Année économique et sociale 2006 en Martinique

De
Publié par

Tourisme 500 000 touristes de séjour ien qu’en progression, le fl ux celle de la haute saison (+ 2,9 % et Au terme de l’année Bde croisière en 2006 n’a pas + 5,3 % respectivement). 2006, le fl ux touristique dépassé le seuil des 100 000 visi- La tendance à la mono-clien- teurs. L’augmentation du fl ux de tèle française en provenance de global demeure sous le croisiéristes est essentiellement im- l’hexagone s’est renforcée en seuil des 700 000 visi- putable au second semestre 2006, 2006. Les Français de l’hexagone teurs, comme en 2005. La dont la fréquentation a progressé de ont totalisé 78,6 % du fl ux de vi- fréquentation touristique 15,6 %, alors que le premier semes- siteurs pour 76,4 % en 2005. En tre s’achevait par une diminution de ajoutant les français des DOM de 2006 est cependant 3,8 %. Trois navires (le CARNIVAL (Guadeloupe et la Guyane), 90 % supérieure de 2,5 % à LEGEND, le SUN PRINCESS et le des touristes sont français. La celle de 2005. SEA PRINCESS) ont totalisé 62,3 % clientèle d’Amérique du Nord, des arrivées de passagers et 20,4 % bien que stagnante en valeur re- La croisière a mis un des escales. lative (1,9 % en 2006 en 2005), terme à la diminution progresse en valeur absolue de des dernières années. Les Le fl ux de visiteurs de séjour (ceux 8,8 %.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
500 000 touristes
de séjour
ien qu’en progression, le fl ux celle de la haute saison (+ 2,9 % et Au terme de l’année Bde croisière en 2006 n’a pas + 5,3 % respectivement).
2006, le fl ux touristique dépassé le seuil des 100 000 visi- La tendance à la mono-clien-
teurs. L’augmentation du fl ux de tèle française en provenance de global demeure sous le
croisiéristes est essentiellement im- l’hexagone s’est renforcée en seuil des 700 000 visi-
putable au second semestre 2006, 2006. Les Français de l’hexagone
teurs, comme en 2005. La dont la fréquentation a progressé de ont totalisé 78,6 % du fl ux de vi-
fréquentation touristique 15,6 %, alors que le premier semes- siteurs pour 76,4 % en 2005. En
tre s’achevait par une diminution de ajoutant les français des DOM de 2006 est cependant
3,8 %. Trois navires (le CARNIVAL (Guadeloupe et la Guyane), 90 %
supérieure de 2,5 % à LEGEND, le SUN PRINCESS et le des touristes sont français. La
celle de 2005. SEA PRINCESS) ont totalisé 62,3 % clientèle d’Amérique du Nord,
des arrivées de passagers et 20,4 % bien que stagnante en valeur re- La croisière a mis un
des escales. lative (1,9 % en 2006 en 2005),
terme à la diminution progresse en valeur absolue de
des dernières années. Les Le fl ux de visiteurs de séjour (ceux 8,8 %.
qui résident dans les structures hô-arrivées de visiteurs de
telières, les gîtes ruraux, les meu- Le touriste de séjour moyen est une
séjour ont augmenté de 4 blés de tourisme ou chez l’habitant) femme (50,4%) et a entre 25 et
% entre 2005 et 2006, et a dépassé pour la première fois de- 44 ans. Il dispose d’un revenu du
puis l’an 2000, le seuil des 500 000 ménage compris entre 2 058 € et dépassent de nouveau le
visiteurs. L’augmentation de la basse 6 098 € par mois.seuil des 500 000 de visi- 1saison 2006 a été moins forte que Il est cadre ou profession libérale
teurs qui n’avait plus été
atteint depuis l’an 2000.
Embellie pour le tourisme de croisière
En nombre et %
Source : Comité Martiniquais du Tourisme
(1) Basse saison : de mai à novembre - Haute saison : décembre à avril de l’année suivante.
21N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 21 11/09/2007 15:05:32Tourisme
dans 42 % des cas. En moyenne, les centages étaient respectivement(53,8 % en 2005). Ils sont 58,1 %
touristes de séjour visitent la Mar- de 43,3 % et 37,9 % en 2005. Laà juger très favorablement la qualité
tinique en groupe de 2 personnes, proportion de ceux qui résident endes plages (55,3 % en 2005). Ce-
comme en 2005. appartements ou villas loués a peupendant les excursions recueillent
Ceux qui découvrent notre île pour progressé, 25,7 % en 2006 pourmoins de 25 % de jugements très
la première fois sont proportion- 25,2 % en 2005. Le mode de ré-favorables ; seulement 23,2 % des
nellement plus nombreux en haute sidence chez des amis et parentsvisiteurs s’en dé-
saison : 53,7 % et 44,1 % en basse perd 0,5 point : 27,1 % en 2005 etclarent très satis-Satisfaction
saison. 26,6 % en 2006.faits (22,2 % en relativeLa durée moyenne de leur séjour a La progression de la fréquenta-2005). De ma-
peu évolué entre 2006 et 2005 ; elle tion s’est répercutée sur la recettenière générale, ils sont 19,8 % à
était en moyenne de 13,5 jours en touristique de la Martinique, quiestimer très satisfaisant le prix glo-
2005 pour 13,8 jours en 2006. augmente de 7,1 % comparati-bal du voyage (23,9 % en 2005).
vement à 2005. L’ensemble des
Le prix des prestations (héberge-En venant à la Martinique, les visi- visiteurs de notre
ment, restauration) et le prix global Les dépensesteurs de séjour recherchent en majo- destination (séjour
du voyage sont des éléments jugés rité un produit balnéaire classique, et excursionnistes) des touristes
défavorablement (au plus, un quart combinant un climat chaud, des a dépensé directe-
augmententdes touristes de séjour s’en déclare plages, un cadre exotique, la déten- ment dans notre île
très satisfait). Inversement, les points te et des gens du pays accueillants. 242,5 millions d’euro. Cette crois-
forts de la Martinique sont comme À 84,4 %, ils visitent la Martinique sance résulte de la progression du
les années précédentes, la qualité de pour leurs loisirs (79,3 % en 2005). fl ux, mais aussi de celle du niveau
l’hébergement, l’accueil, l’hospitalité Un peu plus de 37 000 d’entre eux de dépense individuelle des touris-
de la population et les plages (plus de ont déclaré être venus en Marti- tes de séjour (+ 3 %).
50 % des visiteurs de séjour s’en dé-nique pour affaires ou en congrès
clarent très satisfaits).(46 milliers en 2005), soit 7,4 % du
43,6 % des visiteurs de séjour en fl ux annuel de visiteurs. Les visiteurs
haute saison et 37,8 % en basse sai-de séjour repartent relativement satis- Bruno MARQUÈS
son, choisissent l’hôtellerie comme faits : 56,8 % d’entre eux se déclarent
mode d’hébergement. Ces pour-très satisfaits de leur hébergement Comité Martiniquais du Tourisme
Hausse des dépenses commerciales en 2006
Part des différents postes de dépenses des touristes en 2006
En %
(1) Pour les croisiéristes, le poste «Excursions/Loisirs» regroupe les excursions
et les transports.
22 N° 69 - Martinique - Septembre 2007
AES69_martiniqueEL2.indd 22 11/09/2007 15:05:33

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.