Année économique et sociale 2008 en Guadeloupe

De
Publié par

Environnement Le Plan Séisme Antilles en Guadeloupe sur chaque île (Martinique etce fort aléa sismique s’ajoute uneLes Antilles sont soumises Guadeloupe).Agrande vulnérabilité desà plusieurs types de risques : En 2008, plusieurs diagnostics ont étéconstructions existantes aux Antilles. inondation, cyclonique, lancés en Guadeloupe : la publicationEn effet, compte tenu de la rareté des de leurs résultats permettra de disposerterrains constructibles, les habitationssismique, mouvement de d’une évaluation plus précise desont pu être construites sur des sites terrain, tsunami. Certains investissements nécessaires, de hiérar-dangereux. De plus, les logements chiser les niveaux d’urgence et derisques font partie sociaux, les écoles et les autres équipe- mieux programmer les interventions.ments publics, construits à la fin desou presque du «quotidien» années 50 alors que l’aléa sismique antillais. D’autres comme Pour autant, la réalisation de ces dia-était moins connu, ne répondent plus gnostics n’a pas retardé le démarrageaux normes actuelles de constructionle risque sismique, en raison des premiers travaux de renforcementparasismique. de leur faible occurrence, ou de démolition/reconstruction. sont peu présents dans les Plusieurs chantiers sont en cours : SDISLe Plan Séisme Antilles aux Abymes, hôtel de police de Pointe-pour les bâtiments publicsréflexes de la population à-Pitre, écoles à Saint-Claude et aux alors que l’aléa est particuliè- Abymes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Environnement
Le Plan Séisme Antilles
en Guadeloupe
sur chaque île (Martinique etce fort aléa sismique s’ajoute uneLes Antilles sont soumises
Guadeloupe).Agrande vulnérabilité desà plusieurs types de risques :
En 2008, plusieurs diagnostics ont étéconstructions existantes aux Antilles.
inondation, cyclonique, lancés en Guadeloupe : la publicationEn effet, compte tenu de la rareté des
de leurs résultats permettra de disposerterrains constructibles, les habitationssismique, mouvement de
d’une évaluation plus précise desont pu être construites sur des sites
terrain, tsunami. Certains investissements nécessaires, de hiérar-dangereux. De plus, les logements
chiser les niveaux d’urgence et derisques font partie sociaux, les écoles et les autres équipe-
mieux programmer les interventions.ments publics, construits à la fin desou presque du «quotidien»
années 50 alors que l’aléa sismique
antillais. D’autres comme Pour autant, la réalisation de ces dia-était moins connu, ne répondent plus
gnostics n’a pas retardé le démarrageaux normes actuelles de constructionle risque sismique, en raison
des premiers travaux de renforcementparasismique.
de leur faible occurrence, ou de démolition/reconstruction.
sont peu présents dans les Plusieurs chantiers sont en cours : SDISLe Plan Séisme Antilles
aux Abymes, hôtel de police de Pointe-pour les bâtiments publicsréflexes de la population
à-Pitre, écoles à Saint-Claude et aux
alors que l’aléa est particuliè- Abymes. Outre les crédits réservés parEn 2007, le gouvernement a souhaité
chaque ministère pour la mise à niveaumettre en place un plan spécifiquerement fort. En effet, les deux
de ses propres bâtiments, des finance-pour les Antilles, appelé «Plan Séismeplus importants séismes
ments exceptionnels ont été mis enAntilles» visant à protéger les popula-
connus en France ont eu lieu place pour répondre aux besoins d’in-tions. Ce dispositif vient en complé-
vestissements des collectivités etment des actions de sensibilisation deaux Antilles en 1839 pour
notamment : la population et de qualité de
la Martinique et en 1843 la construction neuve, déjà engagées
- Le Fond de Prévention des Risquespour la Guadeloupe. Comme depuis 2005 dans le cadre du Plan
Naturels Majeurs (FPRNM) : sesnational de prévention du risquepar le passé, de tels séismes
recettes ont été triplées et il pour-sismique.
majeurs, de magnitudes rait apporter jusqu’à 40 millions
d’euros par an aux Antilles,Le Plan Séisme Antilles se fixe commesupérieures à 7,5 sur l’échelle
objectif le renforcement du bâti
de Richter pourraient se - Des crédits du programme euro-antillais et prioritairement des
produire sur l’arc antillais. péen FEDER 2007-2013, au titrebâtiments de gestion de crise (gendar-
des surcoûts,merie, SDIS), des bâtiments publics
(enseignement, santé, administrations)
- Des crédits issus du Secrétariatet du parc des logements sociaux.
d’Etat à l’Outre mer,En première approche, le montant des
investissements à réaliser pour mettre
- Des crédits exceptionnels du Planà niveau les bâtiments publics a été
de Relance 2008/2009estimé en 2007, à 2 milliards d’euros
16
N° 71 - Guadeloupe - Juin 2009Environnement
- Les financements issus des conseils - La gestion communale des travaux Les habitations privées
généraux et régionaux et des com- va imposer de réaliser successive- également
munes de Martinique et ment certaines opérations de ren-
Guadeloupe, ainsi que des collec- forcement ou reconstruction (par Enfin, parallèlement au renforcement
tivités de Saint-Martin et de Saint- exemple pour les écoles, il sera des bâtiments publics, la mise à niveau
Barthélemy. nécessaire d’engager les travaux du parc existant de bâtiments privés,
successivement sur les différents notamment les habitations, devra être
Un chantier de longue haleine groupes scolaires puisqu’il est conduite. Dans ce domaine, les inter-
impensable de fermer toutes les ventions sont plus difficiles car elles
Malgré ces importants efforts finan- écoles en même temps), relèvent de l’incitation, financière
ciers, il est probable que la mise à notamment. Pour les bâtiments nou-
niveau du bâti antillais demandera plu- - La capacité même des bureaux veaux, des actions d’information et de
sieurs années voire quelques dizaines d’études, maîtres d’oeuvre et entre- sensibilisation sont nécessaires pour
d’années. Plusieurs raisons justifient prises est limitée et ils ne pourront convaincre les particuliers à construire
cela : pas faire face à une augmentation parasismique en s’assurant notamment
- Les collectivités et maîtres d’ou- trop forte du nombre de chantiers. les services d’un cabinet conseil.
vrages devront étaler ces investis-
sements lourds dans le temps,
Claude MILLO
Diren
Les photographies ont été prises en Guadeloupe et en Martinique
respectivement peu après le séisme des Saintes le 21 novembre
2004 et le séisme de Martinique le 29 novembre 2007.
17
N° 71 - Guadeloupe - Juin 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.