Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Système social et savoir scolaire - article ; n°2 ; vol.28, pg 313-348

De
38 pages
Revue française de science politique - Année 1978 - Volume 28 - Numéro 2 - Pages 313-348
SOCIAL SYSTEMS AND EDUCATIONAL LEARNING : THE POLITICAL STAKES IN THE DISTRIBUTION OF KNOWLEDGE ACCORDING TO DURKHEIM, by MOHAMED CHERKAOUI Since the beginning of this decade, an increasing number of sociological studies are focussing on the analysis of educational learning. This is difficult because of its novelty and specificity and the temptation is great to apply concepts and methods borrowed from other fields. Careful reading of Durkheim provides not only a conceptual frame-work of reference, but also reveals an original model of the genesis, structure and change in the system of educational learning. This system of learning is determined in particular by political power for which deliberate control of the educational system, looked upon as the fundamental element in the structure of domination, depends on mastery of educational learning. Yet, however important the political, or more usually the ideological elements may be, they do not exhaust every explanation, and it is necessary to take into consideration the state of the sciences at a given time in their history. Lastly, study of educational learning cannot be reduced to revealing the network of relations linking it, as a dependent variable, to explanatory variables — which sums up present research. It is also necessary to consider the case in which this learning is itself a fundamental determinant of categories of thought and paradigms, such as that of human nature. [Revue française de science politique XXVIII (2), avril 1978, pp. 313-348.]
SYSTÈME SOCIAL ET SAVOIR SCOLAIRE : LES ENJEUX POLITIQUES DE LA DISTRIBUTION DES CONNAISSANCES SELON DURKHEIM, par MOHAMED CHERKAOUI Depuis le début de cette décennie, de plus en plus de travaux sociologiques se focalisent sur l'analyse du savoir scolaire. Son étude est malaisée en raison de sa nouveauté et de sa spécificité et grande est la tentation de lui appliquer des concepts et méthodes importés de domaines voisins. Une lecture attentive de Durkheim permet non seulement de fournir un cadre conceptuel de référence, mais aussi de mettre au jour un modèle original des genèse, structure et changement du système du savoir scolaire. Ce système du savoir est particulièrement déterminé par le pouvoir politique pour lequel le contrôle délibéré du système éducatif, considéré comme élément fondamental de la structure de domination, passe par la maîtrise du savoir scolaire. Mais les éléments politiques, ou plus généralement idéologiques, si importants soient-ils, n'épuisent pas toute l'explication, et la prise en considération de l'état des sciences à un moment donné de leur histoire est requise. Enfin, l'étude du savoir scolaire ne peut se réduire au dévoilement du réseau de relations qui le lie, en tant que variable dépendante, à des variables explicatives — ce en quoi se résument les recherches actuelles. Il faut, en outre, considérer le cas où ce savoir est lui-même un déterminant fondamental de catégories de pensée et de paradigmes, tel celui de la nature humaine. [Revue française de science politique XXVIII (2), avril 1978, pp. 313-348.]
36 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Monsieur Mohamed Cherkaoui
Système social et savoir scolaire
In: Revue française de science politique, 28e année, n°2, 1978. pp. 313-348.
Citer ce document / Cite this document :
Cherkaoui Mohamed. Système social et savoir scolaire. In: Revue française de science politique, 28e année, n°2, 1978. pp.
313-348.
