Année économique et sociale 2004 en Martinique

De
Publié par

Tourisme a baisse de la fréquentation de tion saisonnière du flux de sé-Lcroisière, s'est accompagnée jour : la " haute saison " n'a d'une progression de la clientèle concentré que 47,2 % de la fré- de séjour (+3,9 %) et d'un remar- quentation annuelle, alors qu'elle quable redressement du flux de en totalise généralement plus de plaisanciers (+ 12,1 %). Le redres- la majorité. sement de la croisière en 2003 ne s'est pas poursuivi en 2004. La baisse de fréquentation des croi- siéristes a été plus forte au second semestre (-57,2 % alors que le premier semestre ne baissait La tendance à la mono-clientèle " que " de 30,7 %). L'arrêt des es- française en provenance de cales du Carnival Destiny dans le l'hexagone s'est renforcée en courant du premier trimestre 2004. Les Français de l'hexagone 2004 explique pour l'essentiel ont totalisé 79,4 % du flux de visi- cette diminution. Cette com- teurs, 78,9 % en 2002. En ajou- pagnie demeure toutefois le pre- tant les français des DFA (Guade- mier fournisseur de croisiéristes, loupe et Guyane), la clientèle avec 26,1 % du flux total annuel française totalise 93,5 % de la fré- de croisiéristes. Son volume de quentation touristique de 2004Baisse de la fréquentation touristique passagers a néanmoins diminué (93,6 % en 2003). Les six premiè- de 78,9 % en 2004.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
a baisse de la fréquentation de tion saisonnière du flux de sé-Lcroisière, s'est accompagnée jour : la " haute saison " n'a
d'une progression de la clientèle concentré que 47,2 % de la fré-
de séjour (+3,9 %) et d'un remar- quentation annuelle, alors qu'elle
quable redressement du flux de en totalise généralement plus de
plaisanciers (+ 12,1 %). Le redres- la majorité.
sement de la croisière en 2003 ne
s'est pas poursuivi en 2004. La
baisse de fréquentation des croi-
siéristes a été plus forte au second
semestre (-57,2 % alors que le
premier semestre ne baissait La tendance à la mono-clientèle
" que " de 30,7 %). L'arrêt des es- française en provenance de
cales du Carnival Destiny dans le l'hexagone s'est renforcée en
courant du premier trimestre 2004. Les Français de l'hexagone
2004 explique pour l'essentiel ont totalisé 79,4 % du flux de visi-
cette diminution. Cette com- teurs, 78,9 % en 2002. En ajou-
pagnie demeure toutefois le pre- tant les français des DFA (Guade-
mier fournisseur de croisiéristes, loupe et Guyane), la clientèle
avec 26,1 % du flux total annuel française totalise 93,5 % de la fré-
de croisiéristes. Son volume de quentation touristique de 2004Baisse de la fréquentation touristique
passagers a néanmoins diminué (93,6 % en 2003). Les six premiè-
de 78,9 % en 2004. res régions de l'hexagone, clas-Part des différents postes de dépenses
sées par l'importance du flux tou-des touristes à la Martinique en 2004
Le flux de visiteurs de séjour ristique généré, concentrent
En %
(ceux qui résident dans les struc- 52,1 % des visiteurs français alors
Transport 2,5
tures hôtelières, les gîtes ruraux, qu'elles en totalisaient 53,6 % en
Location de voitures 15,4 les meublés de tourisme ou chez 2003.
(1)
Excursions, loisirs 6,7 l'habitant) est pour la quatrième
Commerces année consécutive sous le seuil Plus généralement, les touristes25,7
des 500 milliers de visiteurs. La de séjour, en faible majorité desRestaurants 17,4
progression annuelle enregistrée femmes (51,7 %) sur l'ensemble
Hébergement 26,2
est uniquement imputable à la de l'année, ont pour 53,5 %
Autres 6,1 (1)
basse saison 2004. Le flux de vi- d'entre eux, entre 25 et 44 ans
Total 100 siteurs de séjour est effectivement (cette proportion atteignait
en hausse de 9,9 % sur cette pé- 52,9 % en 2003). Un peu plus de
riode, alors qu'il baisse de 2,1 % la majorité des visiteurs de séjour
(2)
en haute saison . Ces évolutions (50,8 %) dispose d'un revenu du
contrastées ont modifié la réparti- ménage compris entre 2 058€ et
21Tourisme
