La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

1° Généralités. Interactions. Influences physiques, chimiques,
cosmiques. Agents pharmacologiques.
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 494-504.
Citer ce document / Cite this document :
1° Généralités. Interactions. Influences physiques, chimiques, cosmiques. Agents pharmacologiques. In: L'année
psychologique. 1936 vol. 37. pp. 494-504.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5435494 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
voient morts ou sur le point de mourir 34 sont assez fascinés
par les histoires des journaux sur la mort imaginent que leur
mort sera extrêmement douloureuse 12 craignent la mort une
fa on extrême 25 sont sans crainte 62 ont une indifférence
absolue F.-W
IV Psychophysiologie
GENERALITES INTERACTIONS
INFLUENCES PHYSIQUES CHIMIQUES COSMIQUES
AGENTS PHARMACOLOGIQ ES
794 AG GEMELLI Neuere Beitraege der italienischen For
schung zur Psychophysiologie des Flugwesens Les dernières contri
butions des recherches italiennes la psychophysiologie de Vetat en
vol Wiener Klin Woch; 1936 no 17 Extrait 16 pages
Dans cette conférence envisage spécialement deux points
effet de altitude et celui des accélérations En respirant un mélange
de 67 oxygène et de 127 acide carbonique lui-même
pu supporter quelques instants une dépression correspondant
une altitude de 14.000 mètres 107 mm. Il jamais été possible
sans caisse close atteindre le niveau de 16.000 mètres Donati)
En matière de vitesse si Agello réussi atteindre 750 kilo
mètres heure est condition de ne pas dévier de la ligne droite
autrement la force centrifuge exercerait des effets très graves
Les recherches sur action des accélérations et la limite compa
tible avec intégrité fonctionnelle et même anatomique sont encore
très fragmentaires et insuffisantes
auteur au cours du vol étudié action excitatrice sur le
pouls la pression et la respiration
Les données actuelles sont résumées ainsi par
II semble que seuls quelques individus tout fait sains peuvent
supporter quelques secondes une accélération verticale de ordre
de la plupart ne pouvant pas dépasser
Même très brève une accélération de fait perdre conscience
une de 12 entraîne des lésions organiques et fractures
Pour des accélérations horizontales avec protection de la tête
sont bien supportés par la plupart des gens De petits troubles
peuvent être provoqués par des accélérations horizontales inter
mittentes même assez faibles
Les conditions actuelles du vol en avion sont bien proches de
limites indépassables au point de vue de la résistance psychophy
siologique
795 EBBECKE Ueber Kompression und Narkose Com
pression et narcose das Verhalten des Zentralnerven
systems Rückenmarkfrosch unter der Einwirkung hoher PSYCHOPHYSIOLOGIE RALIT INTERACTIONS 495
Drucke Sur le comportement du système nerveux central
grenouille médullaire sous action de hautes pressions
EBBECKE et SCHAEFER Ueberden Einfluss hoher Drucke
auf den Aktionsstrom von Muskeln und Nerven De influence
des hautes pressions sur le courant action des muscles et des
nerfs Pf A. CCXXXVIII 1936 441-451 CCXXXVII
785-789 GCXXXVI 678-692
Dans une boule pressions les poissons sont paralysés 200-
300 atm. les crustacés 300-500 des astéries des méduses des para
mécies au-dessus de 500 seulement La grenouille médullaire présente
des mouvements cloniques des extrémités sous forme rythmique
partir de 50-100 atm et une paralysie centrale partir de 300
abord réversible la liaison myoneurale est touchée partir de
300-400 le système nerveux périphérique partir de 500 le ur
de 800 la fibre nerveuse de 1.000 il faut plus de 1.500 atm pour
paralyser les leucocytes
Il aurait une mécanonarcose analogue àia chimionarcose
avec parallélisme de la réversibilité dans les deux cas
En oscillographiant les courants action par stimulation maxi
male des pressions progressives et ont noté allongement
du courant action allant de en passant de 1.000 atm.)
augmentation de la latence passant de 045 079 la diminution
de la tension du muscle
excitabilité du nerf est accrue dans cette limite des pressions
avec augmentation des potentiels consécutifs et réponses répétitives
un stimulus unique
796 BEHNKE FORBES et PREBLE MOTLEY
Circulatory and visual effects of oxygen at atmospheres
pressure Effets circulatoires et visuels de oxygène la pression
de atmosphères Am of Ph. CXIV 1936 436-442
On sait atmosphères de pression oxygène pur engendre
des convulsions de la baisse de de la paralysie respiratoire
des syncopes brusques Les auteurs ont étudié effet une pression
de atmosphères oxygène seulement chez sujets sains Au bout
de heures été noté un affaiblissement de la vision avec rétrécis
sement progressif du champ visuel et dilatation pupillaire en outre
il eut pâleur extrême de la face et vaso-constriction périphérique
générale accompagnant hypertension et accélération du pouls
un sentiment évanouissement proche ralentissement des réponses
faciès légèrement hébété
Après un retour en atmosphère normale au bout une heure
environ les sujets éprouvèrent une impression alertness se
sentirent particulièrement alertes
797 GELLHORN The effectiveness of carbone dioxide
in combating the changes in visual intensity discrimination
produced by oxygen deficiency efficacité du CO2 pour combattre
les modifications de discrimination visuelle des intensités engendrées
par un déficit ï0 Am of Ph. CXVII 1936 75-78
Les sujets au nombre de respirant un mélange azote et 496 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
oxygène au faible taux de voient baisser leur capacité
de discrimination visuelle des intensités baisse maxima en une dizaine
de minutes Or addition au mélange inspiré de acide carbo
nique empêche cette baisse complètement ou presque interpréta
tion de cette action du CO2 fait appel une dilatation des vaisseaux
cérébraux un accroissement de la vitesse de libération de oxygène
dans le sang et accélération du retour veineux au ur par
augmentation de tonus musculaire
798 ERNST GELLHORN The effect of O2 lack variations
in the CO2 content of the inspired air and hyperpnea on visual
intensity discrimination Effet de absence de O2 des
de la teneur en CO2 de air inspiré et de hyperpnée sur Vintensité
de discrimination visuelle Am of Ph. CXV 31936 679-
684
Le sujet respire une atmosphère mixte N2 ou bien atmosphère
renfermant CO2
Dans ces cas comme dans celui de hyperpnée diminution
de intensité de discrimination visuelle diminution réversible le
temps pour la récupération de intensité initiale dépendant du degré
du manque oxygène
Les auteurs sous les mêmes effets avaient observé antérieure
ment une diminution de acuité auditive Parallélisme des résultats
obtenus
799 HARTMANN Die obere Hörgrenze bei Sauerstoff
mangel La limite supérieure audition quand manque oxygène)
Luftfahrtmedizin 1936 192-202
Chez 18 sujets soumis dans une chambre pneumatique une
dépression correspondant une altitude de 7.000 mètres au maximum
la détermination par la méthode de conduction osseuse évitant
les effets de la raréfaction atmosphérique) de la limite supérieure
des fréquences audibles montré que cette limite abaissait
partir un niveau correspondant 4.000 mètres atteignant environ
20.300 au lieu de 21.550 pour 7.000 chez certains sujets
avec une variabilité individuelle une dispersion notablement accrue
et des abaissements notablement plus grands pouvant dépasser
chez certains 4.000 d.
800 ALM et WHITNAH The relationship between
brain lipids and learning ability of albino rats Influence des lipides
cérébraux sur la capacité apprentissage de rats blancs of
genet Ps. XLIX 1936 389-403
De analyse chimique des lipides cérébraux de 110 rats auxquels
on fait apprendre des labyrinthes de difficulté variée il ressort que
les acides des galactolipides et des phospholipides non saturés sont
des facteurs cérébraux importants dans apprentissage fait fort
intéressant si ces lipides cérébraux qui la présente étude le montre
varient considérablement individu individu sont des lipides
propres au cerveau et non rempla ables par les lipides autres
organes et ils jouent un rôle important dans activité du neurone PSYCHOPHYSIOLOGIE GENERALITES INTERACTIONS 497
II est possible que les acides gras des phospholipides non saturés
aient avec la capacité apprendre une relation plus persistante et
plus uniforme que celle des acides gras des galactolipides non satu
rés mais les recherches des ne permettent pas en décider
Pareillement la méthode employée pas permis de conclusion
en ce qui concerne influence des lipides saturés Mais il est très
probable que le cholestérol exerce aucune influence sur appren
tissage
801 HOWLAND An experimental analysis of the varia
tions in efficiency following the noon meal Une analyse expéri
mentale des variations efficience consécutives au repas de midi
of exp Ps. XIX 1936 216-226
On compare les effets du repas de midi dans trois situations
repas normal repas triple repas distribué en quatre portions prises
une heure intervalle La dépense énergie générale est appréciée
au moyen une série de pesées de précision du corps du sujet et
on compare la courbe de la diminution de poids entre midi et cinq
heures soit dans état de repos soit dans le travail musculaire
soit dans divers tests psychologiques tapping additions autre
part on mesure les résultats objectifs de ce travail mental ou phy
sique efficience est exprimée par le rapport de la dépense énergie
aux résultats obtenus Le repas triple produit des effets métaboliques
plus prononcés que les autres la dépense énergie est maximum
après le repas triple dans le travail soit physique soit mental elle
est minimum après le repas normal efficience est bien meilleure
après le repas normal
802 BERNHARDT Protein deficiency and learning
in rats Déficience de protéine et apprentissage chez le rat
Phosphorus and iron deficiencies and learning in the rat Défi
cience de phosphore et de fer et chez le rai Vita
mine deficiency and learning in the rat Déficience de vitamines
et apprentissage chez le rat of Ps. XII 1936
268-279
Une expérience de deux ans été faite sur des rats le groupe
expérimental étant depuis époque du sevrage mis un régime
pauvre en protéine et même complètement dépourvu de caséine
Dans les épreuves de choix et de labyrinthe les résultats ont été
faiblement mais régulièrement inférieurs tous égards ceux
des normaux la motivation était pas demandée la faim mais
au désir de sortir de eau dans laquelle les appareils baignaient
La même expérience été faite chez des rats privés de phosphore
ou de fer alimentaires et plus tard des de vitamines
Les différences sont toujours très faibles parfois peu significatives
803 LONGO Variazioni del tono muscolare da stimoli
dolorosi Variations du tonus musculaire par stimulations doulou-
ANN PSYCHOLOGIQUE 32 498 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
reuses Bolletino Soc medico-chir. Torino III 1935 306-
307
Chez les sujets normaux le tonus mesuré avec les appareils de
Mangold et Spiegel augmente au cours de la stimulation douloureuse
et diminue nettement aussitôt après
Parmi les malades examinés les déments précoces et les parkin-
soniens post-encéphalitiques ont présenté aucune modification
tonique même par stimulation prolongée chez les autres G.
tabet iques paranoïaques presbyophréniques) les réactions étaient
normales
804 FEARING et ROSS Behavior factors affecting
body temperature pigeons Facteurs de comportement affectant
la température du corps chez les pigeons of Ps.
XXII 1936 219-239
La rectale est prise toutes les 10 minutes pendant
heures chez des pigeons soumis une anesthésie qui produit un
relâchement musculaire profond chez autres la diminution de
activité est obtenue en pla ant un capuchon sur les yeux Il
abord un abaissement notable de la température mais elle tend
ensuite se relever et égale la fin de expérience celle du groupe
de contrôle qui elle-même lentement décru)
Des pigeons soumis inanition pendant 48 heures ont une
température supérieure état de faim celle du groupe de contrôle
un jeûne plus prolongé 155 heures diminue la fois excitabilité
et la température
805 GUY LAROCHE et SAIDMAN Variations de la tempé
rature superficielle du corps Variations de la température
cutanée chez les sujets atteints hyperthyroïdie B. CXXII
1936 7-12
Avec un thermomètre électrique contact la température cuta
née change dans certaines régions un examen autre avec
des variations atteignant sur le sein 207 sur le dos de la main
204 au front Au cours de la journée les variations sont différentes
suivant les individus La température ambiante joue un rôle impor
tant de différence en moyenne pour un écart de de 18
26 de la température extérieure moyenne entre mars et juillet)
Chez les hyperthyroïdiens il élévation de la température
cutanée conditionnant augmentation du rayonnement Mais les
valeurs numériques contredisent opinion que la déperdition de
chaleur est représentée pour les deux tiers par IP cutané
ce rayonnement augmente peu en effet après le travail passage de
32 32 de la température cutanée 10 minutes un effort
musculaire intense amenant de essoufflement et de la transpiration
Mais la relation entre la valeur du rayonnement et la température
cutanée est-elle aussi simple que le pensent les auteurs
806 BURTON et BAZETT study of the average
temperature of the tissues of the exchanges of heat and vasomotor
responses in man by means of bath calorimeter tudes de la PSYCHOPHYSIOLOGIE GENERALITES INTERACTIONS 499
température moyenne des tissus des échanges de chaleur et des
réponses vasomotrices chez homme au moyen un bain calorimé
trique Am of Ph. CXVII 1936 36-54
Il résulte des recherches des auteurs que la production de chaleur
est minima quand la température moyenne du corps est au plus bas
niveau encore compatible avec Vabsence de la sensation de froid
Le changement de indice de conductivité qui accompagne la
réaction physiologique aux variations thermiques entraîne un chan
gement paradoxal de la température profonde dont est donnée
équation
807 KELLY Individual differences in the effects of
mescal Différences individuelles dans les effets de la mescaline
KARWOSKI Psychophysics and mescal intoxication
Psychophysique et intoxication mescalinique of gen Ps.
1933 462-472 et XV 1936 212-220
sujets ont montré de grandes différences un eux bien
que présentant les réactions physiologiques habituelles ne témoigne
aucune sorte image Chez un autre les troubles physiologiques
sont peu près nuls Enfin la durée des effets visuels est variable
amortis rapidement chez un sujet ils apparaissent encore au 2e jour
chez un autre Chez sujets le bleu et le pourpre dominent dans
les visions autres observations occasionnelles sont rapportées
Karwoski souligne importance des études sur la mescaline qui
provoque non seulement phosphènes et visions mais des sons
subjectifs des changements kinesthésiques une insomnie sans
fatigue pouvant durer 24 heures et peut aussi être utilisée comme
anaphrodisiaque puissant comme sédatif et comme toxique favo
rable investigation psychanalytique recherché sur sujets
recevant une stimulation de 710 action de la mescaline sur
le seuil de lumière et le seuil spécifique de couleur les résultats
des sujets sont divergents
Pour emploi de la mescaline préconise une technique des
doses fondée sur le seuil pour chaque sujet apparition des phos
phènes il conseille emploi de sujets pour qui cette dose est faible
et donne diverses suggestions concernant expérimentation
808 FAY The effect of cigarette smoking on simple and
choice reaction time to colored light effet une cigarette
sur les temps de réaction simple ou discriminative la lumière
colorée of exp Ps. XIX 1936 592-603
On compare chez trois groupes de sujets non fumeurs fumeurs
modérés ou grands fumeurs les temps de réaction simple ou discri
minative soit dans état normal soit après une cigarette Les mesures
sont échelonnées sur une heure aucun effet régulier et clair
pu être dégagé les différences individuelles de réaction sont consi
dérables tant sur le sens de effet apparent que sur le moment
auquel il se manifeste
809 CHEMY Reaction time behavior after caffeine
and coffee consumption Les temps de réaction après ingestion 500 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
de caféine et de café of exp Ps. XIX 1936 357-369
Pour mesurer les effets de la caféine on choisi des sujets iden
tiques au point de vue du sexe de âge du poids de la taille et
des temps de réaction discriminative Les temps de réaction normaux
ont été abord mesurés pendant trois jours cette durée étant
nécessaire pour stabiliser les valeurs On comparé les effets du café
et de la caféine en pilules on observé un abaissement maximum
de et de respectivement pour les temps de réaction cette
réduction se maintient pendant au moins trois heures Les erreurs
sont abord diminuées puis elles augmentent mais sans dépasser
le maximum des épreuves de contrôle
810 FLEMING et GOLDMAN Experimental studies
in alcoholism III The effect of alcohol on complex reaction
time Preliminary survey tudes expérimentâtes sur alcoolisme
III Effet de alcool sur un temps de réaction complexe Investiga
tion préliminaire of gen Ps. XIV 1936 392-410
12 séries de 50 additions simples furent présentées au tachis-
toscope 21 sujets dont de contrôle Le temps de réaction était
mesuré grâce un relai actionné par la voix réponse orale Les
17 sujets expérimentaux furent testés avant et après ingestion al
cool 06 cc par kilogramme de poids en solution 20 et on
suivi la concentration de alcool dans le sang
Le principal résultat est que le temps de réaction varie largement
et irrégulièrement chez le même individu ce qui masque effet
en tout cas peu important de alcool et Seward voir
ci-après retrouveront cette variabilité inévitable quand il agit
une réaction complexe.
811 GEORGENE et JOHN SEWARD Alcohol and
task complexity Alcool et complexité des tâches Ar of Ps.
XXIX no 206 1936 59 pages
ingestion de gr 75 alcool par kilogramme de poids dans
un mélange permettant des épreuves de contrôle montré chez
les 12 hommes testés aucune influence nette sur le jugement logique
pour degrés de complexité La mémoire immédiate surtout avec
le matériel le plus complexe nette chez sujets sur 12)
fut affaiblie par alcool le même résultat est obtenu pour la vitesse
de lecture avec compréhension)
On trouvé aucune correspondance entre la suite des perfor
mances consécutives ingestion et la concentration alcoolique de
urine donc du sang Les risquent deux hypothèses La 2e est
fondée sur la déficience durable spéciale aux réactions différées
chez le Singe après lésions bilatérales du lobe frontal Jacobsen
19 elle impliquerait soit une action sélective de alcool soit
une localisation étroite de la mémoire immédiate avec insuffisance
de mécanismes compensateurs
812 HSIA The effect of morphine on the learning ability
general activity and body weight of the rat effet de la mor- PSYCHOPHYSIOLOGIE GENERALITES INTERACTIONS 501
phine sur la capacité apprentissage habileté générale et le poids
du corps chez le rat Chin of Ps. 1936 115-127
Comparaison de rats ayant subi des injections de morphine
10 mgr par kilogramme ou de solutions salines Dans apprentis
sage un labyrinthe vertical les premiers mettent plus de temps
exigent plus essais et font plus erreurs Leur activité est nette
ment diminuée leur développement est retardé et ils subissent une
perte de poids La morphine la dose utilisée du moins exerce donc
une action dépressive
813 FERVERS PIRIG Psychische Veränderungen nach
Morphium Modifications psychiques après application de la
morphine ges Ps. XCV 3-4 1936 394-435
Après des sondages sur 150 malades on entrepris des recherches
sur 11 personnes normales collaborateurs de Institut de Psychologie
Université de Bonn Les recherches portaient sur les modifications
que la morphine pouvait provoquer en ce qui concerne
Fonctions perceptives élémentaires sensations de
douleur acuité tactile sens musculaire
Suggestibilité concernant le sens de odorat du
goût de ouïe de la vue
Actes de volition examinés par la dynamométrie
Imagination test association et vers
Attention test des absurdités
Rapidité aperception tachistoscope
Concentration et endurance test écriture
Les rendements ont été classés en groupes effectués
état normal après administration sous-cutanée de alcaloïde
après administration intra-veineuse de alcaloïde après
administration sous-cutanée une solution physiologique de NaCl
mais que les sujets des recherches croyaient être de la morphine
ceci en vue examiner influence une suggestion possible
autre part les sujets ont été classés en groupes au 1er
on administé gr 002 de alcaloïde au 2e gr 004 au 3e gr OOP
chaque dose de morphine on mélangeait cc de Cardiazol-
éphédrine afin éviter une chute brutale de pression et des sensa
tions pénibles provoquées souvent par des injections intra-veineuses
de morphine La pression artérielle fut mesurée chaque fois avant
et après expérience les variations se montrèrent tout fait négli
geables ensemble de examen compris injection attente
de effet et les épreuves durait environ une heure Chaque sujet
passait 12 16 heures heures par semaine aux expériences préa
lables apprentissage des tests auto-observation du témoignage
Résultats Effet généralement connu la morphine affaiblit
la sensibilité algésique et administration intra-veineuse se montre
plus efficace que sous-cutanée Fait intéressant
la dose suggestive de NaCl modifie le seuil absolu de la sensibilité
la douleur dans une mesure plus forte que la vraie injection sous-
cutanée de alcaloïde Le seuil qualitatif de discrimination
au haphiesthésimètre devient plus grossier sous effet de alcaloïde
état normal 40 Nad 40 injection sous-cutanée 47 injection 502 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
intra-veineuse 68 Des erreurs plus grossières encore ont lieu
sujets accusent par exemple une sensation nette de deux points
de pression là où opérateur appuie une seule aiguille la pointe
de aiguille est prise pour une petite sphère etc Le rendement
musculaire au dynamographe est surestimé dans auto-appréciation
chaque sujet ayant appris par les expériences préalables classer
son propre rendement dans catégories fort moyen faible La
volonté atteindre le maximum existe sans doute mais on se
contente un insuffisant on juge très grand Ceci
est un effet psychique de là morphine qui au point de vue psycho
physiologique diminue notamment effort musculaire injection
intra-veineuse agit encore ici plus amplement que sous-
cutanée La suggestibilité devient excessive après administra
tion de alcaloïde pour les sensations visuelles auditives olfactives
et gustatives Non seulement les sujets éprouvent des sensations
sans aucune base réelle mais leur état au cours de expérience
devient celui un étourdissement somnolent légèrement euphorique
attitude volontaire fut examinée par le choix que le sujet est
invité faire entre le rendement maximum moyen ou minimum
au dynamographe Le plus de suffrages recueille effort maximum
quoique pratiquement il ne soit pas atteint) surtout après injection
sous-cutanée ou injection suggestive de NaCl On observe après
injection intra-veineuse on est enclin au choix de effort minimum
imagination vers et association subit une excitation favorable
par alcaloïde Les absurdités réelles passent souvent inaper ues
après administration de la morphine par contre les sujets trouvent
des absurdités qui existent pas dans les tests Au tachistoscope
influence de la morphine provoque une augmentation du nombre
des lettres aper ues mais leur ordre et leur localisation sont sujets
des erreurs plus accentuées et plus fréquentes état normal
injection intra-veineuse moins influence que injection sous-
cutanée La capacité de concentration affaiblit par la morphine
Le rendement quantitativement supérieur diminue considérablement
au point de vue qualitatif
814 WILLIAM ALLEN Studies on the level of anesthesia
for the olfactory and trigeminal respiratory reflexes in dogs
and rabbits tudes chez les chats et les lapins du degré ïanesthésie
dont dépendent les réflexes olfactifs et respiratoires dont le point de
départ est le tégument Am of Ph. CXV 31936 579-587
Anesthésiques employés ether morphine amytal de sodium
dial Ciba nembutal Abbot et sodium barbiturique Injections
intrapéritonéales
Inhalation de lavande avec clous de girofle aux chiens partir
de là réflexes olfacto-respiratoires qui disparaissent quand animal
est au premier degré de anesthésie avec les corps ci-dessus désignés
Au même degré anesthésie les réflexes ne sont pas abolis chez le
lapin
Sur action une anesthésie éther la morphine ou au
nembutal les réflexes olfacto-respiratoires obtenus par inhalation
de chloroforme disparaissent plus vite et plus complètement