doi : 10.3406/rfsp.1978.393778
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1978_num_28_2_393778Résumé
SYSTÈME SOCIAL ET SAVOIR SCOLAIRE : LES ENJEUX POLITIQUES DE LA DISTRIBUTION DES
CONNAISSANCES SELON DURKHEIM, par MOHAMED CHERKAOUI
Depuis le début de cette décennie, de plus en plus de travaux sociologiques se focalisent sur l'analyse
du savoir scolaire. Son étude est malaisée en raison de sa nouveauté et de sa spécificité et grande est
la tentation de lui appliquer des concepts et méthodes importés de domaines voisins. Une lecture
attentive de Durkheim permet non seulement de fournir un cadre conceptuel de référence, mais aussi
de mettre au jour un modèle original des genèse, structure et changement du système du savoir
scolaire. Ce système du savoir est particulièrement déterminé par le pouvoir politique pour lequel le
contrôle délibéré du système éducatif, considéré comme élément fondamental de la structure de
domination, passe par la maîtrise du savoir scolaire. Mais les éléments politiques, ou plus généralement
idéologiques, si importants soient-ils, n'épuisent pas toute l'explication, et la prise en considération de
l'état des sciences à un moment donné de leur histoire est requise. Enfin, l'étude du savoir scolaire ne
peut se réduire au dévoilement du réseau de relations qui le lie, en tant que variable dépendante, à des
variables explicatives — ce en quoi se résument les recherches actuelles. Il faut, en outre, considérer le
cas où ce savoir est lui-même un déterminant fondamental de catégories de pensée et de paradigmes,
tel celui de la nature humaine.
[Revue française de science politique XXVIII (2), avril 1978, pp. 313-348.]
Abstract
SOCIAL SYSTEMS AND EDUCATIONAL LEARNING : THE POLITICAL STAKES IN THE
DISTRIBUTION OF KNOWLEDGE ACCORDING TO DURKHEIM, by MOHAMED CHERKAOUI
Since the beginning of this decade, an increasing number of sociological studies are focussing on the
analysis of educational learning. This is difficult because of its novelty and specificity and the temptation
is great to apply concepts and methods borrowed from other fields. Careful reading of Durkheim
provides not only a conceptual frame-work of reference, but also reveals an original model of the
genesis, structure and change in the system of educational learning. This system of learning is
determined in particular by political power for which deliberate control of the educational system, looked
upon as the fundamental element in the structure of domination, depends on mastery of educational
learning. Yet, however important the political, or more usually the ideological elements may be, they do
not exhaust every explanation, and it is necessary to take into consideration the state of the sciences at
a given time in their history. Lastly, study of educational learning cannot be reduced to revealing the
network of relations linking it, as a dependent variable, to explanatory variables — which sums up
present research. It is also necessary to consider the case in which this learning is itself a fundamental
determinant of categories of thought and paradigms, such as that of human nature.
[Revue française de science politique XXVIII (2), avril 1978, pp. 313-348.]SYST ME SOCI ET SAVOIR SCOLAIRE
Les enjeux politiques de la distribution
des connaissances selon Durkheim*
MOHAMED CHERKAOUI
Ade
Theory suggestions res Lukes Lavau 1977 sans agents trouve ses minants véhiculant tion qui champ pour production plus contribution bienveillants Si réseaux au est sociale les un doute ils Pour of Une de Ballici supposés la tenu études reposent gique Sociology requisii scolaires la récents de version garantie rares cette en les de nature démontés College fonctionné Fran des pour soient en ils dernière distribution du sur connaissances exceptions de tant travaux participants une ois autonomes toutes des Association dévoilent tous de savoir les un ce Oxford Bourricaud que version universalité texte stratifications processus et vivement acquis théorie sur comme tel se les puissance ai transmis ne près surtout focalisent le savoir internationale été je de fondements bénéficié programmées des furent remerciés postulat générale dois rôle Philippe présentée institution éducatifs obstacle les de sciences aussi ne alléguée régulatrice que par études et Lewis pas des sur constitua Besnard inégalités des implicite de beaucoup remarques jouent école parcourus examen Coser la de que sociologie systèmes de un et Conférence émergence scolaire ils sa celles vécue Bernard aux capital les José pas de légitimité sociales critiques la tentent du qui groupes processus la lecture relatives Diaz éducatifs son un ses comme on Cette neutralité corpus Lacroix est transmis et objet Estevez mécanismes The de un ne fondement attentive des évaluer tenue sondés de croyance éducation le History telle aux commentai des intégra et étude nouveau pression et tenaient en par Georges axiolo- Steven et déter textes de juillet Pas and aux 313 les de sa ce se Cherkaoui Mohamed
dans sa production leur démarche et leur explication restent toutefois
embarrassées et incertaines en raison de la fragilité conceptuelle de leur
cadre analyse1 où les efforts incessants pour définir plus précisé
ment la problématique et construire plus rigoureusement les méthodes
investigation de ce nouveau champ théorique Dans cette quête on
est tout naturellement tenté de solliciter histoire de la sociologie et de
convier les pères fondateurs éclairer notre chemin
Contrairement du reste au point de vue un des initiateurs de
analyse des programmes enseignement2 nul mieux que Durkheim
autant médité sur les systèmes éducatifs et leur histoire nul
autant centré sa pensée sur étude de ensemble structuré des connais
sances transmis par école nul autre formulé avec tant audace
un modèle complexe de leurs genèse structure et changement modèle
qui mérite que ses lignes de force soient dégagées et épurées et que les
hypothèses il traduit soient éprouvées Car autant les lois du
Suicide ou celles de La division du travail social sont justiciables de
vérifications régulières en raison des progrès des théories sociologiques
et de la disponibilité de nouvelles données plus précises et plus riches
autant ces hypothèses doivent être contrôlées par une confrontation
constante avec les travaux historiques et sociologiques actuels On ne
cherchera donc pas seulement intention de auteur que ses contempo
rains étaient censés immédiatement appréhender et qui se livre nous
Ce sont essentiellement les sociologues britanniques qui sont les plus actifs dans
ce domaine depuis le début des années soixante-dix Il reste expliquer pourquoi est en
Grande-Bretagne le pays où les institutions sont le plus décentralisées où la production
du savoir transmis est visiblement la résultante une lutte entre les divers groupes de
pression et où enfin on est très préoccupé par le passage une culture elitiste une
culture de masse émerge cette nouvelle orientation de recherche en sociologie de édu
cation Voir Hoyie E.) How does the curriculum change Journal of Curriculum
Studies 1969 et Davis The Management of Knowledge Critique of the
Use of Typologies in Educational Sociology Sociology 1970 1-22 Eggleston
J.) Decision Making on the School Curriculum Conflict Model Sociology 1973
377-394 Iglis F.) Ideology and the Curriculum the Value Assumptions of
System Builders Journal of Curriculum Studies 1974 3-14 Bernstein
Class Codes and Control III London Routledge and Kegan Paul 1975 ensemble des
textes réunis par Young M.F.D.) dans le premier recueil sur ce sujet Knowledge and
Control New Directions for The Sociology of Education London Collier-Macmillan
Publishers 1972 Curriculum Design recueil de textes édité par Golby Greenwald
J. et West R.) London CrooHelm and the Open University Press 1975 enfin
Eggleston J.) The Sociology of School Curriculum London Routledge and Kegan
Paul 1977 Notons cependant quelques exceptions en France qui ont traité certains
aspects du problème voir les travaux de Pierre Bourdieu Viviane Isambert-Jamati
Crises de la société crises de enseignement Paris Presses universitaires de France
1970 H.C Rulon et Friot Une histoire de pédagogie dans les écoles primaires 1820-
1940 Paris Vrin 1962
Young M.F.D.) An approach to the Study of curricula as socially organized
knowledge in Young op cit. pp 19-46
314 Système social et savoir scolaire
idéalement au terme un exégèse rigoureuse on offrira pas unique
ment une nouvelle lecture est-à-dire une interrogation de uvre en
fonction de nos préoccupations actuelles on efforcera aussi et sur
tout conduire une démonstration plausible de propositions hypothéti
ques puisées dans le travail durkheimien sur histoire des systèmes édu
catifs
exposé débutera par examen minutieux de hypothèse la plus
manifeste et la plus simple entends celle qui lie une part le
système du savoir transmis la pédagogie et organisation scolaire et
de autre instance sociale extra-scolaire la plus importante savoir le
pouvoir politique Sur cette base on établira que le contrôle délibéré
de institution scolaire considérée comme une des pièces maîtresses de
la structure de domination propre une société donnée exige impérati
vement la maîtrise des contenus de connaissance transmis On notera
chemin faisant que cette idée est pas un produit de imaginaire
sociologique mais bien la formulation consciente et réfléchie de politi
ciens et idéologues
Recentré sur les rapports originaux entretiennent un avec
autre la culture scolaire et état des sciences un moment déterminé
de leur histoire exposé établira ensuite que les éléments idéologiques
si importants soient-ils épuisent pas toute explication que tout
réductionnisme captieux travers dans lequel sont tombés nombre his
toriens de éducation conduit transgresser la loi fondamentale
de indépendance partielle des différents ordres de phénomènes sociaux
et condamne ne considérer un des aspects de leurs relations cet
effet influence de état des sciences sur la structure du savoir trans
mis sera instruite et éclairée par exemple emprunté Durkheim de
epistemologie aristotélicienne sur le statut des disciplines enseignées
université du XIIe au XVe siècle et conséquemment sur les formes
pédagogiques et la hiérarchie des facultés Un tel choix est il est vrai
partiellement arbitraire Rien en effet interdit de préférer exemple
de âge de la grammaire du VIIIe la fin du XIe siècle ou mieux
encore celui de la Renaissance plus passionnant dans la mesure où il
offre le cas-type de la destruction une synthèse totale du savoir la
synthèse aristotélicienne Pour sa part exemple du XXe siècle est trop
simple pour jouir une grande force de persuasion Il constitue en
revanche un bon exemple de la détermination partielle de la structure
du savoir transmis par les luttes politiques
On démontrera enfin que étude de la culture scolaire serait défec
tueuse et ses conclusions mutilées si elle se réduisait une mise au jour
du réseau de relations où en tant que variable dépendante elle
insère si en outre elle envisageait pas les cas où cette culture est
315 Mohamed Cherkaoui
elle-même susceptible de constituer le déterminant le plus important
tant de la pédagogie et de organisation scolaire que surtout de caté
gories mentales et de paradigmes philosophiques puissants tel celui de
la nature humaine qui domineront la pensée de générations intellec
tuels
POUVOIR POLITIQUE ET CHANGEMENT DU SYST ME
DU SAVOIR SCOLAIRE
EXEMPLE DES CYCLES POST-R VOLUTIONNAIRES
Sur la base de plusieurs exemples historiques extraits de Evolution
pédagogique en France désormais désigné sous le sigle EPF) il est aisé
établir que la relation de dépendance entre les transformations de la
culture scolaire et le pouvoir sont constantes et plus fortes on ne le
croit en général Toutefois il ne sera pas ici question du pouvoir
pris en un sens large catégorie fourré-tout sous laquelle on subsume-
rait le pouvoir politique le pouvoir qui exerce intérieur de
école ou dans la classe scolaire Sans doute Durkheim accorde-t-il une
attention particulière aux relations formelles et informelles qui établis
sent au niveau de la classe scolaire ou de établissement enseigne
ment Les analyses de Education morale les remarques nombreuses
et capitales qui émaillent EPF témoignent de intérêt il toujours
porté ce type de rapports microsociologiques3 Pour lui cependant
ces rapports intra-scolaires théoriquement subordonnés des phénomè
nes macrosociologiques plus importants ne sont jamais qualifiés de
relations de pouvoir préférant juste titre parler de rapports auto
rité4 Il ignore pas du reste que autorité suppose le pouvoir défini
comme imposition un ordre dans un cadre institutionnel comme il
sait aussi elle contient élément moral qui est pas présent dans le
pouvoir est donc au phénomène macrosociologique du pouvoir poli
tique il prête toute son attention vigilante
Education morale particulièrement la deuxième partie sur les éléments de la
moralité EPF pp 39-40 127-130 135 et sq 181 et sq 284 et sq 297-299 338 et sq
La terminologie durkheimienne semble plus adéquate et plus précise Il serait
préférable de garder le terme pouvoir au pouvoir politique La confusion entre auto
rité et pouvoir est préjudiciable la clarté du texte Tel est le cas de Bernstein op cit.
et Eggleston op cit On trouvera cités de nombreux exemples historiques des relations
entre le type autorité scolaire et la structure du pouvoir de la société globale in Cher
kaoui M.) Socialisation et conflit les systèmes éducatifs et leur histoire selon Durk
heim Revue fran aise de sociologie 1976 XVII pp 198-201 et 203-204
316 Système social et savoir scolaire
II est en fait le premier avoir per cette relation et en avoir
tiré les conséquences logiques relatives la structure du système éduca
tif et aux principes qui gouvernent les contenus de connaissance trans
mis Sans doute Weber met au jour et analyse plusieurs reprises les
interdépendances entre certains types de domination et leur légitimation
par examen scolaire mais aucun moment il interroge la nature
du contenu véhiculé par enseignement Que ce soit dans les célèbres
textes Economie et Société relatifs la domination rationnelle ou de
type bureaucratique ou dans les non moins célèbres analyses de la cor
poration des lettrés de la place prépondérante elle avait occupée
pendant deux mille ans dans la société chinoise de son influence admi
nistrative et politique Weber vérifie assurément sa thèse essentielle
relative aux liens entre certaines formes du pouvoir politique et leurs
modes de légitimation rationnelle par école mais il ne se demande
jamais pourquoi tel contenu est transmis et non tel autre pourquoi le
lettré chinois est instruit essentiellement dans une culture littéraire le
bureaucrate allemand dans une culture juridique etc.5
Une seule raison suffirait semble-t-il expliquer pourquoi la pen
sée durkheimienne est orientée vers analyse des relations entre la cul
ture scolaire et le pouvoir politique au double sens du terme de
politique des agents abord est-à-dire de système actions
intentionnelles idéalement cohérentes rationnellement fondées et con
duites en vue une fin de mécanismes morphologiques qui sous-
tendent ces actions ensuite tels ils se manifestent en particulier
travers les phénomènes institutionnels Durkheim en effet centre toute
sa théorie sur étude des processus élémentaires de socialisation sur les
différentes institutions où opère cette socialisation famille école tra
vail etc.) sur les conditions de son changement et de ses causes sur
son contenu surtout et ses multiples points ancrage dans les groupes
sociaux et la société globale Il est donc pas étonnant que sa pensée
soit hantée par le concept de contenu inculqué dont il faut définir la
nature puisque pour lui quiconque peut manipuler adroitement les
contenus de socialisation est assuré une domination facile où la
lutte des politiciens explique-t-il pour la maîtrise du système éducatif
Nous verrons toutefois que la manipulation est ni aisée ni toujours
possible On comprend dès lors intérêt et la fascination de Durk-
Voir ce sujet Wirtschaft und Gesellschaft pp 124 et sq pp 482 et sq. 5e
édition J.C.B Mohr Paul Siebeck) Tübingen 1972 et Gesammelte Aufsätze zur
Religionssoziologie vol eh pp 395 et sq J.C.B Mohr Tübingen 5e édition 1963
où Weber écrit La Chine était le pays qui fait ... de la culture littéraire la mesure
de évaluation sociale mais ne nous explique pas pourquoi la définis
sait orthodoxie
317 Mohamed Cherkaoui
heim pour le politique son pouvoir et ses limites on comprend du
même coup il se soit attaché repérer avec une minutie étonnante
dans histoire des systèmes éducatifs autant les tentatives conscientes
et délibérées du politique pour fa onner la culture scolaire que les
nombreuses interférences structurelles de la sphère politique avec le
contenu de enseignement Cette idée que la structure reten
tit souvent indépendamment des volontés individuelles sur le savoir
transmis et plus généralement encore sur la structure du système édu
catif souligne bien sa théorie de histoire dans laquelle explication
des phénomènes ne peut commencer par rendre raison des intentions et
actions volontaires des individus ni réduire6
Si parmi les multiples analyses socio-historiques des systèmes édu
catifs conduites dans VEPF on choisit celle ayant pour objet ensei
gnement des sciences et des lettres est elle met le plus en évidence
les liens étroits entre le pouvoir politique et le savoir transmis et
dévoile le mieux la place ils occupent dans le réseau causal des
déterminations sociales de la morphologie aux représentations collecti
ves Et bien il soit emprunté histoire de enseignement en
France cet exemple intéresse pas moins les autres pays occidentaux
Car toutes les réformes de enseignement en Europe quelque
moment de son histoire intellectuelle que ce fût sont marquées par la
controverse non encore dépassée entre la tradition de la culture clas
sique fondée sur le privilège formateur accordé au latin au grec aux
lettres classiques aux humanités une part et la culture
moderne fondée sur les sciences autre part7
Nous suivrons les transformations successives une figure du savoir
scolaire une autre sur plus un siècle de la Révolution de 1789 au
début du XXe siècle date laquelle Durkheim rédigeait son cours de
Sorbonne sur histoire de enseignement intention des candidats
EPF particulièrement les pages 377 et sq Ce est que récemment que les exé-
gètes de Durkheim commencent enfin souligner la dimension politique de son uvre
Voir ce sujet Lacroix La vocation originelle de Durkheim Revue fran aise
de sociologie XVII 213-246 et Durkheim et la question du politique thèse de
science politique 1976 P.-L Assoun et le socialisme de la chaire Revue
fran aise de science politique XXVI 5) oct 1976 957-982
Toute EPF est une réflexion sur ce thème Aussi serait-il fastidieux de donner
toutes les références cette uvre voir cependant les deux derniers chapitres XII et
XIII Cf aussi Education morale les 16e 17e et 18e le ons Voir aussi les pages pas
sionnées de Eugenio Garin Education de homme moderne 1400-1600 Paris Fayard
1968 pp 13 et sq et les références auxquelles il renvoie notamment les articles de la
revue Comprendre 1956 et la Société européenne de culture Gramsci Gli intellet
tuali Organizzazione della cultura Turin 1949 Voir aussi article de Flann Campbell
Latin and the Elite tradition British Journal of Sociology 19 1968 308-325 qui
fait le point sur la question du latin en Angleterre En France la dernière réforme de
enseignement classique provoqué des débats vifs et passionnés
318 Systéme soci et savoir scolaire
aux agrégations de lettres et de sciences8 Toutefois pour bien com
prendre et apprécier le sens et la portée des différents changements
intervenus tout au long du XIXe siècle il convient analyser abord
minutieusement état de la culture scolaire la veille de la Révolution
Car est précisément en grande partie par réaction brutale contre elle
que élaborera la doctrine des révolutionnaires et est cette confron
tation politico-pédagogique qui sera le point-origine de phénomènes
pédagogiques cycliques caractéristiques de tout le XIXe siècle scolaire
Plus que la question du monopole du système éducatif qui est en défi
nitive transparente est cette série de changements du système du
savoir scolaire le ramenant sans cesse antinomie originelle qui est
vraisemblablement élément le plus distinctif
Voici que se manifeste une fois de plus ambivalence du politi
que du point de vue de acteur ces cycles historiques apparaissent
que comme résultats en apparence immédiatement intelligibles de déci
sions rationnellement formulées du point de vue des conséquences des
procès institutionnalisation entendue au sens de matérialisation de
determinismes sociaux ils ne se dévoilent plus que comme ensemble de
transformations quasi mathématiques obéissant une règle binaire dis-
jonctive simple Originellement toute institution est concrétisation de
représentations collectives de symboliques que les acteurs ont partielle
ment et volontairement produites Mais très vite par étapes successi
ves elle tend autonomiser échapper en partie au contrôle des
acteurs Dupes de la confiance ils placent dans leurs actions et les
conséquences qui en découlent croient maîtriser les phénomènes ins
titutionnels au moment où de ceux-ci émane un choc en retour
qui les ruine ou tout le moins exerce sur eux une contrainte exté
rieure
Quel est état du savoir scolaire la veille de la Révolution Pres
que exclusivement littéraire et stable dans le temps il demeure
quelques détails près inchangé depuis la Renaissance plus exactement
Pour plus de détails sur ce cours voir introduction de Maurice Halbwachs
EPF pp 1-6 et Steven Lukes Emile Durkheim His life and Work Historical and
Critical Study ch 19 pp 379 et sq. 2e édition Penguin 1975 On peut bien sûr éten
dre analyse durkheimienne la période actuelle voir note
La théorie explique très aisément ce que Hegel dans ses Le ons
sur la philosophie de histoire et Principes de la philosophie du droit appelle les ruses
de la raison ou plutôt ses effets ou ce que Raymond Boudon entend par effets per
vers dans son Effets pervers et ordre social Paris Presses universitaires de France
1977 sans toutefois postuler une transcendance de quelque nature que ce soit Sur
importance du rôle des institutions chez Durkheim voir Giafranco Poggi The Place
of Religion in Theory of Institutions Archives européennes de sociologie
XII 1971 229-260 La thèse de Poggi aurait gagné en profondeur et en extension si elle
était appuyée sur EPF
319 Cherkaoui Mohamed
depuis la révolution pédagogique des jésuites de la seconde moitié du
XVIe siècle Axés essentiellement sur apprentissage du grec et surtout
du latin sur les lettres classiques les contenus de connaissance trans
mis négligent presque totalement apport considérable de la révolution
scientifique du XVIIe siècle dans les champs physique et astronomique
Jamais discordance entre organisation scolaire son enseignement et
état des connaissances scientifiques un moment de leur histoire
été aussi grande Au moment même où la configuration du savoir
scientifique moderne se précise enseignement des disciplines scientifi
ques est entièrement refoulé dans la seconde année de philosophie après
étude de la logique de la métaphysique et de la morale 10 Sans doute
les mathématiques bénéficient-elles depuis longtemps un enseigne
ment spécialisé de qualité en vertu de la croyance en leur rôle forma
teur du raisonnement et ascèse de la pensée on voit même en elles
un moyen de parfaire étude des belles-lettres comme le laisse deviner
le titre de essai intitulé Discours sur usage des mathématiques par
rapport aux belles-lettres un père jésuite professeur Louis-le-
Grand helléniste et mathématicien mais cet enseignement ne touche
une très faible minorité élèves puisque écrasante majorité quitte
le collège jésuite issue de la rhétorique et va poursuivre les études
dans un collège universitaire de niveau nettement inférieur Au reste
les meilleurs cours sans cesse nourris des nouveaux résultats de la
recherche mathématique ne sont dispensés ni dans les collèges jésuites
oratoriens bénédictins ni fortiori dans ceux de Université mais
dans les écoles militaires 12
10 enseignement des jésuites était en tout divisé en trois cycles fondamentaux Le
premier durait six ans et était composé de ce que on appelait les studia inferiora On
enseignait la grammaire la rhétorique etc Le second studia superiora durait trois ans
est un cycle philosophique qui ouvrait le troisième cycle spécial Ce dernier étendait
sur quatre ans et était essentiellement réservé aux futurs jésuites Voir PF pp 279-280
et Garin op cit. pp 183 et sq
11 Cité par Fran ois de Dainville 57 enseignement scientifique dans les col
lèges des jésuites in Taton éd. Enseignement et diffusion des sciences en France au
XVIIIe siècle Paris Hermann 1964 et du même de Dainville enseignement des
mathématiques dans les collèges jésuites en France du XVIe et XVIII siècle Revue
histoire des sciences VII 1954 6-21 et 109-123 Cet exode explique par le refus de
Université accorder le grade de maître ès-arts aux candidats ayant fait leurs études
chez les jésuites
12 Sur ce point les articles de Roger Hahn enseignement scientifique aux écoles
militaires et artillerie in Taton op cit. pp 513-546 enseignement scientifique
des gardes de la marine au XVIIIe siècle in Taton op cit. pp 547-558 enfin René
Taton école royale du génie de Mézières in Taton op cit. pp 559-615
emprunte nombre éléments aux articles des pères de Dainville Pierre Costabel
Oratoire de France et ses collèges in Taton op cit pp 101-123 et Lacoarret
et Ter Menassian Les universités in op cit pp 125-168 Maurice Daumas
éd. Histoire des sciences Paris Encyclopédie de la Pléiade Gallimard 1963 Jacques
320

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin