53 % des emplois liés au tourisme en Franche-Comté se situent dans l'espace urbain

De
Publié par

www.insee.fr/fc nº 139insee-contact@insee.fr août 201209 72 72 4000 (tarif appel local) En Franche-Comté, les activités liées au tourisme emploient environ 13 700 salariés en moyenne sur l’année et jusqu’à 17 300 en haute saison d’été. La Franche-Comté s’appuie à la fois sur un tourisme urbain, qui concentre plus de la moitié des emplois, et sur des activités de pleine nature, en particulier en zone de montagne. En zone urbaine, l’emploi est essentielle- ment tourné vers le commerce et la restauration avec une saisonnalité peu marquée. En zone de montagne, il est plutôt orienté vers l’hébergement avec une double saisonnalité. Le tourisme contribue à salariés liés à l’activité Ces emplois sont, soit l’attractivité de la Franche- touristique. À titre de directement liés à la Comté et à son dévelop- comparaison, ce volume demande touristique pement économique. En d’emplois représente (hôtels, campings), soit moyenne, au cours de deux-tiers des effectifs induits par la présence l’année 2009, la région de l’industrie automobi- de touristes dans des compte 13 700 emplois le en Franche-Comté.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/fc nº 139insee-contact@insee.fr
août 201209 72 72 4000 (tarif appel local)













En Franche-Comté, les activités liées au tourisme emploient
environ 13 700 salariés en moyenne sur l’année et jusqu’à
17 300 en haute saison d’été. La Franche-Comté s’appuie à la
fois sur un tourisme urbain, qui concentre plus de la moitié des
emplois, et sur des activités de pleine nature, en particulier en
zone de montagne. En zone urbaine, l’emploi est essentielle-
ment tourné vers le commerce et la restauration avec une
saisonnalité peu marquée. En zone de montagne, il est plutôt
orienté vers l’hébergement avec une double saisonnalité.
Le tourisme contribue à salariés liés à l’activité Ces emplois sont, soit
l’attractivité de la Franche- touristique. À titre de directement liés à la
Comté et à son dévelop- comparaison, ce volume demande touristique
pement économique. En d’emplois représente (hôtels, campings), soit
moyenne, au cours de deux-tiers des effectifs induits par la présence
l’année 2009, la région de l’industrie automobi- de touristes dans des
compte 13 700 emplois le en Franche-Comté. activités qui répondent
L'espace urbain comtois concentre la moitié des emplois salariés
liés au tourisme
Effectifs annuels moyens par type d'espace
EEssppaaccee EEssppaaccee EEssppaaccee
SSeecctteeuurr dd’’aaccttiivviittéé FFrraanncchhee--CCoommttéé
uurrbbaaiinn mmoonnttaaggnnee rruurraall
Commerces 3 740 2 140 630 1 100
Restauration 3 260 1 720 580 960
Hôtels 2 260 900 700 670
Hébergements hors hôtellerie 920 60 630 240
Activités très touristiques* 890 450 260 190s sportives et récréatives 670 530 100 70
Autres activités* 1 990 1 670 350 190
EEnnsseemmbbllee 1133 773300 77 446600 33 223300 33 443300
Source : INSEE, DADS 2009
* Voir définitionINSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 139 - août 2012
2
Un maximumaussi à la demande de restauration et les hôtels En janvier, à son minima
d’emplois liés aula population résidente concentrent plus de annuel, la région mobi-
tourisme en haute(super et hypermarchés, deux tiers des emplois lise 11 200 emplois tou-
commerces de détail, salariés liés au tourisme saison d’été ristiques. Au cours de la
etc.). dans la région. période estivale, afin de
Les emplois liés au tou- En Franche-Comté, en faire face à l’afflux de
risme représentent 3,7 % juillet-août, jusqu’à 17 300 population mais aussi
de l’emploi salarié salariés occupent un aux congés des salariés
régional, un peu moins permanents, certainesemploi lié au tourisme.
que la moyenne métro-
politaine (4,8 %). Selon L'emploi salarié journalier lié au tourisme en Franche-Comté,
ce critère, la Franche- 3 600 emplois supplémentaires en juillet-août
Comté occupe le quin-
Effectif de l’emploi salarié lié au tourisme en Franche-Comté
zième rang des régions
métropolitaines. Elle se
place au troisième rang
des régions du Grand-
Est derrière l’Alsace et la
Bourgogne. La stratégie
régionale du tourisme
s’articule autour du tou-
risme urbain et des acti-
vités de pleine nature.
Près de 53 % des
emplois liés au tourisme
se situent dans l’espace
urbain, le reste se parta-
geant presque égale-
ment entre l’espace
montagne et l’espace
rural. Les commerces, la
activités embauchentLa gestion de la main-d’œuvre au cœur des problématiques d’emplois liés au
des salariés saisonnierstourisme
pour assurer la continui-
té du service. Dans leLe caractère saisonnier des activités liées au tourisme suscite une attention particuliè-
même temps, les activi-re de la part des acteurs publics régionaux. Les services de la Direction Régionale des
tés de plein air ouEntreprises, de la Concurrence, de la Consommation et de l’Emploi (Direccte) de
Franche-Comté sont ainsi chargés, en concertation avec les autres partenaires du ser- récréatives pour les
vice public de l’emploi, de la mise en œuvre de mesures spécifiques afin de répond- enfants ou adolescents
re à la fois aux besoins des salariés et des employeurs. Pour les salariés, il s’agit en en vacances offrent de
particulier de développer les actions de sécurisation des parcours professionnels afin nombreux postes à pour-
de les maintenir sur le marché du travail. Pour les employeurs, il s’agit principalement voir sur cette période.
de soutenir les plans de formations des entreprises et de mener des actions de fiabi-
lisation de l’orientation, de pré-qualification et de qualification certifiantes pour limi-
La saisonnalité de l’em-ter le turn-over dans l’hôtellerie-restauration. Ces actions sont en premier lieu desti-
ploi lié au tourisme estnées aux jeunes en formation initiale et aux demandeurs d’emploi.
plus marquée en zone
de montagne que dansCes objectifs de formation et de sécurisation des parcours professionnels sont inscrits
dans le Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles l’espace urbain. Elle
(CPRDFP), adopté fin 2011 et institué par la loi de novembre 2009, relative à l’o- entraîne des difficultés
rientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie. de gestion de la mainINSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 139 - août 2012
3
d’œuvre. Celles-ci sont Une moindre présence des emplois liés à l'hébergement en milieu urbain
amplifiées par les retour-
Répartition des emplois salariés liés au tourisme par groupes d'activité
nements conjoncturels
Part en % de l'emploi salarié lié au tourisme
récents qui ne favorisent
Secteur d’activité Franche-Comté Espace urbain comtois
pas les anticipations des
Commerces 27,2 28,7
employeurs. Par ailleurs, Restauration 23,7 23,1
le long de la frontière, Hôtels 16,5 12,0
Hébergements hors hôtellerie 6,7 0,7les conditions de rému-
Activités très touristiques* 6,5 6,0nération et la fortesportives et récréatives 4,9 7,1
demande de personnels Autres activités* 14,5 22,4
en Suisse dans de nom- Ensemble 100,0 100,0
breuses activités peu- Source : INSEE, DADS 2009
* Voir définitionvent créer des tensions
supplémentaires sur le
L’hôtellerie urbaine concentre 56 % des nuitées pour 40 % des emplois
marché de l’emploi tou-
ristique comtois.Avec en moyenne 1,3 million d’arrivées et 2 millions de nuitées annuelles dans les
è300 établissements de la région, l’hôtellerie franc-comtoise se situe au 21 rang des
régions françaises. Le tourisme urbain,
L’offre, qui s’élève à environ 15 000 lits, se caractérise par des hôtels de petite taille un potentiel
(25 chambres en moyenne), où la catégorie « 2 étoiles » est majoritaire. L’hôtellerie de économique pour
chaîne, exclusivement implantée dans les agglomérations, est relativement peu pré-
la Franche-Comtésente en Franche-Comté (15 % des établissements et 36 % du nombre de chambres).
En 2009, en moyenneEn milieu urbain, la fréquentation des établissements est mieux répartie sur l’ensem-
annuelle, près de 7 500ble de l’année que dans les autres espaces, mais elle est plutôt concentrée en semai-
ne (nuitées de lundi à jeudi). La clientèle d’affaires, présente hors vacances scolaires, salariés travaillent dans
favorise une plus grande stabilité de l’emploi. Elle contribue à 57 % des nuitées régio- les activités liées au tou-
nales en 2009. risme de l’espace urbain
1comtois . Ils représen-
tent 3,6 % de l’emploiLes activités les plus touristiques ont une saisonnalité moins marquée
salarié total de cet espa-dans l'espace urbain en Franche-Comté
ce.
Saisonnalité de l'emploi salarié touristique selon l'activité dans l'espace urbain comtois
Dans l’espace urbain
comtois, les apports
financiers des popula-
tions présentes, qu’elles
soient résidentes ou sim-
plement de passage,
favorisent la pérennisa-
tion des emplois tout au
long de l’année. Le tou-
risme, davantage porté
par la clientèle d’affai-
res, représente un enjeu
économique important.
Chaque jour, en moyen-
ne, un touriste dépense
51 € dans l’espace
urbain comtois contre
1 Celui-ci comprend 64 communes comtoises dont les principales villes de la région (Besançon, Belfort, Montbéliard, Lons-le-
Saunier, Vesoul, Dole).INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 139 - août 2012
4
35 € en montagne. Le long des GTJ, les activités d'hébergement dominent
Répartition des emplois salariés liés au tourisme dans le zonage GTJ
Depuis la fin 2011, la
Secteur d’activité Effectifs annuels moyens Part en %région bénéficie de la
Hôtels 530 22,0
mise en service du TGV
Hébergements hors hôtellerie 480 19,9
Rhin-Rhône qui permet Restauration 410 17,0
une meilleure accessibi- Commerces 400 16,6
Activités très touristiques* 200 8,3lité des principales villessportives et récréatives 80 3,3comtoises (Besançon,
Autres activités* 310 12,9
Belfort, Montbéliard) vis- Ensemble 2 410 100,0
à-vis des métropoles Source : INSEE, DADS 2009
françaises et européen- * Voir définition
nes. Le tourisme urbain
s’appuie sur les atouts (29 %) et la restauration Grâce à la clientèle De nombreuses activités
(23 %). Les autres activi- d’affaires et à la pré- dépendent plus de latouristiques des grandes
villes comtoises et sur tés (coiffure, finance, sence exclusive de l’hô- population présente en
des itinéraires cyclotou- transports fluviaux, acti- tellerie de chaîne, la permanence que de la
ristiques et fluviaux vités faiblement touris- fréquentation des éta- population touristique.
internationaux qui tra- tiques) et les activités blissements hôteliers est L’ampleur de la saison-
sportives et récréatives cependant mieux répar- nalité de l’emploi, défi-versent ces villes. La
partie franc-comtoise de sont proportionnelle- tie sur l’année que dans nie par le rapport entre
l’itinéraire de randon- ment plus présentes le reste de la région. Un l’effectif mensuel maxi-
2née cycliste EuroVélo 6 dans l’espace urbain salarié permet ainsi la ma et l’effectif mensuel
suit la vallée du Doubs. que dans le reste du ter- commercialisation de minima sur l’année, est
ritoire. À l’inverse, l’hô- 1 200 nuitées en milieu alors plus faible en
Dans l’espace urbain, tellerie urbaine accueille urbain contre un peu milieu urbain (1,45)
les emplois liés au tou- 12 % des effectifs sala- moins de 900 en qu’en moyenne régio-
risme se concentrent riés contre 17 % en moyenne régionale. nale (1,54). Par rapport
dans les commerces moyenne régionale. à la moyenne annuelle,
le surcroît d’emplois en
Le long des Grandes Traversées du Jura en Franche-Comté, été est de + 9 % en
uunnee ddoouubbllee ssaaiissoonnnnaalliittéé lliiééee àà ll''aaccccuueeiill ddeess ttoouurriisstteess milieu urbain contre
+ 11 % en Franche-Effectif de l’emploi salarié lié au tourisme
Comté. La baisse est
de – 11 % en hiver cont-
re – 13 % en moyenne
régionale.
En zone
de montagne, des
emplois davantage
tournés vers
l’hébergement
En dehors de l’espace
urbain, l’itinéraire comtois
des Grandes Traversées
du Jura (GTJ), situé en
zone de montagne,
dispose d’un fort potentiel
2 L'EuroVélo 6 est un aménagement cyclable européen de type véloroute long de 3 653 km. Il traverse l'Europe d'ouest en est
de l’océan Atlantique à la mer Noire. Il suit le cours de trois des plus grands fleuves européens : la Loire, le Rhin et le Danube,
et traverse dix pays.INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 139 - août 2012
5
touristique. La part de randonnée en été. En étant peu densément d’emplois. Pendant cette
l’emploi salarié touris- moyenne annuelle, peuplé et relativement période, 3 000 person-
tique est plus de deux 2 400 emplois salariés éloigné des grands cent- nes sont mobilisées, en
points supérieure à la liés au tourisme y sont res urbains comtois. moyenne, par le touris-
moyenne régionale comptabilisés. Seule la périphérie de me contre 2 500 en
(6,0 % contre 3,7 %). Le long des GTJ, les Pontarlier bénéficie d’un haute saison d’hiver.
Cet itinéraire est articulé emplois sont prioritaire- important surcroît d’em- Durant celle-ci, les
autour des chemins de ment tournés vers l’ac- plois dans le commerce effectifs progressent
Grande Randonnée cueil des touristes. et la restauration, sa dans les activités très
situés le long de la fron- Hôtels et hébergements zone de chalandise s’é- touristiques, comme les
tière suisse. Ce territoire hors hôtellerie représen- tendant en Suisse. remontées mécaniques,
de moyenne montagne tent respectivement mais aussi, de façon
comprend deux stations 22 % et 20 % des Sur le trajet des GTJ, l’em- moins importante, dans
de ski classées (Les emplois touristiques. En ploi touristique connaît l’hébergement et la res-
Rousses et Métabief), et moyenne annuelle, une double saisonnalité. tauration.
également de nombreux commerces et restaura- En haute saison d’été, la
génèrent moinsvillages labellisés « villa- tion quasi-totalité des activi-
Pierre QUILLERY (INSEE)
ges de neige ». Il bénéfi- d’emplois qu’en moyen- tés enregistrent un
Pascal LEVY
cie d’un tourisme de ne régionale, le territoire important surcroît
Frédéric LAROCHE (CRT)
Méthode d’estimation de l’emploi salarié touristique
La méthode d’estimation TTyyppee ddee ccoommmmuunnee
des emplois salariés liés Type d’activité Bien équipée Moyennement équipée Peu équipée
au tourisme, mise au pour le tourisme pour le tourisme pour le tourisme
point à l’INSEE, permet
100 % touristique
Tout l’emploi Tout l’emploi Tout l’emploide rendre compte des (exemple : hôtellerie)
impacts territoriaux du
Fortement touristique Emploi saisonnier Emploi saisonnier
tourisme. Pour mesurer + une partie de + une partie de Aucun emploi(exemple : restauration,
l’emploi permanent l’emploi permanentl’emploi touristique sala- café-tabac)
Moyennement touristique Emploi saisonnierrié, les établissements
+ une partie de Emploi saisonnier Aucun emploi(exemple : supermarché,employeurs sont classés l’emploi permanenthypermarché)
selon l’intensité touris- Faiblement touristique
tique de leur activité et le Emploi saisonnier Aucun emploi Aucun emploi(exemple : commerce de détail
textile)niveau d’équipement tou-
ristique de la commune Non touristique
Aucun emploi Aucun emploi Aucun emploi
(exemple : industrie)dans laquelle ils sont
implantés. Pour chaque
croisement de ces critères, mais pas avec la fréquen- indirectement liés au tou- campings municipaux
une part plus ou moins tation touristique du terri- risme, telles que le com- n’ayant pas souvent d’i-
importante de leur emploi toire analysé, sont exclues merce de gros. Par dentification propre, ils
est retenue (cf. tableau). (agences de voyages ou ailleurs, l’emploi dans les peuvent être assimilés aux
Pour permettre des com- fabrication de caravanes campings municipaux est mairies et sont donc
paraisons géographiques par exemple). Sont égale- légèrement sous-estimé exclus des activités touris-
pertinentes, les activités ment exclues les activités en raison de la source uti- tiques.
en lien avec le tourisme, générant des emplois lisée (DADS 2009) : lesINSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 139 - août 2012
6
Définitions
Les emplois de la coiffure, de la finance, des transports
fluviaux et des activités faiblement touristiques sont
regroupés dans la rubrique « Autres activités ».
Les emplois de la gestion du patrimoine culturel, des
remontées mécaniques, des offices de tourisme, des
parcs d’attractions, des casinos, des établissements
thermaux et de thalassothérapie sont regroupés dans
la rubrique « Activités très touristiques ».
Bibliographie
Jean-Claude ARBAUT (INSEE) et Frédéric LAROCHE
(CRT), Franche-Comté : 16 000 emplois pendant la
haute saison, Insee Franche-Comté, L’Essentiel, juillet
2009, n° 114.
Pour en savoir plus
INSEE Franche-Comté
8 rue Louis Garnier - CS 11997 - 25020 BESANCON CEDEX Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
insee-contact@insee.fr - 09 72 72 4000 (tarif appel local)
CCoommiittéé RRééggiioonnaall dduu TToouurriissmmee ddee FFrraanncchhee--CCoommttéé
4 rue Gabriel Plançon - 25044 BESANCON CEDEX Tél : 03 81 25 08 08 Fax : 03 81 83 35 82
observatoire@franche-comte.org
DIRECCTE Franche-Comté
5 place Jean Cornet - 25000 BESANCON Tél : 03 81 21 13 13 Fax : 03 81 83 08 56
IINNSSEEEE FFrraanncchhee--CCoommttéé 8 rue Louis Garnier - CS 11997 - 25020 BESANCON CEDEX Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
Directeur de la Publication : Patrick Pétour Rédactrice en chef : Christiane Poncet Mise en page : Frédéric Laroche
© INSEE 2012 - dépôt légal : août 2012
,661

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.