Chapitre "Environnement" des Tableaux Economiques de Midi-Pyrénées

De
Publié par

Ce chapitre vous propose les 4 thèmes suivants: - milieux naturels - déchets - risques technologiques - eau - air - emplois

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

2 Environnement
Présentation Définitions
Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique etDes monts du Massif central aux sommets
floristique (ZNIEFF) : l’inventaire des ZNIEFF iden-pyrénéens, Midi-Pyrénées, la plus vaste région
tifie, localise et décrit la plupart des sites d’intérêtde France, offre des paysages contrastés et pré-
patrimonial pour les espèces vivantes et les habitats.sente une gamme variée de milieux naturels
Les ZNIEFF de type 1 correspondent à des sites précis
contenant une faune et une flore très riches.
d’intérêt biologique remarquable et les ZNIEFF de
Aussi les zones naturelles d’intérêt écolo- type 2 à de grands ensembles naturels riches.
gique, faunistique et floristique (ZNIEFF) cou- Parc national : territoire classé en raison de l’intérêt
vrent-elles un peu plus du quart du territoire de la conservation de son milieu naturel. Il comporte
généralement une zone centrale strictement pro-régional (à peine 7 % de Tarn-et-Garonne,
tégée et une zone périphérique.mais 75 % de l’Ariège).
Réserve naturelle : territoire classé pour assurer laMême si de vastes espaces sont faiblement
protection, la conservation et la gestion d’espaces
peuplés, les modifications du paysage résul-
naturels devenus rares ou particulièrement menacés.
tant de l’évolution des modes de culture et de
Réserve naturelle volontaire : propriété privée
l’étalement urbain, accompagné du dévelop- « agréée » comme réserve naturelle par arrêté pré-
pement des infrastructures ainsi que du tou- fectoral.
risme, en affectent les équilibres naturels. La Parc naturel régional : classement d’initiative régio-
flore et la faune sont préservées dans des espaces nale, pour préserver le patrimoine naturel, paysager
et culturel d’un territoire à l’équilibre fragile etnaturels protégés par la mise en œuvre de me-
contribuer à son aménagement et à son développement.sures réglementaires ou contractuelles définies
Arrêté de biotope : arrêté préfectoral visant àpar l’État et les collectivités territoriales ou par
préserver l’espace de vie et de reproduction d’une
l’application de directives européennes et de
espèce animale ou végétale légalement protégée en
conventions internationales.
France.
Le parc national des Pyrénées, créé en
1967, s’étend sur 56 communes des Hautes-
Pyrénées et 30 communes des Pyrénées-
Atlantiques. Sa zone centrale couvre plus de
30 000 hectares en Midi-Pyrénées. Au sein
de ce parc, se situent la réserve naturelle de
Néouvielle et la zone de protection spéciale
de Gavarnie, destinée à favoriser la conserva-
tion des oiseaux sauvages.
Trois parcs naturels régionaux ont été créés
plus récemment : Haut-Languedoc, Grands
Causses et Causses du Quercy et deux parcs Pour en savoir plus
(Pyrénées ariègeoises et Aubrac) sont en cours « Dossier spécial environnement ». Insee, courrier
de création. des statistiques n° 120, juillet 2007.
Parmi les sites classés, le canal du Midi, le « Protéger l’environnement : un objectif pour une
grande majorité de Français » InseePremièren° 1121 -massif Gavarnie - Mont-Perdu dans les Pyré-
janvier 2007.nées et certains tronçons des chemins de
« Profil environnemental de Midi-Pyrénées ». DirenSaint-Jacques-de-Compostelle sont inscrits au
Midi-Pyrénées, édition 2007.
Patrimoine mondial de l’humanité.
« La France face à ses objectifs environnementaux
européens » Ifen, 4 pages n°124, juin 2008.
Sources « L’environnement en France » Les synthèses de
[1] Institut français de l’environnement (Ifen) - l’Ifen, octobre 2006.
Direction régionale de (Diren) - www.midi-pyrenees.environnement.gouv.fr
Muséum national d’histoire naturelle. www.midi-pyrenees.ecologie.gouv.fr
[2] Ministère de l’écologie, de l'énergie, du www.developpement-durable.gouv.fr/
développement durable et de l'aménagement du www.ifen.fr
territoire - Muséum national d’histoire naturelle. www.inpn.mnhn.fr/
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
24Milieux naturels
2
1
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
252 Environnement
Présentation Définitions
Installation Seveso 2 : installation entrant dans leEn Midi-Pyrénées, près d’un million de ton-
champ d’application de la directive européenne dunes d’ordures ménagères (soit 4 % du total na-
9 décembre 1996 (qui a abrogé la directive pré-tional) ont été traitées en 2004, dont 56 % ont
cédente dite sévéso 1) concernant la maîtrise des dangersété mises en décharges ; ce taux est plus élevé
liés aux accidents majeurs impliquant des substances
que la moyenne nationale. Plus d’un tiers des
dangeureuses. Ces sites sont reconnus comme pré-
ordures ménagères sont incinérées avec sentant des risques industriels accidentels majeurs ;
récupération d’énergie. les exploitants de ces sites sont tenus de mettre en
La grande distribution, les industries agroali- œuvre un système de gestion de la sécurité propor-
tionné aux risques.mentaires et les industries du papier et carton
Installation nucléaire de base : réacteur nucléaire,sont les principaux producteurs de déchets in-
accélérateur de particules, usine de séparation ou dedustriels banals, assimilés aux ordures ména-
fabrication de substances radioactives.gères. Les autres déchets industriels nécessitent
Barrage intéressant la sécurité publique : barrage ou
des traitements lourds réalisés dans l’une des
réservoir artificiel d’eau dont la rupture éventuelle
installations régionales dûment autorisées.
aurait des répercussions graves pour les personnes
En 2006, Midi-Pyrénées compte 40 sites et, en tout état de cause, les barrages relevant de la
classés Seveso 2. procédure de consultation du Comité technique
permanent des barrages (hauteur supérieure à 20 mètres).Depuis 1992, la politique de modernisation
Déchets ménagers et assimilés : déchets produitsde la gestion des déchets ménagers et assimi-
par les ménages et par l’activité économique qui nelés a favorisé le fort développement des filières
sont ni dangereux, ni inertes pour l’environnement
de valorisation : centres de tri, usines d’inciné-
et qui peuvent prendre les mêmes circuits de traite-
ration avec récupération d’énergie et unités de
ment et d’élimination que les ordures ménagères.
compostage. Elle a pour objectif de limiter le
stockage en décharge aux seuls déchets dits
« ultimes » qui ne peuvent être ni valorisés ni
définitivement détruits. De 2002 à 2004, les
efforts de valorisation ont porté surtout sur le
compostage et l’incinération avec récupéra-
tion d’énergie. Depuis 1992, le parc régional
d’installations de collecte et de traitement des
déchets s’est élargi. Aux côtés des trois inciné-
rateurs et des 23 décharges, on trouve, en 2004,
19 centres de tri, 135 déchetteries, 23 centres de
stockage et 35 plates-formes de compostage
consacrées essentiellement à la valorisation
des déchets verts.
À ce jour, les quantités de déchets mises en
centre d'enfouissement dans la région restent
Pour en savoir plusélevées alors que la politique actuelle tend
vers la réduction des déchets ménagers inciné- « Les quantités de déchets produits et éliminés en
France en 2004 ». Ifen, Dossier n° D12, avril 2008.rés ou mis en décharge.
« Profil environnemental de Midi-Pyrénées - tableau
de bord 2007 » Diren Midi-Pyrénées, mars 2008.
« Le recyclage des déchets du bâtiment et des BTPSources peut progresser » Ifen, 4 pages n° 117, mars 2007.
