Chute des ventes de logements neufs

De
Publié par

Fortement tributaire du crédit bancaire, le marché immobilier a subi de plein fouet les effets de la crise financière. Premières touchées, les ventes d'appartements ont chuté de 42 % par rapport à 2007. Les mises en chantier ont été affectées plus tardivement par la crise. Au total, 10 700 logements ont été commencés dont 6 300 dans le collectif, 4 400 dans l'individuel, groupé ou non. Dans cette conjoncture peu porteuse, la courbe des prix s'est inversée. Les prix des logements neufs ont reculé de 2,2 % entre fin 2007 et fin 2008.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITÉS
Chute des ventes de logements neufs
l'individuel ou du collectif, étaient Mais l'individuel groupé n'est pasFortementtributaire
déjà bien ficelés en 2007 avec fi- à l'abri de la crise. En fait, cette pro-ducréditbancaire,
nancement à l'appui. gression est structurelle et traduit
lemarchéimmobilier
Le nombre de logements autorisés une évolution progressive vers un
asubidepleinfouetleseffets est en baisse de 20 % mais se situe habitat intermédiaire entre le col-
delacrisefinancière. toujours nettement au-dessus du lectif et la maison individuelle
niveau moyen enregistré au cours "pure". Peu consommateur de fon-Premièrestouchées,
des années qui ont précédé le cier, il s'inscrit dans une logique delesventesd'appartements
boom immobilier de 2004-2007. On développement durable. 930 loge-
ontchutéde42%
construisait alors entre 9 000 et ments de ce type ont été construits
parrapportà2007. 10 000 logements par an. C'est le en 2008, ce qui représente désor-
Lesmisesenchantier retournement de tendance et son mais plus d'une maison individuelle
ampleur qui sont préoccupants. sur cinq et 9 % de l'ensemble desontétéaffectées
logements.plustardivementparlacrise.
La nouvelle donne financière
Autotal,10700logements
risque fort de peser lourdement sur Face au développement de l'indi-
ontétécommencés l'activité en 2009. Les changements viduel groupé, la maison indivi-
dont6300danslecollectif, sont déjà perceptibles au niveau duelle traditionnelle, avec ses 5 à 9
des permis de construire qui ont été ares de terrain en général, recule,4400dansl'individuel,
délivrés en 2008. Au total, ces per- concurrencée aussi par l'explosiongroupéounon.
mis portent sur 12 000 logements des petits collectifs à grandes ter-Danscetteconjoncture
contre 15 000 en 2007, soit une rasses, autre forme d'habitat inter-
peuporteuse,lacourbedesprix
baisse de 20 %. Dans le collectif, la médiaire.6 100 logements collectifs
s'estinversée. chute est de 29 % ; dans l'individuel ont été mis en chantier en 2008
Lesprixdeslogementsneufs traditionnel (dit "pur") elle est de (résidences pour personnes âgées
19 %. Seul l'individuel groupé (mai- ou pour étudiants non comprises)ontreculéde2,2%
sons jumelées ou en bande) tire et seulement 3 400 maisons indivi-entrefin2007etfin2008.
son épingle du jeu avec une hausse duelles "traditionnelles", 20 % de
de 25 %. moins qu'il y a dix ans.
e nombre de logements com-
Évolution du marché des appartements neufs en AlsaceL mencés en 2008 a chuté de
4 500
Nombre de logements12 % par rapport à 2007. La baisse
4 000est nettement plus marquée dans le Stock
collectif (-15 %) que dans l'individuel 3 500
(-7 %). Au total, 10 700 logements
3 000
ont été mis en chantier contre
2 500
12 100 en 2007.
2 000
Mis en vente
1 500Baisse de 20 %
des logements autorisés 1 000
Ventes
500La plupart des projets mis en
0chantier en 2008, qu'il s'agisse de
e er e e e er e e e er e e e er e e e4tr. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr. 1tr. 2tr. 3tr. 4tr.
2004 2005 2006 2007 2008
24
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 16 · L'année économique et sociale 2008 · juin 2009
Source : DRE Alsace, enquête ECLNACTIVITÉS
sur l'année 2008, seulement 2 350Les ventes d'appartements La construction de bureaux
nouveaux logements ont été misen chute libre augmente fortement
sur le marché, moitié moins qu'en
L'année 2007 s'était achevée sur 2007. Cette réaction de prudence a La construction de locaux d'activi-
un bilan très favorable avec 4 200 permis d'éviter le gonflement des té, traditionnellement mesurée à
logements vendus, et l'année 2008 stocks : 3 700 logements restaient travers la surface hors œuvre nette
a démarré sous de bons auspices disponibles à la vente en fin des bâtiments nouvellement mis en
chantier, était bien orientée pour lesavec quelque 950 ventes au cours d'année contre 4 100 en 2007. Il
s'agit à 90 % de logements sur plan bureaux (+16 % par rapport à 2007)des trois premiers mois. Puis la si-
ou en chantier. Toutefois, compte et les espaces de stockage nontuation s'est rapidement dégradée :
le nombre de ventes est tombé à tenu du faible courant de ventes, le agricole (+128 %). Pour les locaux
600 au deuxième trimestre, à 500 nombre d'appartements terminés commerciaux et pour les
au troisième et à 370 au quatrième. tend à augmenter, et les délais de industriels, les projets mis en chan-
Depuis 25 ans, jamais un niveau de commercialisation s'allongent. Si le tier ont des superficies sensiblement
transactions aussi bas n'avait été rythme des transactions des six équivalentes à celles de 2007. En re-
enregistré sur un trimestre. Sur l'en- derniers mois devait se maintenir, il vanche, la construction de locaux
semble de l'année, la chute des ne faudrait pas moins de deux ans agricoles non destinés au stockage
ventes dans le neuf atteint 42 % par pour écouler le stock actuel. enregistre une chute de 10 %. En
régression aussi, les chantiers derapport à 2007.
Dans ce contexte, les promoteurs bâtiments publics : hôpitaux, établis-
immobiliers ont fait quelques conces- sements d'enseignement, bâtimentsPour les investisseurs, l'immobilier
est devenu moins attractif compte sions sur les prix en fin d'année. destinés à la culture ou aux loisirs. La
tenu du niveau très élevé des prix et Après une légère progression au diminution est quasi générale avec
des perspectives de plus-values li- cours du premier semestre, la des baisses de surfaces variant entre
mitées, au moins à court terme. courbe des prix s'est inversée. Au 30 et 40 %.
Enfin, les premières difficultés pour quatrième trimestre, le prix moyen
trouver un locataire ont rendu les in- du mètre carré sur la région ressort
Daniel WAHLvestisseurs prudents. Quant à la à 2 630 euros, en baisse de 2,2 %
Direction régionale declientèle qui souhaite acquérir un par rapport à fin 2007. Dans le
l'ÉquipementBas-Rhin, les secteurs les pluslogement pour l'occuper, une partie
chers sont toujours l'agglomérationd'entre elle a dû renoncer au projet
de Strasbourg avec un prix aufaute de financement bancaire suf-
fisant, ce qui a contribué à déprimer mètre carré de 3 000 euros en
encore davantage une demande moyenne, et la zone de Molsheim
déjà peu active. -Obernai (2 950€/m²), loin devant
les agglomérations de Haguenau et
de Sélestat (2 500 €/m²). Dans leLes délais de commercialisation
Haut-Rhin, les appartements se né-s'allongent
gocient autour de 2 700 euros dans
Dans une conjoncture aussi incer- les agglomérations de Colmar et de
taine, les promoteurs ont différé le Mulhouse ; dans le secteur de
lancement de nouvelles opérations. Saint-Louis, aux portes de Bâle, les
prix se situent autour de 2 600 eu-Certains programmes ont même
été carrément abandonnés : au der- ros le mètre carré et dans les villes
nier trimestre, les abandons ont de Thann, Cernay et Guebwiller au-
porté sur 130 logements. Résultat : tour de 2 500 euros le mètre carré.
25
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 16 · L'année économique et sociale 2008 · juin 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.