Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La ZAC du centre-ville ou le pari de la réussite

5 pages

La ZAC du centre-ville ou le pari de la réussite

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 115
Signaler un abus
Le centre ville en 1998...
44
... et aujourdhui.
La ZAC du centreville ou le pari de la réussite
En janvier 1996, la ZAC du centreville est un dossierépineux sur lequel larchitecte urbaniste Alexandre Chemetoff planche depuis déjàun anàla demande de JeanPierre Four cadeélu en 1995. Le nouveau maire bou lonnais est fermement décidéàtransformer le vaste terrain vague, dans lequel la ville se noie depuis plusieurs années, en véritable centreville. Il veut créer un cœur de ville greffésur le tissu urbain existant et le boulevard JeanJaurès, et définitivement réunir Bou logne et Billancourt autour dun nouveau lieu danimation urbaine, commerciale et cultu relle. Derrière lapparence dun pari auda cieux se profile le projet dune ville qui avance : une nouvelle bibliothèque, un musée, des logements locatifs ou en accession et des loge ments sociaux, des bureaux, un club senior, uneécole, une crèche et une haltegarderie, un parking souterrain de 600 places, un centre commercial, des restaurants et un complexe de cinéma multisalles, tant attendu des Bou lonnais qui nont plus de salle obscure depuis plus de dix ans. Alexandre Chemetoff coor
r, hérisségrues et de palissades, de
nnais inaugurent le centre commercial
les du cinéma Pathé. Qui se souvient
ux dun cœur de ville habitéet vivant
donne avec les services de la ville 23 architectes, cela doit et va aller vite.«Tout en protégeant lenvironnement et en assurant une grande qua litéaux espaces publics», précise Dorothée Pineau, déjàmaire adjoint en charge de lUrbanisme, responsable du dossier«cœur de ville», aux côtés du maire. Les promesses de vente avec les promoteurs sont signées fin 96 et début 97. La construction du premier immeuble, la résidenceétudiante situéeà langle de la rue de la Saussière et de la Grand Place, débute en septembre 1998. Elle est inauguréSur les 7 hece 18 mois plus tard. tares de la ZAC divisée en trois lots, attribués chacunàun groupe de promoteurs, 14 grues vont occuper le terrain en simultanéet 1 200 ouvriers vont travailler sans relâche. Trois ans sont nésonne lcessaires pour queheure, en 2001, des premières inaugurations offi cielles dun ensemble articuléautour dune 2 place de plus de 6 000 m . Le prix Procos, qui récompense les réalisa tions commerciales et urbaines, aétéremis le 26 janvier dernieràJeanPierre Fourcade
Boulogne~Billancourt Informationmai 2006
pour la qualitédu centre«Les Passages de lhôtel de ville»du centreville.
Dorothée Pineau «La réussite du projet cœur de villetientà de multiples facteurs, essentiels ou de détails. Tout dabord, nous avons voulu faire intervenir tous les acteurs, muni cipalité, architectes, pro moteurs, commerçants... sans lesquels il nau rait pas pu naître. Nous avons portéégalement une grande attentionàson intégration dans la ville : ouverture sur le boulevard JeanJaurès (alors que le projet prévu par nos prédéces seursétait une place fermée), qualitédes espaces public extérieurs mais aussiàlintérieur des passages et unitéde choix du matériel urbain. Lun des atouts du centre com mercial est quil bénéficie dune lumière naturelle rare grâceàses verrières, ainsi que de la présence appréciée dun mur végétal que lon peut
voir fleurir et vivre au rythme des saisons. La ville a aussi participéau choix des enseignes qui lui paraissaient le plus correspondre aux attentes des habitants. La création dun par king sûr et bienéclairéet lengagement dun groupe audiovisuel (àl’époque australien !) pour réaliser 7 salles de cinémas a définitivement ancréla fréquentation de notre centreville chez les Boulonnais».
Les Passages de lhôtel de ville et le cinéma PathéBoulogne Après cinq ans dactivité, Hélène Rabuteau, directrice des Passages de lhôtel de ville, Bruno Eleni, responsable du magasin pour hommes Balthazar,élu président de lAsso ciation des commerçants des Passages de lhôtel de ville, pour trois ans, en 2005, et Éliane Duverne, directrice du complexe cinématographique multisalles, dressent un bilan très positif.
choix de commerces adaptéàla clientèjours et les expositions temporaires dle bouart contem lonnaise. porain,qui laniment depuis presque deux ans, Sil semble y avoir peu daméliorationsàappor laGrandPlace prend toute sa dimension. Cest ter, depuis louverture, nous avons cependantun plus pour le cinéma d’être installéau cœur rénovélespace services en 2005, pour apporterde la ville, cela concourtànotre succès. Il faut davantage de confortànotre clientèle (toilettes,en remercier JeanPierre Fourcade qui a démon change bébés, télétrphone, photocopie...) et nouséquil y avait encore une vie pour les cinémas prévoyons linstallation, sur les portes daccès encentreville. En termes de chiffres, nous du centre relativement lourdes, dsommes enun dispositifévolution constante, avec une année automatique. Bien entendu, cette réalisation exceptionnelleen 2004, caracolantà700 000 est penséentre par un architecte dans le respect deées, et une baisse sensible en 2005, avec lexistant.»malgrétout 660 000 entrées alors que nos objec (*) La SAS Cécobil (Sociétépar action simplifiée)tifsétaient datteindre 645 000 entrées. Bou formée par Klépierre et AXA est propriétaire des logneBillancourt reste très audessus des chiffres Passages de lhôtel de ville et en a confiéla gestionàla de lexploitation France, mais aussi de len Ségécé. La direction du centre commercial comprend semble du circuit Europalaces. Cela sexplique, trois personnes salariées par la Ségécé, sociétécar notre programmation très affinée, qui ne gestionnaire de centres commerciaux, filiale de focalise pas uniquement sur les blockbuster Klépierre (sociétéfoncière du Groupe BNP Paribas). américains programmés habituellement dans Bruno Eleniles multiplexes, fidélise la clientèle(*). Mais «Ce centre a beaucoupcela sexplique aussi, par desévénements comme er mar uélela vie des Bouregard,Festival du 1qui a recueilli un vrai public aux séances payantes de laprèsmidi e pour sa 4édition, ou encore par les animations régulières et la venue de personnalités, comme Annie Girardot, Djamel Debouzze, Luc Besson, Agnès Jaoui ou Valérie Lemercier, quiéchan gent avec le public les soirs davantpremière. Ce moisci, nous lançons le Cinécafé.Àlissue de la projection dun film de la programmation normale, des intervenants, avec ou sans lien direct avec le métier du cinéma, viennent parler avec les spectateurs autour dun café. Lexpérience va commencer fin mai avec leDa Vinci Codede Ron Howard, qui fait louverture du Fes tival de Cannes. Histoire de vivre le cinéma autrement, un samedi ou un dimanche matinà 11h,àBoulogneBillancourt.» (*) Les résultats dune enquête réalisée récemment révèlent, quen termes de zone de chalandise la clientèle du cinéma est boulonnaiseà65 %. Les 35 % restantsétant issus de Paris 16e, IssylesMoulineaux, Meudon, Sèvres, Chaville et Vélizy. Amélia Vilar del Peso Les prix du centre commercial 2002 : Trophée du Conseil national des centres commerciaux,«Meilleure création de centre commercial en 2001». 2003 : Awards Européens de lICSC, àBudapest, Premier prix dans la catégorie «New Small Centers». 2004 : International design and development award, Certificat of merit for innovative design and construction of a new center. 2006 : prix Procos. Répartition de loffre commerciale par secteur dactivités Équipement de la personne : 14 boutiques. Beautéet santéboutiques.: 5 Culture, cadeaux, loisirs : 12 boutiques. Alimentation, restauration : 10 boutiques. Équipement du ménage : 6 boutiques. Services : 8 boutiques.
mai 2006
45
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin