Bilan 2010 - Tourisme

De
Publié par

(- 1,2 %) ni, a fortiori, de retrouver les niveaux de fréquenta- tion des années précédentes (4 716 000 nuitées en 2007).Les touristes étrangers La reprise de la fréquentation profite d’une part aux hôtels sont de retour haut de gamme, et d’autre part aux hôtels d’entrée de gamme. Ainsi, en 2010, le nombre de nuitées augmente de 1,9 % pour les 3 étoiles et plus. Parallèlement il croît de 3,1 % dans les hô- tels sans étoile. En revanche, la fréquention des hôtels 2 étoi-En 2010, la fréquentation touristique pro- les stagne, les hôtels 1 étoile perdent des clients.gresse tant dans les hôtels que dans les campings bas-normands. Les touristes Les nuitées des clients européens sont en baisse par rapport étrangers avaient boudé la région en 2009 ; à 2009 (- 0,9 %). La clientèle plus habituelle des pays limitro- ils y reviennent en 2010. Leur fréquentation phes est moins présente. Les nuitées de la clientèle du augmente dans les hôtels et plus encore Royaume-Uni, traditionnellement la plus importante, dimi- dans les campings. En revanche, la fréquen- nuent encore fortement en 2010. Elles représentaient 39 % tation française plafonne. des nuitées étrangères en 2007, et seulement 30 % en 2010. En Dans la Manche et l’Orne, ce sont les hôtels revanche, la fréquentation américaine s’est raffermie avec qui ont vu leur activité s’accroître le plus en 20 000 nuitées supplémentaires (+ 17 % après - 8 % en 2009). 2010.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Les touristes étrangers sont de retour
En 2010, la fréquentation touristique pro gresse tant dans les hôtels que dans les campings basnormands. Les touristes étrangers avaient boudé la région en 2009 ; ils y reviennent en 2010. Leur fréquentation augmente dans les hôtels et plus encore dans les campings. En revanche, la fréquen tation française plafonne. Dans la Manche et l’Orne, ce sont les hôtels qui ont vu leur activité s’accroître le plus en 2010. A l’inverse, dans le Calvados, les cam pings ont connu une saison très favorable tandis que l’activité hôtelière était morose.
En 2010, le nombre de nuitées progresse de 0,9 % dans les hô tels et de 3,7 % dans les campings. Conséquence de la crise économique, les touristes étrangers avaient boudé la région en 2009 ; ils y reviennent en 2010. Leur fréquentation aug mente de 3,1 % pour les hôtels, ( 15,2 % en 2009), et de 11,2 % pour les campings (+ 4,5 % en 2009). En revanche, la fréquen tation française plafonne dans les hôtels (+ 0,1 %) et diminue dans les campings ( 2 %).
L’hôtellerie profite du retour de la croissance
En 2010, 4 588 000 nuitées ont été passées dans les hôtels basnormands, pour 2 867 000 séjours. La durée moyenne des séjours reste stable, à 1,6 nuitées. La hausse de la fréquenta tion n’a pas permis d’effacer complètement la baisse de 2009
( 1,2 %) ni, a fortiori, de retrouver les niveaux de fréquenta tion des années précédentes (4 716 000 nuitées en 2007).
La reprise de la fréquentation profite d’une part aux hôtels haut de gamme, et d’autre part aux hôtels d’entrée de gamme. Ainsi, en 2010, le nombre de nuitées augmente de 1,9 % pour les 3 étoiles et plus. Parallèlement il croît de 3,1 % dans les hô tels sans étoile. En revanche, la fréquention des hôtels 2 étoi les stagne, les hôtels 1 étoile perdent des clients.
Les nuitées des clients européens sont en baisse par rapport à 2009 ( 0,9 %). La clientèle plus habituelle des pays limitro phes est moins présente. Les nuitées de la clientèle du RoyaumeUni, traditionnellement la plus importante, dimi nuent encore fortement en 2010. Elles représentaient 39 % des nuitées étrangères en 2007, et seulement 30 % en 2010. En revanche, la fréquentation américaine s’est raffermie avec 20 000 nuitées supplémentaires (+ 17 % après  8 % en 2009).
LA FRÉQUENTATION DES HÔTELS, DES CAMPINGS ET DES GÎTES RURAUX EN 2010 En hausse pour tous les types d'hébergement Calvados MancheOrne Nuitées Évolution Nuitées Évolution Nuitées Évolution (en milliers)2010/2009 (enmilliers) 2010/2009 (enmilliers) 2010/2009 Hôtels 2963 0,5 %1 195+ 3,0 %430 +4,5 % dont Franais 2226 0,5 %930 +0,1 %386 +4,2 % Etran ers737 0,6 %265 +14,4 %44 +7,0 % 0 1 étoile647 +2,1 %236 0,1 %96 +1,5 % 2 étoiles1 114 3,4 %650 +4,0 %241 +4,9 % 34 étoiles1 202+ 0,9 %309 +3,2 %93 +6,9 % Cam in s1 356+ 5,9 %1 312+ 1,0 %92 +6,8 % dont Franais 660 2,1 %789 2,8 %70 +9,4 % Etrangers 696+ 14,7 %523 +7,4 %22 0,2 % Nus 946+ 4,2 %994 +0,2 %81 +6,6 % Locatifs 410+ 9,9 %318 +3,6 %11 +10,0 % 12 étoiles259 +2,8 %359 +2,9 %50 3,8 % 34 étoiles1 097+ 6,6 %953 +0,3 %42 +23,5 % Gîtes ruraux286 +2,5 %164 0,0% 100 +7,5 % dont Français201 +3,1 %128 0,0% 86+ 8,9 % Etrangers 85+ 1,2 %36 0,0% 140,0 % Sources : Insee, DGCIS  Enquêtes de fréquentation touristique, Gîtes de France Normandie
30
BasseNormandie Nuitées Évolution (en milliers)2010/2009 4 588+ 0,9 % 3 542+ 0,1 % 1 046+ 3,1 % 979 +1,5 % 2 005 0,1% 1 604+ 1,9% 2 760+ 3,7 % 1 519 2,0 % 1 241+ 11,2 % 2 021+ 2,3 % 739 +7,1 % 668 +2,3 % 2 092+ 3,9 % 550 +2,6 % 415 +3,2 % 135 +0,7 %
Insee BasseNormandie  Bilan 2010
Dans les campings, des séjours plus confortables et plus longs 2 760 000 nuitées ont été passées dans les campings basnor mands entre mai et septembre 2010, contre 2 666 000 au cours de la même période en 2009. La fréquentation dépasse désor mais le pic de l’année 2006.La fréquentation touristique des emplacements nus augmente de 2,3 %, celle des emplace ments locatifs de 7,1 %. Les établissements ont anticipé ces évolutions, en réduisant leur offre en emplacements nus ( 18 % depuis 2005) et en augmentant de 60 % les capacités en emplacements locatifs en 5 ans. Parallèlement, la fréquen tation des campings les moins étoilés progresse à un rythme moins important que celle des établissements de haut stan ding : + 2,3 % pour les campings de 1 et 2 étoiles, contre + 3,9 % pour les 3 et 4 étoiles. 665 000 touristes ont fréquenté les campings basnormands en 2010. Le nombre de touristes étant en diminution ( 2,4 %), c’est l’allongement de la durée des séjours qui fait croître la fréquentation des campings : en 2010, les séjours durent en moyenne 4,2 nuitées contre 3,9 en 2009. Près de la moitié des touristes fréquentant les campings basnormands sont étrangers. Parmi eux, 99 % sont des Euro péens, dont35 % de Néerlandais. La fréquentation des touris tes étrangers progresse, hormis pour ceux venant d’Italie. Fait marquant, à l’inverse de ce qui se passe dans l’hôtellerie, les Britanniques reviennent passer leurs vacances dans les campings français, après une année de recul important. Bonne année pour les hôtels excepté dans le Calvados La hausse de la fréquentation n’est pas homogène. Dans les hô tels, l’année 2010 s’avère favorable dans l’Orne (+ 4,6 % de fré quentation) et la Manche (+ 3 %) sous l’afflux conjugué des clientèles française et étrangère. En revanche, le Calvados, qui réalise les deux tiers des nuitées basnormandes, voit sa fréquen
Insee BasseNormandie  Bilan 2010
tation continuer de s’éroder ( 0,5 %) tant du côté des étrangers que des Français. Après trois années de baissecontinue, le Calvados atteint ainsi son plus bas niveau de fréquentation depuis 2005. A contrario, dans les campings, la saison d’été 2010 est très positive pour le Calvados (+ 5,9 %), grâce à une présence plus importante des touristes étrangers (+ 14,6 %). Au final, la fréquentation touristique en 2010 a surtout profité, d’une part, aux campings des zones littorales (Côte Fleurie, Bessin, littoral de la Manche) et, d’autre part, aux hôtels des zones urbaines (Caen, StLô, Alençon). Toutefois, la zone de Bagnolesdel’Orne a elle aussi retrouvé son attractivité (+ 15,4 % dans les hôtels) tandis que celle de la Baie du Mont SaintMichel ne se dément pas, tant dans les hôtels (+ 1,7 %) que dans les campings (+ 10,3 %). Les gîtes ruraux affiliés aux centrales de réservation ont en registré une hausse de fréquentation en 2010 (+ 2,6 %) portée principalement par la clientèle française (+ 3,2 %). La hausse de fréquentation des gîtes profite à l’Orne (+ 7,5 %).
Alain COËNON Insee BasseNormandie
es(ou fréquentation) correspondent au nombre assées par les clients dans un hôtel ou un le séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte ainsi pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit. La fréquentation des campings est observée uniquement entre mai et septembre, période autrement appelée saison. Le nombre de séjours(ou arrivées) correspond au nombre de clients différents séjournant une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel ou le même camping. Un emplacement de passageest un emplacement destiné à une clientèle touristique n’y élisant pas domicile. Il peut être nu ou locatif, c’estàdire équipé d’un hébergement léger du type chalet, bungalow, mobilehome ou habitation légère de loisir. Le taux d’occupationest le rapport du nombre de chambres (ou d’emplacements) occupées au nombre de chambres (ou d’emplacements) effectivement offertes sur une période donnée (c’estàdire en excluant les fermetures saisonnières). Gîtes ruraux :les nuitées indiquées correspondent uniquement aux gîtes répertoriés en centrale de réservation (entre 50 et 75% des gîtes selon les départements). N.B. : à ces fréquentations, il faut ajouter les touristes hébergés en chambres d’hôtes, dans les centres ou villages de vacances, possédant ou louant une résidence secondaire ou en vacances chez des amis ou de la famille.
L’enquête de fréquentation hôtelièreest effectuée mensuellement auprès des hôtels de tourisme classés (de 0 à 5 étoiles) et des hôtels de chaîne (classés ou non). Elle est réalisée en partenariat par l’Insee et la direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS). Dans la plupart des régions, elle bénéficie d’une extension d’échantillon financée par les partenaires locaux du tourisme.
L’enquête de fréquentation dans les campings (hôtellerie de plein air)relève également d’un partenariat entre l’Insee et la DGCIS. L’ensemble des campings classés (de 1 à 4 étoiles) possédant au moins un emplacement de passage est interrogé mensuellement au cours de la saison d’été (de mai à septembre). Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés.
31
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.