Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La région Midi-Pyrénées au recensement de la population de 1999 : aperçu des principaux résultats.

De
6 pages
Entre 1990 et 1999, près de 360 000 nouveaux habitants, plutôt jeunes et actifs, se sont installés dans la région. Grâce à ces arrivées, la population régionale s'est fortement renouvelée. Le desserrement de l'habitat s'est poursuivi : les logements croissent plus vite que la population et la périurbanisation s'étend autour des principales agglomérations.
Voir plus Voir moins

R
E
C
S
E
F
N
I
S
T
E
I
M
N
E
I
F
N
É
T
D
D
E
S
L
T
A
A
Numéro 45 : janvier 2001
La région Midi-Pyrénées
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats.
Pyramides des âges de Midi-Pyrénées
Age
100 1999
95
1990
90
85
80
75
70
65
60
55
Hommes Femmes
50
45
40
35
30
25
20
15
10
5
0
20 000 15 000 10 000 5 000 0 5 000 10 000 15 000 20 000
Source : Insee - Recensements de la population
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALEEntre 1990 et 1999, près de 360 000 nouveaux
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36habitants, plutôt jeunes et actifs, se sont installés
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4dans la région. Grâce à ces arrivées, la population
Directeur de la publication :
Benjamin Camusrégionale s’est fortement renouvelée.
Rédacteur en chef :
Bruno Mura
Le desserrement de l’habitat s’est poursuivi : Maquettiste :
Monique Galou
les logements croissent plus vite que la population Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : janvier 2001
ISSN : 1262-442Xet la périurbanisation s’étend autour des principales CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG4576
agglomérations. Prix : 15 F - 2,29
1
T
P
L
O
U
P
U
S
L
É
A
R
T
I
O
N
0La région Midi-Pyrénées
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
n mars 1999, la région Midi- Répartition de la population totale par âge
Pyrénées compte environ
Autres départements France
Haute-Garonne Midi-Pyrénéesde Midi-Pyrénées métropolitaineE2 552 000 habitants. Depuis
Nombre%%Nombre Nombre Nombre % %1990, sa population a augmenté de
Population totale 1 046 532 100,0 1 506 164 100,0 2 552 696 100,0 58 520 688 100,0121 000 personnes grâce à un excédent

migratoire conséquent d’environ 0 à 19 ans 239 378 22,9 317 013 21,0 556 391 21,8 14 381 440 24,6
20 à 39 ans 336 902 32,2 355 992 23,6 692 894 27,1 16 467 740 28,1111 000 personnes. En revanche,
40 à 59 ans 269 084 25,7 395 744 26,3 664 828 26,0 15 193 381 26,0
l’influence des mouvements naturels est 60 à 74 ans 126 629 12,1 267 776 17,8 394 405 15,5 7 973 216 13,6
75 ans et plus 74 539 7,1 169 639 11,3 244 178 9,6 4 504 911 7,7beaucoup plus mesurée : entre 1990
Source : Insee - Recensement de la population de 1999et 1999, le nombre des naissances
dépasse celui des décès d’un peu
Haute-Garonne, se distingue cependant supérieures ou de la recherche d’un premierplus de 10 000.
par la jeunesse de sa population (23 % emploi. A l’inverse, en Haute-Garonne, les
Vieillissement prononcé de moins de 20 ans) et par une pro- jeunes de 18 à 24 ans sont nombreux en
portion faible de personnes âgées de raison de la présence des universitésdans la plupart
plus de 60 ans (19 %). et grandes écoles toulousaines.des départements
Le vieillissement général de la Le déficit des naissances lors des Les populations les plus jeunes se
population française se poursuit. deux guerres mondiales se répercute sur concentrent dans les zones urbaines
les classes d’âges 80-84 ans et 55-59 ans. c’est-à-dire dans toute la partie centraleL’opposition entre une France du nord
Mais les générations plus fournies nées de la région : pays toulousain, ouestjeune et une France du sud âgée
après la première guerre et la période du du Tarn autour d’Albi et de Castres,persiste. En Midi-Pyrénées, les plus de
60 ans représentent 25 % de la popu- «baby-boom» consécutif à la seconde sud-est de Tarn-et-Garonne entre
lation régionale contre 21 % en France. donnent un poids important aux 70-79 ans Toulouse et Montauban, nord-est de
et aux 45-54 ans. A l’inverse, la diminu- l’Ariège, sud du Lot autour de CahorsSi la Creuse fait figure de département
tion constante du nombre de naissances et périphérie des agglomérationsle plus vieux avec plus de 34 % de sa
depuis 1975 se traduit par une baisse du comme Rodez, Tarbes et Auch. Apopulation âgée de plus de 60 ans, deux
départements de Midi-Pyrénées, le Lot nombre des moins de 25 ans encore plus l’opposé, les personnes âgées sont en
et le Gers, viennent juste ensuite avec prononcée qu’au niveau national. proportion plus importante dans tous
les espaces de la région plus ruraux ou31 %, suivis de près par l’Aveyron et
Dans la plupart des départements montagneux.l’Ariège (30 %). A l’inverse, la part des
de la région, le vieillissement de lamoins de 20 ans (22 %) est beaucoup
Proportion des plus de 60 ans
plus faible dans la région qu’au niveau population est accentué par le départ par département en France
national (25 %). Un département, la fréquent des jeunes à l’âge des études
France métropolitaine : 21,3 %
Midi-Pyrénées : 25,1 %
Deux profils différents de pyramides des âges
AgeAge
100 100
Haute-Garonne 95 1990 Autres départements 95 1990
1999 de Midi-Pyrénées 199990 90
85 85
80 80
75 75
70 70
65 65
60 60
55 55
50 50
45 45
Hommes Femmes Hommes Femmes40 40
3535
30 30
25 25
20 20
15 15
10 10
© Insee 2000 - IGN 1999
5 5 Proportion (en %)
0 0
12 000 9 000 6 000 3 000 0 3 000 6 000 9 000 12 00012 000 9 000 6 000 3 000 3 000 6 000 9 000 12 000 plus de 28 de 24 à 28 de 19 à 24 moins de 19
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 Source : Insee - Recensement de la population de 1999
2
0 00© Insee 2000 - IGN 1999© Insee 2000 - IGN 1999
Les arrivées ralentissent La population nouvellement Répartition par âge
des arrivantsle vieillissement arrivée en Midi-Pyrénées est plutôt Milliers
50jeune, 70 % a moins de 40 ans, et
Midi-PyrénéesAu cours de la dernière décennie, contribue donc à ralentir le vieillisse- 40
358 600 personnes (y compris les ment de la région. Cependant, la
30
enfants nés depuis 1990 dans ces répartition par âge des nouveaux
20familles migrantes) sont venues arrivants présente quelques différences
s’installer en Midi-Pyrénées, soit 14 % selon les départements. En Haute-
10
de la population totale actuelle. Ceci Garonne, cas unique dans la région, les
0 Agereprésente près de 40 000 arrivées par 20-29 ans, étudiants ou à la recherche 0-4 10-14 20-24 30-34 40-44 50-54 60-64 70-74
5-9 15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75 et +
an ; dans les années quatre-vingt, on d’un premier emploi, sont majoritaires
Milliers
50en dénombrait 37 000. L’attractivité de parmi les nouveaux arrivants ; en
Haute-Garonne
la région s’est donc confirmée durant les revanche, on dénombre très peu de
40
années quatre-vingt dix. Comme au personnes âgées de plus de 55 ans. Les
30cours de la période précédente, les autres départements attirent plutôt des
nouveaux arrivants dans la région familles déjà constituées (personnes
20
viennent d’abord d’Ile-de-France entre 25 et 40 ans et jeunes enfants de
10(29 %) puis des régions limitrophes, 0 à 9 ans). C’est aussi là que se retirent
AgeAquitaine (14 %) et Languedoc- plus volontiers les personnes au 0 0-4 10-14 20-24 30-34 40-44 50-54 60-64 70-74
5-9 15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75 et +Roussillon (11 %). Enfin, 13 % moment de la retraite.
Milliers
50habitaient en 1990 dans un pays
étranger, principalement au Royaume- Dans l’ensemble, le solde appa- 40
Autres départements Uni (environ 5 000 personnes), en rent des entrées-sorties de Midi-
de Midi-Pyrénées30
Allemagne (4 000), au Maroc (4 000), Pyrénées est largement positif entre
20en Algérie (3 900). 1990 et 1999 (+ 110 800 personnes),
les arrivées, 358 600, compensant
10
La moitié des nouveaux arrivants largement les départs, 247 800. Mais,
0
Ageen Midi-Pyrénées se sont installés en ce solde présente des écarts importants 0-4 10-14 20-24 30-34 40-44 50-54 60-64 70-74
5-9 15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75 et +
Haute-Garonne. Dans les autres dépar- selon l’âge des migrants. Si les arrivées
Les enfants sont considérés comme arrivants quand les parents
le sont. tements, ils représentent parfois, dans la région sont les plus nombreuses
Source : Insee, Recensements de la population de 1990 et 1999
comme dans le Lot ou même en Ariège entre 20 et 40 ans environ, les
et en Tarn-et-Garonne, une part départs sont quant à eux particulière- alors, sur cette période, un déficit
importante de la population (respecti- ment conséquents entre 24 et 34 ans. migratoire. En revanche, le solde est
vement 16 % pour le premier et 13 % Ils sont même supérieurs aux arrivées particulièrement excédentaire à l’âge des
pour les seconds). entre 27 et 32 ans et la région connaît études supérieures entre 20 et 23 ans
Proportion des plus de 60 ans Proportion des moins de 20 ans
par commune en Midi-Pyrénées par commune en Midi-Pyrénées
Corrèze CorrèzeHaute- Haute-Cantal CantalProportion (en %) Proportion (en %) Dordogne DordogneLoire Loire
plus de 37 plus de 27
LOTLOTde 30 à 37 de 23 à 27
de 22 à 30 de 19 à 23Lozère LozèreGironde Lot-et- Cahors Girondede 17 à 22 Cahorsde 15 à 19 Lot-et-
Rodez RodezGaronnemoins de 17 moins de 15 Garonne
AVEYRONTARN-ET-GARONNE TARN-ET-GARONNE AVEYRON
LandesGard GardLandes
Montauban MontaubanAlbi Albi
GERS GERS TARNTARN
Auch Auch
Toulouse
ToulouseHérault Hérault
HAUTE-
Pyrénées- Pyrénées-GARONNE
HAUTE-
TarbesAtlantiques Atlantiques Tarbes
GARONNE
HAUTES- Aude HAUTES- Aude
ARIEGE
PYRENEES PYRENEES ARIEGE
Foix FoixMéditerranée Méditerranée
ESPAGNEESPAGNE Pyrénées-Orientales Pyrénées-OrientalesANDORRE ANDORRE
Source : Insee - Recensement de la population de 1999 Source : Insee - Recensement de la population de 1999
3 Insee 2000 - IGN 1999 Insee 2000 - IGN 1999© ©
Proportion de nouveaux arrivants Part des résidences principales
par commune entre 1990 et 1999 construites depuis 1990
Corrèze CorrèzeHaute- Haute-Cantal CantalProportion (en %) Proportion (en %) Dordogne DordogneLoire Loire
plus de 21 plus de 22
de 16 à 22de 14 à 21
LOTLOT
de 10 à 14 de 10 à 16
Lozère LozèreGirondeGironde Lot-et-Lot-et-de 5 à 10 de 6 à 10 CahorsCahors
Rodez RodezGaronneGaronnemoins de 5 moins de 6
AVEYRON AVEYRONTARN-ET-GARONNETARN-ET-GARONNE Landes
GardGard
MontaubanMontauban Albi AlbiLandes
GERS GERS
TARN TARN
Auch
Auch
Toulouse ToulouseHérault Hérault
Pyrénées- Pyrénées- HAUTE- HAUTE-
Tarbes Atlantiques TarbesAtlantiques GARONNEGARONNE
Aude AudeHAUTES- ARIEGE HAUTES-
ARIEGEPYRENEES PYRENEES
Foix FoixMéditerranée Méditerranée
ESPAGNE ESPAGNE
Pyrénées-Orientales Pyrénées-OrientalesANDORREANDORRE
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 Source : Insee - Recensement de la population de 1999
Evolution du nombre
Etrangers résidant en Midi-Pyrénées selon la nationalitéde résidences principales
entre 1990 et 1999
Autres départements France
France métropolitaine : + 10,6 % Haute-Garonne Midi-Pyrénées
Nationalité de Midi-Pyrénées métropolitaineMidi-Pyrénées : + 14,9%
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Ensemble des étrangers 47 180 100,0 53 294 100,0 100 474 100,0 3 263 186 100,0
Union européenne dont 19 943 42,3 31 322 58,8 51 265 51,0 1 195 498 36,6
Portugais 5 442 11,5 10 531 19,8 15 973 15,9 553 663 17,0
Espagnols 5 309 11,3 7 093 13,3 12 402 12,3 161 762 5,0
Italiens 3 390 7,2 3 657 6,9 7 047 7,0 201 670 6,2
Britanniques 2 007 4,3 4 300 8,1 6 307 6,3 93 459 2,9
Allemands 2 001 4,2 1 530 2,9 3 531 3,5 135 738 4,2
Belges 854 1,8 1 956 3,7 2 810 2,8 112 811 3,5
Néerlandais 468 1,0 1 837 3,4 2 305 2,3 31 873 1,0© Insee 2000 - IGN 1999
Proportion (en %)
Autres dont 27 237 57,7 21 972 41,2 49 209 49,0 2 067 688 63,4 plus de 15 de 10 à 15 de 7 à 10 moins de 7
Source : Insee - Recensements de la population de 1990 et 1999 Marocains 6 795 14,4 11 238 21,1 18 033 17,9 504 096 15,4
Algériens 6 895 14,6 3 263 6,1 10 158 10,1 477 482 14,6
Tunisiens 2 066 4,4 559 1,0 2 625 2,6 154 356 4,7en raison d’arrivées dans la région
Turcs 718 1,5 1 117 2,1 1 835 1,8 208 049 6,4
beaucoup plus nombreuses que les
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
départs. Il connaît un nouveau pic
étrangers sont proportionnellemententre 35 et 42 ans puis se stabilise à un en Midi-Pyrénées est originaire d’un pays
niveau nettement positif jusqu’à des de l’Union européenne avec cependant plus nombreux en Tarn-et-Garonne et
âges avancés. une importance accrue de l’Europe du en Haute-Garonne (5 %) et moins pré-
nord (15 % des étrangers résidant dans sents en Aveyron (2,4 %). Le Gers, le
La population étrangère la région en 1999 contre 8 % en 1990) Lot et à un moindre degré les Hautes
Pyrénées se distinguent par une trèsdiminue par rapport à l’Europe du sud (35 %
contre 44 % en 1990). Les ressortissants forte proportion parmi les étrangers de
Comme au niveau national, la des pays hors Union européenne sont ressortissants de l'Union européenne :
population étrangère résidant en Midi- principalement des Marocains (18 %) et Italiens, Portugais, Britanniques et
Pyrénées a diminué passant de 4,3 % des Algériens (10 %). Espagnols dans le Gers, Portugais et
Britanniques dans le Lot, Espagnols etde la population régionale en 1990 à
3,9 % en 1999. Elle représente près de A l’intérieur de la région, cette Portugais dans les Hautes-Pyrénées.
100 500 personnes en 1999. Comme répartition fluctue selon l’histoire A l’opposé, la Haute-Garonne et le
en 1990, un étranger sur deux installé propre de chaque département. Les département de Tarn-et-Garonne abritent
4plus de la moitié des étrangers originaires
Activité de la population des plus de 15 ansd’un pays hors Union européenne
(Algériens et Marocains en Haute-
Autres départements France
Garonne, Marocains essentiellement en Haute-Garonne Midi-Pyrénéesde Midi-Pyrénées métropolitaine
Tarn-et-Garonne). Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Ensemble 872 111 100,0 1 278 157 100,0 2 150 268 100,0 48 071 349 100,0
La mobilité résidentielle
Population active 490 749 56,3 642 053 50,2 1 132 802 52,7 26 542 481 55,2renforce
la périurbanisation Actifs ayant un emploi 421 559 48,3 563 982 44,1 985 541 45,8 23 055 202 47,9
Salarié 370 543 42,5 444 891 34,8 815 434 37,9 20 193 642 42,0
Non salarié 51 016 5,8 119 091 9,3 170 107 7,9 2 861 560 5,9A l’intérieur de la région,
Chômeurs 67 934 7,8 76 001 5,9 143 935 6,7 3 401 611 7,1
environ 117 400 personnes, soit 5 % Militaires du contingent 1 256 0,2 2 070 0,2 3 326 0,2 85 668 0,2
de la population, ont changé de dépar-
Population inactive 381 362 43,7 636 104 49,8 1 017 466 47,3 21 528 868 44,8
tement de résidence entre 1990 et Retraités 166 586 19,1 367 682 28,8 534 268 24,8 10 637 031 22,1
1999. Si la Haute-Garonne accueille Elèves ou étudiants 125 624 14,4 106 268 8,3 231 892 10,8 5 426 393 11,3
Autres inactifs 89 152 10,2 162 154 12,7 251 306 11,7 5 465 444 11,4en majorité des jeunes de 15 à 24 ans
Source : Insee - Recensement de la population de 1999venant poursuivre leurs études, les
autres départements voient plutôt arri-
ver des familles déjà constituées. Dans centres de leur département après avoir en 1999, en augmentation de 29 400
ces échanges entre départements de la vécu dans une autre commune de personnes sur la période 1990-1999.
région, seule la Haute-Garonne possède celui-ci. Motivés par des raisons
un solde migratoire positif. Tous les autres professionnelles ou des modifications Des déplacements
départements enregistrent plus de départs de la cellule familiale, ces déménage- domicile-travail
que d’arrivées. ments sont essentiellement le fait de plus nombreux
personnes de moins de 40 ans.
Par ailleurs, 396 900 personnes, L’installation d’un nombre crois-
soit environ 16 % de la population, ont Progression sant de ménages parfois loin des villes
changé de commune de résidence tout de la population active centres et des lieux de travail augmente
en restant dans le même département. l’importance des déplacements
Cette mobilité est très forte en Haute- En Midi-Pyrénées, la population domicile-travail. Environ 527 000
Garonne ; elle est moins élevée dans active s’est accrue de 73 000 personnes parmi les 985 500 ayant
les départements du Gers, du Lot et de personnes entre 1990 et 1999. Ainsi, effectivement un emploi, soit plus de
Tarn-et-Garonne. elle s’élève à 1 132 800 personnes en la moitié (54 %), travaillent hors de
1999, soit 53 % de la population des leur commune de résidence. Cette
Ces déménagements ne modifient plus de 15 ans, grâce surtout à la forte proportion a doublé en 25 ans. Les
pas l’évolution de la population totale progression de l’activité féminine Hauts-Pyrénéens, les Ariégeois et les
du département ni de la région mais, (+ 58 300 personnes). Cet accroisse- Hauts-Garonnais sont les plus mobiles
en revanche, ils participent à la restruc- ment de la population active est avec 57 à 59 % de personnes qui quit-
turation de l’espace départemental et cependant modulé par l’entrée plus tent leur commune de domicile pour
contribuent très nettement à la tardive des jeunes dans la vie active et aller travailler. En revanche, les
poursuite de la périurbanisation en par une nette diminution de l’activité Aveyronnais et les habitants de Tarn-
Midi-Pyrénées. En effet, les communes au-delà de 60 ans. Parmi les et-Garonne résident relativement plus
où s’installent les personnes qui personnes actives, 985 500, soit 46 % souvent dans la commune où est
habitaient déjà dans le département de la population des plus de 15 ans implanté leur lieu de travail. Dans trois
sont principalement les communes ont effectivement un emploi. Le cas sur quatre, ces déplacements
périurbaines des grandes aggloméra- nombre d’emplois a globalement s’effectuent en voiture.
tions. Ainsi la périphérie de Toulouse, progressé d’environ 48 900 depuis
dans un large rayon d’au moins 50 1990, grâce à une évolution positive Deux tiers des logements
kilomètres, est concernée très forte de l’emploi salarié (+ 83 600) occupés par
fortement, mais aussi celle de toutes les atténuée par la baisse de l’emploi non une ou deux personnes
grandes agglomérations de Midi- salarié (- 34 700). La deuxième
Pyrénées. Plus rares sont les habitants composante de la population active, le En 1999, le parc régional des
qui viennent s’installer dans les villes nombre de chômeurs, atteint 143 900 logements compte 1 319 600 unités
5Répartition des m Pour en savoir plusénages Répartition des logements par type
de Midi-Pyrénées
Autres départements France
Haute-Garonne Midi-Pyrénéesselon leur tailleMilliers de Midi-Pyrénées métropolitaine
350
Nombre%%Nombre Nombre Nombre % %
1999300
Ensemble des logements 505 877 100,0 813 717 100,0 1 319 594 100,0 28 702 012 100,0
250 1990
Résidences principales 446 875 623 897 76,7 1 070 772 81,1 83,088,3 23 810 161
200
Logements occasionnels 4 899 1,0 6 660 0,8 11 559 0,9 260 336 0,9
Résidences secondaires 18 100 3,6 120 018 14,7 138 118 10,5 2 641 757 9,2150
Logements vacants 36 003 7,1 63 142 7,8 99 145 7,5 1 989 758 6,9
100
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
50
0
1 2 3 4 5 et plus
Source : Insee - Recensements de la population
Répartition des résidences principales
selon le statut d'occupation et le type
dont 81 % sont des résidences princi-
Autres départements France
Haute-Garonne Midi-Pyrénéespales. Sur les années quatre-vingt-dix, de Midi-Pyrénées métropolitaine
la progression du nombre de logements Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
dans la région est bien plus rapide que Résidences principales 446 875 100,0 623 897 100,0 1 070 772 100,0 23 810 161 100,0
Propriétaire 229 290 51,3 401 886 64,4 631 176 59,0 13 034 632 54,7celle des personnes. Ainsi, en Midi-
Locataire ou sous-locataire 198 085 44,3 183 618 29,4 381 703 35,6 9 685 760 40,7
Pyrénées, le parc des résidences princi- d'un logement loué vide non HLM 138 400 31,0 128 642 20,6 267 042 24,9 5 425 319 22,8é vide HLM 47 535 10,6 43 900 7,0 91 435 8,5 3 804 810 16,0pales a crû de 15 % sur la décennie d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 12 150 2,7 11 076 1,8 23 226 2,2 455 631 1,9
Logé gratuitement 19 500 4,4 38 393 6,2 57 893 5,4 1 089 769 4,6quand la population augmentait
de 5 %. La Haute-Garonne est le Résidences principales 446 875 100,0 623 897 100,0 1 070 772 100,0 23 810 161 100,0
Maison individuelle ou ferme 234 911 52,6 479 152 76,8 714 063 66,7 13 308 404 55,9département français qui a connu Logement dans un immeuble collectif 202 402 45,3 127 495 20,4 329 897 30,8 9 845 182 41,3
Logement-foyer pour personnes âgées 1 803 0,4 2 743 0,5 4 546 0,4 132 913 0,6l’accroissement le plus élevé du parc des
Autres 7 759 1,7 14 507 2,3 22 266 2,1 523 662 2,2
résidences principales (23 %) devant
Source : Insee - Recensement de la population de 1999l’Hérault et la Haute-Savoie. Le Lot et
le département de Tarn-et-Garonne ont
Toulouse ou personnes âgées souvent région à un niveau légèrement supé-aussi une croissance supérieure à la
veuves en milieu rural. rieur à celui observé sur l’ensemble demoyenne nationale ; les autres dépar-
la métropole (59 % en 1999 aprèstements de la région se situent dans la
La diminution de la taille des 61 % en 1990). Il en est de même demoyenne nationale. De ce fait, la taille
ménages s’accompagne d’une augmen- l’habitat individuel qui concerne 67 %des ménages diminue : en 1999, elle
tation de la taille des logements et de des logements en 1999 (68 % enest de 2,32 personnes par ménage dans
l’amélioration de leur confort. Au 1990). Au sein de la région, quelquesla région pour 2,40 au niveau national.
total, chacun dispose de plus d’espace ; disparités sont à noter. On est plusAu sein de la région, la taille moyenne
ceci est particulièrement vrai en Midi- souvent locataire en Haute-Garonnedes ménages, en diminution dans tous
Pyrénées où, en 1999, 66 % des (44 %) que dans les autres départe-les départements, reste la plus élevée
résidences principales ont au moins ments (29 %). Ceci va de pair avec unen Tarn-et-Garonne (2,45) et la plus
4 pièces contre 59 % pour l’ensemble habitat pavillonnaire moins fréquent enfaible en Haute-Garonne et dans le Lot
de la métropole. Haute-Garonne (53 % de résidences(2,28). Les ménages de petite taille, de
principales) que dans les autresune ou deux personnes, sont de plus
La part des résidences principales départements (77 % en moyenne), leen plus nombreux : désormais les deux
récentes (construites après 1990) est Gers figurant au troisième rangtiers des logements abritent moins de
forte dans les communes périurbaines national avec une proportion de 84 %trois personnes. Le nombre de ménages
jouxtant les agglomérations ainsi que de maisons individuelles ou de fermes.de trois ou quatre personnes se
dans bon nombre de communes desstabilise tandis que les très grands
Pyrénées (en Ariège et dans les Hautes-ménages se font de plus en plus rares.
Pyrénées), du Sud-Aveyron et du Lot.Les personnes vivant seules dans leur
logement sont de plus en plus
Après avoir augmenté fortementnombreuses : 338 000 personnes en
pendant une trentaine d’années, laMidi-Pyrénées en 1999 soit 13 % de
proportion des ménages propriétaires dela population. Ces personnes sont dans
leur logement s’est stabilisée dans la Hélène PROJETTIdes situations très diverses : étudiants à
6

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin