La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Pêche
Pêche : un bilan 2002 en demi-teinte
’analyse des résultats de la Valeur moyenne au Kg des ventes de poissonsLpêche débarquée et vendue et crustacés en et hors criée dans les principaux ports
en 2002 dans les principaux de Bretagne euro
quartiers maritimes de Bretagne
3,5fait apparaître des évolutions
1
contrastées . 3,0
2,5
Le cours moyen des poissons et
2,0crustacés, toutes espèces
confondues, pratiqué en et hors
1,5
criée dans les principaux quar-
tiers maritimes, a augmenté de 1,0
près de6%en 2002 par rapport
0,5
à 2001. Tous les quartiers ont
0,0bénéficié d’une croissance du
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002prix de vente moyen, hormis
Source : Direction des pêches et de l’aquaculture
Douarnenez. Malgré cette
bonne progression, le chiffre
d’affaires s’affiche en légère
baisse (- 2,7 %). En effet, les
quantités débarquées et vendues
sont inférieures d’un peu plus de Poissons, crustacés et coquilles
8 % à celles de l’année précé- Saint-Jacques réunis représen-
dente. Conformément à la règle- tent près de 90 % en volume et
mentation européenne de pro- 93 % en valeur des ventes de la
tection de la ressource, les pêche débarquée en Bretagne
captures sont limitées. Cepen- au cours de l’année 2002 (le
dant, cette tendance du chiffre reste est constitué d’autres co-
d’affaires recouvre des disparités. quillages, de seiches, cal-
Douarnenez a souffert d’une mars…). Dans le classement
chute brutale de son chiffre d’af- des principaux quartiers mariti-
faires (- 46,7 %). Pour Concar- mes selon le montant des ventes
neau, la diminution se chiffre à un toutes espèces confondues, Le
peu plus de 11 %. La baisse enre- Guilvinec (criées du Guilvinec,
gistrée à Lorient est sensiblement Lesconil, Loctudy, Saint-Gué-
égale à la moyenne. Par contre, nolé) conserve la première
Le Guilvinec et Saint-Brieuc ont place. Lorient et Concarneau
bénéficié d’une progression en occupent les deuxième et troi-
valeur de 4,4 % pour le premier sième places malgré un chiffre
et de près de 5 % pour le se- d’affaires en baisse. Saint-
cond. Brieuc (criées d’Erquy,
Cast-le-Guildo, Saint-Brieuc,
Les apports de coquilles Saint-Quay-Portrieux) dont le
Saint-Jacques ont nettement chiffre d’affaires s’est accru de
augmenté en 2002 (+ 20 %) près de 7 %, arrive en qua-
moins fortement qu’en 2001 trième position.
(+ 30 %). Cet accroissement du
Si le chiffre d’affaires volume des ventes s’est accom-
des coquilles pagné d’une progression de 8 %
du chiffre d’affaires. Le cours Denise OLLIVIERSaint-Jacques a
moyen de la coquille Saint-Jac-
progressé, celui des ques, toujours très variable, a
poissons et crustacés en effet baissé d’un peu plus de
10 % en 2002. Les quartiers ma-diminue légèrement.
ritimes de Paimpol et Saint-
C’est le résultat d’une Brieuc demeurent les deux prin-
baisse importante des cipaux centres coquilliers de
Bretagne : le volume des ventesvolumes pêchés et 1 : statistiques communiquées par la
s’est accru de 36 % dans le pre-
Direction des pêches maritimes et ded’une hausse mier et de près de 23 % dans le l’aquaculture, statistiques encore pro-
appréciable des prix. second. visoires pour l’année 2002.
Bilan économique 2002 Octant n° 93 - Avril 2003 11
n