Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Composition du secteur habillement Située en aval de la filière ...

De
4 pages

Composition du secteur habillement Située en aval de la filière ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 120
Signaler un abus
Composition du secteur habillement
Située en aval de la filière textile, l’industrie de l’habillement se structure autour de 3
activités principales : la fabrication de vêtements en cuir, l’industrie des fourrures et
la fabrication de vêtements en textile.
Cette dernière catégorie occupe une place de choix dans l’économie auboise. En
effet, avec 115 établissements recensés au 31.12.98, cette industrie emploie près de
3 300 personnes (soit 12,3 % des effectifs salariés industriels aubois et 37 % de la
filière textile-habillement).
La fabrication de vêtements textile dans l’Aube concerne essentiellement cinq grands
types de produits, au premier rang desquels on trouve la fabrication de vêtements de
dessous. Ainsi, 19 établissements, dont certains sont affiliés à des marques de
renom (Petit Bateau, Barbara…), occupent une main-d’oeuvre conséquente (près de
2 000 salariés). On retrouve, avec la confection de vêtements de dessous, la forte
spécificité de notre département, entrevue précédemment, avec la maille. En effet,
les biens produits concernent des vêtements de dessous, des chemises et
chemisettes, des chemisiers ou encore des tee-shirts et des maillots de corps
constitués à partir de cette fibre.
La confection « d’autres vêtements et accessoires »
1
constitue également une part
importante de l’industrie de l’habillement de notre département. Plus de 900 salariés
sont répartis dans 56 structures productives (Chanteclair, Journé Lefèvre…).
La fabrication de vêtements de dessus (homme, femmes, enfants) représente,
quantitativement, un poids moins important. Ainsi, on dénombre, dans l’Aube, 35
établissements (dont Gam textile, Manufacture auboise de confection du groupe
Diftex..), occupant 414 salariés.
Si on ne comptabilise aucune structure productive spécialisée dans la fabrication de
vêtements de travail, en revanche cinq établissements aubois produisent des
vêtements sur mesure. Cette activité demeure cependant marginale et peu
pourvoyeuse d’emplois : seulement 16 salariés dans notre département.
Les perspectives
Industrie peu capitalistique, essentiellement de main d’oeuvre (la part des ouvriers
dans la production est importante puisqu’elle avoisine les 75 % contre 59 % pour
l’ensemble de l’industrie), le secteur de l’habillement est peu concentré (seulement 1
% des établissements a plus de 500 salariés et emploie moins de 10 % des effectifs).
Premier secteur à avoir affronté la mondialisation, il connaît une grave crise
structurelle qui a conduit à une chute massive de son nombre d’entreprises et de ses
effectifs (l’industrie de l’habillement, dans l’Aube, a vu ses effectifs salariés divisés
par trois en quinze ans). En outre, non content d’avoir à affronter une concurrence
internationale exacerbée par un coût social du travail très faible, ce secteur doit faire
face à de véritables déséquilibres internes induits par une désaffection des ménages
pour les produits textiles.
1
Layette, gants, ceintures, cravates, foulards, châles, survêtements de sport, chapeaux et coiffures en
bonneterie…
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin