Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Seine-et-Marne

732 pages

Seine-et-Marne

Publié par :
Ajouté le : 11 janvier 2011
Lecture(s) : 276
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

BULLETIN
DE LA
SOCIÉTÉ D'ARCHÉOLOGIE
SCIENCES, LETTRES ET ARTS
DU DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE
.//* -41B U L L E T IN
DY. LA
SOCIÉTÉ D'ARCHÉOLOGIE
LETTRES ET ARTSSCIENCES,
DU DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE
Fondée à lu 16 mai 1864MELUN,
o \ 1 s-: si !•: vorunr/
(1905-1906;
-/M 4L
MELUN
V" H. IMPRIMEUR BREVETÉMICHELIN,
rue de lHôtcl-de-Ville13,
190 7IHE GETTY CF^
iUttARVPR E FA C E
La Société de Seine-et-Marne était demeuréed'Archéologie
de seuleeu sommeil. La Section laMelun,quelque temps
ramure et enbranche restée vivante d'une laquellequintuple
les dese concentraient la et avait,espérances l'arbre,vigueur
oublié de donner des fruits. A vraiannées de suite,plusieurs
ce d'une institution de trentedire, chômage qui, depuis plus
à la consommation intellectuelle d'unans, pourvoyait
départedeuxavait à C'estment, pu passer peu près inaperçu. que
roulementouvriers s'étaient d'établir unvaillants chargés qui
chantierla continuité de la Tout à côté dugarantît production.
avaientM. Gabriel et M. Lhuillierdéserté, Leroy Théophile
en activité.installé leurs ateliers maintenaientqu'ils pleine
à aucun de sesGrâce à l'industrie neeux, engage-manqua
furent livrées. L'honneur étaittoutes les commandesments,
sauf.
Dans une chanson de on voit deux cernésgeste, guerriers,
une armée dans un château seabandonné,par multiplier
aux bastions.seleur défense,éperdumenl pour s'embusquanl
courant leuraux courtines, l'instant d'après planterdéployant
haut à nommébannière au du surgissanl pointplus donjon,
si à force tumul-sur brèche, faisanl bien, d'ubiquitéchaque
seles Unissenttueuse, (pie assiégeants par persuader qu'une
derrière les murailles. Lesformidable est retranchéegarnison
seine-et-marnaise sedeux de dépen-champions l'archéologie
et donnaient illusion. Editions de textes,saient ainsi pareille
mémoiresderelevés monuments,descriptionsd'inscriptions,
ils à tontes lesou topographiques, vaquaienlbiographiques— —6
il- les el leassuraient tous services; public,besognes, qui
les brochuresles dru, légèresvoyait monographies paraître
s'ai iceler autour.des massifs les notices d'annuairesvolumes,
mctuer les articles de le ébloui el satisfaitp journaux, public
ue ue être convaincu d'érudits,pouvail pas pas qu'une équipe
àà effectif était moissonner le ducomplet, occupée champ
el à lui à fur et à mesure les de sapassé apporter produits
récolte.
M. Gabriel resté redoubla d'ardeur et de fécon-seul,Leroy,
dité. Entretenu de telles mains, le feu sacré n'étaitpar pas
de s'éteindre en Seine el .Marne. M. Gabriel d'ail-près Leroy,
n'a rien de el ce trust de l'histoireleurs, l'accapareur jaloux,
locale avait finalemenl réalisé allait à rencontre de tontesqu'il
Il n'avait rienses de cel idéal deconceptions. répudié large
alorspoursuivaitcoopération scientifique qu'il qu'il participait
a la fondation de la Société Dans sa declientèled'Archéologie.
fidèles il se susciter des concurrents.n'aspirait qu'à L'espèce
de d'avocal consultait toutes les causescharge pour historiques
et «ledu dont la confiance sesressort,artistiques compatriotes
l'avait avait <lude la meilleureinvesti, qu'il acceptée grâce
inonde et une autorité l'abou-avecexerçail incontestée,qu'il
chait avec tout ce le de Seine-et-Marneque département compte
ded'amateurs éclairés. Ses [onctions de bibliothécaire la ville
de le laMriiin niellaient en contact avec lisante elpartie
penla de cessante de Dans ces hommes danspopulation. goût,
oucurieux un humanistes moinsindécis,peu plus rayonnants,
<les choses du il de- travail-curieux devinavaguemenl passé,
leur- <\r- historiens ci. ceux ci.derrièrepossibles, virtuels,
toute une réserve de toutdilettantes, délicats,d'appréciateurs
à leurstimuler attentive et a soutenirparprêts sympathie par
leleurs zèle desapplaudissements intelligents producteurs.
Il avait la une force latente ne demandai! se laisserquiy qu'à
Ce à ces c'était laemployer. qui manquait éléments, cohésion,
c'étaitc'étail l'entrain lal'organisation, que communique