6 098 € par mois (52,4 % en loisirs (86 % en 2003). Un peu de 50 % des visiteurs de séjour
2003). Les cadres ou les profes- moins de 35 000 sont venus en s'en déclarent très satisfaits).
sions libérales ont représenté Martinique pour affaires ou en
37,8 % des touristes comme en congrès (30 milliers en 2003), soit 44,3 % des visiteurs de séjour en
2003, et les retraités ont totalisé 7,5 % du flux annuel de visiteurs haute saison et 37 % en basse sai-
7,6 % (7,9 % en 2003). En (6,4 % en 2003). Les visiteurs de son, choisissent l'hôtellerie
moyenne, les touristes de séjour séjour repartent relativement sa- comme mode d'hébergement.
visitent la Martinique en groupe tisfaits : 56 % d'entre eux se dé- Ces pourcentages étaient respec-
de 2 personnes, comme en 2003. clarent très satisfaits de leur hé- tivement de 39,4 % et 43 % en
En 2004, les touristes venant pour bergement (56,5 % en 2003). Ils 2003. Sur l'ensemble de l'année,
la première fois en Martinique ont sont 57 % à juger très favorable- le pourcentage de ceux qui ont
été relativement plus nombreux ment la qualité des plages (56 % choisi l'hôtellerie comme mode
qu'en 2003 (51,7 contre 50,6 %). en 2003). Cependant les excur- d'hébergement a diminué et s'est
C'est surtout en haute saison, de sions recueillent moins de 25 % fixé à 40,5 % ; une proportion en
décembre à avril qu'ils ont choisi de jugements très favorables ; seu- baisse de 0,7 point relativement à
de passer leur séjour. lement 22 % des visiteurs s'en dé- 2003 : 41,2 %. La proportion de
clarent très satisfaits (idem en ceux qui résident en apparte-
2003). Comme en 2003, ils sont ments ou villas louées a égale-
La durée moyenne 22,5 % à estimer très satisfaisant ment régressé (26,9 % en 2004
de séjour des tou- le prix global du voyage. pour 28,5 en 2003), au profit du
ristes de séjour a mode de résidence chez des amis
augmenté entre et parents, qui gagne 2,7 points
2003 et 2004 ; elle était en (23,5 % en 2003 et 26,2 % en
moyenne de 15,6 jours en 2004 2004) pour 24,8 % en 2003.
pour 13,5 jours en 2003. À l'instar
des années précédentes, elle a été Au cours de l'année, pour 5 des L’augmentation de la fréquenta-
plus faible en haute saison 16 aspects soumis à leur juge- tion de séjour s’est répercutée sur
(11,5 jours en haute saison pour ment, plus de 50 % des touristes la recette touristique de la Marti-
11,4 jours en 2003 et 19,2 jours de séjour se déclaraient très satis- nique, qui augmente de 7,2 %
en basse saison, pour 16,2 jours faits. Le prix des prestations (hé- comparativement à 2003.
en 2003). bergement, restauration) et le prix L'ensemble des visiteurs de notre
En venant à la Martinique, les global du voyage sont des élé- destination (séjour et excursion-
touristes recherchent en majorité ments jugés défavorablement (au nistes) a dépensé directement
un produit balnéaire classique, plus un tiers des touristes de sé- dans notre île 234,4 millions
combinant un climat chaud, des jour s'en déclare très satisfait). d'euros pour un montant global
plages, un cadre exotique, la dé- Inversement, les points forts de la de 218,6 millions d'euros en
tente et des gens du pays accueil- Martinique sont comme les an- 2003. Cette augmentation résulte
lants. Pour 84 % d’entre eux, ils nées précédentes, la qualité de de la progression du flux, mais
visitent la Martinique pour leurs l'hébergement et les plages (plus aussi de la hausse du niveau de
dépense individuelle des touristes
de séjour (+4,1 %).Effondrement des croisiéristes
La progression des dépenses tou-
ristiques n'est pas limitée auxFréquentation touristique de la Martinique selon la catégorie de visiteurs
seuls secteurs de l'hôtellerie et de
En nombre la restauration, mais bénéficie à
2002 2003 2004 de nombreux autres, dont le com-
merce.Croisière 200 847 268 542 159 416
Autres excursionnistes 34 137 24 230 21 423
Séjour 446 689 453 160 470 890
Plaisance 47 725 39 777 44 572
Total général 729 398 785 709 696 301
22

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.