Bilan 2011 - Tourisme

De
Publié par

d’accueil du 4 étoiles est d’ailleurs particulièrement forte (+ 20 %). Dans la région, le nombre de nuitées progresse aussiLa fréquentation dans les sans étoile, essentiellement dans les hôtels de chaîne (+ 2,2 %) contrairement au niveau national (- 6,6 %).touristique fléchit sous la pluie La fréquentation des hôtels et campings en e Basse-Normandie, 11 région française en nombre de nuitées, est globalement en baisse en 2011. Les touristes ont passé 7 317 000 nuitées dans la région, soit 31 000 de moins qu’en 2010 (- 0,9 %). La météo particulièrement pluvieuse des mois de juillet et août ex- plique ce tassement que l’on ne retrouve pas au niveau national. La saison touristique a été particulièrement difficile pour les campings où le nombre de nuitées diminue de 5,1 % par rapport à 2010. A l’inverse, la fréquentation touristique continue de pro- gresser dans les hôtels de la région (+ 2,4 %). Les campings pénalisés par la désaffection étrangère Dans les campings, l’année a été difficile. Avec 2 620 000 nui- algré des conditions climatiques estivales défavora- tées, la fréquentation baisse de 5,1 % à l’opposé de la ten-Mbles, le bilan de la saison touristique dans les hôtels dance nationale (+ 2,8 %). Les conditions climatiques reste positif.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

d’accueil du 4 étoiles est d’ailleurs particulièrement forte
(+ 20 %). Dans la région, le nombre de nuitées progresse aussiLa fréquentation
dans les sans étoile, essentiellement dans les hôtels de
chaîne (+ 2,2 %) contrairement au niveau national (- 6,6 %).touristique fléchit
sous la pluie
La fréquentation des hôtels et campings en
e
Basse-Normandie, 11 région française en
nombre de nuitées, est globalement en
baisse en 2011.
Les touristes ont passé 7 317 000 nuitées
dans la région, soit 31 000 de moins qu’en
2010 (- 0,9 %). La météo particulièrement
pluvieuse des mois de juillet et août ex-
plique ce tassement que l’on ne retrouve
pas au niveau national. La saison touristique
a été particulièrement difficile pour les
campings où le nombre de nuitées diminue
de 5,1 % par rapport à 2010. A l’inverse, la
fréquentation touristique continue de pro-
gresser dans les hôtels de la région (+ 2,4 %).
Les campings pénalisés par la désaffection étrangère
Dans les campings, l’année a été difficile. Avec 2 620 000 nui-
algré des conditions climatiques estivales défavora- tées, la fréquentation baisse de 5,1 % à l’opposé de la ten-Mbles, le bilan de la saison touristique dans les hôtels dance nationale (+ 2,8 %). Les conditions climatiques
reste positif. Les hôtels bas-normands gagnent 2,4 % de nui- particulièrement défavorables sur le littoral de la Manche en
tées supplémentaires sur un an, soit légèrement moins que la juillet et en août ont fait reculer le taux d’occupation à 35,5 %
moyenne nationale (+ 3,2 %). pour la saison 2011, en deçà des deux dernières saisons.
Dans la région, la clientèle étrangère est venue nettementC’est la fréquentation hors saison, en particulier sur les mois
moins nombreuse qu’en 2010 (- 10 %) et cette désaffection ex-d’avril, mai, juin et octobre qui sauve le bilan annuel des hôtels
plique à elle seule ces résultats décevants. La fréquentationbas-normands. En effet, la fréquentation a baissé de 4 % du
de la clientèle française est en effet restée stable (+ 0,4 %).fait d’une météo fraiche et pluvieuse en haute saison.
La diminution des nuitées est sensible dans les trois départe-La durée moyenne des séjours reste stable (1,6 jour). Elle est
ments, mais c’est dans le Calvados, et dans une moindre me-du même niveau en Haute-Normandie et en Pays de la Loire
sure dans la Manche que les campeurs étrangers ont fait lemais inférieure à la moyenne nationale ou à celle observée en
plus défaut. A l’inverse, dans l’Orne, c’est la clientèle fran-Bretagne.
çaise qui a fait défaut.
Dans l’hôtellerie, pas de crise
pour le haut de gamme
Ce sont les clients français qui portent la croissance de fré-
quentation des établissements bas-normands alors que la
fréquentation étrangère plafonne. C’est notamment le cas
dans le Calvados où l’augmentation de la fréquentation des
hôtels (+ 3,6 %) est due essentiellement à un afflux de clients
français. A contrario, dans l’Orne (+ 1,6 %) elle provient des
touristes étrangers. Dans la Manche, la fréquentation est
quasi stable malgré un net recul de la clientèle étrangère.
En 2011, comme depuis plusieurs années, la clientèle s’o-
riente vers les hôtels haut de gamme : + 24,3 % pour les 4 étoi-
les et + 2,8 % pour les 3 étoiles. Inversement, la fréquentation
diminue dans les établissements de 1 étoile (- 2 %) et 2 étoiles
(- 0,9 %). Les hôtels s’adaptent à l’évolution de la demande : le
moyenne gamme réduit son offre de chambres tandis que les
3 étoiles et plus la développent. L’augmentation de capacité
28 Insee Basse-Normandie - Bilan 2011En 2011, comme depuis plusieurs années, la clientèle s’o-
riente vers les campings haut de gamme. Ainsi, les campings Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre
total de nuits passées par les clients dans un hôtel ou un4 étoiles et plus sont les seuls où la fréquentation a progressé
camping ; un couple séjournant trois nuits consécutives dans(+ 0,8 %). Les professionnels adaptent progressivement leur
un hôtel compte ainsi pour six nuitées, de même que six
offre et cette montée en gamme des campings de la région
personnes ne séjournant qu’une nuit. La fréquentation des
permet à la durée du séjour d’augmenter depuis trois années campings est observée uniquement entre mai et septembre,
consécutives. Avec 4,3 jours par séjour, elle reste cependant période autrement appelée saison.
inférieure à la moyenne nationale et à celle enregistrée en Le nombre de séjours (ou arrivées) correspond au nombre de
Bretagne (5,5 jours). clients différents séjournant une ou plusieurs nuits
consécutives dans le même hôtel ou le même camping.
La fréquentation des gîtes ruraux, affiliés aux centrales de ré-
Un emplacement de passage est un emplacement destiné à uneservation, augmente légèrement (+ 0,6 %) grâce à un afflux de
clientèle touristique n’y élisant pas domicile. Il peut être nu ouclientèle française qui compense la désaffectation étrangère
locatif, c’est-à-dire équipé d’un hébergement léger du type
(- 4,6 %) dans le Calvados et dans l’Orne. Quant aux gîtes ru-
chalet, bungalow, mobile-home ou habitation légère de loisir.
raux manchois, s’ils maintiennent une fréquentation iden-
Le taux d’occupation est le rapport du nombre de chambres (ou
tique à 2010, ils le doivent uniquement à la clientèle étrangère
d’emplacements) occupées au nombre de (ou
venue plus nombreuse cette saison. effectivement offertes sur une période
donnée (c’est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières).Anne Solange GONY
Gîtes ruraux : les nuitées indiquées correspondent uniquementInsee Basse-Normandie
aux gîtes répertoriés en centrale de réservation (entre 50 et 75 %
des gîtes selon les départements).
LES DIX SITES BAS-NORMANDS PAYANTS LES PLUS VISITÉS N.B. : à ces fréquentations, il faut ajouter les touristes hébergés
en chambres d’hôtes, dans les centres ou villages de vacances,
Nom du site Commune Visites 2011
possédant ou louant une résidence secondaire ou en vacances
chez des amis ou de la famille.Abbaye du Mont Saint-Michel Mont Saint-Michel 1 335 700
Tapisserie de Bayeux Bayeux 393 500
L’enquête de fréquentation hôtelière est effectuée
Mémorial de Caen Caen 371 000 mensuellement auprès des hôtels de tourisme classés (de 0 à 5
étoiles) et des hôtels de chaîne (classés ou non). Elle est
Musée du Débarquement Arromanches-les-Bains 331 100 réalisée en partenariat par l’Insee et la direction générale de la
Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS). Dans laParc zoologique de Cerza Hermival-Les-Vaux 295 600
plupart des régions, elle bénéficie d’une extension d’échantillon
Arromanches 360 222 000 financée par les partenaires locaux du tourisme.
Festyland Bretteville-sur-Odon 195 800 L’enquête de fréquentation dans les campings (hôtellerie de
plein air) relève également d’un partenariat entre l’Insee et la
Cité de la mer Cherbourg-Octeville 191 700 DGCIS. L’ensemble des campings classés (de 1 à 4 étoiles)
possédant au moins un emplacement de passage est interrogéMusée des troupes
Sainte-Mère-Eglise 180 200 mensuellement au cours de la saison d’été (de mai àaéroportées Airborne
septembre). Les campings possédant uniquement des
Zoo de Jurques Jurques 145 800 emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés.
Sources : Comités départementaux et régional du tourisme
ÉVOLUTION DU NOMBRE DE NUITÉES DANS LES HÔTELS, LES CAMPINGS ET LES GÎTES RURAUX *
La désaffection de la clientèle étrangère pénalise les campings
Calvados Manche Orne Basse-Normandie
Nuitées NuitéesNuitées Évolution Nuitées Évolution Évolution Évolution
(en milliers) 2011/2010 (en milliers) 2011/2010 2011/2010 2011/2010(en milliers) (en milliers)
Hôtels 3 069 + 3,6 % 1 191 - 0,3 % 436 + 1,6 % 4 696 + 2,4 %
dont étrangers 749 + 1,6 % 249 - 6,1 % 47 + 5,5 % 1 044 - 0,1 %
Campings 1 263 - 6,8 % 1 271 - 3,4 % 88 - 4,3 % 2 621 - 5,1 %
dont étrangers 609 - 12,4 % 486 - 7,4% 22 + 0,4 % 1 117 - 10,0 %
Gîtes ruraux 296 + 3,2 % 164 0,0 % 95 - 5,8 % 554 + 0,6 %
dont étrangers 80 - 5,7 % 39 + 7,5 % 10 - 29,8 % 129 - 4,6 %
* données brutes
Sources : Insee, DGCIS , partenaires régionaux
Insee Basse-Normandie - Bilan 2011 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.