Cette publication est accessible gratuitement
Lire

THIERRY augustin (1795-1856)

De
3 pages

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis TTHHIIEERRRRYY aauugguussttiinn ((11779955--11885566)) Né à Blois, élève de l'École normale à Paris, Augustin Thierry a raconté lui-même comment il

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 5
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Définition de : ANACHRONISME

de Encyclopaedia-Universalis

HUANG ZONGXI [houang tsong-hi] (1610-1695)

de Encyclopaedia-Universalis

THIERRY augustin (1795-1856)

Né à Blois, élève de l'École normale à Paris, Augustin Thierry a raconté lui-même comment il avait découvert très tôt sa vocation d'historien à la lecture des Martyrs de Chateaubriand. En 1814, il s'attache à Saint-Simon, dont il est le secrétaire jusqu'en 1817. Il collabore au Censeur européen et donne une première version de ses Lettres sur l'histoire de France (1820), puis, après de longues recherches, son Histoire de la conquête de l'Angleterre par les Normands (1825). Rendu presque aveugle par l'excès de travail, il doit recourir à des secrétaires mais continue pourtant à publier ; son ouvrage le plus populaire, Récits des temps mérovingiens, paraît d'abord dans La Revue des Deux Mondes, puis en volume en 1840, précédé de Considérations sur l'histoire de France, où s'exprime sa philosophie politique. Protégé par Guizot qui lui confie la direction de grandes publications de documents historiques, Augustin Thierry en tire une dernière synthèse : Essai sur le tiers état (1850). Il soutient cette idée, chère à Guizot, que l'axe de l'histoire moderne est l'ascension des classes moyennes depuis la naissance des communes médiévales jusqu'à l'avènement du régime parlementaire. Plus personnelle à Augustin Thierry est l'idée que l'histoire de France s'explique par la pérennité à travers les siècles d'un conflit racial entre l'élément gallo-romain autochtone, dépositaire de la tradition démocratique, et l'élément conquérant germanique, représentant le pouvoir aristocratique. Enfin, voyant dans l'histoire un genre littéraire, Augustin Thierry refuse à la fois la sèche érudition qui se bornerait à établir faits et dates et les dissertations idéologiques ; pour lui, l'histoire est avant tout un récit vivant qui doit « faire succéder au raisonnement sur les choses la vue des choses elles-mêmes et représenter en action les hommes, les mœurs, les caractères ».

Auteur: G. DE BERTHIER DE SAUVIGNY
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin