaucluse, est traversée par la rivière Calavon. Vers l’est,elle se prolonge audelà des collines de Caseneuve et, à partir de Céreste, par la vallée de l’Encrême, puis, après le franchissement du Largue, par la région de Forcalquier au relief plus marqué et dominée au nord par la Montagne de Lure. A l’extrême ouest du territoire du Parc, s’étend la plaine alluviale de Cavaillon séparée nettement du massif du Luberon par la fracture de Robion. c Au œur du Parc, lamontagne du Luberonen est l’épine dorsale. A l’image de nombreux massifs provençaux (SainteVictoire, Alpilles…), c’est un chaînon calcaire d’orientation estouest de formation pyrénéoprovençale. Longue de 60 km entre Cavaillon et Villeneuve, elle a dans l’ensembleune forte dissymétrie nordsud. Les pentes sud sont abruptes contrairement aux pentes nord quis’inclinent plus doucement vers le bassin d’Apt.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin