Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La sociabilité à la Découverte, Bellevue et La Madeleine (Octant n° 91)

De
3 pages
Dans ces quartiers de Saint-Malo, comme ailleurs, les jeunes discutent plutôt avec leurs amis, les plus âgés avec leurs voisins La participation associative est plus forte au troisième âge. Habiter en HLM et être écarté de la vie professionnelle s'accompagnent de contacts plus rares et d'un sentiment de solitude et d'ennui plus marqué. Les Malouins de ces quartiers utilisent peu les équipements culturels ou sportifs.
Voir plus Voir moins

Société
La sociabilité à La Découverte,
Bellevue et La Madeleine
Dans ces quartiers de Saint-Malo, comme ailleurs,
les jeunes discutent plutôt avec leurs amis, les plus âgés
avec leurs voisins… La participation associative est plus
forte au troisième âge. Habiter en HLM et être écarté
de la vie professionnelle s’accompagnent de contacts
plus rares et d’un sentiment de solitude et d’ennui plus
marqué. Les Malouins de ces quartiers utilisent peu
les équipements culturels ou sportifs.
a question du lien social peut se po- habitants, et de ceux relatifs aux quar- des personnes qui n’habitent pas leLser dans des quartiers comme La tiers prioritaires rennais. Sur une période quartier.
Découverte, Bellevue ou La Madeleine, donnée de huit jours, 18 % des habitants
classés partiellement « quartiers priori- n’ont eu aucune discussion avec un ami Par ailleurs, on ne constate pas d’écart si-
taires » dans le cadre de la politique de (en dehors des conversations téléphoni- gnificatif suivant le lieu de résidence (La
la ville. En effet, l’image négative d’ha- ques), 42 % n’ont pas parlé avec leurs Découverte, Bellevue ou La Madeleine),
bitants ne communiquant plus entre voisins, et 23 % n’ont discuté avec au- ou le type de quartier (Zus ou non).
eux est souvent attribuée à ce type de cun membre de leur famille (excepté les
territoires. Qu’en est-il à Saint-Malo ? membres du ménage).
On observe cependant des différences De gros écarts selon l’âge
au sein de la zone, selon le type d’ha-
Les conversations bitat notamment : les personnes lo-
geant dans le parc privé ont davantage Seulement 5 % des jeunes de moins deavec l’entourage
de relations avec leurs voisins et leur 26 ans n’ont eu aucune discussion avec
famille que les personnes du parc un ami au cours des huit derniers jours ;
En terme de vie relationnelle, les résul- HLM. Mais leurs amis et leur famille à l’opposé, les personnes de 60 ans et
tats de l’enquête Vie de quartier sont pro- habitent moins souvent dans le quar- plus sont 34 % dans ce cas. Ces derniers
ches de ceux calculés dans les autres tier, de ce fait leurs relations sont pro- ont par contre des relations de voisinage
unités urbaines de 50 000 à 200 000 portionnellement plus fréquentes avec plus soutenues : 70 % ont eu au moins
22 Octant n° 91 - Octobre 2002Société
Les relations évoluent avec l’âge (en %)une discussion avec un voisin, soit 20
points de plus que les jeunes.
Ces différences selon l’âge sont légère-
Moins de 26 ans
ment plus fortes dans ces quartiers que
dans les autres villes françaises de
même taille que Saint-Malo.
Suivant la situation matrimoniale et le De 26 à 59 ans
sexe, les comportements se distin-
guent également : les célibataires et
les hommes préfèrent le contact avec
les amis, tandis que les personnes ma-
riées ou veuves et les femmes privilé- 60 ans et plus
gient les contacts avec les voisins et la
famille.
0 20 40 60 80 100
Si l’on réunit ces trois types de discus-
sion, un peu moins de 3 % de la popula- Discussion avec un ami
tion n’a eu aucune conversation pen-
Discussion avec un ami habitant le quartier
dant les huit jours écoulés ; si l’on se
Discussion avec un voisinlimite aux discussions avec des person-
nes habitant le quartier, cette propor- Source : enquête PCV - Vie de quartier juin-octobre 2001 - extension Saint-Malo
tion atteint 20 %.
29 % des habitants de La Découverte, La fréquentation
Bellevue et La Madeleine sont membresGroupes d’amis des équipements du quartier
d’au moins une association. Mais ce
lien social ne signifie pas pour autant in-
Les Malouins préféreraient-ils aller seParmi les habitants (de 15 ans et plus) de tégration au quartier : pour trois quarts
ces trois quartiers malouins, 29 % font des adhérents, l’association est située détendre à la plage ? Les habitants de
La Découverte, Bellevue et La Made-partie d’un groupe d’amis ou d’une en dehors du quartier.
bande de copains ; c’est le double si leine sont relativement peu nom-
breux à fréquenter les centres socio-l’on considère seulement les moins de La participation est plus importante
26 ans, et 15 % en se limitant aux 60 pour ceux qui habitent dans le parc pri- culturels, maisons de quartier,
maisons des jeunes, clubs du 3èmeans et plus. vé : 35 % contre 19 % dans le parc
HLM. Elle diffère aussi suivant le lieu âge : 5 % seulement y sont allés au
moins une fois dans les quatre semai-Les jeunes appartenant à une famille mo- de résidence : plus forte à Bellevue
noparentale et les élèves ou étudiants (35 %) et d’à peine 17 % à La Décou- nes précédant l’enquête. Ce pourcen-
tage est équivalent à celui calculé àfont plus souvent partie d’un groupe verte.
d’amis. Les hommes sont également plus l’échelon national mais inférieur de
moitié à celui des quartiers prioritai-nombreux dans ce cas. Cette sociabilité L’engagement dans une association
de groupe est peu différente selon le type suppose d’être disponible. C’est pour- res rennais.
d’habitat (parc social/parc privé) ou la quoi on retrouve plus souvent des per-
zone (Zus ou non). sonnes âgées, des personnes seules ou Les habitants fréquentent aussi peu
les stades, gymnases et autres structu-faisant partie d’un couple sans enfant.
Comme partout, les discussions et les De même, l’enracinement au quartier res sportives : à peine 6 %. C’est le
double si l’on s’intéresse aux moinssorties sont les activités principales des (habiter depuis longtemps dans le quar-
groupes d’amis de Saint-Malo. Le plus tier) favorise l’adhésion à une associa- de 26 ans.
souvent, ils se rencontrent chez un tion. Socialement parlant, ce sont les
membre du groupe. cadres et professions intermédiaires, En ce qui concerne la fréquentation
des bibliothèques et médiathèques, laplus que les ouvriers, qui sont plus fré-
A ce niveau de 29 %, la proportion de quemment engagés dans une proportion est encore plus faible,
puisque moins de 3 % des habitants ypersonnes appartenant à un groupe association.
d’amis est, dans ces quartiers, plus vont au une fois par mois.
France entière ou dans les villes defaible que France entière ou dans les vil- Enfin, dans ces quartiers, la participa-
les de 50 000 à 200 000 habitants tion associative se révèle plus impor- même taille que Saint-Malo, la part est
plus importante (autour de 7 %). Ce(36 %) mais plus forte que dans les Zus tante chez les hommes que chez les
de ces communes (12 %). femmes. sont plutôt les jeunes et les familles
avec enfants qui ont l’habitude d’aller
A ce niveau de 29 %, la proportion de dans ces établissements.
personnes membres d’une association
est moins importante que dans les uni- Ces résultats peuvent surprendre carParticipation associative
dans ces quartiers malouins, les équipe-tés urbaines de 50 000 à 200 000 habi-
tants (40 %) mais un peu plus forte que ments sont plus présents qu’en moyenne
L’appartenance à une association cons- au niveau national ou dans les autres Zusdans les Zus de ces mêmes villes
titue aussi une forme de lien social : (26 %). de France.
Octant n° 91 - Octobre 2002 23Société
Appartenance à des groupes d’amis et à des associations selon l’âge faibles revenus ressentent plus souvent
l’ennui. De même, celles qui n’ont pas
eu l’occasion de parler à quelqu’unde 15 à 19 ans
pendant les huit jours écoulés(26%
contre 11 % en moyenne).
de 20 à 29 ans
En cumulant solitude et ennui, c’est au
de 30 à 39 ans total 15 % des habitants de Bellevue,
La Madeleine et La Découverte qui ont
de 40 à 49 ans ressenti l’un ou l’autre de ces senti-
ments, à peine plus que dans les villes
de 50 000 à 200 000 habitants etde 50 à 59 ans
3 points de moins que généralement
dans les Zus.de 60 à 69 ans
de 70 à 79 ans
Font partie d'une association
Participation électorale
80 ans et plus Font partie d'un groupe d'amis
%
0 10 20 304050607080
En 2001, 82 % des Françaisde18anset
Source : enquête PCV - Vie de quartier juin-octobre 2001 - extension Saint-Malo
plus habitant les trois quartiers enquêtés
de Saint-Malo étaient inscrits sur les lis-
chômeurs ou des inactifs. N’avoir eu tes électorales. Chez les moins deSolitude et ennui
aucun contact avec un ami, un voisin 26 ans, la part était de 59 % et de 94 %
ou un membre de sa famille au cours chez les 60 ans et plus.
A la question « hier, avez-vous eu l’im- des huit derniers jours accentue logi-
quement ce sentiment.pression d’être seul ? » 9% des habi- Cette proportion atteint 90 % dans le parc
tants de Saint-Malo ont répondu oui. privé, mais vaut 73 % dans la Zus du ter-
Un peu plus d’un habitant sur dix re-Cette proportion est plus importante ritoire enquêté et dans le parc HLM.
dans le parc social (13 % contre 7 % connaîts’être ennuyé au cours de la se-
maine passée. Ici encore, les chômeurs,dans le parc privé), et s’élève à 14,5 %
dans la Zus de Saint-Malo. Ceux qui se les personnes au foyer ou inactives, les
habitants du parc HLM (19 %), et lessentent seuls sont plutôt des femmes,
des veufs ou des divorcés, des personnes vivant dans un ménage à Frédérique DANIEL
Pour en savoir plus
Territoires prioritaires du contrat de ville : les habitants du Blosne et de Maurepas jugent leur quartier [Rennes] / Laurence
Luong ; Insee Bretagne - dans : Octant : revue d’études et de statistiques de la région Bretagne - n° 90 (2002, juil.) ; p.
10-15
Territoires prioritaires du contrat de ville : lien social au Blosne et à Maurepas [Rennes] / Laurence Luong ; Insee Bretagne -
dans : Octant : revue d’études et de statistiques de la région Bretagne - n° 90 (2002, juil.) ; p. 16-19
Mesurer la qualité de vie dans les grandes agglomérations / Géraldine Martin-Houssart et Cyril Rizk ; Insee, Division
conditions de vie des ménages - dans : Insee Première - n° 868 (2002, oct.) ; 4 p.
Le cadre de vie des plus de soixante ans / Hélène Michaudon ; Insee, Division conditions de vie des ménages - dans : Insee
Première - n° 760 (2001, fév.) ; 4 p.
Qualité du logement, sociabilité et image des quartiers de la politique de la ville / Jean-Luc Le Toqueux. - dans : - Paris :
Anthropos, 2000 - p. 113-122 (collection Villes)
Aparaître : Usage du quartier et sociabilités / Virginie Andrieux et Julie Herviant ; Insee Ile-de-France - dans : Ile-de-France
à la page.
24 Octant n° 91 - Octobre 2002
n

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin