//img.uscri.be/pth/7793435972d666f5b696557023609c9dc571e349
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Simultanéité et succession de stimuli hétérogènes - article ; n°1 ; vol.64, pg 1-19

De
21 pages
L'année psychologique - Année 1964 - Volume 64 - Numéro 1 - Pages 1-19
Pour préciser les critères sous-jacents aux jugements de simultanéité, de succession et d'ordre, on a posé quatre questions différentes à quatre groupes différents de sujets. Les questions sont relatives à une lumière brève et à un click acoustique et demandent de juger : a) La simultanéité opposée à la non-simultanéité ; b) L'ordre d'apparition de la lumière et du son avec méthode de choix forcé ; c) L'ordre d'apparition de ces stimuli avec possibilité d'une réponse exprimant l'incertitude ; d) La similitude de deux successions (lumière-son, son-lumière).
Pour les sujets naïfs, il faut 60 ms entre les deux stimuli pour qu'ils puissent juger que les deux sont successifs et non simultanés, ou bien pour qu'ils puissent reconnaître l'ordre des stimuli quand le son précède la lumière. Pour distinguer entre deux ordres physiques, les sujets ont besoin de seulement 50 ms.
Il faut donc un intervalle plus grand entre les stimuli pour les sujets naïfs que pour les sujets entraînés pour réaliser ces discriminations. L'intervalle suffisant pour distinguer la succession de la simultanéité est au moins chez les sujets naïfs de même durée que celui qui permet des jugements d'ordre.
In order to separate the concepts underlying judgments of simultaneity, successiveness and order, four different questions were addressed to four different groups of subjects. The questions, concerning the appearance of a brief flash of light and an acoustic click, asked for judgments of simultaneity versus successiveness, of the order of appearance of light and sound under a forced choice, of order of appearance with a « doubtful » category permitted, and the apparent similarity of two successions (light-sound, sound-light).
It was found that naive subjects require approximately 60 ms to intervene between the stimuli in order to tell that they are successive and not simultaneous, or in order to judge correctly their order, when the sound comes before the light. Only about 50 ms were required for naive subjects to distinguish between the two different orders, light-sound and sound-light.
It is concluded that naive subjects, before training, require greater time intervals for these discriminations than do well-practiced subjects and that the same time-interval is required by naive subjects to distinguish simultaneity from non-simultaneity as to recognize correctly order.
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins