Coup de froid sur la production automobile

De
Publié par

En France, la croissance a été modeste au 4e trimestre 2005, en raison du repli de la production manufacturière. En Franche-Comté, la production industrielle recule, notamment dans l’automobile. Dans le bâtiment, la hausse du nombre de mises en chantier se poursuit à un rythme toujours très élevé. Fin septembre 2005, les effectifs salariés diminuent de 0,1% sur un an dans la région alors qu’ils sont en légère hausse au niveau national. La baisse du nombre de demandeurs d’emploi est plus faible qu’au niveau national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
CONJONCTURE
Nº 16 - Avril 2006
En France, la croissance a été modeste au 4etrimestre 2005, en raison du repli de la production manufacturière. En Franche-Comté, la production industrielle recule, notamment dans lautomobile. Dans le bâtiment, la hausse du nombre de mises en chantier se poursuit à un rythme toujours très élevé. Fin septembre 2005, les effectifs salariés diminuent de 0,1% sur un an dans la région alors quils sont en légère hausse au niveau national. La baisse du nombre de demandeurs demploi est plus faible quau niveau national.
En Franche-Comté, lannée 2005 se termine, comme elle avait commencé, par un net repli de la pro-duction industrielle, com-pensé partiellement par le
dynamisme de la construc- Au 4etrimestre, la production tion. Ce recul de la produc- automobile du site de Peugeot tion industrielle est, comme Sochaux recule de près de 7% naual,nivlieéauànautinoe-Net replitserpprarpaemirtemêmuatro de la production forte baisse deautomobilede lannée précé-lactivité du sec- dente. Le 1er tri-teur automobile. Le profil in- mestre na pas été plus fa-dustriel de la région est, vorable avec 91 000 véhicu-comme en 2004, un handi- les sortis des chaînes, en cap pour la croissance régio- baisse de 10% par rapport nale. Les perspectives res- au 1ertrimestre 2005. tent peu encourageantes Ceci sexplique par un recul dans lindustrie pour le 1erdes parts de marché en Eu-trimestre de 2006. rope, par la volonté du cons-tructeur de limiter des stocks
jugés lourds et surtout par le changement de gammes prévu pour 2007, les modè-les construits à Sochaux ar-rivant en fin de vie. La charge est également insuffisante chez certains équipemen-tiers. Dans les biens de consom-mation, lactivité est en re-trait au 4e trimestre. Dans la lunetterie, les exporta-tions restent insuffisantes p o u r c o m p e n s e r l a f a i -blesse de la demande inté-rieure. Les carnets de com-
mandes se renouvellent de manière satisfaisante dans lhorlogerie et le meuble. La production de jouets se situe en dessous de son ni-veau du 4etrimestre 2004. Dans les biens de consom-
mation, les industriels sont réservés sur leur activité au 1er trimestre. Dans les biens intermédiai-res, la situation reste diffi-cile avec des marges rédui-tes par le renchérissement d u c o u r s d e s m a t i è r e s premières. Le travail des
métaux et la transformation des matières plastiques su-bissent le repli de lactivité dans lautomobile. La re-p r i s e d e s Tr é f i l e r i e s d e Conflandey et la poursuite de lactivité dAugé décou-page représentent cepen-dant des signaux positifs. En revanche, dans les biens d  é q u i p e m e n t , l  a c t i v i t é c o n t i n u e à s  a m é l i o r e r. Alstom poursuit son redres-sement avec un carnet de commandes qui se regar-
nit. Des embauches dinté-rimaires ont été nécessai-res pour répondre à laug -mentation de charge. Dans les équipements électriques et mécaniques, la demande reste élevée et les perspec-tives paraissent favorables. L a c t i v i t é d e s i n d u s t r i e s agroalimentaires est soute-nue, en particulier dans la transformation du lait. La hausse de la production de comté se confirme au 4e trimestre 2005 (+3,3% par
info web
r a p p o r t a u 4e t de mars 2005 à chantier r i m e s t r e 2004). Les stocks se sont ac- février 2006, en hausse du crus de 2,5% en moyenne en 2 0 , 8 % p a r r a p p o r t à l a 2005. La situation de la fi- même période un an aupa-lière viande reste correcte, r a v a n t . L a c o n s t r u c t i o n même si des incertitudes dappartements progresse existent quant aux réactions de 50,4% et celles de pa-des consommateurs aux pre- villons de 9,2%. La crois-sance des mises gmriipeprseacviaasire.deForte croissanceen chantier est dans lavive dans tous lLaaitcocllreocîtteddeeconstruction é p a r t e -l e s d 4,1% par rapport au 4e à lexception de latri- ments mestre 2004, cependant Haute-Saône où elle atteint que les prix de ce produit 2,5% sous leffet dun re-sont en baisse de 6,0% sur cul de 12,0% de la cons-un an. Les tensions restent truction dappartements. vives entre producteurs et Les trois autres départe -transformateurs. ments associent une crois-Après une croissance du- sance dynamique des mises r a n t l e s n e u f s p r e m i e r s e n c h a n t i e r s d  a p p a r t e -mois de lannée, le cours ments à une construction d e l a v a c h e d e t y p e pavillonnaire soutenue. montbéliarde est en net Si les mises en chantier ont recul au 4etrimestre 2005 fortement augmenté au 4e ( 11,0% par rapport au t r i m e s t r e , e l l e s s o n t e n 3e trimestre). de 11% sur les deux baisse Dans le bâtiment, 8 076 lo- premiers mois de 2006. La g e m e n t s o n t é t é m i s e n météo a été en effet parti-
Nº 16
Bâtiment : toujours plus de logements collectifs
Logements commencés entre mars 2005 et février 2006 Individuels Collectifs Ensemble Nombre de Nombre de Nombre de logements Évolution logements Évolution logements Évolution mis en 12 mois mis en 12 mois mis en 12 mois chantier (%) chantier (%) chantier (%) Doubs 2 265 +12,0 1 654 +58,7 3 919 +27,9 Jura 1 228 +8,5 495 +63,4 1 723 +20,1 Haute-Saône 1 286 +5,7 237  11,9 1 523 +2,5 Territoire de Belfort 466 +7,9 445 +66,0 911 +30,1 Franche-Comté 5 245 +9,2 2 831 +50,4 8 076 +20,8 Source : direction régionale de lÉquipement - SITADEL culièrement défavorable tretien et de rénovation de avec des gelées sans inter- lhabitat. ruption sur la période et un Quant aux surfaces de bâti-e n n e i g e m e n t i m p o r t a n t . ments à usage professionnel Néanmoins, cette situation mises en chantier, elles sont ne devrait pas perdurer. en hausse de 8,5%. Cette 9 300 logements ont été progression est essentielle-autorisés de mars 2005 à ment le fait de la croissance février 2006, en progres- de linvestissement des entre-sion de plus de 11% sur un prises de lindustrie et de la an. Le nombre de permis construction. de construire augmente de Dans le secteur tertiaire, la 1 6 % p o u r l e s a p p a r t e - concurrence reste vive dans ments et de 9% pour des loffre de crédits et les mar-pavillons. Le maintien du ges sont faibles. La de -taux de TVA à 5,5% con- mande des entreprises reste t r i b u e à m a i n t e n i r à u n peu dynamique, contraire-haut niveau lactivité den- ment à celle des particu-
liers, notamment en prêts national. Dans le transport, immobiliers. Les immatricu- les hausses de prix des car-lations de véhicules neufs en burants pénalisent les mar-Franche-Comté reculent de ges et fragilisent les tréso-8,3% pour sétablirForte haussereries. à 9 729 au 1ertri-des créationsEn 2005, 4 401 mestre 2006, tan-puresentreprises ont été dis quelles restent créées dans la ré-stables au niveau national. gion, en hausse de 2,6% Les marques françaises dé- par rapport à lannée pré-tiennent 72% de parts de cédente. Elles sont en lé-marché dans la région con- gère baisse au niveau na-tre à peine 56% au niveau tional ( 1,0%). La progres-
info web
sion des créations dentre- depuis le début 2005. Le prises, en Franche-Comté, repli atteint 5,0% dans les est forte dans la construc- équipements du foyer et tion (+11,7%) et les servi- 3,6% dans lautomobile. c e s a u x e n t r e p r i s e s Les effectifs salariés pro-(+9,2%). Les créations pu- gressent de 0,3% dans le res sont en hausse de 4,3% commerce et de 0,8% dans dans la région, alors quel- les services (hors intérim). les sont quasiment stables Lemploi augmente de 1,1% au niveau national. dans la construction, en 5 9 2 p r o c é d u r e s d e d é - phase avec le dynamisme faillances ont été ouvertes de ce secteur. Il recule de ternib2u0n0a5uxdedveacntolme-sLa baissesnl%adatb-seé1,20enemssli5dets m e r c e d e l a r é -de lemplois a l a r i é s t e l u s , p industriel 9g,io6n%,seunrbuanisasen.desaccélèredemoidansceuorrgseesamsipdsn05e x Fin septembre 2005, lem- salariés (+1,1% sur un an). p l o i s a l a r i é p r i v é ( h o r s Lemploi augmente légère-agriculture et énergie) re- ment dans le Doubs et le cule de 0,1% sur un an au Territoire de Belfort (res-niveau régional, alors quil p e c t i v e m e n t + 0 , 1 % e t est en légère hausse au ni- +0,5% sur un an), m a i s veau national (+0,3%). La diminue dans le Jura et baisse de lemploi indus- en Haute - Saône ( 0,7% triel saccélère ( 2,8% sur et  0,2% sur un an). un an), en raison des diffi- Lactivité des agences din-cultés rencontrées par les t é r i m e s t c o n t r a s t é e . Le entreprises de ce secteur nombre de contrats conclus
Dans un contexte toujours porteur
Nº 16
En France, la croissance a été modeste au 4e 2005 trimestre (+0,2%), en raison du repli de la production manufacturière, notamment automobile. Elle atteint 1,4% en moyenne sur lensemble de lannée 2005. Lactivité industrielle reste fragile, malgré le dynamisme de la demande intérieure. Linvestissement des entreprises a progressé de 3,7%, celui des ménages de 3,1%. En 2005, la consommation des ménages (+2,1%) a de nouveau progressé plus rapidement que le pouvoir dachat, le taux dépargne diminuant pour atteindre 15,2%. La vigueur de la demande a profité aux importations (+6,6%), tandis que les exportations, malgré une croissance mondiale particulièrement dynamique, nont crû que de 3,2%. Le déficit du commerce extérieur sest ainsi creusé, ce qui a entraîné une perte dun point de croissance au total sur lannée. La croissance des effectifs salariés sest légèrement accélérée avec 50 000 emplois de plus dans le secteur marchand. Lemploi total progresse de 85 000 personnes en 2005. La montée en charge des départs anticipés à la retraite pour les personnes ayant atteint la durée de cotisation (155 000 personnes en 2005) a limité laugmentation de la population active (42 000 personnes de plus en 2005). Le taux de chômage sest ainsi inscrit en baisse de 0,4 point à 9,6% de la population active à la fin décembre 2005. Le contexte resterait porteur au 1er 2006, avec une semestre croissance mondiale encore vive. Lamélioration de lactivité chez nos principaux partenaires devrait générer une accélération des exportations. La production industrielle serait mieux orientée à lexception de lautomobile où les stocks sont jugés encore lourds. En revanche, la demande de logements commencerait à plafonner du fait de la hausse des taux dintérêt. Le pouvoir dachat bénéficierait dune progression plus soutenue de lemploi grâce au développement de lemploi aidé et à une inflation maîtrisée. Au total, 110 000 postes seraient créés au 1ersemestre. Le taux de chômage poursuivrait son recul pour atteindre 9,2% fin juin 2006.
Daprès la note de conjoncture nationale de mars 2006
au 3e trimestre firme progresse en France ( 6,3% sur de 2,2%, mais ces derniers un an). En Franche-Comté, le sont de plus courte durée : repli est plus modeste ( 2,4%) 14 500 équivalents temps avec 40 660 demandeurs plein ont étéStabilisationdemploi inscrits comptabilisés sur en catégorie 1, le trimestre, endelongueduréeudôhcegamfin février 2006. baisse de 2,1% Le poids plus fort par rapport au même trimes- de lindustrie dans la région tre de lannée précédente. explique, en partie ce rythme Fin février 2006, la baisse moins soutenu. du nombre de demandeurs Le nombre de chômeurs de demploi (DEFM 1) se con- longue durée (plus dun an)
info web
est stabilisé en Franche-Comté ( 0,5% sur un an), alors quil recule au niveau national ( 6,5%). Le nom-bre de demandeurs dem-ploi exerçant une activité r é d u i t e o u t e m p o r a i r e (DEFM 6, 7 et 8) augmente de 2,7% dans la région, alors quil décroît de 3,1% en France. Le taux de chômage régio-nal au sens du BIT reste sta-ble entre décembre 2004 et décembre 2005 à 8,6% de l a p o p u l a t i o n a c t i v e . I l baisse de 0,4 point au ni-veau national à 9,6%. La situation est plus favorable dans le Jura avec un taux de chômage qui sétablit à 7,1% ( 0,2 point) que dans le Territoire de Belfort qui, avec 10,5% de chômeurs est le département franc-comtois où le chômage a le plus augmenté (+0,4 point en un an).„
Baisse du nombre de demandeurs demploi en Franche-Comté Demandeurs demploi Part dans les demandeurs demploi (%)
ion Moins 2N8b/0to2t/a2l0a0u6suÉrv1olautn(%)Fde25ans emmes Doubs 19 155  1,7 46,8 18,2 Jura 7 144  9,7 50,0 17,9 Haute-Saône 7 861  0,7 49,4 20,8 Territoire de Belfort 6 503 +2,4 46,0 18,2 Franche-Comté 40 663  2,4 47,7 18,6 France 2 391 924  6,3 48,0 16,9 Source : ANPE Champ : DEFM de catégorie 1 (données brutes)
50 ans et plus 13,9 16,3 15,0 15,3 14,8 15,3
Progression de lactivité hôtelière
Ancienneté sup. à 1 an 28,5 25,2 28,6 32,0 28,4 30,1
Avec 2 121 800 nuitées vendues au cours de lannée 2005, lactivité dans lhôtellerie franc-comtoise est en progression de 2,6% par rapport à lannée précédente. Cette croissance est due à la bonne tenue de la clientèle daffaires sur lannée ainsi quà lenneigement durable durant le 1ertrimestre de 2005. Les hôtels situés en zone urbaine ont connu la croissance de fréquentation la plus importante. Les zones rurales et de montagne voient également leur fréquentation progresser. La fréquentation de la clientèle française progresse de 4,7%, tandis que celle en provenance de létranger se replie de près de 7%.
Rédaction achevée le 10/04/2006 Sophie PERRIN, Patrice PERRON
Nº 16
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet, Yves Naulin
© INSEE 2006 - dépôt légal : avril 2006
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.