Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

PROPOSITION DE PROJET DE STAGE Résumé :

De
17 pages

PROPOSITION DE PROJET DE STAGE Résumé :

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 199
Signaler un abus
INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE UNIVERSITE JOSEPH FOURIER - UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE UNIVERSITE STENDHAL Année universitaire 2007 / 2008  PROPOSITION DE PROJET DE STAGE  Organisme d'accueil : Laboratoire ICA  Adresse : INPG, 46 av. Félix Viallet, 38000 Grenoble  Site internet de l'organisme : www-acroe.imag.fr  Responsable du stage : Annie Luciani, Matthieu Evrard Tel : 04 76 57 46 88 Telecopie : 04 76 57 48 89 Adresse electronique : matthieu.evrard@imag.fr ___________________________________________________________________________  Titre du projet : Rendu visuel dynamique de phénomènes dynamiques complexes Résumé : Il y a des phénomènes, comme les fluides, pâtes, empilements, couches sablonneuses, etc. pour lesquels le réarrangement dynamique de la matière est très important et central pour la bonne appréciation du mouvement et la bonne indentification de l’objet. Le laboratoire ICA possède une expertise sur la modélisation et la simulation de tels phénomènes à l’aide de modèles particulaires. Dans ce cadre, l’accent a été mis d’avantage sur la dynamique des phénomènes que sur leur rendu visuel. Pour autant, la question de l’habillage d’un ensemble de points en mouvement semble actuellement fondamentale et, étonnamment, peu d’articles semblent poser le problème dans toute sa complexité : comment construire des formes en mouvement sur un nuage de points en mouvement qui rendent compte, qui révèlent et ne le dénature pas le comportement dynamique obtenu par simulation ? Il existe certes un ensemble de méthodes de visualisation qui permettent d’obtenir de très belles images mais elles tiennent peu compte des données cinétiques telles que les vitesses et les accélérations. D’un autre côté, on se laisse facilement « distraire  par un rendu photo-réaliste qui a aujourd’hui fait des progrès spectaculaires et a souvent tendance à détourner l’attention de la scène dynamique qu’il rend. Par observation des simulations selon certaines modalités de visualisation des données cinétiques (visualisation simple de points en déplacement, visualisation de trajectoires ou de vitesses ou d’accélérations), l’œil semble assez naturellement reconstruire ou détecter certaines formes ou comportement de formes (enveloppes, fusion des surfaces, sous-ensembles en mouvement, etc.). Cette constatation nous laisse augurer qu’il existe des réponses algorithmiques à la reconstruction de formes à partir de données cinématiques plus pertinentes que les reconstructions actuelles qui ne tiennent pas compte de ces données. Le but du travail consiste donc à tenir compte précisément des données cinétiques présentes dans les simulations pour contrôler des procédés de visualisation adaptés de manière à rendre