//img.uscri.be/pth/9694836f314a54261686845ca98cc36797270de1
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les millésimes de la Tchécoslovaquie - article ; n°3 ; vol.19, pg 9-22

De
16 pages
Revue d’études comparatives Est-Ouest - Année 1988 - Volume 19 - Numéro 3 - Pages 9-22
The Anniversaries of Czechoslovakia.
The four major anniversaries of 1988 relate to radical social and political changes in the seven decades of independent Czechoslovakia's history. The Czechoslovak state was born in 1918, lost in 1938, transferred under communist rule in 1948, and it saw a reformist attempt thwarted by force in 1968.
Every one of these changes was strongly influenced by external factors. Each resulted in a momentous upheaval in the social organization of society and the political culture of the Czech and Slovak nations.
October 1918 is remembered both as the culmination of the process of nation building and as the event that ushered in democracy. September 1938 (the Munich Agreement), is recalled as a symbol of the weakness of democracy at home and in the West. February 1948 climaxed the evolution of Czechoslovak communism into an instrument of Soviet power. The Prague Spring and its suppression remain terms of reference in the present reformist climate.
The discontinuity of modern Czechoslovak history, epitomized by the four anniversaries, reflects the predicament of Central European nations which developed and practised their statehood on the borderline between democracy and communism. The sequence of changes has not led to a satisfactory state of affairs and further sociopolitical reorganizations are on the horizon.
Les quatre grandes dates, remémorées en 1988, illustrent les changements socio- politiques radicaux qui ont marqué sept décennies de l'histoire tchécoslovaque. L'État tchécoslovaque est né en 1918, a été perdu en 1938, a été soumis à un régime communiste en 1948 et à fait l'objet d'un tentative de réforme, éliminée par la force, en 1968.
Chacun de ces événements a été fortement influencé par des facteurs extérieurs. Chacun s'est caractérisé par un bouleversement de l'organisation sociale de la société et de la culture politique des nations tchèque et slovaque.
Octobre 1918 marque à la fois l'aboutissement du processus d'édification de la nation et l'instauration d'un système démocratique en Tchécoslovaquie. Septembre 1938 (Accord de Munich) est le symbole de l'affaiblissement de la démocratie dans le pays même et en Occident. En février 1948, le communisme tchécoslovaque se transforme en instrument du pouvoir soviétique. Le Printemps de Prague et son annihilitation restent des éléments de référence dans le climat réformiste actuel.
La discontinuité de l'histoire tchécoslovaque moderne, résumée par ces quatre millésimes, reflète le sort malheureux des nations d'Europe centrale, qui se sont développées et ont vécu à la frontière de la démocratie et du communisme. Les conditions issues de cette série de changements sont loin d'être satisfaisantes et de nouvelles réorganisations socio-politiques sont en vue.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins