7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

UNIVERSITE PARIS OUEST - NANTERRE LA
DEFENSE
ECOLE DOCTORALE ECONOMIE, ORGANISATIONS,
SOCIETE
oN attribue par la bibliotheque
Annee 2010 j j j j j j j j j j j
T H E S E
pour obtenir le grade de
Docteur en sciences economiques
de l’Universite de Paris Ouest - Nanterre La Defense
Discipline : Sciences Economiques
presentee et soutenue publiquement par
Veronique SALINS
le 2 avril 2010
Directrice de these :
Mme. Agnes BENASSY-QUERE, Professeur a l’Universite de Paris Ouest
JURY
M. Michel BEINE, Professeur a l’Universite du Luxembourg
M. Jean-Pierre LAFFARGUE, de l’Universite de Paris I (rapporteur)
M. Philippe MARTIN, Professeur a Sciences Po, Paris (rapporteur)
Mme. Valerie MIGNON, a l’Universite de Paris Ouest L’UNIVERSITE DE PARIS OUEST - NANTERRE LA DEFENSE n’entend don-
ner aucune approbation ni improbation aux opinions emises dans les theses ; ces
opinions doivent ^etre considerees comme propres a leurs auteurs.Remerciements
Je tiens tout d’abord a exprimer mes remerciements a Agnes Benassy-Quere, pour
avoir accepte de diriger cette these et pour le soutien qu’elle m’a apporte tout au
long de ce travail, ses commentaires et ses relectures attentives.
Je remercie egalement M. Jean-Pierre La argue et M. Philippe Martin d’avoir
accepte de rapporter cette these ainsi que Mme Valerie Mignon et M. Michel Beine
pour avoir accepte d’examiner ce travail.
Je tiens a remercier egalement tous les membres (chercheurs, enseignants, doc-
torants et membres du personnel administratif) des laboratoires THEMA puis
EconomiX de l’Universite de Paris Ouest au sein desquelles j’ai ete tres chaleureu-
sement accueillie pendant les annees qui ont ete necessaires a la realisation de cette
these et qui m’ont o ert de tres bonnes conditions de travail. Parmi eux, je remer-
cie tout specialement les doctorants du b^ atiment G, qui m’ont permis d’e ectuer
mes recherches dans une ambiance amicale et constructive. Je pense notamment
a Marie-Laure, Pascal, Vincent, Helene et Sophie. Un grand merci a Anne-Laure
et Juliana pour leurs encouragements et a Pascale pour avoir passe avec moi de
longues journees d’ete a la BNF.
Le laboratoire THEMA de l’Universite de Cergy-Pontoise m’a egalement ac-
cueillie pendant ces annees et m’a permis d’exercer les fonctions de montrice puis
d’ATER. Je suis tres reconnaissante a ses membres de m’avoir donne cette oppor-
tunite et je tenais a les remercier pour leur accueil.Merci a Florence et Camille ainsi qu’ a mes amis "Grenoblois" d’avoir toujours
ete presents pendant ces annees.
Je remercie chaleureusement mes parents et mes freres pour leur soutien incon-
ditionnel. Leur con ance et leurs encouragements ont ete tres importants pour moi.
Je termine sur immense merci a Razar pour sa patience, sa comprehension et
son soutien.Table des matieres
Introduction generale 9
1 Impact de l’ouverture nanciere sur les inegalites internes dans
les pays emergents 19
1.1 Ouverture nanciere et inegalites internes : la litterature . . . . . . 23
1.1.1 Impact de la liberalisation/ouverture nanciere . . . . . . . 23
1.1.2 Impact des IDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
1.2 Les donnees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1.2.1 Les inegalites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
1.2.2 L’ouverture nanciere . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
1.2.3 Les variables de contr^ ole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
1.3 Une analyse descriptive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
1.4 Les relations estimees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
1.4.1 L’analyse sur donnees de panel . . . . . . . . . . . . . . . . 40
1.4.2 L’analyse en coupe transversale . . . . . . . . . . . . . . . . 41
1.5 Resultats econometriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
1.5.1 Analyse sur donnees de panel . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
1.5.2 Analyse en coupe transversale . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
1.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
2 Institutions and bilateral asset holdings 61
2.1 Theoretical framework and related literature . . . . . . . . . . . . . 64
56 Table des matieres
2.2 Empirical methodology and data . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
2.2.1 Empirical model . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
2.2.2 The data . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
2.3 Results . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
2.3.1 The gravity equation with one institutional variable . . . . . 70
2.3.2 Focus on institutions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
2.4 Developing versus advanced economies . . . . . . . . . . . . . . . . 74
2.5 Robustness checks . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
2.5.1 Multicollinearity . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
2.5.2 OLS Regressions with xed e ects . . . . . . . . . . . . . . . 81
2.5.3 Quasi-maximum likelihood estimations . . . . . . . . . . . . 82
2.5.4 World Bank data and instrumentation . . . . . . . . . . . . 86
2.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
3 The case for intermediate exchange-rate regimes 97
3.1 Literature review . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
3.2 The model . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
3.2.1 Households . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
3.2.2 Production . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
3.2.3 Prices rigidity . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
3.2.4 Monetary policy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
3.2.5 Welfare . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
3.2.6 Shocks . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
3.2.7 Calibration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
3.3 Impulse-response functions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
3.3.1 Domestic demand shock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
3.3.2 Productivity shock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
3.3.3 Foreign interest-rate shock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
3.3.4 Foreign price shock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117Table des matieres 7
3.3.5 Foreign demand shock . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
3.4 Welfare analysis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
3.5 Robustness checks . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
3.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
Conclusion generale 138
Bibliographie 141