Construction de logements neufs : forte baisse depuis le 2ème trimestre 2008

De
Publié par

Après six années continues de hausse, le nombre de logements ordinaires mis en chantier en Picardie baisse de plus de 13 % durant l'année 2008, pour atteindre 7 815, contre environ 9 000 en 2007. Cette tendance s'observe aussi au niveau national, avec -16 %, où l'on n'atteint plus que 351 000 constructions neuves, après deux années légèrement au-dessus des 400 000. La baisse des ouvertures de chantier est beaucoup plus marquée dans le département de l'Oise (-16,7 %) que dans l'Aisne et la Somme (respectivement -10,9 % et -9,8 %). Avec les logements en résidence, l'offre totale de logements nouveaux ainsi proposée, près de 8 200 unités, dépasse globalement les besoins potentiels estimés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

BÂTIMENT - LOGEMENT
Construction de logements neufs :
eforte baisse depuis le 2 trimestre 2008
Après six années continues de hausse, le nombre de logements
1 2ordinaires mis en chantier en Picardie baisse
de plus de 13 % durant l'année 2008, pour atteindre 7 815,
contre environ 9 000 en 2007. Cette tendance s'observe
aussi au niveau national, avec -16 %, où l'on n'atteint
plus que 351 000 constructions neuves, après deux années
légèrement au-dessus des 400 000.
La baisse des ouvertures de chantier est beaucoup
plus marquée dans le département de l'Oise (-16,7 %)
que dans l'Aisne et la Somme (respectivement -10,9 % et -9,8 %).
1Avec les logements en résidence , l'offre totale de logements
nouveaux ainsi proposée, près de 8 200 unités, dépasse
globalement les besoins potentiels estimés.
. , 4338
près une année 2007 record quant à la A construction de logements neufs avec "

9 000 chantiers commencés, et six années de
hausse consécutives, l'année 2008 voit une
baisse moyenne de mises en chantier de plus

de 13 %, pour atteindre 7 815 unités (-1 180). 8
Cette baisse fait suite à une quasi-stabilité en
glissement durant l'année 2007, où, après un ’ !!

pic de constructions neuves cumulées sur 12 2
mois dépassant 10 150, un ralentissement est

observé en décembre. En France, le seuil sym-
" # bolique des 400 000 logements construits n'a
été dépassé que durant deux années, 2006 et d'augmenter, de 400 à près de 1 700 en 2007
2007, l'année 2008 marquant un retournement et 2008. Le retournement de tendance n'a donc
tout aussi prononcé, pour se situer à un niveau pas affecté ce segment de la construction, qui
de 351 000. atteint aujourd'hui plus de 20 % de la construc-
tion totale, contre moins de 10 % il y a dix ans. Logements ordinaires mis en chantier en 2008
L'individuel pur, quoique En revanche, l'individuel pur ne représente en Évolution
Nombretrès présent, continue son recul 2008 plus que 52 %, en baisse continue de- 2007-2008 (%)
puis 2000 (la part était alors de 72 %). La part Aisne 1 627 -10,9 La Picardie se caractérise par une pré-
des logements collectifs est globalement ensence importante du logement individuel, pur Individuels 1 303 -16,6
3 légère hausse depuis 2000, avec quelquesou groupé (plus de 73 % des nouveaux loge- Collectifs 324 22,7
baisses ponctuelles, dont en 2008. Elle estments sont des maisons individuelles, mitoyen- Oise 3 288 -16,7
passée d'environ 19 % à 27 % cette année. Lesnes ou non, en lotissement ou diffus, contre Individuels 2 344 -1,4
deux principaux programmes de logements53,5 % en France métropolitaine). Collectifs 944 -39,9
collectifs réalisés en 2008 (plus de 50 loge-Ces maisons individuelles ont été construi- Somme 2 900 -9,8
ments) concernent un ensemble de logementstes principalement en zone rurale (82,8 %), Individuels 2 060 -18,6 sociaux dans l'Aisne et un dans l'Oise.mais surtout périurbaine à 87,7 %. À l'inverse,
Collectifs 840 23,0
l'habitat urbain est majoritairement collectif, à
1 Picardie 7 815 -13,1 Logement ordinaire : type d'habitation qui n'est pas enprès de 58 %. Le département de l'Aisne se
résidence (cité universitaire, foyers pour personnes âgées), Individuels 5 707 -11,8
distingue par une part relativement plus impor- ni d'hébergement (hôtel, logements en résidence hôtelière...).
Collectifs 2 108 -16,2
2tante de logements individuels (plus de 80 %, L'observation se fait en "date de prise en compte", ce qui
France métropolitaine 350 814 -15,7 signifie à la réception de la déclaration d'ouverture de chantier.tandis que l'Oise et la Somme n'en comptent
Les travaux peuvent avoir été commencés plus tôt. Individuels 198 780 -14,3 que 71 % chacun).
3Logements individuels groupés : maisons individuelles ayant Collectifs 152 034 -17,3 Depuis une dizaine d'années, le nombre fait l'objet d'un permis de construire groupé, très
Source : Dreal, Sitadelde logements individuels groupés n'a cessé majoritairement en lotissement ou en ZAC.
Insee Picardie - Bilan économique et social 2008 35BÂTIMENT - LOGEMENT
moyenne nationale. Toutefois, depuis deux ans, L'indice de construction est très important Un indice de construction
la construction de logements répond globale- dans le Laonnois, le Ponthieu et le Vimeu. Ceciplus faible qu'en France
ment aux besoins en augmentation de la po- est dû au fort développement des résidences
4L'indice de construction moyen 2005-2008 pulation, du fait du "desserrement" familial secondaires, et des programmes du parc de
s'élève à 4,8 logements créés en Picardie pour (baisse du nombre de personnes par ména- l'Ailette, près de Laon. À l'inverse, dans le reste
1 000 habitants (contre 4,7 en fin d'année ges). Cette demande potentielle est actuelle- du département de l'Aisne, où la population est
2007). En France, cet indice atteint 7,8. La Pi- ment estimée à près de 8 000 en Picardie. En quasi stable, l'indice de construction reste à un
cardie, tout comme les autres régions du quart revanche, le déficit accumulé dû à la faiblesse niveau très faible, surtout dans sa partie nord.
nord-est de la France, sauf l'Alsace, se situe de l'offre nouvelle des années précédentes On observe toutefois un frémissement de l'of-
traditionnellement bien en-dessous de la n'est pas comblé. fre de logements en Champagne picarde, l'éta-
lement urbain de Reims atteignant cette partie
de la Picardie.
Dans le département de l'Oise, la cons-Part (%) des logements ordinaires mis en chantier en 2008 selon leur typologie
truction peine à répondre aux besoins, en par-
Aisne Oise Somme Picardie ticulier dans le triangle Beauvais-Creil-
Individuel pur 67,5 49,1 47,6 52,4 Clermont-Compiègne, où le dynamisme démo-
Individuel groupé 12,5 22,1 23,5 20,6 graphique et les tensions sur le logement sont
Collectif 19,9 28,7 29,0 27,0 les plus fortes de la région.
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 D'une manière générale, l'indice est très
Source : DRE, Sitadel faible dans l'ensemble des grandes villes de
Picardie, où il est partout inférieur à 3, sauf à
Soissons : 5,9. En revanche, pour les départe-
ment de l'Oise et de la Somme, il est important. , 4338
dans les autres communes hors communes-
centres des grandes agglomérations. Il est éga-
lement important dans des zones situées dans
5 (( @
une couronne éloignée de plus de 20 km, con-
tribuant ainsi à un étalement urbain et une aug- $ ( #
mentation des déplacements domicile-travail,
l'emploi étant concentré dans les grands pô-
les.
$ (
Promotion immobilière :


une année sombre
" #(
Durant l'année 2008, seulement 1 268 lo-
5gements neufs ont été vendus par des pro-
) 433< 4338 = moteurs à des particuliers. Il s'agit d'un véritable
retournement de tendance : -37 % en moyenne
annuelle par rapport à l'année 2007. Cette "7 3 G" . + +*
baisse est plus importante que celle observée2##( ! " 2 $ ((
pour l'ensemble de la construction neuve. Cette+ 1: ..1 +:1*-1*/*? />1. 1
% ! %"( >2 3 "7 >2 baisse se constate dès le début de l'année 2008
, 9$ ’ !!
F # + e(près de -6 % par rapport au 4 trimestre 2007), "# %"(( % !" 43 " 3 $ 0--1 "7 4F $
>2 !"( +A 1-* puis ne cesse de s'amplifier dans l'année :
/ (" ’ !! 2! G ( *+ - /C?1- - :1 : -* -15 %, puis -27 %, puis -37 % pour chaque tri-
43 " 3 5 "7 ’ !! ’ 8 2 /FG2’4 " % mestre de 2008 par rapport au trimestre pré- 43 " 3
"7 (" ’ cédent. Le segment le plus touché est, enA0- ( ( 1
53" 7 4 #
8 " moyenne annuelle, celui de la maison indivi- " % "7 ’
53"! "# .+0-%"(( 1 % G " duelle (-58 %), principalement dans le dépar-
(>8 1 >1. (" " " 1" tement de la Somme. Le prix moyen au m² pour 0A 1B-1 1+?:+ * *0 **0-*2 ! /
" $" 5" >2 37 les appartements s'établit en Picardie à 2 760 .1 A0- 5 ! 9# %"( "7 "7
5( ! ! 7 (>2 euros lors du dernier trimestre, contre 3 0308 H"(" .1* +-(1.@* A "7 43 (( 1 A*2 /,8% euros un an auparavant (-9 %).% ) ’" ( +/ %"((
*1-. * 3
’ ( %"( 2 O ’ 2 53" ((7
8 O 0- 0 *1 >+.0-*/1-/1: 1?D >+ 1+?/ 4’ !! O L'indice de construction est égal au nombre de logements >+A +B-1 > 1 @ " O construits, y c. les logements en résidence, pour 1 000A1+?DA+- 1*/ 6$( (!" ’ : " O habitants. Il est calculé en moyenne sur les quatre dernières.+/E0. 1 # ) années, afin de réduire des à-coups dans des zones où la
+ :12P * +, " construction est structurellement faible.
5*Ces territoires ont été définis au vu de la population, de l’attractivité des pôles, et des intercommunalités existantes. Ils seront Plus exactement, ce sont des logements réservés, c'est-à-
prochainement réactualisés, à partir des résultats du recensement. dire avec un droit de réservation avec dépôt d'arrhes.
Insee Picardie - Bilan économique et social 200836


BÂTIMENT - LOGEMENT
notamment, la démolition-reconstruction de Plus de 1 800 logements neufs Un engagement supplémentaire
600 logements et la réhabilitation de 850 loge-achetés grâce au prêt à taux zéro de 140 millions d'euros
ments.(PTZ) pour le renouvellement urbain
Pour l'ensemble des conventions en cours
L'année 2008 voit un très léger recul du Dans le cadre du programme national de en Picardie, la construction de 446 logements
6nombre de PTZ accordés (près de 6 200, soit renouvellement urbain, deux nouvelles conven- et la réhabilitation de 913 logements ont été
-5 % par rapport à 2007 ou 2006, où l'on en tions concernant les agglomérations de Saint- engagées en 2008.
dénombrait 6 500).Ce recul ne se fait sentir qu'à Quentin et Noyon ont été conclues avec
epartir du 4 trimestre. Si l'on ne s'intéresse l'agence nationale pour la rénovation urbaine
Didier LEFEBVRE7qu'aux PTZ distribués pour l'acquisition d'un (ANRU ) pour un montant d'investissement
Dreal
logement neuf, la baisse est identique à la cumulé de 140 millions d'euros concernant,
baisse globale de la construction : 1 800 prêts
accordés, soit un recul de 13 % par rapport à
2007.
Ralentissement du financement
de nouveaux logements sociaux
Alors que la demande demeure impor-
Nombre de réservations d'appartements et de maisons neufstante, le nombre de logements sociaux finan-
Aisne Oise Somme Picardiecés par l'État enregistre un nouveau
2007 2008 2007 2008 2007 2008 2007 2008ralentissement en 2008, avec un nombre de
1 902 (dont 1 748 en construction neuve), Appartements 96 49 840 534 359 381 1 295 964
contre 2 162 (1 912) en 2007, et 2 755 (2 492) Maisons 17 14 272 224 437 69 726 304
en 2006, la Somme étant le seul département Ensemble 113 63 1 113 758 796 450 2 021 1 268
à augmenter sa production. Ces financements Soure : ECLIN
ne se concrétiseront toutefois qu'après envi-
ron deux années. Ainsi, dans les mises en
chantier réellement observées en 2008, le
nombre de logements dont le maître
d'ouvrage est un bailleur social ne s'élève qu'à
1 625, contre 1 911 en 2007. Depuis 10 ans,
hormis les années 2001 et 2005 avec un pic
à 30 %, le secteur social représente un peu
-
plus de 20 % de la construction neuve en Pi-

cardie en moyenne.
Engagé en octobre, le plan de soutien de G" $ ((
l'économie, par le truchement de "ventes en
l'état futur d'achèvement " (VEFA) de program-
mes de promoteurs immobiliers à des bailleurs
sociaux, a permis d'engager des négociations 2 " !
entre bailleurs et promoteurs pour l'acquisition
de plus de 700 logements, dont près de 100

ont été financés, à prix réduits, dès 2008. Ceci
a permis d'engager rapidement les chantiers, B B B B B B B
et de limiter ainsi l'ampleur des résultats cons-

tatés. # ’ .& * ! -
Les travaux de réhabilitation des loge-
ments sociaux ont concerné plus de 2 000 lo-
gements.
Globalement, le coût des opérations de
création ou d'amélioration de logements finan-
cées s'élève à plus de 230 millions d'euros.
Nombre de logements sociaux financés en 2008
Logements sociaux créés Logements sociaux
6 réhabilitésNeuf Ancien TotalLe PTZ est un prêt sans intérêt permettant à des personnes
n'étant pas propriétaires de leur résidence principale d'acquérir Aisne 340 68 408 156
celle-ci. Il est accordé aux ménages sous conditions de
Oise 782 40 822 1 711 ressources et se cumule avec d'autres prêts.
7L'ANRU coordonne les procédures et apporte des aides Somme 626 46 672 256
financières pour l'ensemble des interventions (espaces et
Picardie 1 748 154 1 902 2 123 équipements publics, logements) portant sur les quartiers en
difficulté. Source : Dreal
Insee Picardie - Bilan économique et social 2008 37

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.