Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre : Culture du bilan économique et social Picardie 2007. L'intervention culturelle en 2007

De
2 pages

En 2007, les interventions culturelles en Picardie se sont élevées à 14,2 millions d'euros, dont 6.4 en dépenses d'intervention et 7.8 en dépenses d'inverstissement.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Signaler un abus

CULTURE
L'intervention culturelle
en 2007
En 2007, les interventions culturelles en Picardie
se sont élevées à 14,2 millions d'euros, dont 6,4 en dépenses
d'intervention et 7,8 en dépenses d'investissement.
a culture participe à l'aménagement du Amiens, Laon, Soissons et Noyon, les villesL territoire. Elle est un élément détermi- de Saint-Quentin et Chantilly viennent d'ob-
nant de la cohésion sociale et un facteur re- tenir ce label. Le dossier de Beauvais est en
connu de développement. préparation pour 2008. Le CIAP (centre in-
Les services patrimoniaux en région cou- terprétation de l'architecture et du patrimoine)
vrent deux secteurs : l'archéologie, la protec- à Soissons a ouvert ses portes en septem-
ertion et la conservation des monuments bre 2007 (le 1 en Picardie).
historiques. La restauration du Familistère de Guise,
Pour conduire ses actions, l'État a con- déjà inscrit au Contrat de Plan État-Région
sacré en 2007, 6,4 millions d'euros en dépen- (CPER) 2000-2006, se prolonge pour le
ses d'intervention et 7,8 millions d'euros en CPER 2007-2013. En 2007, la restauration
dépenses d'investissement. du théâtre et du lavoir piscine furent ache-
vés.
Les interventions
dans le domaine patrimonial De multiples champs d'actions
La Direction Régionale des Affaires Cul- Dans les secteurs culturels, la répartition
turelles a la charge de la restauration des sur le budget global est la suivante :
monuments sous la maîtrise d'ouvrage de La part budgétaire pour le spectacle
l'État et subventionne les travaux sur les mo- vivant (musique, théâtre, danse, arts de la
numents historiques n'appartenant pas à rue) est de 4,6 millions d'euros, pour les arts
l'État. Les besoins en restauration sont à la plastiques 540 800 euros ; pour le livre et la
hauteur de cet important patrimoine qui lecture 117 700 euros et le soutien à l'écono-
compte 1 560 monuments protégés : 595 mie culturelle (audiovisuelle, édition et librai-
pour l'Aisne, 616 pour l'Oise, 349 pour la rie) 290 000 euros.
Somme. Les actions du secteur "transmission
Il compte en outre 10 zones de protec- des savoirs et démocratisation de la culture"
tion du patrimoine architectural urbain et pay- ont une vocation transversale et concerne tous
sager, 124 sites classés ou inscrits, 3 secteurs les secteurs de l'activité culturelle. Les crédits
sauvegardés : Laon, Senlis et Mers-les-Bains. se répartissent de la manière suivante :
D'importantes restaurations ont égale- - soutien aux établissements supérieurs et
ment pu être pratiquées sur certains monu- insertion professionnelle : 369 200 euros,
ments : - l'éducation artistique : 997 500 euros,
- le portail du couronnement de la vierge de - l'enseignement spécialisé : 613 500 euros,
la Cathédrale de Senlis, - les actions en faveur des publics : 359 800
- la restauration des peintures de la "grande euros.
singerie" au domaine de Chantilly, L'État s'est également engagé avec les
- l'aménagement du parvis de la cathédrale partenaires culturels et les collectivités inté-
de Beauvais, ressés dans le soutien au réseau des scènes
- le réaménagement de la salle du trésor de conventionnées qui assurent une mission de
la cathédrale d'Amiens. production et de diffusion du spectacle vivant
La sensibilisation au patrimoine et à l'ar- sur une grande partie du territoire picard : l'es-
chitecture, à travers les conventions "ville d'art pace Jean Legendre, le théâtre du Beauvai-
et d'histoire", se développe en Picardie. Après sis, la faïencerie de Creil dans l'Oise, la MCL
Insee Picardie - Bilan économique et social 2007 87CULTURE
de Gauchy et l'Échangeur de Fère-en-Tarde- tes de médiateurs "musées et archéologie"
nois dans l'Aisne, la Comédie de Picardie à au conseil général de l'Aisne, ou "livre" dans
Amiens. le cadre du programme "ruches" à Thourotte
En complément, la Drac et la Région ont et du développement de réseaux de biblio-
apporté un appui à la création, au travers du thèques intercommunales sur le territoire de
conventionnement de deux compagnies de Bocage Hallue et des vallons d'Anizy.
théâtre (Alis dans l'Aisne et Chés Panses La diversification sociale des publics
vertes dans la Somme). L'État a également passe aussi par des dispositifs associant
développé, en partenariat avec les conseils d'autres services de l'État : convention cul-
généraux, une politique de résidences de ture-santé, pour le développement d'actions
compagnies de théâtre et de danse, sur des en milieu hospitalier et médico-sociaux, con-
territoires peu équipés. Ces politiques s'ap- vention culture-justice afin de développer des
pliquent aussi au domaine du livre. actions culturelles en milieu pénitentiaire.
Les services de l'État en région mettent En complément du contrat de Plan-État
différents outils à disposition des établisse- région, l'État et la Région ont signé une con-
ments scolaires pour développer des projets vention de développement culturel couvrant
éducatifs et culturels. Les contrats locaux la même période, portant sur les politiques
d'éducations artistiques sont passés de 7 en culturelles communes dans le domaine du
2006 à 8 en 2007. Le soutien aux services spectacle vivant, du patrimoine et de l'amé-
éducatifs des grands équipements culturels nagement du territoire.
s'est également poursuivi, tant dans le do-
maine des musées que du spectacle vivant.
De plus, la médiation a été renforcée au bé-
néfice des Picards, avec la création de pos- Drac
Insee Picardie - Bilan économique et social 200788

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin