Bilan économique 2003 - Bâtiment : baisse de l'activité

De
Publié par

En Champagne-Ardenne comme en France, l'activité du bâtiment et des travaux publics a connu une année difficile. Les mises en chantier ont diminué pour les logements et pour les surfaces non résidentielles. L'activité de rénovation et d'entretien a baissé dans le secteur privé comme dans le secteur public.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

BÂTIMENT
10 BAISSE DE L’ACTIVITÉ
n France, l’activité du bâtiment et des tra- à la baisse : -6,7% pour la surface totale mise en chantier.
vaux publics a souffert, en 2003 d’un climat Le secteur des travaux publics a enregistré une hausse
conjoncturel morose. Elle a baissé globale- d’activité de 4,5%, essentiellement perçue au second se-Ement sur le premier semestre et n’a affiché mestre. Ceci reflète le dynamisme de l’investissement des
qu’une reprise partielle sur le second, en particulier pour collectivités locales qui ont repris des projets de 2002
les travaux publics. voire de 2001 pour les mettre en œuvre en 2003.
Dans le bâtiment le repli a été de 1,5%, la reprise des in-
vestissements attendue n’ayant pas vu le jour. Toutefois le
Moins de logements neufsbilan n’a pas été complètement négatif. En effet, la fin
d’année a été marquée par la bonne tenue de la construc-
tion neuve résidentielle. De plus, les espoirs de re-dynami- En Champagne-Ardenne, l’activité du bâtiment a suivi la
sation de la demande suite aux récentes mesures tendance nationale avec un bilan toutefois plus négatif en
gouvernementales, dispositif “de Robien” entre autres, se termes de mises en chantier puisque le nombre de loge-
sont concrétisés. Au niveau national, les mises en chantier ments commencés a diminué de 5,1%. La construction
de logements ont augmenté de 3,9% par rapport à 2002, dans l’individuel s’est maintenue et celle dans le collectif a
dopées par la construction de logements collectifs en chuté de 18,3%.
hausse de 10,5%. A l’inverse, le non résidentiel, s’oriente Depuis la fin du dispositif Périssol, le nombre de loge-
ments individuels construits est resté à un très bon niveau
avec une moyenne annuelle de 3 400 logements cons-
Logements neufs commencés
truits entre 2000 et 2003 contre 2 600 dans la période
1997-1999. Pour les ménages, la construction indivi-Unité : nombre
duelle demeure un mode privilégié d’accession à la pro-
2000 2001 2002 2003
priété : un peu plus d’un logement construit sur trois est
Ardennes 1 038 805 775 892 une maison destinée à l’occupation personnelle. La
montée en puissance de la construction individuelle estAube 1 333 1 075 1 225 1 396
aussi liée au bénéfice du prêt à taux zéro : environ 1 400
Marne 2 561 1 950 2 168 1 691 prêts sont accordés par an pour la construction indivi-
duelle.Haute-Marne 400 519 563 511
Dans le secteur du collectif, 1 109 appartements ont été
Champagne-Ardenne 5 332 4 349 4 731 4 490
mis en chantier en 2003 contre 1 357 un an plus tôt. A l’in-
dont log. collectifs 1 599 870 1 357 1 109 verse de la tendance nationale, l’activité de construction
de logements collectifs s’est donc repliée mais elle donneSource : Direction régionale de l’équipement, SITADEL
des signes de reprise pour 2004, le nombre d’autorisations
de construire s’étant maintenu à un bon niveau. Par ail-
leurs, les ventes d’appartements neufs ont crû pour la se-
conde année consécutive. Cette reprise des ventes s’est
répercutée par une hausse des logements collectifs autori-
sés à la construction et destinés à la vente : 625 logements
contre 409 l’année précédente.
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°18Aides à l’amélioration de l’habitatNon résidentiel : la baisse continue
Unité : nombre de logements améliorés 11
En 2003, l’activité de la construction dans le non résidentiel
2000 2001 2002 2003a continué de décroître lentement ; la surface totale mise en
chantier a baissé de 2,3% par rapport à 2002, contre -5,1% Parc privé - ANAH
et -4,7% les années précédentes. La plupart des secteurs
des propriétaires
2374 1900 2056 1951ont vu ralentir leur activité mais c’est surtout dans le do- occupants
maine agricole que la construction s’est réduite : 100 000
des propriétaires
m² de moins qu’en 2000 ont été mis en chantier (-19,6%) 2369 2064 2396 1711
bailleurs
toutes activités agricoles confondues. En définitive, la sur-
Parc public-face totale a retrouvé un niveau moyen comparable à celui 2300 1421 1843 1724
PALULOSdes années quatre-vingt-dix, avant la tempête de dé-
Source : ANAH et Direction Régionale de l’Equipementcembre 1999. A l’inverse de ce qui s’est passé à l’échelon
national, l’activité de la construction industrielle a pro-
gressé de 30%, atténuant ainsi la baisse relative au secteur
pants et une baisse de 28,6% de celui des propriétaires
agricole. Pour le tertiaire, l’activité a ralenti pour l’en-
bailleurs. Le moindre nombre d’opérations programmées
semble des secteurs mais les niveaux sont restés comparables
d’amélioration de l’habitat (OPAH) explique cette ten-
sur les deux dernières années. La seule augmentation consé-
dance : en 2002, on dénombrait 18 OPAH en cours de
quente concerne les équipements collectifs de la santé dont la
réalisation touchant au total un peu plus de 300 commu-
surface mise en chantier a été de 49 000 m² contre 22 000 m²
nes, contre seulement 10 cette année et concernant trois
en 2002. Depuis 2002 un réel effort a été fourni pour les struc-
fois moins de communes.
tures hospitalières de la région.
Dans le public, le nombre de logements ayant bénéficié des
primes à l’amélioration de à usage locatif et oc-
cupation sociale (PALULOS) a été ramené de 1 843à1724Réhabilitation : recul de l’activité
en un an. Il faut souligner que pour 2003, une ligne spéci-
fique a été créée pour l’ensemble des financements pour le
L’activité d’entretien et de rénovation a subi les effets peu logement social en GPV (Grand projet de ville), ORU (Opé-
favorables de la conjoncture économique et a ralenti, sur- ration pour le renouvellement urbain) et ZUS (Zone urbaine
tout en matière de logement. sensible) avec une priorité affichée pour les opérations de
Dans le privé, l’agence nationale pour l’amélioration de démolition-restructuration. Parallèlement pour les territoi-
l’habitat (ANAH) a enregistré une baisse de 5,1% du res hors ZUS, la priorité a porté sur la production d’une offre
nombre de logements améliorés des propriétaires occu- nouvelle.
Bâtiments neufs commencés autres qu’habitations SITADEL : la gestion des permis de construire.
2 La direction régionale de l’Equipement assure le suivi exhaustif desUnité : millier de m
opérations de construction en Champagne-Ardenne. Les permis de
construire instruits par les subdivisions des directions départementa-2000 2001 2002 2003
les de l’Equipement et par les mairies, sont enregistrés dans le fichier
Constructions économique régional SITADEL (système d’information et de traite-412,7 395,3 377,8 317,9
agricoles ment automatisé des données élémentaires sur les logements et les lo-
caux). SITADEL prend en compte tous les permis de construire créant
Bâtiments 257,8 152,0 198,4 258,0 au moins un logement (ordinaire ou en résidence) ou un local dont la
industriels
surface hors oeuvre nette (SHON) n’est pas nulle.
Il existe un certain délai entre la date réelle à laquelle a eu lieu un évé-Stockage 195,6 289,3 187,8 139,9
nement (autorisation, mise en chantier, achèvement des travaux) et la
dont agricole 124,8 213,0 157,1 114,2 date à laquelle il a été pris en compte par le système statistique. Relati-
vement réduit dans le cas des autorisations de construire, il est en gé-
Commerces 105,8 114,6 89,8 91,1 néral plus long pour les ouvertures de chantier dont les déclarations
doivent être envoyées par le maître d’ouvrage (12 mois sont nécessai-Bureaux 39,5 28,0 40,2 35,8
res pour connaître 89% des logements mis en chantier). De ce fait
l’obtention des résultats en date réelle nécessite un délai élevé.Culture 60,9 58,4 52,2 44,4
C’est pourquoi les informations en date de prise en compte ont été re-
Enseignement 45,9 40,4 55,5 46,4 tenues dans l’analyse.
Santé 9,3 6,8 22,2 48,9
Social 4,8 3,1 5,2 4,0
Divers 19,0 8,9 14,7 30,4
Total 1 151,3 1 096,8 1 040,8 1 016,8
Sylvain SkraboSource : Direction régionale de l’équipement, SITADEL
Direction régionale de l’Equipement
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.