Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

FIGURES DE LA BARBARIE

De
17 pages

FIGURES DE LA BARBARIE

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 133
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

FIGURES DE LA BARBARIE
Gérard Rabinovitch Veilleur où en est la Nuit? Isaïe, XXI, 11-12
-I-Prolégomènes Tout commence avec Homère. Barbarie est un mot venant d'une onomatopée utilisée à l'origine pour décrire le langage incompréhensible des Cariens du sud-est de l'Asie Mineure. Bien que nulle part Homère ne parle de "Barbares". Plus tard le mot fut appliqué à tous les peuples qui ne parlaient pas le grec, et s'étendit aux Perses. Au début du Vème siècle avant l'ère commune, le mot finit aussi par avoir une signification culturelle plutôt que simplement linguistique. Il s'appliquait à tous les peuples vivants hors des sphères de dominations des Cités-États grecques, parlant ou ne parlant pas le grec (Hartog, 1980). C'est à cette époque que commencent à s'établir les notions de Barbarie et de Civilisation, ne se définissant que par leur relation, dans une logique d'opposition et d'exclusion (Starobinski, 1989). Logique qui les articulera durablement au cours de l'Histoire, comme une de ces régularités discursives, notées par Jean-Pierre Faye (Faye, 1974) et explorées par Michel Foucault (Foucault, 1969). Les Barbares, donc, n'étaient pas les Civilisés. Leurs traits étaient la "lâcheté", la "cruauté", la "traîtrise", et l'"incapacité de se maîtriser". Le monde se divisait dorénavant entre les Grecs et leurs vertus et les barbares et leurs vices. Cette distinction demeura - malgré les remarques d'Eratostène (livre II Geographia ) qui avait proposé de ne pas opposer Grecs et Barbares, mais bons et mauvais : "il y a des Grecs mauvais et des barbares bons". Les Romains à leur tour adoptèrent le mot de barbare, et ils l'étendirent à tout ce qui n'était pas grec. Et romain, bien sûr! Puis vinrent les invasions "barbares". C'est-à-dire étrangères, hors du limes , qui traversèrent les frontières romaines au IVème etVème de l'ère commune, pour finir par abattre l'Empire romain d'Occident. Wisigoths, Ostrogoths, Vandales, Huns. Des invasions pas seulement étrangères, mais terriblement dévastatrices.
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin