Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Evolution de l'os cortical de l'humérus en fonction de l'âge - article ; n°4 ; vol.4, pg 359-369

De
12 pages
Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1977 - Volume 4 - Numéro 4 - Pages 359-369
EVOLUTION OF HUMERUS CORTICAL BONE WITH AGE Abstract. — The evolution of humeral cortical bone with ageing is marked by a diminution of cortical thickness and a widening of the transverse diameter. Cortical thickness diminishes during two periods in women : the first in the 4 th and the 5 th decade and the second in the 7 th decade, and only from the sixth decade in men. The ageing phenomena are more accentuated in beings who died from tuberculosis.
Résumé. — Le vieillissement de l'os cortical de l'humérus observé à partir d'une population de squelettes se manifeste par une diminution de l'épaisseur corticale et un agrandissement du diamètre transversal de la diaphyse. L'épaisseur corticale diminue en deux phases chez la femme, la première à 45-65 ans, la seconde à 75 ans ; en une seule phase chez l'homme, aux environs de 55 ans. A partir de 75 ans le diamètre de la diaphyse s'accroît dans la population féminine, mais pas dans la population masculine. Ces phénomènes de vieillissement sont accentués chez les individus décédés de la tuberculose.
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Jean-Pierre Bocquet
Catherine Bergot
Evolution de l'os cortical de l'humérus en fonction de l'âge
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIII° Série, tome 4 fascicule 4, 1977. pp. 359-369.
Abstract
EVOLUTION OF HUMERUS CORTICAL BONE WITH AGE Abstract. — The evolution of humeral cortical bone with ageing is
marked by a diminution of cortical thickness and a widening of the transverse diameter. Cortical thickness diminishes during two
periods in women : the first in the 4 th and the 5 th decade and the second in the 7 th decade, and only from the sixth decade in
men. The ageing phenomena are more accentuated in beings who died from tuberculosis.
Résumé
Résumé. — Le vieillissement de l'os cortical de l'humérus observé à partir d'une population de squelettes se manifeste par une
diminution de l'épaisseur corticale et un agrandissement du diamètre transversal de la diaphyse. L'épaisseur corticale diminue en
deux phases chez la femme, la première à 45-65 ans, la seconde à 75 ans ; en une seule phase chez l'homme, aux environs de
55 ans. A partir de 75 ans le diamètre de la diaphyse s'accroît dans la population féminine, mais pas dans la population
masculine. Ces phénomènes de vieillissement sont accentués chez les individus décédés de la tuberculose.
Citer ce document / Cite this document :
Bocquet Jean-Pierre, Bergot Catherine. Evolution de l'os cortical de l'humérus en fonction de l'âge. In: Bulletins et Mémoires de
la Société d'anthropologie de Paris, XIII° Série, tome 4 fascicule 4, 1977. pp. 359-369.
doi : 10.3406/bmsap.1977.1888
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1977_num_4_4_1888Bull, et Mém. de la Soc. ďAnthrop. de Paris, t. 4, série XIII, 1977, pp. 359-369
ÉVOLUTION DE L'OS CORTICAL DE L'HUMÉRUS
EN FONCTION DE L'AGE
par J.-P. Bocquet et C. Bergot
Résumé. — Le vieillissement de l'os cortical de l'humérus observé à partir d'une population
de squelettes se manifeste par une diminution de l'épaisseur corticale et un agrandissement du
diamètre transversal de la diaphyse. L'épaisseur corticale diminue en deux phases chez la
femme, la première à 45-65 ans, la seconde à 75 ans ; en une seule phase chez l'homme, aux
environs de 55 ans. A partir de 75 ans le diamètre de la diaphyse s'accroît dans la population
féminine, mais pas dans la population masculine. Ces phénomènes de vieillissement sont accen
tués chez les individus décédés de la tuberculose.
EVOLUTION OH HUMERUS CORTICAL BONE WITH AGE
Abstract. — The evolution of humeral cortical bone with ageing is marked by a dimi
nution of cortical thickness and a widening of the transverse diameter. Cortical thickness
diminishes during two periods in women : the first in the 4 th and the 5 th decade and the second
in the 7 th decade, and only from the sixth decade in men. The ageing phenomena are more
accentuated in beings who died from tuberculosis.
Depuis une quinzaine d'années plusieurs auteurs ont étudié, d'un point
de vue clinique, le processus de déminéralisation que subit le squelette au
cours de la vie, principalement la diminution de l'épaisseur corticale ; citons
Meema (1962), Garn et alii (1967, 1970), Morgan et Newton-John (1969, 1970),
Helela (1970). Tous ces auteurs travaillent sur le vivant. Ils utilisent des
techniques radiologiques. Les principaux sites à partir desquels les obser
vations sont effectuées sont la diaphyse du 2e métacarpien de la main droite,
celle de l'humérus et du fémur. Ces études sont généralement transversales :
elles ne portent pas sur des individus examinés tout au long de leur vie,
mais sur un groupe d'individus de tous âges pris à un moment donné. Depuis
quelques années de telles études se développent également en anthropologie ;
citons Van Gerven et alii (1969), Dewey et alii (1969, a, b), Perzigian (1973),
Ericksen (1977).
Poursuivant une étude sur l'évolution de l'os en fonction de l'âge, nous
avons été amenés nous-mêmes à examiner cet aspect. Dans cet article,
ne traiterons que de l'os cortical de l'humérus, du diamètre transversal de
sa diaphyse, ainsi que de l'influence d'un facteur pathologique : la tuber
culose.
Toutefois, il est nécessaire de faire une remarque. Les individus de société d'anthropologie de paris 360
notre échantillon n'ont pas été sélectionnés par le hasard, mais par la mort ;
comme l'a justement fait remarquer A. Thoma (séance de la Société d'An
thropologie de Paris du 18 novembre 1977), ce mode de sélection est suscept
ible d'introduire des individus dont le comportement osseux n'est pas
nécessairement identique à celui des individus survivants. En toute rigueur,
les observations que nous allons décrire, ne peuvent pas être considérées
comme exactement analogues sur le vivant, même si nous avons de bonnes
raisons de le penser.
Le matériel ainsi que les techniques que nous avons utilisés ont été
détaillés dans un article précédent (C. Bergot et J.-P. Bocquet, 1976). Rappel
ons brièvement qu'il s'agit de 504 squelettes provenant de la collection
anthropologique de l'Université de Coimbra (Portugal) et sur lesquels nous
avons effectué plus de 2.500 clichés radiographiques. Nous avons apporté
une correction aux mesures effectuées sur les clichés, tenant compte de
la déformation. Cette correction est classique, elle est : dimension du
cliche .. . , X w -г- distance foyer/objet г-^ — »i . soit ,A à . Coimbra _ . , : --Ц^ 1,08 m = лл<с 0,915. foyer/film 1,18 m
Pour la prise du cliché l'os était posé en équilibre sur la partie supé
rieure de la grosse tubérosité (Tuberculum majus) à l'extrémité proximale,
et sur l'épicondyle latéral (Epicondylus lateralis, humérus) et le condyle
(Capitulum humeri) à l'extrémité distale. Les mesures ont été faites au
niveau du tiers proximal de la diaphyse à l'aide d'une loupe micrométrique
et d'une règle en plastique transparent.
Habituellement, en clinique, les chercheurs étudient le processus ostéo-
porotique en utilisant surtout un indice synthétique : l'indice cortico-
diaphysaire (épaisseur des corticales/diamètre de la diaphyse). Cet indice,
s'il rend bien compte de la quantité d'os masque néanmoins certaines évolu
tions morphologiques. C'est le cas notamment de l'élargissement du dia
mètre de la diaphyse dans le sens transversal. Dans ce travail, nous avons
donc étudié indépendamment l'une de l'autre l'évolution des corticales et
celle du diamètre de la diaphyse de l'humérus. Le lecteur désireux de
connaître les indices cortico-diaphysaires moyens de la série en aura une
bonne approximation en les calculant à partir des valeurs moyennes des
corticales d'une part et des diamètres des diaphyses d'autre part (voir les
tableaux I et II). Toutefois un biais minime, portant sur la 3e déci
male, est introduit entre l'indice réel et l'indice obtenu à partir de ce
procédé (erreur moyenne : 0,00475). Cela provient du fait que la moyenne
d'une série de quotients n'est pas égale au quotient des moyennes de ces
éléments. Ajoutons enfin que le test statistique simple que nous avons
utilisé dans ce travail (test t) nécessite que les densités de fréquences des
mesures de l'épaisseur corticale et du diamètre de la diaphyse des humérus
se distribuent d'une façon gaussienne, ce qui est effectivement le cas.
1 . Influence de la tuberculose (toutes formes) : Comparaison de deux populations.
Rappelons brièvement que ce fléau exerça ses ravages au siècle dernier
et au début de ce siècle dans des proportions considérables. Il est respon
sable d'environ 25 % des décès de la population anthropologique de Coimbra. BOCQUET ET С. BERGOT. EVOLUTION DE L'OS CORTICAL 361 J.-P.
Au recensement de Lisbonne, en 1883, il est la cause de 20,4 % des décès
(G. Olivier et M. E. de Castra e Almeida, 1972). Lors d'une précédente étude
consacrée principalement au processus de résorption du tissu spongieux
des épiphyses proximales des humérus et des fémurs, l'influence de la
tuberculose n'a pas pu être mise en évidence. En revanche, elle est manifeste
sur l'évolution d'autres parties de l'os, au moins en ce qui concerne
l'humérus.
Corticale (tabl. I, p. 362).
Population masculine (fig. 1, p. 363). Dans aucune classe d'âges les
différences d'épaisseurs des corticales entre les individus masculins tuber
culeux et ceux non tuberculeux ne sont apparues significatives.
Population féminine (fig. 2, p. 5). La première influence de la tuber
culose est perceptible aux environs de 50 ans. Les tuberculeuses ont leurs
épaisseurs corticales de 14,96 ± 6,99 % inférieures au non tuberculeuses
(P = 0,02). Inversement, au cours de la décennie suivante (50-59 ans), les non
tuberculeuses ont une épaisseur corticale significativement moindre que les (P = 0,07). L'explication de ce fait pourrait résider dans un
traitement antituberculeux comportant des injections de calcium, car tout
se passe comme si les effets déminéralisateurs de la ménopause étaient
fortement atténués chez les femmes décédées de la tuberculose.
Diamètre transversal de la diaphyse (tabl. II, p. 364).
Population masculine (fig. 3, p. 367). Le diamètre extérieur de la dia
physe est significativement plus élevé chez les jeunes non tuberculeux. Puis,
passée la 40e année, c'est l'inverse : les tuberculeux ont un diamètre moyen
systématiquement plus élevé, quel que soit l'âge, que les non
Population féminine (fig. 4, p. 367). Le même phénomène s'observe
dans la population féminine. Les tuberculeuses ont, en moyenne, un dia
mètre de la diaphyse inférieur jusqu'à 40 ans, puis au delà systématiquement
supérieur.
La concomitance de ces observations dans les populations des deux
sexes nous a incités à y voir plus qu'un simple hasard. En effet, la probabilité
pour que l'on observe par hasard des mesures moyennes des diaphyses
numérales systématiquement plus élevées chez les individus non tuberculeux
des deux sexes par rapport aux tuberculeux est P = (0,5)3 x 2 ; au delà de
40 ans, pour qu'alors l'inverse s'observe systématiquement P = (0,5)4 x 2 j
soit pour l'ensemble du phénomène P = (0,5)3 x 2 (0,5)4 x 2 _ 0,00006.
Quelle peut en être l'explication : diaphyse humérale petite chez les
jeunes tuberculeux, puis systématiquement plus grosse chez les tuberculeux
âgés ou d'âge mûr ? Il peut être invoqué d'une part une perturbation, un
retard dans la croissance du squelette chez les jeunes individus, puis inver
sement une accélération du vieillissement du squelette passé la quarantaine,
caractérisé à la fois par une diminution de l'épaisseur de l'os cortical et un
accroissement du diamètre de la diaphyse, comme nous le verrons plus bas,
chez les individus d'âge sénile. *- .- O oj
СО ГЛ ГЛ — О VO VO ГЛ ил O.I 1Л — On oj O on 00 ON ON -i1- O ON ") OJ "S со гЛ 1Г\ ГЛ ,66 о 0! ON 1
1 OJ & о
1^ та +*»
ее OJ »— ON С4- ГЛ \Q t*\ \Г\ 1Г\ ил со V0 1Л -d* Сч. O.I VO OJ 1Л Л1 lf\ ON СО ил V0 гЛ Q r- co.-<f.— i- K^C^OOOvOvC -i-^VDCOOO OCOCO^VOO -H- <Л| VO СО OJ VD 1 OJ VO
о- со CN- ОС со со VO ^ as
^^ al cd o ^
oo ил ил on on 00 ГЛ 1ГЛ ГЛ (Л о ил o N (\l - N •- \ i- rvi OJ «i
Se Ч> О
-*- ил on о со VO «5 -* <!" VO -i- йл гЛ VO О СП со ГЛ ил t" oj vo ř- VO ГЛ VO OJ O ON O O ГЛ О О
г- «- О OJ -- »- o — — o o o
ал
рч. ил o ГЛ OJ ON OJ OJ VO ГЛ r>. ON VO o ON ~' «Л ил o ГЛ o
СЯ со со со СО vD vo o- vo vo ил
'S
s to 50 100
Fig. I. — Evolution de l'épaisseur des corticales de l'humérus dans deux populations masculines
(NT : non tuberculeux ; T : tuberculeux). Les flèches indiquent les différences significatives
entre les classes d'âges ou entre les deux populations.
Fem mes
«
9
S
?
6-
S
l>-
i-
aqe
30 40 50 to 400
Fig. 2. — Evolution de l'épaisseur des corticales de l'humérus dans deux populations féminines
(NT : non tuberculeuses ; T : tuberculeuses). Les flèches indiquent les différences signifi
catives entre les classes d'âges ou entre les deux populations. OJ 00 LA VD О 1Л 00 tA 00 o OJ VD LA Сч VD О о >л \О О KN.
О О о о о О O O O o o o O o
_c о -1- ОО 00 IA VD 00 IA ■ri •— LA IA ON En ON K"\ IX о о R K"\ VD VD со 1 - - - ГЛ о OJ O O O O OJ O O ce О •3 X 1 1 1 1 1 I 1 ;3 •H 1 Ш IX cul U H я 6 О U tuber des <b
tu
;e VJ 1^ ,_ ON _ ON iN OJ V0 IA OJ OJ )x VD О о >> 1Л o- 0.1 ON ON ON LA vD 1Л •o 6 vO о OJ OJ о ci *â CO 0,2 t>- 00 O- iK VO ОЭ VD OJ VD 1 ^ •3 •2 4>
X m 3 оо O IA ON KN, VD Ol VD о Л -< £Ч_ л IA VD VD O *- KN, OJ On K"\ 1— •о o- On К*\ ГЛ IA O 00 CO -3- VD IX -"i" CN •— С4- (Js ON -ď OJ IA О řA vO *з X> и 3 Ul 3 00 00 00 00 CO OO OO o o О OJ OJ OJ OJ OJ ój ój ój ój OJ Ój 'С
S 1 sal Os ON OO •H O IA o 0O IA IA 1Л МЛ "- rH ГЛ oj OJ a OJ OJ OJ OJ OJ | S о a и •H со s Çj <u Е см
c^ CN^ t>- ,_ kn. _ CD ON ON X OJ OJ £4. is.o< p 3 ф X ON IA 1А OJ OJ VD OJ ON СО OJ К*\ LA оо LA о LA tf\ o 1 ON ON 1 1А IA K"\ tv O 1 CO VD
•- '- *- О O o O O o .2"o
0 & Eh * ,_ r_ гщ_ ON О ON OJ 1Л _■!- fs. IA ON •— ON OJ On ON ON IA ГЛ co tA . с X IX 0J V0 VO О-' _н- CN- o_ O VD 00 KN, KN, 0J •~ — *" C4- ■— <b OO o OJ VO О KN, VD
ON ON ON О О OJ OJ OJ ce 00 с O 2 о о OJ OJ 0J OJ OJ OJ OJ Й
я з Eh 3 г* о о- o o ON O o co О •- — OJ
. со
o- ON ON ON On ON ON ON ON ON ON ON CO <D On ON ON O « — c^» СО bj LA VD CO + OJ К4, LA VD Ol 1Л 1 1 1 1 1 1 i «s <ns I-H - О о O O o o o o o O o o o о о О с o ON 00 VD о тз OJ LA VD OJ IA BOCQUET ET С. BERGOT. EVOLUTION DE L'OS CORTICAL 365 J.-P.
2. Evolution de l'épaisseur corticale et du diamètre transversal de la diaphyse de
l'humérus dans une population normale.
a) Epaisseur corticale (fig. 1 et 2, p. 363 et tabl. III, p. 366).
Population masculine. Jusqu'à l'âge de 55 ans l'épaisseur corticale
demeure sensiblement constante (c = 8,27 mm) bien qu'un indice montre
qu'elle tend à diminuer légèrement dès l'âge de 45 ans si on la compare,
par exemple, à la classe d'âges où l'épaisseur est la plus forte (20-29 ans,
P = 0,03). De 55 à 65 ans, la perte est de 7,62 % ± 3,54 %. Elle s'accentue
de 65 à 75 ans : 13,40 % ± 5,19 %. En tout, entre 55 et 75 ans, l'épaisseur
corticale diminue de 17,92 ± 3,10 %.
Population féminine. Jusqu'à 45 ans l'épaisseur des corticales reste
sensiblement constante (c = 7,20 mm). Puis, de 45 à 65 ans, c'est-à-dire
pendant 20 ans, une première, lente et importante déminéralisation se manif
este. La perte osseuse est de 32,64 ± 4,83 % dans notre échantillon. Puis,
pendant les 10 années suivantes, de 65 à 75 ans, l'épaisseur corticale demeure
stable. Enfin une seconde et brutale déminéralisation intervient. Au cours
de cette seconde phase de déminéralisation, la perte osseuse est de
28,47 ± 5,80 %.
En tout, de 45 ans à la fin de la vie, la population féminine de notre
échantillon (N = 167) subit une perte osseuse de 52,12 ± 5,04 %. .
b) Evolution du diamètre transversal extérieur de la diaphyse (fig. 3
et 4, p. 367 et tabl. IV, p. 366).
Population masculine. Entre 10 et 19 ans, le diamètre de la diaphyse
est évidemment plus petit que chez les adultes. Mais ce fait est imputable à
la croissance. Nous n'en tiendrons donc pas compte pour l'analyse. Pour les
autres âges, ce diamètre ne varie pas significativement d'une classe à l'autre.
Population féminine. En revanche, dans la population féminine un
accroissement hautement significatif du diamètre extérieur de la diaphyse
intervient à la fin de la vie, à partir de 75 ans (différence entre 20-29 ans et
80-89 ans, P = 0,0001).
Notons donc que l'accroissement du diamètre transversal de la diaphyse
de l'humérus observé chez les individus âgés non tuberculeux par rapport
aux jeunes, est surtout l'apanage des femmes. Ce phénomène se produit
assez brutalement de 75 à 85 ans, puis cesse. De 25 à 85 ans, la diaphyse
s'accroît de 11,17 ± 4,91 %. La moitié de cette valeur est enregistrée entre
75 et 85 ans. Ce processus d'élargissement du diamètre de la diaphyse de
l'humérus en fonction de l'âge s'observe aussi chez les femmes tuberculeuses
et chez les hommes tuberculeux. Rappelons qu'il n'a pas pu être décelé chez
les hommes non tuberculeux de notre échantillon. Ajoutons que l'agra
ndissement du diamètre transversal n'implique pas nécessairement un agran
dissement du périmètre de l'os. Il peut s'agir d'une simple modification de
forme. Des études, actuellement en cours, doivent répondre à cette question. société d'anthhopologie de paris 366
Tableau III. — Signification des différences observées dans l'épaisseur corticale
des humérus de la population anthropologique de Coimbra (non tuberculeux).
Sexe masculin Sexe féminin
Classée t(xlf x1+1) P remarque P remarque t(x., ;1 + 1) d'âges
- 0,6'( 0,52 0,16 10-19 0,87
- 0,86 го-29 0,73 0,^6 P(20-29,^0-it9)=0,03 0,38
- 0,21 50-39 0,16 ',39 0,83
- 'ИЗ 0,000 01 !tO-'(9 0,25 4,37
50-59 1,7'ь 0,08 1,89 0,06
- 0,01 60-69 0.0J+ 2,05 0,99
- 0,76 3,88 0,000 1 70-79 O,hk
- - - 0,34 80-89 0,73
- - - 90 ♦ -
Tableau IV. — Signification des différences observées dans le diamètre transversal
de la diaphyse des humérus de la population anthropologique de Coimbra (non tuberculeux).
Sexe masculin Sexe féninin
Classes t(x±, x.+1) p p t(V xi + i} d'âges
- 1 ,82 10-19 0,07 0,^7
- 0,71 20-29 1,59 0,11 0,^8
- 0,66 - 0.-V5 0,50 30-39 0,65
- 0,59 0,55 - 0,33 0 ,74
0,96 0,3't 0,7't 0,-'i5 50-59
- 0,81 - 1,59 0,11 60-69
- 2,30 0,02 o,/,6 0,6/f 70-79
0,71 - 0,36 8О-89
90 + Hommes Il
и-.
15-
24- li •
li-
21-
20-.
13
sfe" aoe
30 Й 100
Fig. 3. — Evolution du diamètre transversal de la diaphyse de l'humérus dans deux populations
masculines (NT : non tuberculeux ; T : tuberculeux). Les flèches indiquent les différences
significatives entre les classes d'âges ou entre les deux populations.
mm
2S- emmes
II
21
IS20
IS
1?-
16 .
1Î 10 60 50 10C
Fig. 4. — Evolution du diamètre transversal de la diaphyse de l'humérus dans deux populations
féminines (NT : non tuberculeuses ; T : tuberculeuses). Les flèches indiquent les différences
significatives entre les classes d'âges ou entre les deux populations.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin