Bilan économique et social 2008 du Poitou-Charentes

De
Publié par

La demande de résidences secondaires, qui pouvait atteindre 20 % de la construction neuve, chute en 2008, mais celle des résidences principales continue d’aug- menter, le besoin en logement étant particulièrement élevé dans ce département démographiquement très dynamique.Des secteurs LE TRAFIC PORTUAIRE DE MARCHANDISESrésistent en AUGMENTE Le Grand port maritime (GPM) de La Rochelle a enregistré de bons résultats avec un trafic en hausse de + 4,3 % enCharente-Maritime 2008 (à titre de comparaison, dans l’ensemble des GPM français, la progression des tonnages n’est que de + 1 %). Le trafic de céréales augmente de + 29,6 % (en lien avec la hausse des récoltes céréalières dans l’agricul- ture), celui des produits papetiers progresse de + 13,2 %. Dans le département, le secteur de la construction neuve subit L’année 2008 est également une bonne année pour le port de Tonnay-Charente qui voit sont activité croîtreune moins forte dégradation de + 16,6 %. Les bonnes sorties de ferraille ont rattrapé que dans les autres départements. les baisses concernant les céréales. De plus, le trafic de marchandises UNE SAISON ESTIVALE 2008 PRÉSERVÉEdans les principaux ports du La saison 2008 (mai à septembre) a été meilleure quedépartement augmente encore celle de 2007. La fréquentation de l’hôtellerie de plein en 2008. Autre signe de air est en augmentation de + 2,9 % en Charente- Maritime (contre + 2,5 % dans la région). Toutes les zonesrésistance : la saison touristique sont concernées.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Des secteurs résistent en Charente-Maritime
Dans le département, le secteur de la construction neuve subit une moins forte dégradation que dans les autres départements. De plus, le trafic de marchandises dans les principaux ports du département augmente encore en 2008. Autre signe de résistance : la saison touristique estivale 2008 dans les campings a été meilleure que l’année précédente. Mais, face à un avenir assombri, les créations d’entreprises ralentissent, des emplois sont supprimés et le taux de chômage remonte fortement à 9,0 %. Il en résulte un bilan social mitigé.
DÉGRADATIONMOINSFORTEDELA CONSTRUCTIONNEUVE La Charente-Maritime, comme les autres départements, est touchée par la dégradation de la demande d’auto-risations de construire des logements ordinaires avec une accentuation en fin d’année. Mais la dégradation est un peu moins forte.
Les demandes de logements en résidences de tourisme et maisons pour personnes âgées ont nettement moins diminué que dans les trois autres départements. De plus, le repli des autres demandes (les appartements et les maisons individuelles) est aussi un peu moins marqué. Il en résulte que l’ensemble des logements autorisés en Charente-Maritime diminue sensiblement moins que dans les autres départements (- 3,8 % contre - 11,2 % dans la région)(cf.tableau).
La demande de résidences secondaires, qui pouvait atteindre 20 % de la construction neuve, chute en 2008, mais celle des résidences principales continue d’aug-menter, le besoin en logement étant particulièrement élevé dans ce département démographiquement très dynamique.
LETRAFICPORTUAIREDEMARCHANDISES AUGMENTE Le Grand port maritime (GPM) de La Rochelle a enregistré de bons résultats avec un trafic en hausse de + 4,3 % en 2008 (à titre de comparaison, dans l’ensemble des GPM français, la progression des tonnages n’est que de + 1 %).Le trafic de céréales augmente de + 29,6 % (en lien avec la hausse des récoltes céréalières dans l’agricul-ture), celui des produits papetiers progresse de + 13,2 %.
L’année 2008 est également une bonne année pour le port de Tonnay-Charente qui voit sont activité croître de + 16,6 %. Les bonnes sorties de ferraille ont rattrapé les baisses concernant les céréales.
UNESAISONESTIVALE 2008PRÉSERVÉE La saison 2008 (mai à septembre) a été meilleure que celle de 2007. La fréquentation de l’hôtellerie de plein air est en augmentation de + 2,9 % en Charente-Maritime (contre + 2,5 % dans la région). Toutes les zones sont concernées. Les campeurs ont particulièrement fréquenté la zone non-balnéaire (+ 11,9 % nuitées).
En revanche, la fréquentation des hôtels sur l’ensemble de l’année est en recul de - 3,1 %. La diminution touche toutes les zones à l’exception de l’île d’Oléron qui gagne des nuitées et de la zone d’Arvert qui est stable.
UNAVENIRINCERTAINLIMITELACRÉATION DENTREPRISES La Charente-Maritime regroupe à elle seule près de la moitié des créations d’entreprises du Poitou-Charentes. Dans ce département, le nombre de créations est en repli (- 4,3 %). C’est une rupture avec la tendance haussière depuis 2002(graphique 1). Les créations ont fléchi dans la majorité des activités, mis à part celles des industries agroalimentaires et de l’action sociale et santé.
Évolution des créations d’entreprises (Indice base 100 en 2001) (graphique 1)
Bilan économique et social 2008du Poitou-Charentes - Fiche départementale de la Charente-Maritime
DESFORTESPERTESDEMPLOI,APRÈSDES ANNÉESDEFORTESCRÉATIONS L’emploi de la Charente-Maritime est celui sur lequel la contraction générale de l’activité aura le plus pesé en 2008 dans la région, avec une baissede - 1,3 %. Ce revirement est d’autant plus marqué qu’il fait suite à deux années de forte expansion.
Le secteur industriel a proportionnellement plus souffert qu’ailleurs avec un recul de - 1,2 % du nombre de ses emplois. Cette baisse efface la hausse de l’année 2007 (+ 1,4 %). Les secteurs les plus touchés sont les biens intermédiaires (- 3,2 %) et la construction navale et aéronautique (- 2 % après trois années de résultats performants). Les services sont également plus fortement atteints qu’en moyenne régionale. La Charente-Maritime est le seul département où le secteur des hôtels, restaurants perd des emplois en 2008. Les activités récréatives et culturelles (- 9,4 %) et les activités immobilières (- 5,9 %) sont également très touchées. En revanche les services destinés aux entreprises s’affaissent moins qu’en région. En particulier, le nombre d’emplois intérimaires baisse de - 19 % contre - 26 % en région.
Le secteur de la construction présente une évolution plus favorable que dans les autres départements (+ 0,4 %).Elle représente un coup d’arrêt après les hausses sensibles des années précédentes. La cons-truction ferroviaire dans le département augmente aussi ses emplois, en lien avec son dynamisme à l’export.
UNTAUXDECHÔMAGEÀ9,0 % Bien que tous les départements de la région soient touchés par une remontée brutale des taux au dernier trimestre, la hausse la plus forte est enregistrée dans le dépar-tement (+ 0,9 point). En fin d’année, le taux de chômage de la Charente-Maritime grimpe à 9,0 %(graphique 2).
Entre décembre 2007 et décembre 2008, le nombre de demandeurs d’emploi sans emploi et disponibles (catégorie A) augmente de + 10,6 %. Selon les zones d’emploi, l’évolution est plus ou moins marquée : elle est inférieure à la moyenne régionale (+ 12,5 %) dans la seule zone d’emploi de Sud Charentes.
Pour tenter d’endiguer la hausse des licenciements économiques, le département a eu recours au chômage partiel à hauteur de 26 % des heures autorisées dans la région.
UNBILANSOCIALMITIGÉ Le nombre de dossiers de surendettement est aussi en hausse de + 7,8 % et témoigne de difficultés financières accrues parmi les habitants. Mais le nombre de bénéficiaires de la CMUc est en net repli de - 16,0 %, ce qui peut traduire une diminution de la frange de la population la plus pauvre dans le département.
Taux de chômage localisé(graphique 2)
Principaux indicateursCHARENTE-MARITIME Nombre Évolution en 20082007-2008(%) Emploi - chômage - insertion (1) Effectifs salariés des secteurs marchands non agricoles(provisoires)120 724- 1,3 Industrie(hors intérimaires)23 141- 1,2 Construction(hors intérimaires)+ 0,414 749 Commerce(hors intérimaires)29 080- 0,8 Services(y c. tous les salariés intérimaires)53 754- 2,0 e (2) taux de chômage au 4trimestre9 %+ 0,7 pt (1) Demandeurs d’emploi, disponibles et sans emploi(catégorie A)+ 10,621 620 Dossiers de surendettement1 600+ 7,8 (1) Allocataires du RMI+ 0,410 500 (1) Allocataires de l’ASS3 200- 8,9 Activité des secteurs Exportations en euros courants(millions d’euros)+ 26,21 581 Récolte de vins blancs distillables en cognac(hl)3 482 639+ 15,3 Logements autorisés(ensemble)8 052- 3,8 dont maisons individuelles5 694- 10,5 dont appartements- 10,71 379 Tourisme : nuitées hôtelières2 112 630- 3,1 (3) Tourisme : nuitées en camping5 987 680+ 2,9 Entreprises Créations- 4,33 220 Défaillances24,4536 + Sources : Insee - DRTEFP - Drass - Caf - MSA - CPAM - RSI - Unédic - Douanes - Draf - DRE - ORT - Banque de France (1) Au 31 décembre e e (2) Évolution 4trimestre 2007 - 4trimestre 2008, calculée en points de pourcentage er (3) Du 1mai au 30 septembre
POITOU-CHARENTES Nombre Évolution en 20082007-2008(%)
386 500 99 600 42 150 84 150 160 600 7,7 % 56 090 5 209 26 600 7 550
5 886 6 765 826 17 091 12 380 3 414 4 570 890 6 484 750
7 039 1 116
- 1,0 - 0,7 - 0,1 - 0,8 - 1,5 + 0,5 pt + 12,5 + 7,3 + 0,6 - 8,8
+ 3,0 + 7,8 - 11,2 - 14,7 - 11,0 - 2,1 + 2,5
- 1,8 + 15,5
Bilan économique et social 2008du Poitou-Charentes - Fiche départementale de la Charente-Maritime
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.