AntianÉco 64 - Année économique et sociale 2004 en Guadeloupe

De
Publié par

Tourisme Les signes d'une reprise e secteur du tourisme a forte- Après trois années de fort Lment progressé durant les an- nées 90, devenant l’une des prin-ralentissement de l’activité cipales dynamiques économi- Le nombre de passagers de l’aé- 1 1touristique, 2004 semble marquée ques du département (3 fois plus roport Pointe-à-Pitre/Le Raizet , de touristes, hausse de 50 % du après avoir baissé de 2,1 millionspar une légère reprise de l’activité : parc hôtelier …). Il connaît néan- en 2000, à 1,75 millions en 2003, plus d’entreprises, de passagers moins des difficultés depuis 2000 se redresse de 6 % en 2004 pour liées notamment à la baisse de la atteindre 1,87 millions de passa-aériens et de fréquentation des croissance mondiale, aux évène- gers. hôtels. ments du 11 septembre 2001, à la Le nombre d’établissements de concurrence des îles environnan- l’ensemble des secteurs du tou- tes et à des difficultés internes risme repart aussi à la hausse en (tensions sociales, qualité de ser- 2004 : plus d’une centaine d’éta- vices, vieillissement du parc hô- blissements supplémentaires ont telier). De nombreuses initiatives été créés par rapport aux années publiques et privées, prises à par- précédentes (soit 1 075 en 2004).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
Les signes d'une reprise
e secteur du tourisme a forte-
Après trois années de fort Lment progressé durant les an-
nées 90, devenant l’une des prin-ralentissement de l’activité
cipales dynamiques économi- Le nombre de passagers de l’aé-
1 1touristique, 2004 semble marquée ques du département (3 fois plus roport Pointe-à-Pitre/Le Raizet ,
de touristes, hausse de 50 % du après avoir baissé de 2,1 millionspar une légère reprise de l’activité :
parc hôtelier …). Il connaît néan- en 2000, à 1,75 millions en 2003,
plus d’entreprises, de passagers moins des difficultés depuis 2000 se redresse de 6 % en 2004 pour
liées notamment à la baisse de la atteindre 1,87 millions de passa-aériens et de fréquentation des
croissance mondiale, aux évène- gers.
hôtels. ments du 11 septembre 2001, à la Le nombre d’établissements de
concurrence des îles environnan- l’ensemble des secteurs du tou-
tes et à des difficultés internes risme repart aussi à la hausse en
(tensions sociales, qualité de ser- 2004 : plus d’une centaine d’éta-
vices, vieillissement du parc hô- blissements supplémentaires ont
telier). De nombreuses initiatives été créés par rapport aux années
publiques et privées, prises à par- précédentes (soit 1 075 en 2004).
tir de 2003 (création du CTIG, ex- Ce phénomène est notamment
pansion d’Air Caraïbe, ouverture très marqué dans le secteur de la
d’un lycée hôtelier, d’un village location (voiture, logement) ainsi
d’accueil pour les croisiéristes, que pour les activités touristi-
charte de qualité pour les hô- ques. Les hôtels-restaurants res-
tels…), tendent à soutenir l’activi- tent sur un niveau de créations
té pour les années à venir. La forte soutenu (530 en 2004).
campagne de promotion du tou-
Après 2-3 années de quasi stabi-
risme en Guadeloupe réalisée en
lité de l’emploi, celui-ci semble
métropole auprès des principaux
repartir avec une hausse marquée
médias devrait aussi attirer de
dans les transports (4 300 em-
nouveaux clients. Après une
plois), la location et les services
baisse sensible entre 2000 et
touristiques (près d’un millier
2003, quelques signes positifs
d’emplois chacun). Seuls les hô-
émergent en 2004.
tels restaurants restent frileux à
Repères sur le secteur
3La Guadeloupe,y compris les îles du nord,reçoit plus d’un million de touristes par an .Leurs dépenses
dépassent les 400 millions d’euros dont la moitié en hébergement,un cinquième en location de voiture et
un tiers en transport local,en achat de biens de consommation et en prestation de services.
Lepoidsdutourismedansl’économiepeutêtreestiméà10%duPIBrégionalcomptetenudupoidsdu
secteur des hôtels-restaurants (5 %),du transport (4 % dont une part liée au tourisme),de certains services
aux particuliers (2 %) et du commerce (12 % dont une part liée au tourisme).Une étude réalisée par l’Insee
4en collaboration avec l’Iedom a montré qu’une baisse de 10 % du nombre de touristes une année influe
pour - 0,6 point sur le PIB guadeloupéen,touchant ainsi toute l’économie.
25Tourisme
Fréquentation hôtelière
Hausse des nuitées de la clientèle française haut de gamme
en Guadeloupe (hors Iles du Nord)
Guade
Saison touristique loupe Évolution Evolution Guadeloupe
Îles du Nord Évolution 2003/2004
(horsIlesdu 2003/2004 2003/2004 entière(nov. n a avril n+1)
Nord)
Clients (en milliers) 315 27 % 118 -8 % 433 15 %
Nuitées (en milliers) 1043 9 % 485 -3 % 1528 5 %
Part de la clientèle
9 % -3 pts 56% +6 pts 22 % -3 pts
étrangère
Part du haut de
gamme (3 et 4 étoi- 84 % + 15 pts 90 % + 4 pts 86 % + 11 pts
les)
Durée moyenne de
3,3 jours -0,7 jours 4,1 jours Stable 3,5 jours -0,5 jour
séjour
Taux d'occupation
55 % +2 points 60 % +3 points 57 % +2 points
des chambres
l’embauche avec 6 900 emplois envi- le taux d’occupation des chambres ont ne connaissent pas d’évolution favo-
ron contre 7 300 en 1998 et 1999. fortement baissé (-25 % pour les nui- rable.
Au total 13 000 emplois sont directe- tées, 1,5 jours de séjours en moins en En Guadeloupe continentale, le
ment concernés par le tourisme. moyenne et 55 % de taux d’occupa- nombre de touristes a augmenté d’un
Seul bémol face à ses signes encoura- tion des chambres contre 68 % aupa- tiers (soit 315 000 clients) tandis que
geants : le nombre de passagers du ravant). les nuitées et le taux d’occupation
port qui ne cesse de baisser : 1,3 mil- La saison 2004/2005 semble marquer des chambres progressent respective-
lions en 2000, 1 million en 2003 et une rupture par rapport à cette ten- ment de 9 % et de 2 points (à 55 %). A
920 000 en 2004. La baisse concerne dance baissière sur trois ans. En effet, noter la forte progression des hôtels de
aussi bien les croisières (-23 % en le nombre de nuitées et le taux d’occu- luxe avec 84 % de part de marché et la
2004) que le trafic inter-îles pation des chambres repartent légère- nouvelle baisse de la durée des séjours
(-11 % en 2004). ment à la hausse : +5 % pour les nui- (moins de 3,5 jours en moyenne).
tées et 2 points supplémentaires d’oc- Dans les Iles du nord, les nuitées
cupation des chambres (soit 57 %). continuent de baisser (-3 %) du fait
Cela s’explique par un nombre bien d’une baisse du nombre de touristes
plus important de touristes (+15 %), (-9 %, 118 000 clients). En revanche,
La plupart des touristes séjournent en malgré une durée de séjour toujours le taux d’occupation des chambres
famille, chez des amis ou dans des en baisse. Il semble que ce flux supé- progresse de 3 points, pour atteindre
gîtes, des locations et maisons d’hôtes. rieur de touristes soit surtout d’origine 60 %. Il semble que ce soit la clientèle
Il est cependant difficile de mesurer française (78 % des touristes, en française qui ait moins fréquenté cette
l’évolution d’année en année de ces hausse de 3 points) et s’est orienté vers destination puisque la part des
types d’hébergement. les hôtels de luxe (86 % des séjours en étrangers augmente de 6 points (à
trois et quatre étoiles, en hausse de 11 56 %).L’activité des hôtels est plus facile à
points).mesurer. En comparant les saisons tou-
ristiques 2000/2001 et 2003/2004, on La légère reprise du tourisme s’ob-
constate une légère progression du serve essentiellement dans les hôtels
nombre de clients (+4 %) tandis que de la Guadeloupe hors Îles du Nord,
les nuitées, la durée des séjours et tandis que les hôtels des Îles du Nord
Pour en savoir plus
"Panorama de l'espace Caraïbe" - 2004.
Le nombre de touristes est l'addition de touristes de séjour de l'aéroport de Pointe-à-Pitre/Le Raizet +
touristes arrivant par bateau (croisières + trafic inter-îles) + touristes débarquant dans les îles de nord sans
passer par la Guadeloupe continentale.
Antiane n° 59 "impact du tourisme" en Guadeloupe
26

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.