Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une approche de la précarité dans le Lot(Regard n°12)

2 pages
Vous trouverez au recto de cette publication : Une analyse de la situation conjoncturelle du département avec en particulier des chiffres sur l'emploi pour l'année 2002 et le chômage du quatrième trimestre 2002 resituant le département dans la région Midi-Pyrénées et plus largement dans l'ensemble de la France. Des données de cadrage portant sur la structure par secteur d'activité et l'évolution de l'emploi annuel total entre fin 1989 et fin 2001 pour le département et la région. Le verso est consacré à une étude portant sur une approche de la précarité.
Voir plus Voir moins

numéro 12-46 : mai 2003
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
erL'emploi salarié marque le pas Dans les hôtels du Lot, au 1 trimes-
et le chômage augmente en 2002 tre 2003, le nombre de nuitées baisse
erde 14 % par rapport au 1 trimestre
En 2002, l’emploi salarié Evolution du taux de chômage 2002.
(hors agriculture, éducation, admi- et de l'emploi salarié
Emploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%) 1 103 immatriculations de véhiculesnistration, santé et action sociale)
10,5 erparticuliers neufs au cours du 1 tri-progresse de 0,4 % dans le Lot, 120 Emploi
10,0 mestre 2003, soit une baisse de prèscontre 1,7 % en Midi-Pyrénées. 116
er9,5 de 4 % par rapport au 1 trimestre 2002.Cette progression est nettement 112
9,0
moins forte que les années précéden- 108 L’appellation AOC de la noix du
8,5tes, elle représente dans le départe- 104 Périgord a été décernée à 2 114
Chômage 8,0ment un peu plus de 100 créations exploitants dont un quart sont dans100
7,5nettes d’emplois contre près de 600 le Lot.4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 4T01 4T02
en 2001. Emploi salarié Taux de chômage
e e4 trimestre 2002 4 trimestre 2002Dans le tertiaire, les effectifs sont particulièrement touchés(en milliers) (%)
Lot 31,7 8,3augmentent dans les secteurs du avec une progression de 13 % du
Midi-Pyrénées 610,4 9,3
commerce et des services aux parti- nombre des demandeurs d’emploiFrance 15 488,4 9,1
culiers alors qu’ils se stabilisent dans Source : Insee, estimations trimestrielles cvs inscrits au chômage en fin 2002.
les services aux entreprises. Les Le nombre de chômeurs de
effectifs diminuent dans l’industrie, reste inférieur aux taux régional longue durée inscrits depuis plus d’un
sous l’effet de la baisse dans les (9,3 %) et national (9,1 %). an diminue de 6,3 % en un an dans
secteurs des biens d’équipement et Près de 5 200 demandeurs le département, plus fortement
de l’agroalimentaire. L’évolution de d’emploi sont inscrits à l’ANPE (- 20 %) chez ceux inscrits depuis
l’emploi dans la construction est elle fin décembre 2002, soit une augmen- plus de trois ans.
aussi négative. tation de 6,8 % en un an, la plus forte Fin 2002, près de 64 % des
Fin 2002, le taux de chômage enregistrée dans la région. Cette demandeurs d’emploi recherchent
dans le Lot s’établit à 8,3 %, en hausse affecte autant les hommes un poste d’« employés », 18 %
légère hausse de 0,1 point par (+ 6,9 %) que les femmes (+ 6,6 %). d’« ouvriers qualifiés ou spécialisés »
rapport à la fin de l’année 2001. Il Les jeunes lotois de moins de 25 ans et seulement 5 % de « cadres ».
DONNEES DE CADRAGE
Structure et évolution de l'emploi annuel total
Emploi total Répartition par secteur au 31.12.2001 (%)
31.12.1989 31.12.2000 Variation annuelle moyenne 31.12.2001 Variation annuelle Lot Midi-Pyrénées
1989-2000 (%) 2000-2001(%)(provisoire)
Agriculture 10 974 7 180 - 3,8 6 838 - 4,8 11,2 6,3
Industrie 8 834 9 894 1,0 9 870 - 0,2 16,1 15,8
Construction 4 729 4 638 - 0,2 4 697 1,3 7,7 6,6
Commerce 7 818 7 913 0,1 8 053 1,8 13,1 13,7
Services* 24 817 31 335 2,1 31 797 1,5 51,9 57,6
Lot 57 172 60 960 0,6 61 255 0,5 100,0 100,0
dont salariés 39 493 49 335 2,0 49 933 1,2 /// ///
Midi-Pyrénées 929 934 1 019 007 0,8 1 043 730 2,4 /// ///
dont salariés 741 058 886 004 1,6 911 252 2,8 /// ///
Source : Insee Midi-Pyrénées, estimations annuelles d'emploi total * y compris éducation, santé, action sociale et administration
912345678901234567890123456782345678901234567890123456781911234567890123456789012345678123456789012345678901234567899199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991123456789012345678901234567823456789012345678901234567899112345678901234567890123456782345678901234567890123456789911234567890123456789012345678234567890123456789012345678991123456789012345678901234567823456789012345678901234567899123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678123456789012345678901234567899234567890123456789012345678Une approche de la précarité dans le Lot
Allocataires et population couverte par les cinq minima sociaux
Entre 2000 et 2001, la popu-
RMI, API, AAH, AS et ASS
lation vivant avec un revenu inférieur
Part de la population couverte
Nombre d'allocataires Population couverteau seuil de précarité (669,4 € par par rapport
à la population totale (en %)mois et par unité de consommation)
Evolution Evolutionest passée de 20 300 à 19 100 2000 2001 2000 2001 2000 20012000-2001 2000-2001
personnes dans le Lot. Cette dimi-
Lot 10 886 10 809 - 0,7 18 216 17 991 - 1,2 11,4 11,2
nution (- 5,6 %) est près de trois fois dont communes de :
Cahors 1 624 1 714 5,5 2 798 2 887 3,2 14,0 14,4plus importante que celle de Midi-
Figeac 655 652 - 0,5 1 047 1 019 - 2,7 10,9 10,6
Pyrénées. Désormais, la part de la Gourdon 355 363 2,3 905 672 11,1 12,4 13,8
Saint-Céré 275 263 - 4,4 438 421 - 3,9 12,5 12,0population en situation de précarité
Midi-Pyrénées 157 708 153 778 - 2,5 267 392 260 676 - 2,5 10,5 10,2dans la population totale estimée au
er1 janvier 2001 est de 11,8 %, légè-
rement inférieure à la moyenne ciaires de l’AS, beaucoup moins
Définitionsrégionale. Plus de 8 900 personnes forte en 2001 (- 2,3 % contre - 20 %
(assurés et ayants droit) disposant de en 2000). L’AS reste l’allocation la
Le Revenu Minimum d’Insertion (RMI)(RMI)(RMI)(RMI)(RMI)faibles revenus relèvent de la CMU plus distribuée avec 37 % des allo-
est une prestation sociale destinée à
complémentaire. Elles représentent cataires, suivi de l’AAH et du RMI permettre l’insertion sociale et profes-
sionnelle.5,6 % de la population, un peu moins avec respectivement 29 % et 20 %.
L’Allocation de Parent Isolé (API) (API) estque la moyenne régionale (6,9 %). Près des deux tiers des allocataires
destinée à prémunir les personnes seules
Les cinq principaux minima de l’AS sont des femmes (63 %). avec enfant à charge des conséquences
sociaux (RMI, API, AAH, ASS et C’est dans la moitié sud et le financières de leur situation d’isolement
récente.AS) révèlent une autre facette de la nord-est du département ainsi que
Allocation Adulte Handicapé(AAH)L’ AH) es t
précarité. En 2001, ces dispositifs dans les villes principales que vit une destinée à assurer un minimum de revenu
représentent dans le Lot 10 800 majorité des personnes concernées aux personnes qui présentent une inca-
pacité permanente.allocataires dont 58 % de femmes. par ces cinq minima sociaux. Près
L’Allocation Supplémentairee (AS) S) estPar rapport à 2000, le nombre des deux tiers des allocataires (63 %)
d’allocataires est quasi stable alors se concentrent sur près de la moitié aux personnes âgées.
L’AlAlAlAlAllllllooooocccccaaaaatttttiiiiiooooon dn dn dn dn de Se Se Se Se Sooooolililililidddddarararararité Sité Sité Sité Sité Spécifpécifpécifpécifpécifiiiiiquququququeeeeequ’il baisse dans la région (- 3 %). des cantons où la précarité, mesu-
(ASS) assure un minimum de revenu auxCeci résulte des faibles progressions rée par les cinq minima sociaux,
personnes dont les droits à l’assurance
du RMI et de l’API qui compensent reste globalement stable entre 2000 chômage sont arrivés à expiration.
la diminution du nombre de bénéfi- et 2001.
Part de la population couverte Evolution entre 2000 et 2001
par le dispositif des cinq minima sociaux du nombre d'allocataires des cinq minima sociaux
(RMI, API, AAH, AS, ASS) au 31.12.2001 (RMI, API, AAH, AS, et ASS)
Lot : 11,2 % Lot : - 0,7 %
Midi-Pyrénées : 10,2 % Midi-Pyrénées : - 2,5 %
Saint-Céré Saint-Céré
Gourdon
Gourdon
Figeac Figeac
Cahors Cahors
Taux d'évolution% de la population
entre 2000 et 2001 (en %)cantonale
supérieur à 16 supérieur à 0
12 à 16 - 2 à 0
9 à 12 - 5 à - 2
7 à 9 - 10 à - 5
inférieur à 7 GéoFla® © IGN - INSEE 2003 inférieur à - 10 GéoFla® © IGN - INSEE 2003
Sources de l'ensemble des données : ASSÉDIC, CAF, MSA, CRAM, INSEE
Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Impression : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin Camus Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
Téléphone : 05 61 36 61 13 Rédacteur en chef : Bruno Mura ISSN : 1298-9525 des publications pour l'année 2003
Télécopie : 05 61 36 62 00 © Insee 2003 SAGE : R46120376 France : 70 €
Dépôt légal : juin 2003 Etranger : 87 €
ZOOM

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin