Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Et si on supprimait le bac ?

De
2 pages

Et si on supprimait le bac ?

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
10-11 TE08.qxd 9/04/09 10:58 Page 10
ACTIONS
par Gilles Cohen
Iconoclaste !
Et si on supprimait le bac ?
Il fait partie des monuments nationaux. Certains le classeraient même volontiers au patrimoine de l’humanité. Et si le bac était responsable d’une grande partie des maux dont souffre notre système éducatif ?
Un diplôme qui ne signifie plus rien Référence :Le baccalauréate tsn  éel71m ra18s . 08déLeetcrpan oéloneiniuq crée le voit prélxeq eu ,edmaneà é instndcas degâ stadisévaiauq id uo talCe dme, iplô sesocdniaer stela fin des étudeed écnasnoit rene blrtpaulicitar-uo'd http://www.d'au moins 16 ans, ne comporte que des épreuves l'accès à l'enseignement supérieur (le bacca- vrir education.gouv.frorales portant sur  lauréatdes auteurs grecs et latins, sur la est le premier grade universitaire), /cid2598/ au fil du temps un nombre croissant derhétorique, l'histoire, la géographie et la philoso- concerne le-baccalaureat.phie. Les premiers bacheliers sont au nombre de lauréats. En 1880, à peine 1% d'une classe d'âge 31. En 1821 est créé le « bac ès sciences ». 1830 l’obtient. La proportion, qui est encore de 2,7% en evoluhtitml#-ldeus--voit l’introduction de la première épreuve écrite 1936, s'élève en 2007 à 64,2%. Le taux de succès ons par(composition française ou traduction d'un auteur rapport aux présents, quant à lui, dépasse 87% classique), 1853 celle d’une épreuve de langue en sections générales et tourne autour de 79% en vivante, puis le bac est scindé en deux parties (sur sections technologiques et professionnelles. deux années) en 1874. Les séries se multiplient Une indispensable démocratisation ? Certai-tout au long du XXe Mais le signe aussi que le baccalauréat ne nement.siècle, jusqu’à devenir si nombreuses que plus personne ne s’y retrouve signifie plus rien. Ce n’est plus à ce niveau que se aujourd’hui. D’où la nécessité, ressentie par tous, décide l’avenir des jeunes, sauf de manière néga-de le réformer. tive. Plus personne ne se vante « d’avoir le bac », mais « ne pas l’avoir » vous met au ban de la société. Le baccalauréat d’aujourd’hui, ce serait plutôt la licence…  a u L e n o m b r e d e r e ç u s b a cQuant au rôle d’ascenseur social qu’il avait durant la deuxième moitié du XXesiècle, c’est Le nombre de candidats reçus à l'examen est passé de 15 000bien fini ! Car un ascenseur n’a de sens que si cer-n 1930 à 30 000 en 1948.tains descendent à des paliers intermédiaires. Que  l a atteint 150 000 en 1973, 250 000 en 1985.les efforts de ceux qui « se défon-s’il récompense cent » pour arriver au sommet. Un ascenseur ? En 2007, on comptait 506 922 bacheliers dont 273 001 lauréatsNon, plutôt un monte-charge ! Dont le pilote, u baccalauréat général, 132 555 lauréats du baccalauréat tech-d’ailleurs, plutôt que hisser tout ce petit monde, a e etfait un autre choix : celui de baisser le niveau du ologiqu 101 366 lauréats du baccalauréat professionnel.palier à atteindre. C’est moins cher…
e I d n
10
Tangente Éducationn°8 Avril 2009
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin