Dans les activités liées au tourisme, un emploi sur trois est saisonnier.

De
Publié par

En 2001, les activités liées au tourisme en Languedoc-Roussillon ont généré 175 500 contrats de travail salarié en Languedoc-Roussillon. Ce volume d'emplois fluctue fortement durant l'année, ce qui reflète la saisonnalité de l'activité touristique. Un tiers des emplois dans les activités touristiques est saisonnier. La moitié des établissements a recours aux contrats saisonniers. Les hôtels-cafés-restaurants en sont les principaux employeurs, essentiellement sur la zone littorale. Entre le 1er janvier et fin juillet, le nombre de contrats augmente plus que de moitié. Par rapport aux autres salariés du secteur, les saisonniers sont plus jeunes, relèvent plus souvent de la catégorie des employés et bénéficient de salaires horaires, en moyenne, moins élevés, mais aussi plus homogènes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Mai 2005N° 4 -
Dans les activités liées au tourisme,
un emploi sur trois est saisonnier
Genevière Bouvier - Roger Rabier
En 2001, les activités liées au tourisme en Languedoc-Roussillon ont généré 175 500 contrats de tra-
vail salarié en Languedoc-Roussillon. Ce volume d'emplois fluctue fortement durant l'année, ce qui
reflète la saisonnalité de l'activité touristique. Un tiers des emplois dans les activités touristiques est
saisonnier. La moitié des établissements a recours aux contrats saisonniers. Les hôtels-cafés-res-
taurants en sont les principaux employeurs, essentiellement sur la zone littorale.
Entre le 1er janvier et fin juillet, le nombre de contrats augmente plus que de moitié. Par rapport aux
autres salariés du secteur, les saisonniers sont plus jeunes, relèvent plus souvent de la catégorie des
employés et bénéficient de salaires horaires, en moyenne, moins élevés, mais aussi plus homogènes.
Courbe journalière des emplois Chaque année en Languedoc-Roussillon, l'arrivée de la sai-
dans l’ensemble des activités liées au tourisme son touristique d'été a un fort impact sur l'emploi. Certaines
en Languedoc-Roussillon en 2001
activités dépendent très fortement de la fréquentation tou-
ristique, c'est le cas en particulier des 'hôtels, cafés, res-
taurants', campings et autres hébergements touristiques. Saisonniers
Saisonniers d’été élargis d’étéD'autres activités comme le commerce ou certains services
aux particuliers sont également concernées dans les zones
où l'afflux supplémentaire de population est important pen-
dant la période estivale.
Non saisonniers
En 2001, les activités liées au tourisme ont généré un volu-
me d'emploi annuel de 175 500 contrats, occupés par
Permanents143 700 salariés répartis dans 18 450 établissements.
L'été, l’emploi saisonnier est
prépondérant sur le littoral
Source : Insee-DADS 2001
Le volume d'emploi fluctue fortement tout au long de l'an-
née. Il augmente sensiblement à partir du mois de mars jus-
qu'à fin juin. Il atteint un niveau très élevé en juillet et Définir les salariés saisonniers
août avant de baisser régulièrement à partir de début sep-
Le rapport d'Anicet Le Pors, propose une définition des contrats
tembre. saisonniers d'été : il s'agit des contrats conclus à partir du 1er
mai de l'année et résiliés au plus tard le 30 septembre de la
L'emploi atteint son point culminant le 25 juillet, son niveau
même année.
s'élève alors à 105 800 contre 70 500 le 1er janvier, jour le
120 000Selon la convention collective de l'hôtellerie de plein air, lesplus bas.
contrats saisonniers peuvent atteindre 8 mois. Les "saisonniersDurant l'année, le volume d'emplois dans les activités tou-
100 000d'été élargis" se définissent alors comme les contrats conclus et
ristiques connaît donc une variation supérieure à 50%.
résiliés entre le 1er mars et le 30 octobre et non classés dans la
80 000catégorie des saisonniers d'été.Au plus fort de la saison d'été, l'emploi saisonnier repré-
Les contrats " non-saisonniers " couvrent une période de rému-sente près de la moitié des emplois dans les 'Hôtels, cafés' 60 000
nération inférieure à l'année mais ont une date de début ou de finrestaurants'. Il constitue la majorité des emplois situés dans
qui ne permet pas de les classer en " saisonniers d'été " ou en "40 000la zone du littoral.
saisonniers d'été élargis ".
20 000
Les permanents sont rémunérés tout au long de l'année dans leCette synthèse est issue d’un rapport d’étude réalisé dans le cadre du
même établissement.PASER en partenariat entre l'INSEE et la Direction Régionale du Travail 0
de l'Emploi et de la Formation Professionnelle.
Dans cette étude, les emplois sont assimilés aux contrats de tra-
Les auteurs remercient Régine Marty-Bouges et Jean-Marc Calvat pour
vail.leur aimable collaboration et leurs précieux conseils.
Janv.
Fev.
Mars
Avril
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Dec.Répartition des établissements et des contratsLa moitié des établissements
dans les activités touristiques en Languedoc-Roussillondu secteur touristique emploie
Secteurs Etablissements Contrats de travaildes saisonniers
Hôtels, cafés, restaurants 7 252 75 305La moitié des 18 450 établissements du secteur touristique
a embauché des saisonniers en 2001. Parmi cette moitié, Commerce de détail 7 417 58 266
un tiers des établissements n'employait plus aucun salarié
au 31 décembre. En particulier un quart des 'Hôtels, cafés, Grande distribution 57 19 843
restaurants' de la région a eu recours aux saisonniers et ne
Activités de loisirs et services 3 727 22 119comptait plus aucun salarié en fin d'année.
Total 18 453 175 533A l'opposé, pour faire face à leur surcroît temporaire d'acti-
vité, les établissements employant plus de cinq salariés en Source : Insee-DADS 2001
fin d'année présentaient une plus forte propension à
Le champ de l'étude : Toutes les activités des secteurs des hôtels-cafés-restau-
embaucher des saisonniers que les petits établissements rants, du commerce de détail, de la grande distribution et des activités de loisirs
et services n'ont pas été retenues. Seules celles directement liées au tourismed'un à cinq salariés : 70% d'entre eux contre 33% pour les
ont été sélectionnées selon la Nomenclature des Activités Françaises (NAF). établissements d'un à cinq salariés.
Le champ de l'étude correspond aux codes NAF suivants :
La quasi-totalité des établissements de la grande distribu- - Hôtels cafés restaurants : 551A, 551C, 551D, 552A, 552C,552E, 553A, 553B,
554A, 554B, 555Dtion, ainsi que sept 'Hôtels, cafés, restaurants' sur dix ont
- Activités de loisirs et de services : 923F, 923H, 923J, 926A, 926C, 927A,embauché de la main d'œuvre durant la saison. En revan-
927C, 930D, 930K
che, seulement 42% des établissements du commerce de - Commerce de détail : 521A, 521B, 521C, 521D, 521E, 521J, 522A, 522C,
522E, 522G, 522J, 522L, 522N, 522P, 524C, 524E, 524R, 524W, 526D, 526E,détail et 25% des établissements des activités de loisirs et
158A, 158Dde services ont eu recours aux contrats saisonniers.
- Grande distribution : 521F,521H
Répartition des établissements du secteur touristique Une forte concentration des saisonniersen fonction du nombre de salariés au 31 décembre
sur le littoralEmployeurs 40 %
de saisonniers
35 %
Près de la moitié des saisonniers travaille sur la zone litto-
Non employeurs30 % rale de la région alors que cette proportion ne s'élève qu'àde saisonniers
25 % 30% pour l'ensemble des salariés des activités liées au tou-
20 % risme. Ces derniers exercent plus fréquemment leur activité
professionnelle dans les zones de passage.15 %
10 % En particulier, plus de six salariés sur dix dans les 'hôtels,
5 % cafés, restaurants' implantés dans la zone littorale sont sai-
0 % sonniers. Cette proportion ne s'élève qu'à 34% pour les10 2 à 4 5 à 9 10 salariés
'hôtels, cafés, restaurants' situés dans les autres zones.salarié salarié salariés salariés et plus
Source : Insee-DADS 2001
Les saisonniers du tourisme se concentrent sur le littoral
Note de lecture : Dans les activités liées au tourisme, 33% des établisse-
ments employeurs de saisonniers ne comptent plus aucun salarié au 31
décembre, 14% comptent un seul salarié, 24% entre deux et quatre sala-
riés, 16% entre cinq et neuf salariés, 13% dix salariés au plus.
Parmi les établissements non employeurs de saisonniers, ces parts s'élé-
vent respectivement à 13%, 37%, 38%, 10% et 2%.
La source
1 point représente
10 salariés saisonniers
La Déclaration Annuelle des Données Sociales (DADS) est une
formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise
employant des salariés, en application de l'article R243-14 du
Code de la Sécurité Sociale (décret du 24 mars 1972) et des
articles 87.240 et 241 de la loi 51-711 du 7 juin 1951 du Code
Général des Impôts.
La DADS contient les informations destinées à l'usage de diffé-
rentes institutions (URSSAF, CPAM, IRCANTEC, UNEDIC,
CNRACL) et à l'INSEE pour l'observation des salaires et du
volume de travail associé. Par définition, un salarié permanent
est rémunéré 360 jours dans l'année.
L'INSEE exclut actuellement de l'exploitation statistique les sala-
Littoralriés agricoles et les agents de l'Etat. Les déclarations des servi-
ces de l'Etat à caractère industriel et commercial (grandes Passage
entreprises), des collectivités territoriales et des hôpitaux
Arrière-pays
publics, sont par contre prises en compte dans l'exploitation.
Montagne
Le champ des déclarations annuelles de données sociales
recouvre donc l'essentiel des secteurs privé et semi-public. Il
représente près de 75% des emplois salariés (80 % avec les
Source : Insee-DADS 2001collectivités territoriales).
2 Dans les activtés liées au tourisme un tiers des emplois sont saisonniers © INSEE 2005Des salaires moins élevés ...mais plus homogènes
pour les saisonniers...
Dans le secteur touristique, les saisonniers sont recrutés
dans 75 % des cas comme employés, contre 60 % des casLes contrats saisonniers, surtout d'été, sont souvent
pour les salariés non saisonniers.occupés par des étudiants ou des lycéens qui profitent
des vacances scolaires pour exercer une activité rému-
Cette sur-représentation de la catégorie des employés estnérée. Il n'est donc pas étonnant que les saisonniers
compensée par une moins forte proportion dans les pro-soient plus jeunes que les autres salariés du secteur tou-
fessions du haut de l'échelle sociale. C'est essentiellementristique. C'est ainsi que l'âge médian des saisonniers s'é-
pour cela qu'ils bénéficient d'un salaire horaire net médianlève à 23 ans contre 31 ans pour les autres salariés.
légèrement inférieur aux autres salariés du secteur touris-
tique : 6,08 € contre 6,20€. Parmi les 143 700 salariés dans les activités touris-
tiques, 83% n'ont connu qu'un seul contrat, 13% en ont
Les écarts de salaire entre les saisonniers sont moinseu deux et seulement 4% en ont eu plus de deux. Pour
importants que chez les autres salariés.les seuls 45 500 saisonniers, ces proportions s'élèvent
respectivement à 87%, 11% et 2%.
Les saisonniers ont des salaires moins dispersés
que les autres salariés dans les activités liées au tourisme
Durée de rémunération en jours
dans les activités liées au tourisme en Languedoc-Roussillon 100 %
saisonniersMinimum 1er Médiane 3ème Maximum
75 %quartile quartile
Saisonniers d'été 1 26 50 63 150
50 %
39 % . 1 30 104 166 240
au sens élargi A25 %
Permanents 360 360 360 360 360 non saisonniers
0 %
Autres 1 77 169 248 359 25 % 100 %0 % 50 % 75 %
non saisonniers
Répartition des salariés
Source : Insee-DADS 2001
Source : Insee-DADS 2001
Note de lecture : un quart des saisonniers d’été travaille moins de 26 jours.
La moitié travaille moins de 50 jours et les trois quarts moins de 63 jours. Note de lecture : Si la répartition des salaires était totalement égalitaire, la
courbe de concentration se confondrait avec la bissectrice en noir. Or, dans
la Région, les 50% des saisonniers les moins rémunérés se partagent 39%
de la masse salariale (point A). La courbe de concentration pour les non sai-
sonniers est en dessous de celle des saisonniers. Cela veut dire que la dis-
tribution des salaires y est plus inégalitaire.
Modéliser les caractéristiques des saisonniers
Pour mesurer les caractéristiques des saisonniers par rapport aux autres salariés dans les activités liées au tourisme en Languedoc-Roussillon,
un modèle logistique a été mis en œuvre. Il s'agit d'estimer la probabilité d'être saisonnier en fonction d'un certain nombre de variables qualita-
tives. 8 critères ont été retenus : la tranche d'effectifs salariés de l'établissement employeur au 31/12/2001, l'âge du salarié, son sexe, sa caté-
gorie socio-professionnelle, la zone géographique dans laquelle il travaille, la tranche de salaire horaire net, le type d'activité et le fait d'occuper
un emploi a temps complet ou pas.
Les caractéristiques de la période d'emploi la plus longue ont été retenues pour les salariés qui ont accompli plusieurs contrats de travail durant
l'année.
Si la modalité de chacune des variables explicatives a une forte incidence (facteur de risque supérieur à 5) sur la probabilité d'être saisonnier
parmi les salariés, elle sera notée +++. Si elle a une incidence moyenne (facteur de risque compris entre 2 et 5), elle sera notée ++. Si elle a
une incidence faible (facteur de risque compris entre 1 et 2), elle sera noté +.
D'après ce modèle, deux facteurs caractérisent fortement les saisonniers : la plus forte propension que les autres salariés à être embauché par
un établissement n'employant aucun salarié en fin d'année et avoir moins de 20 ans. A l'inverse, le fait d'être un homme ou une femme possè-
de un très faible effet discriminatoire.
Pour en savoir plus
- Rapport d'étude sur l'emploi saisonnier dans les activités liées au tourisme - INSEE DRTEFP- à paraître
- L'impact du tourisme en Languedoc-Roussillon : entre 40 000 et 47 000 emplois Repères-Synthèses n°11 - septembre 2001
- L'Emploi salarié dans le tourisme en Languedoc-Roussillon : plus dynamique sur le littoral et hors saison Repères-Synthèses
n°4 - février 2001
- Le tourisme en Languedoc-Roussillon : un emploi salarié qui varie du simple au double Repères-Synthèses n°11 - avril 1999
- Le tourisme en Languedoc-Roussillon : un emploi salarié jeune et fortement saisonnier Repères-Synthèses n°12 - avril 1999
© INSEE 2005 Dans les activtés liées au tourisme un tiers des emplois sont saisonniers 3Tableau récapitulatif des principales caractéristiques des salariés
dans les activités liées au tourisme en Languedoc-Roussillon en 2001
Saisonniers d'été Saisonniers d'été Permanents Autres Effet propre
au sens élargi non saisonniers sur la probabilité
d'être saisonnier (*)
Nombre de contrats de travail 44 016 16 418 48 556 66 543
Nombre de salariés 34 301 11 200 47 907 50 314
Nombre médian de jours de travail 50 104 360 169
Nombre de salariés en " équivalent annuel " 4 728 3 142 47 907 23 071
Effectif salarié de l'établissement au 31/12 100% 100% 100% 100%
Aucun salarié 26% 19% 0% 8% +++
1 à 4 salariés 31% 31% 31% 29% ++
5 à 49 salariés 30% 36% 41% 42% +
50 salariés ou plus 13% 14% 28% 21% Référence
Tranche d'âge des salariés 100% 100% 100% 100%
Moins de 20 ans 29% 11% 3% 13% +++
20 à 30 ans 46% 46% 29% 44% ++
30 à 40 ans 13% 22% 32% 23% +
40 ans et plus 12% 21% 36% 20% Référence
Catégorie socioprofessionnelle 100% 100% 100% 100%
Employés 75% 73% 59% 64% +
Ouvriers 11% 14% 12% 12% +
Autres catégories 14% 13% 29% 24% Référence
Lieu de travail des salariés 100% 100% 100% 100%
Littoral 49% 41% 20% 21% ++
Passage 32% 42% 61% 61% Référence
Montagne 8% 7% 11% 9% +
Arrière-Pays 11% 10% 8% 9% +
Tranche de salaires horaire net des salariés 100% 100% 100% 100%
Moins de 5,6 € 15% 19% 25% 32% Référence
Entre 5,6 et 6,1 € 36% 31% 17% 20% ++
Entre 6,1 et 7,2 € 34% 31% 24% 23% ++
Plus de 7,2 € 15% 19% 34% 25% +
Type d'activité des établissements 100% 100% 100% 100%
Hôtels, cafés restaurant 60% 60% 27% 41% ++
Commerce de détail 25% 24% 44% 33% +
Grand commerce 7% 8% 15% 11% +
Activités de loisirs et services 8% 8% 14% 15% Référence
Quotité de temps de travail des salariés 100% 100% 100% 100%
Temps complet 46% 52% 56% 48% Référence
Temps partiel 54% 48% 44% 52% +
Sexe des salariés 100% 100% 100% 100%
Homme 43% 43% 40% 42% +
Femme 57% 57% 60% 58% Référence
Source : Insee-DADS 2001
Note de lecture : En 2001, en Languedoc-Roussillon, 34 301 salariés, les saisonniers d'été, ont travaillé dans les activités liées au tourisme entre le 1er mai et le 30
septembre. Certains d'entre eux ont eu plusieurs contrats de travail et, au total, 44 016 contrats de travail ont été conclus par les saisonniers d'été.
Mais, les saisonniers d'été n'ont pas, par définition, travaillé tout au long de l'année contrairement aux salariés permanents. 50% d'entre eux ont travaillé moins de 50
jours. Les 34 301 salariés d'été ont travaillé un nombre de jours similaire à celui qu'auraient travaillé 4 728 salariés employés tout au long de l'année. C'est ce qu'on
appelle " l'équivalent annuel ".
Parmi les saisonniers d'été, 29% ont moins de 20 ans, 46% entre 20 et 30 ans, 13% entre 30 et 40 ans et 12% plus de 40 ans.
D'après le modèle statistique mis en oeuvre (voir encadré méthodologique page 3), la situation de référence retenue correspond aux caractéristiques des salariés ou
des établissements employeurs qui jouent le moins dans le recours aux saisonniers.
Dans le cas présent, il s'agit d'une femme qui a plus de 40 ans, qui n'est ni ouvrier ni employé, payée moins de 5,6€ l'heure, salariée, à temps complet, dans un éta-
blissement, ayant pour activité principale les loisirs ou les services, localisé dans une zone de passage et qui compte 50 salariés ou plus le 31 décembre. Pour elle, la
probabilité d'être saisonnière s'élève à 1,1%. Une autre femme salariée aux mêmes condititions dans un établissement présentant les mêmes caractéristiques mais qui
ne compte plus aucun salarié au 31 décembre a, quant à elle, une probabilité de 10,5% d'être saisonnière.
(*) Dans le tableau, le symbole +++ traduit, par exemple, la forte incidence positive d’avoir moins de 20 ans sur la probabilité d’être saisonnier.
www.insee.fr
Directeur de la publication: Henri THERON Prix: 4
INSEE Languedoc-Roussillon - 274, allée Henri II de Montmorency - 34064 Montpellier CEDEX 2 ISSN n° 1286-4218
(*) Sage: SYN050436Téléphone: 0467157000 - Télécopie: 0467157171 - Information du public : 08 25 88 94 52
(*) © INSEE 2005Mél: insee-contact@insee.fr 0,15 la minute
b(

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.