Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Un conte doayo : Singe rouge et Lièvre - article ; n°60 ; vol.15, pg 699-713

De
16 pages
Cahiers d'études africaines - Année 1975 - Volume 15 - Numéro 60 - Pages 699-713
J.-C. Casu — ~~A Doayo (Namchi) Tale: Red Monkey and Hare~~. A two-level analysis of a typical trickster tale showing that, at deep level, it alludes to the circumcision rites.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Monsieur Jean-Christophe Casu
Un conte doayo : Singe rouge et Lièvre
In: Cahiers d'études africaines. Vol. 15 N°60. 1975. pp. 699-713.
Abstract
J.-C. Casu — A Doayo (Namchi) Tale: Red Monkey and Hare. A two-level analysis of a typical trickster tale showing that, at deep
level, it alludes to the circumcision rites.
Citer ce document / Cite this document :
Casu Jean-Christophe. Un conte doayo : Singe rouge et Lièvre. In: Cahiers d'études africaines. Vol. 15 N°60. 1975. pp. 699-
713.
doi : 10.3406/cea.1975.3367
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cea_0008-0055_1975_num_15_60_3367CASU JEAN-CHRISTOPHE
Un coûte doayo Singe rouge et Lièvre
Les Doayo do wa fils de homme plus connus sous le nom
par lequel les Peul les désignent Namchi occupent dans le Nord-
Cameroun la cuvette de Poli une partie entre eux est installée aux
alentours montagneux tandis une autre partie occupe la plaine qui
mène vers le Faro Ils sont environ 15 ooo1
objet de cette étude est de mettre en relief la cohérence et la richesse
significatives acquiert un conte dit complexe2 quand on peut le
replacer dans son contexte sociologique Le but principal de notre
enquête ne concernait pas directement la littérature orale des Doayo
est pourquoi il existe des lacunes dans ces deux versions un même
conte Le premier texte été noté par un jeune homme originaire de
Poli Jean Baba3 âgé environ 22 ans il son certificat études pri
maires Son informateur est un ancien de plus de 65 ans dont le traduc
teur oublié le nom) de Garé La seconde version été recueillie
Gode-Poli par un jeune traducteur encore élève Poli Nono Nairamu
YAA HOB HI ROMAA
Owe fok bid kaasii
aa hob hi naak hi zaa hi omaa
aa hob war romaa go saa
Aâhil yo gi we hääle re we go noo
Rom taa naad bo gi gôô zeek gere an werek yo we dag ge ya
aa hob tää yo be mee ee
Bene an be rebo bee be hobo go be durk re hi gbeni be gbeno
Rom raa beer be go gers bene hi oo be gee yo hi taa be ta
Taa hob wee wari ge wo woo no mone gers onoo
äa beeze mo kpas
PODLEWSKI La dynamique des principales populations du Nord-
Cameroun Cahiers ORSTOM Série Sciences humaines VII no spécial) 1971
PAULME Morphologie du conte africain Cahiers Etudes africaines
XII 45 1972 pp 131-163
Recueil inédit de WIERING
WIERING The indicative Verb in Doow yaayo Linguistics 1241974
PP 33-55
Cahiers Etudes africaines XV-4 pp 699-7 JEAN-CHRISTOPHE CASU 700
aa hob béez kpas
aa raa aa hob bipte du hee
aa hob bipti ge
go gi pti go bo bipti be gi baa
aa hob wupti ge an boo
Raa aa hob saa loo rekn ze naad boy ee
Mo raa naa zoos gerce ââkili gi be dko gaa be gôôbo lobo gee
Hi reka hi zem naad bo hi waa
aa bo dige raa waa zoos godii
Wart ge bo kam noo yere gaa kanz no zoos noo
kam zoos gere be he mee zoos gee
raa hi moo ââkili gi be hââka
ââkili gi be hââko hoo an be goril an gaa be gôô bo le
Lo gee bee be gaa yere bee be reka be re be tona naad bo
Laa zoes bo gaa hi gii oo zoos
Boo waa bo wee gi doôtig zoos bo dong gee
Zoos kops gben rom bo bid ööl baanige
Rom bo waa yere mo gi be hét baatnnu hoo
Wee waa bo el noo too naa zoos bo booyââ yo
kayya mo gook mele
Zoos go boo me yââri ma momo soo
bene oo bo be woo chine
Gid gi mo haak tokyo mo rek mo belza rento
Naa bo wee doota wee baant ge têêboo
waa yere mo gi be mo tee baatnnumi
naa zoos bo boo yââ yo
kayya mo gôôle mele
Tuusu mo rento kek tuuz rent boo
Hi gbaa hi gbo laa hi sono rent boo kaba hi gbaa rom bo haa
Yo mee baan wo hi doo hi deptir on gogi zem mnulo Rida yeisi hi
Nooz re taz het du zaa zem aa hobo laa bo di ho noono
aa hob kar zams haa
Tuu gôô wo sew kan haa hoo
Naa he mee rom go kar tee gee
War aa hob saa aasi be gôô bo be ne
Hâbz bo to aasi ge
me mo aasi be mo aasi be gbooltono ge ree
Mo aasi be bot noo be gisi mo yaako
Wee loo bot yaasi ge saa yo le noo
Mo mee bene yo lu kar tee ge güya
Ne saa yere ââkili gi be hââka
Yo be gook one wee doota sââo sinzi mo goo bo dihee wee
Rek lel keptir sinzi mo goo bo tokoo yo hee min uus hee minu
aa hob sinza öö bo zaa zen ge
Hi zee lel
Rom gula rek zee lel doos gbooltono fee tonoo aa du goo durk duu
Bi gi doos ho gi toko po heug lak haa
Raa aa hob fe be mo aa het gi too duu
aa hob bee het zuga gbaa laa boo
Go gi eko rom gige raak luk du ho CONTE DOAYO 701
Gôô hee min uus gôô hee min uus
aa hob go saa tuuzu mo be ger du bee
Tokoo hi uus bo lu lag mo gi dok re hêmsi be hêmsa
Rom lab ya
hos
Rom tuum lel boo yo zee me ne doose gi yaa zul duu wee oo lel bo
aakoltono tos
Gii aa hob gula hi öö bo rek doot kpuktii raa ge saa zugzu mo
Rom zu het bo baattono loo laa gbaa febo het boo mo fe lu duu
aa hob äaa gôô hêêmin uus aaaa kaaka saa oo maa raa
koy moo da fi bee lab ya saa oo saa oo moo
Vaala yaa hob mwoo ro
Ya rom mee ree zugrzi ge zaa gbaa ge bo raast mo ne
Bee bee be go yero bene muul
be zebz gôô wee mo kan tee haa mo gaa bege er mo war ho wee
Romaa hob tuu gôô bo rek toba
Wee pee yaa hob bo rek romaa rogee tee nam bo gbaa ge zebtoto el yaa hob waato yaa hob waat wo hi zaa hi nam tot boo
gaa hi bis oo dèe yaa hob bo zul hi zool bo sew gbaa bil duu
Hi doo nam bo sew amo hi abo daa romaa raa go maa
Ayo ne naak diyoo ne donk be ne kpêêk be be mitsi ne hin za
Dike ne kaa be ne kpêê be
Yaa hob waat kayyaa go mo mind ne noo güllük duu looz gban
Hansu zaa malo nam hine
hin mo raa be midz hin za re be kaa be be kpêê
Be hin guyo yâ kayyaa mo gôô yaa yo wee güllük duu
Looz gootumi zaa namn hine hin mo raa re be midza hin be
kaake be kpêê be hin ge yâ er mo gbeni be be kaa ma ya
Wee oo hi nasbsing hin bo hi nabsing ni hi nabsing ni wee kar
bil du looz yaa hob bo zul hi
Zool gbaaz ma zul ha sinza maa yaa hob waat wo hi bee
Gbeniko hi noo hi bekso
Hi kar tee wo ha hi hi gbosig kaal
Hi beksin kaal an bo selùm
Yo hi gben baa aa zoole an we meeyo ya we to yee
Ao ee we to we gaa
Bee lab ma hi gbaatn aa burs hi zaa hi romaa
Romaa hi hêmsi ge ma hi yaa hob gee
Bidoo mi foksi ne goo dââ laboo
LE SINGE ROUGE ET LE LI VRE
première version
Racontons un petit conte
Le singe rouge était ami du lièvre
Le singe demande au
Ami allons-nous faire avec cette famine qui menace
Le lièvre répond il une vieille femme qui récolte des arachides
ne peut-elle nous en donner
On ne sait pas répondit le singe rouge JEAN-CHRISTOPHE CASU 702
Moi je suis rouge et si je pars déterrer les arachides la vieille femme
peut me voir et ne me laissera pas me tuera
Tu as raison répondit le lièvre je trouverai un autre moyen pour
avoir les arachides
Quel est le moyen dit le singe rouge pour avoir ces arachides
JO Va chercher des feuilles iré séquence
II va lui chercher les feuilles 2e s.
Singe emballe-moi pas trop fort 3e s.
Le singe emballe comme il dit 4e s.
Maintenant transporte-moi chez la vieille femme
Dis-lui que tu vends de la viande
Et si elle veut te acheter contre des arachides 5e s.
Ils arrivèrent et trouvèrent la vieille femme et sa petite-nlle
Maman voici on vend de la viande cria la petite-fille sa grand-
Qui vend questionna la vieille mère
20 Je ne sais pas je ne connais pas la personne
Contre quoi la vends-tu questionna la vieille arachide car je souffre de la faim répondit le singe 6e s.
elle lui donne les arachides en échange de la viande 7e s. et il part
La vieille femme confie la viande la petite fille 8e s.
La fille voyant que la viande lièvre ouvre les yeux de temps en
temps ce s. elle prend une épine et enfonce dans la viande
21 Pourquoi me piques-tu petite fille questionne le lièvre
La petite fille appelle sa maman et lui dit que la viande parle
Non tu mens dit la vieille
As-tu entendu une fois que la viande parle
Viens voir insiste la petite fille du bois
JO Non laisse-moi travailler si tu veux manger cette viande va chercher
La petite fille se tait loe s. mais pique de nouveau le lièvre
Pourquoi me piques-tu questionne le lièvre
Maman la viande parle
Non tu mens va chercher du bois ne s.
55 La petite fille lui apporte du 12e s.
Elles allument du feu 13e s. et mettent le lièvre dessus 146 s.
Lorsque le lièvre su que les cordes qui le liaient étaient coupées
il se leva 15 s. projeta le feu sur la vieille femme et la petite fille
loe s. puis se sauva 17e s.
Le lièvre trouvé le singe qui mange les arachides dans la brousse
perché sur un tamarinier
Vous savez bien que je ne sais pas monter sur un arbre
40 II reste au pied de arbre
II demande au singe rouge ami envoie-moi ma part arachide iSe s.
Le singe lui envoie les petites arachides
Pourquoi envoies-tu les petites
Je enverrai les grandes répond le singe ice s.
41 Mais il envoie les mêmes arachides
Cher ami est-ce qui ne va pas demande le lièvre
est que tu sais que je ne peux pas monter sur un arbre
Tu sais bien que je souffre de la faim UN CONTE DOAYO 703
Descends ami nous allons creuser un trou dans la terre dans lequel
nous mettrons les arachides
50 Nous les mangerons la fumée car les arachides avec la fumée ont
un bon goût dit le lièvre 20e s.
Le Ils lièvre creusent singe descend entre le trou 23 de 22e s. arbre et s. fait avec un les second arachides trou qui la donne main 21e au-dehors 240 s. s.
II enterre sa tête au cou et laisse en dehors ses cuisses
55 Les arachides étant devant lui 25e s. il mange
II dit au singe de mettre beaucoup herbe 26e s.
Le singe allume herbe et commence souffler
Le lièvre chante dans le trou en disant
Les arachides mélangées la fumée donnent un bon goût etc
60 Le singe dit au lièvre sors ami je vais entrer
Je entends dire que les arachides avec la fumée sont bonnes je
Tu veux demande le lièvre son ami voudrais goûter aussi
Oui répondit-il 27e s.
Le lièvre ferme le second trou qui donnait au-dehors et par où
sortait la fumée 28e s.
65 Le singe entre alors avec les arachides dans le trou et dit au lièvre de
boucher le trou et de souffler comme il fait 290 s.
Le lièvre bouche bien le trou et commence souffler comme le
singe fait
Le singe voulant imiter le lièvre dit ah les arachides mélangées
la fumée donnent un bon goût ah les mélangées.
Il demande au lièvre arrêter de souffler 300 s.
Mais comme celui-ci active plus fort en disant attends un peu ce
est pas comme cela que tu avais soufflé
70 Singe le pria de nouveau et dit ami laisse-moi respirer ami laisse-moi
Alors le singe meurt asphyxié 32e s. respirer 31e s.
Quand le lièvre su que le singe est mort il enlève et le pose
Le lièvre commence parler tout seul au singe mort au-dehors
Qui dit ai trouvé moyen pour que nous puissions avoir les
arachides et les manger 330 s.
75 Puis il transporte le singe 340 s. et le dépouille
II lui coupe la tête sa peau et les garde dans le grenier 35e s.
Le lièvre préparé la chair du singe et il fait un bon vin puis il
invite les enfants du singe 360 s.
Lorsque le dîner est terminé le lièvre se lève et dit
Vous qui causez vous qui riez si je veux vous pleurerez et vous rirez
80 Les petits singes disent oh tu mens est-ce que tu veux nous
montrer 37e s.
Lièvre entre dans sa chambre il porte un habit déchiré et crasseux
avec lequel il danse devant eux
est pourquoi il nous dit que nous pleurerons et que nous rirons
murmurent les petits singes 380 s.
Le lièvre entre encore dans sa chambre et porte cette fois-ci le
goo umyos avec lequel il danse
Gootumyo écorce surtout de baobab que les femmes doayo placent sur
les feuilles elles portent en guise de cache-sexe JEAN-CHRISTOPHE CASU 704
Les petits singes disent tu mens est-ce que tu nous vois pleurer
maintenant 39e
ä5 Les petits singes qui se sont rassasiés continuent danser car ils
avaient beaucoup bu 40e s.
Lièvre monte dans un grenier où il gardé la tête et la peau du
singe rouge
II met la peau de singe et sa tête sur la sienne 41e s.
Quand les petits singes voient la tête et la peau de leur père 42e s.
ils se dispersent sur les arbres en criant un bruit confus
Ils raisonnent entre eux si nous avions su nous aurions pas mangé
le repas car nous avons mangé la chair de notre père 430 s.
90 Dès lors les singes et les lièvres se sont gardé rancune 44e s.
Le lièvre aime pas le singe rouge
est tout ce que avais vous raconter est ainsi que se termine
le conte 45
LE SINGE ROUGE ET LE LI VRE
deuxième version
II était une fois une lièvre qui était malin tellement malin et
avait faim Il avait pas de moyen de manger Il dit son compa
gnon le singe Singe il une vieille femme qui récolte ses ara
chides je te prie de emballer dans des feuilles fraîches et laisse
mon anus dehors de fa on que la vieille femme croira vraiment
que est de la viande Le singe exécuta ordre de son compagnon
Il fait le paquet de viande et se dirige dans le champ de la vieille
femme Le singe arrive dans le champ et salue la vieille Bonjour
maman Bonjour mon fils La vieille demande au singe
Où vas-tu avec ce petit bagage Je suis en train de chercher
de quoi manger avec mon paquet de viande Ah mon fils ne
parle haute voix que les gens entendent avais besoin de
manger de la viande comme toi tu avais besoin de manger des
arachides on va entendre échange est fait le singe donne le
paquet la vieille femme et elle lui donne vingt tasses arachides
Aussitôt le singe prend les arachides en va chez lui Arrivé
il cherche un grand arbre monte dessus pour manger seul car le
lièvre ne sait pas monter sur arbre
La vieille femme en va garder le paquet la maison et dit
son petit-fils Satto surveille notre Après un long
moment le petit gar on voit que sa grand-mère tarde venir
et se rapproche du paquet prend un petit bois un peu pointu et
pique le lièvre Le lièvre dit Pourquoi me piques-tu Enfant
es-tu fou Ne penses-tu pas que me fait mal Le petit se tait
quelque temps Après quoi il recommence et pique de nouveau le
paquet anus Le lièvre parler Pourquoi
me piques-tu fait mal non enfant appelle sa grand-mère
Grand-mère la viande est en train de parler Elle dit Satto es-tu
menteur Comment la viande peut-elle parler Dis plutôt que tu UN CONTE DOAYO 705
as besoin de manger cette viande tout de suite Tu mens moi-
même je vais piquer je verrai si elle va parler
La vieille maman vient et pique la viande qui ne crie pas Après
enfant recommence et le lièvre dit de nouveau Tu dois me
laisser tranquille car ta grand-mère est venue me piquer et tu me
piques aussi pourquoi enfant appelle sa grand-mère Grand-
mère la viande parle Tu as douté voici elle parle de nouveau
La grand-mère Attends-moi je viendrai cuire cette viande
est ta gourmandise qui te pousse parler ainsi La vieille vient
faire du feu prend le paquet et le place au-dessus du feu Lorsque
le lièvre su que toutes les cordes sont brûlées il fait un bond
brusquement en jetant les braises sur la grand-mère et sur son
petit- ls et se sauva La grand-mère crie et dit son petit-f ls
Enlève-moi les braises du corps et le gosse en dit autant ai
des braises partout et je avais dit que la bête parle mais tu as
douté Voici le résultat de ton doute
Le lièvre est parti trouver le singe perché sur un arbre mangeant
les arachides et veut que le lièvre ait rien Le lièvre demande
son compagnon de lui donner sa part en bas car il souffert
Le singe refuse Le lièvre demande alors au singe Compagnon
passe-moi un doigt de tamarin pour sucer car arbre où était
monté le singe était un tamarinier Le singe lui donne le tamarin
qui une forte saveur et le lièvre emploie la coque du
pour en faire un sifflet et siffle Tuuuuuu. Le singe demande
Compagnon est-ce que est Le lièvre dit avais appris
que le chef passera par ici avec ses chiens et il paraît que est le
chef qui arrive maintenant Aussitôt entendu le singe fait un
bond détale vers la brousse et laisse tomber les arachides et le
lièvre en pronte son tour
Nous distinguons nettement trois parties dans la première version
la première est constituée des vers 37 la seconde des vers 38 71
la troisième du vers 72 la fin du conte Ces trois parties correspondent
trois ruses de Lièvre Le trompeur parvient grâce son habileté
avoir le dessus dans les trois circonstances avec un mouvement de
dégradation au moment où Singe refuse Lièvre les arachides
Nous pouvons considérer le conte dans son ensemble comme ascen
dant puisque le décepteur gagne répétitions il réussit par
trois fois Trois ruses fort différentes interviennent dans des situations
qui sont aussi très différentes tout en ayant un ni conducteur logique
Le conte dépasse le schéma simple manque épreuve réussite de celle-ci
récompense Un tel nous conduit la fin de la seconde
partie Lièvre la mort de Singe rouge obtient les arachides et même
la viande de ce dernier Le manque initial est surmonté le conte pourrait
arrêter là est ce qui se passe dans la deuxième version Toutefois
le narrateur poursuit et la troisième partie pas de lien apparent avec
les deux premières du moins la nécessité du lien apparaît pas évidente) 706 JEAN-CHRISTOPHE CASU
Abordons étude des personnages6 Considérons que == Singe
rouge == Lièvre == vieille femme petite-fille ou petit-fils)
enfants de Singe rouge Dans le schéma suivant la flèche symbolise
amitié brisée elle signifie tromperie inimitié
->
->
-> ici arrête la deuxième version
->
Ce schéma synthétise les relations des personnages entre eux et leurs
actions respectives On peut résumer le conte une phrase On paie
cher amitié rompue et expliciter ainsi ayant résoudre un problème
qui est ici la famine) les deux personnages principaux parviennent
en aidant mutuellement pour tromper la vieille femme mais un des
deux montre ensuite son egoïsme en possession du bien convoité en
occurrence les arachides) il refuse de partager Son refus provoque
la rupture de amitié suscite la lutte la tension La force et la ruse
entrent en jeu un déséquilibre et une hiérarchisation instaurent qui
se reflètent dans les personnages
Le découpage des séquences éclaire la genèse interne du conte Il va
en outre faire ressortir des éléments particuliers il est première
vue difficile expliquer Nous définissons une séquence comme chacun
des mouvements dont enchaînement constitue intrigue La
partie comporte séquences la deuxième 26 et la troisième 13
Première partie La première séquence correspond aux dix pre
mières phrases elle présente la situation initiale famine/amitié/colla
boration La 2e séquence correspond la ne phrase II va chercher
les feuilles modalité de la ruse élément auxiliaire sont les feuilles
La 3e séquence 12e phrase décrit la ruse elle-même La 4e séquence
13e phrase et la 5e 14 15e loe phrases explicitent la ruse Au cours
de la 6e séquence 170 phrase) la ruse est mise en action Dans la
7e séquence la ruse réussit La 8e séquence voit le départ du singe qui
disparaît de la scène Ici prend fin la première partie du conte
Deuxième partie Les séquences et ii voient se répéter la
même action le fait de piquer qui reste un peu obscure surtout dans
la deuxième version puisque la vieille maman pique aussi Lièvre et il
ne crie pas est apparemment logique il agit de ne pas se faire
RETEL-LAUI NTIN Structure et symbolisme essai méthodologique
pour étude des contes africains Cahiers tudes africaines VIII 2) 30 1968
pp 206-244 UN CONTE DOAYO 707
reconnaître par la vieille) mais est en réalité beaucoup plus subtil
comme nous le verrons plus loin La 12e séquence ainsi que la 13e et
la 14e dépeignent la mise en difficulté du personnage principal Dans
la 15 Lièvre retrouve sa liberté pratiquement est ici que la ruse
réussit La loe séquence voit Lièvre prendre sa revanche il jette le feu)
mais insistance il déploie dans la deuxième version ne trouve pas
explication au niveau superficiel du texte Lors de la 170 séquence
Lièvre réussi épreuve et donc la ruse est dans la 18 que
le personnage du singe est réintégré tandis que les deux autres vieille
femme et petite fille sortent du jeu Un facteur qui est loin être expli
cité dans la deuxième version intervient le tamarinier dont nous ne
trouvons pas explication satisfaisante dans le texte
Les 19 et 20e séquences montrent la naissance du conflit entre les
deux personnages principaux qui se retrouvent leurs rapports de
supérieur singe inférieur lièvre sont renversés par la ruse du plus
faible qui est aussi le plus malin un élément qualificatif la ruse dans
ce cas intelligence) vient modifier leurs relations Singe se laisse piéger
dans la 21e séquence et montre sa bêtise
Au cours des séquences 22 28 on assiste la mise en pratique
agencement des modalités de la ruse Singe tombe dans le panneau
Les séquences 29 et 30 mettent en relief la bêtise la gourmandise et la
naïveté de Singe qui le perdent Les séquences 31 et 32 décrivent la
réussite de la ruse ici arrête la deuxième version avec un accent
pathétique et même tragique en disproportion ailleurs avec ce qui
précède Lièvre tue Singe La deuxième version semble au premier
abord plus cohérente enfuit en laissant les arachides la gour
mandise se double de peur)
Troisième partie Dans la séquence 33 Lièvre commente ce qui vient
de se passer Singe voulu établir ou rétablir son autorité sa supériorité
On entrevoit un conflit de pouvoir qui expliquerait le meurtre Les
séquences 34 et 35 ont plus de lien apparent avec ce qui précède et
ne trouvent pas explication au sein du texte lui-même La séquence 36
nous laisse supposer que Lièvre prépare une nouvelle ruse dont le motif
échappe moins de forcer le texte en affirmant que ce sont la haine
et la vengeance qui poussent Lièvre en prendre la descendance
de Singe supposition gratuite Séquence 37 mise en pratique de la
ruse Séquences 38 40 suite de la ruse décrite dans les moindres
détails Le sens échappe tout fait au niveau du texte Séquences 41 43
la ruse réussi puisque Lièvre parvient faire manger aux petits singes
la chair de leur père et ils enfuient Lièvre montré sa supériorité
mais on explique mal tant le procédé employé que identité des acteurs
Le recours explication sociologique impose alors il faut replacer
le texte dans la société doayo examiner les groupes humains qui la
composent Ce travail élucidation pu être réalisé en confrontant

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin