Bilan économique et social 2008 du Poitou-Charentes

De
Publié par

LE TOURISME CHARENTAIS RALENTIT Les départements de la région affichent en moyenne une hausse de fréquentation dans les campings (+ 2,5 %) et une baisse de fréquentation dans les hôtels (- 2,1 %). La Charente enregistre la plus forte baisse au niveau deBaisse de régime l’hôtellerie avec - 6,8 % de nuitées. À cela s’ajoute une fréquentation à la baisse sensible de - 7,3 % de nuitées dans les campings.en Charente LA CRÉATION D’ENTREPRISES RESISTE Dans la région, seule la Charente enregistre une hausse du nombre annuel de créations d’entreprises. En effet,Après une année 2007 de fort le nombre d’entreprises créées est supérieur à celui de dynamisme dans les services, 2007 (+ 5,1 %). En moyenne, dans la région ce nombre recule de - 1,8 % (graphique 1).la construction et le commerce, l’année 2008 est en net retrait. En Charente, la création, au dernier trimestre de l’année, Les exportations de cognac sont se replie, comme au niveau régional. Mais ce recul est moins marqué (- 7,2 % en Charente contre - 12,1 % auen baisse, en lien avec la crise niveau régional). Au total, on observe une baisse sur économique mondiale. l’année uniquement dans le commerce. La demande de construction neuve FORT RECUL DE L’EMPLOI EN FIN D’ANNÉEralentit fortement, surtout en ce En Charente, l’emploi se contracte de - 1 %, soit un soldequi concerne les programmes net de - 800 emplois. Le département perd ainsi plus de d’appartements. La fréquentation la moitié des emplois créés les 2 années précédentes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Baisse de régime en Charente
Après une année 2007 de fort dynamisme dans les services, la construction et le commerce, l’année 2008 est en net retrait. Les exportations de cognac sont en baisse, en lien avec la crise économique mondiale. La demande de construction neuve ralentit fortement, surtout en ce qui concerne les programmes d’appartements. La fréquentation touristique dans le département est en retrait également, aussi bien au niveau de l’hôtellerie que du camping. Le ralentissement de l’activité dans le département pèse sur l’emploi, et le taux de chômage grimpe à 8,3 %. Le bilan social ne s’est pourtant pas aggravé.
Les exportations de cognac en valeur reculent de - 5,6 %. Elles représentent environ 81% des boissons exportées (1,2 milliard d’euros). Ces données sont à rapprocher des chiffres du Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC) qui fait état, après 6 années de croissance (+ 36,8 % de 2001 à 2007), d’expéditions de cognac en recul de - 6,2 % en volume.
FORTEBAISSEDANSLACONSTRUCTIONNEUVE Tous les départements sont touchés par la dégradation de la demande d’autorisations de construire des loge-ments ordinaires avec une accentuation en deuxième partie de l’année. Mais c’est en Charente que la baisse des autorisations de construire est la plus forte des quatre départements avec - 22 %(cf. tableau). En fait, les pro-grammes d’appartements qui avaient explosé de mi 2006 à mi 2007 du fait des sociétés de promotion immobilière, diminuent très fortement. Ainsi, le nombre de logements autorisés de type appartements est en repli de - 55 % (contre - 11 % dans la région). Celui concernant les maisons individuelles est aussi en recul mais dans une moindre mesure qu’au niveau régional (- 12 % en Charente contre - 15 % en Poitou-Charentes).
LETOURISMECHARENTAISRALENTIT Les départements de la région affichent en moyenne une hausse de fréquentation dans les campings (+ 2,5 %) et une baisse de fréquentation dans les hôtels (- 2,1%). La Charente enregistre la plus forte baisse au niveau de l’hôtellerie avec - 6,8 % de nuitées. À cela s’ajoute une fréquentation à la baisse sensible de - 7,3 % de nuitées dans les campings.
LACRÉATIONDENTREPRISESRESISTE Dans la région, seule la Charente enregistre une hausse du nombre annuel de créations d’entreprises. En effet, le nombre d’entreprises créées est supérieur à celui de 2007 (+ 5,1 %). En moyenne, dans la région ce nombre recule de - 1,8 %(graphique 1).
En Charente, la création, au dernier trimestre de l’année, se replie, comme au niveau régional. Mais ce recul est moins marqué(- 7,2 % en Charente contre - 12,1 % au niveau régional). Au total, on observe une baisse sur l’année uniquement dans le commerce.
FORTRECULDELEMPLOIENFINDANNÉE En Charente, l’emploi se contracte de - 1 %, soit un solde net de - 800 emplois. Le département perd ainsi plus de la moitié des emplois créés les 2 années précédentes. Les pertes d’emplois se sont accélérées, et l’année 2008 se termine par une réduction du nombre de ses emplois de - 1,1 % au seul quatrième trimestre. Le ralentissement économique général contribue donc à affaiblir un marché de l’emploi dont le faible dynamisme est récurrent depuis le début des années 2000.
Ce sont les services qui subissent le plus fortement la mauvaise conjoncture avec une contraction de - 2,5 % du nombre d’emplois en 2008 (- 650 emplois). Quasiment toutes les activités de services supportent des pertes plus prononcées qu’ailleurs et notamment le nombre d’emplois intérimaires qui diminue de - 28 %. Seule l’activité dans les hôtels et restaurants est plus favorable, avec une hausse de + 5,4 % (soit + 150 emplois), que l’évolution régionale (- 0,6 %). Les services personnels et domestiques (blanchisserie, coiffure, soins corporels, services funéraires… hors personnels employés par les particuliers) progressent légèrement.