[1] Ministère de l’écologie, de l'énergie, du « Eider : décrire l’environnement dans les régions »
développement durable et de l'aménagement du Ifen, dossiers n° 1, septembre 2005.
territoire. www.midi-pyrenees.ecologie.gouv.fr
[2] [3] Agence de l’environnement et de la maîtrise www.developpement-durable.gouv.fr/
de l’énergie (Ademe), Institut français de www.ifen.fr
l’environnement (Ifen). www.inpn.mnhn.fr/
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
26Déchets - risques technologiques
2
2
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
272 Environnement
Présentation Définitions
Prélèvements bruts d’eau : volume d’eau prélevéLe climat atlantique et les contreforts monta-
dans les eaux de surface et les eaux souterrainesgneux offrent à Midi-Pyrénées des ressources
pour satisfaire l’usage. Il se distingue du volumeimportantes en eaux. Cependant des pénuries
effectivement consommé, déduction faite des resti-surviennent en période d’étiage ; le niveau des
tutions importantes au milieu naturel effectuées par
cours d’eau est alors au plus bas et l’irrigation
certaines industries et les réseaux d’eau potable.
importante (près de 60 % des prélèvements Eutrophisation : processus dû principalement à un
bruts d’eau). excès de nutriments (phosphore, azote), au ralentis-
Sur les 115 points de surveillance actifs en sement de l’écoulement et au réchauffement des
2006, la qualité de l’eau s’améliore. Les prin- eaux. Il entraîne un développement végétal excessif
(plancton, algues...). Ses conséquences sont multi-cipales altérations des eaux superficielles sont
ples : mortalité des poissons par manque d’oxygène,des pollutions par métaux ou micropolluants
pollution organique, difficultés de traitement pour(fortement concentrées dans les bassins du Lot
l’eau potable...
et du Tarn) et par les nitrates (particulièrement
Indice ATMO : indice de la qualité de l’air calculé à
dans les bassins de la Garonne et de l’Adour, partir de sous-indices mesurant les concentrations
zones importantes d’agriculture intensive). Le en polluants atmosphériques (ozone, dioxyde
processus d’eutrophisation est présent en été sur d’azote (NO ), dioxydedesouffre(SO ), particules en
2 2
le territoire de près de la moitié des communes, suspension).
L’aquifère karstique se caractérise généralement parprincipalement dans le Gers, l’Aveyron, la
la rapidité des écoulements et l’absence de filtrationHaute-Garonne et en Tarn-et-Garonne. La qua-
des eaux souterraines.lité des eaux souterraines est essentiellement
marquée par les pollutions à long terme, diffuses
(nitrates et produits phytosanitaires) dans les
nappes superficielles et par la grande vulnéra-
bilité des aquifères karstiques.
En Midi-Pyrénées, l’émission des principaux
polluants atmosphériques reste modérée : elle
se concentre dans les principales aggloméra-
tions où pollutions domestique, automobile et
industrielle se cumulent. On enregistre pen-
dant quelques jours en 2007 une qualité mé-
diocre de l’air, due principalement à la
présence d’ozone en été et aux concentrations
de particules en suspension pendant l’hiver Pour en savoir plus
(6 jours à Toulouse, 5 à Castres, 4 à Albi, 1 à
« Bilan hydrologique de l’étiage 2007 ». Diren
Tarbes concernant l’ozone ; 9 jours à Toulouse, Midi-Pyrénées, février 2008.
1 à Castres, 4 à Albi, 6 à Tarbes concernant les « La France en bonne voie pour respecter les plafonds
particules). La qualité de l’air s’améliore toute- d’émission de polluants » Ifen, 4 pages n° 124, juin
2008.fois en Midi-Pyrénées et à Toulouse au cours
« Les services publics de l’assainissement en 2004 »des années récentes.
Ifen, dossier n° D10, janvier 2008.
« Les pesticides dans les eaux - Données 2005 ». Ifen,
dossier n° D9, décembre 2007.
« Oramip infos », bulletin n°88, décembre 2007.
Sources www.midi-pyrenees.environnement.gouv.fr
www.midi-pyrenees.ecologie.gouv.fr[1] Institut français de l’environnement (Ifen) -
www.oramip.orgDirection départementale de l’action sanitaire et
sociale (Ddass). www.eau-adour-garonne.fr
[2] Observatoire régional de la qualité de l’air en www.arpe-mip.com
www.ifen.frMidi-Pyrénées (Oramip) - Agence de l’environ-
www.eaufrance.frnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
28Eau - air
2
3
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
292 Environnement
Présentation Définitions
L’emploi environnemental est ici mesuré par l’emploiAu 31 décembre 2006, Midi-Pyrénées
dans les entreprises exerçant une activité environne-compte plus de 4 000 emplois salariés du sec-
mentale au sens de la Nomenclature des activitésteur privé dans les principales activités liées à
françaises (Naf). Cette nomenclature identifie troisl’environnement, soit 3,2 % du total national.
grands secteurs d’activité environnementale.
La gestion de l’eau et des déchets totalise trois
Récupération :
quarts des effectifs. Près de six personnes sur - récupération de matières métalliques recyclables :
dix travaillent dans un établissement de cap- métaux ferreux et non ferreux, tri et compactage des
tage, traitement et distribution d’eau ou dans ferrailles et des véhicules, démolition navale ;
- récupération de matières non métalliques recyclables :un établissement de collecte et traitement des
papiers, textiles, verres, plastiques, caoutchoucs, vieuxordures ménagères. La Haute-Garonne re-
vêtements, ordinateurs, huiles usagées…groupe la moitié des emplois environnemen-
Captage, traitement et distribution d’eau potable,
taux de la région.
industrielle et pour irrigation ainsi que déssalement
Les entreprises et les collectivités locales
de l’eau de mer.
confient de plus en plus souvent la gestion de Assainissement, voirie et gestion des déchets :
leurs déchets à des entreprises privées spécia- - collecte et traitement des eaux usées : gestion et
lisées. La progression des effectifs du secteur entretien des égouts, évacuation et traitement des
eaux usées et des boues d’épuration, vidange et net-privé est significative : + 71 % en 10 ans, soit
toyage des puisards et des fosses sceptiques ;une croissance en moyenne annuelle de 5,5 %
- enlèvement et traitement des ordures ménagères :sur la période 1996-2006.
ramassage, transport, tri et élimination des ordures
L’emploi salarié dans les entreprises privées
ménagères et assimilées ; gestion des décharges, des
du secteur de collecte et traitement des ordures
lieux de stockage, des stations de transfert des
ménagères et des autres déchets augmente de déchets banals et des unités d’incinération ;
11,6 % par an sur la même période. Pour le - élimination et traitement des autres déchets :
secteur de l’eau (captage, traitement, distribu- déchets agricoles ou industriels nécessitant un
traitement spécifique, déchets toxiques ou conta-tion et assainissement), l’augmentation est
minés, déchets faiblement radioactifs…plus modérée : 3 % par an. Ce secteur de-
Le secteur public n’est pas pris en compte. Ainsi mesuré,meure tout de même le plus important en
l’emploi ne s’identifie pas aux métiers de l’environ-
terme d’effectifs avec 40 % des salariés fin
nement. Il n’inclut pas les emplois liés à l’environne-
2006. Le secteur de la récupération progresse
ment exercés dans les entreprises dont l’activité
de 4,5 % par an sur la même période en même principale ne porte pas sur l’environnement. À
temps que se développent les centres de tri et l’inverse, des emplois non strictement environne-
la collecte sélective. mentaux sont comptés comme tels car exercés
dans des entreprises dont l’activité principale est
environnementale.
Pour en savoir plus
« L’économie de l’environnement en 2006 ». Ifen,
juin 2008.
« Les métiers de l’environnement victimes de leurSources
succès » Ifen, 4 pages n° 107, octobre 2005.
www.midi-pyrenees.ecologie.gouv.fr
[1] [2] [3] Union nationale pour l’emploi dans www.ifen.fr
l’industrie et le commerce (Unedic). www.ademe.fr
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
30Emploi
2
4
Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008
31

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.