Évolution des créations d’entreprises (Indice base 100 en 2001) (graphique 1)
Bilan économique et social 2008du Poitou-Charentes - Fiche départementale de la Charente
Le nombre d’emplois industriels (hors intérimaires) dimi-nue de - 1,1 % (- 300 emplois). On ne voit pas là nécessai-rement l’impact du ralentissement économique car le déclin industriel est à l’œuvre dans ce département depuis de nombreuses années. Depuis 2001 le rythme de décrois-sance est de l’ordre de - 1,5 % à - 2 % chaque année. Depuis cette date le secteur industriel de la Charente a perdu - 12 % de ses effectifs soit - 3 600 emplois.
L’emploi dans le secteur de la construction est stoppé comme au niveau régional. En effet, le nombre d’emplois sans comptabiliser ceux de l’intérim est en repli de - 0,5 %.
LETAUXDECHÔMAGECHARENTAIS ATTEINT8,3 % Le taux de chômage en Charente augmente de + 0,7 point au quatrième trimestre et atteint ainsi 8,3% (graphique 2). Tous les départements de la région sont touchés par cette remontée brutale du chômage au
Taux de chômage localisé(graphique 2)
dernier trimestre. Le taux de chômage localisé du Poitou-Charentes augmente de + 0,5 point sur un an, pour s’établir à 7,7 %. Au cours du seul quatrième trimestre, il grimpe aussi de + 0,7 point.
Entre décembre 2007 et décembre 2008, la hausse des effectifs des demandeurs d’emploi, sans emploi et disponibles (catégorie A) concerne les quatre dépar-tements de la région mais la Charente enregistre la plus faible hausse relative (+ 8,7 %).
Selon les zones d’emploi, l’évolution de la demande d’emploi est plus ou moins marquée : elle est inférieure à la moyenne nationale (+ 9,6 %) dans les trois zones d’emploi de Sud Charentes, Angoulême et Haute Charente, elle dépasse la moyenne régionale (+ 12,5 %) dans la zone de Cognac (+ 16,9 %).
Pour limiter les sorties du marché de l’emploi les entreprises ont la possibilité de recourir au chômage partiel. La Charente est le département qui a le moins recouru à ce dispositif (11 % des heures autorisées dans la région).
SOCIALEMENTÉPARGNÉPARLACRISE Les indicateurs de pauvreté tels que le nombre de Rmistes, le nombre de dossiers de surendettement ne se dé-gradent pas en 2008. Le nombre de personnes qui touche le RMI parmi la population en âge de le percevoir est variable sur le territoire régional. En Charente, le repli se poursuit - 1,0 % alors qu’au niveau régional le nombre augmente de + 0,6 %. De plus, le nombre de dossiers de surendettement se replie de - 3,4 %. Le département reste néanmoins celui dans lequel la part des dossiers dans la population est la plus importante : environ 4,5 personnes de plus de 20 ans sur 1000 sont concernées.
Principaux indicateursCHARENTEPOITOU-CHARENTES Nombre ÉvolutionNombre Évolution en 20082007-2008(%)en 20082007-2008(%) Emploi - chômage - insertion (1) Effectifs salariés des secteurs marchands non agricoles(provisoires)- 1,078 088- 1,0386 500 Industrie(hors intérimaires)- 1,127 29999 600- 0,7 Construction(hors intérimaires)7 849- 0,5- 0,142 150 Commerce(hors intérimaires)17 173+ 1,284 150- 0,8 Services(y c. tous les salariés intérimaires)- 2,525 767- 1,5160 600 e(2) Taux de chômage au 4trimestre8,3 %+ 0,3 pt+ 0,5 pt7,7 % (1) Demandeurs d’emploi, disponibles et sans emploi(catégorie A)+ 8,712 22056 090+ 12,5 Dossiers de surendettement1 200- 3,45 209+ 7,3 (1) Allocataires du RMI5 800- 1,0+ 0,626 600 (1) Allocataires de l’ASS- 8,91 8007 550- 8,8 Activité des secteurs Exportations en euros courants(millions d’euros)- 4,22 2585 886+ 3,0 Exportations de boissons1 370- 7,81 471- 7,8 Récolte de vins blancs distillables en cognac(hl)+ 0,83 283 187+ 7,86 765 826 Logements autorisés(ensemble)- 22,32 83917 091- 11,2 dont maisons individuelles2 304- 12,4- 14,712 380 dont appartements55,3399 -3 414- 11,0 Tourisme : nuitées hôtelières447 680- 6,8- 2,14 570 890 (3) Tourisme : nuitées en camping- 7,3106 8906 484 750+ 2,5 Entreprises Créations1 329+ 5,17 039- 1,8 Défaillances188 -5,1+ 15,51 116 Sources : Insee - DRTEFP - Drass - Caf - MSA - CPAM - RSI - Unédic - Douanes - Draf - DRE - ORT - Banque de France (1) Au 31 décembre e e (2) Évolution 4trimestre 2007 - 4trimestre 2008, calculée en points de pourcentage er (3) Du 1mai au 30 septembre
Bilan économique et social 2008du Poitou-Charentes - Fiche départementale de la Charente
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.