Dégradation dans l'hôtellerie, embellie dans le camping

De
Publié par

La saison 2005 est marquée en Alsace par une fréquentation contrastée, avec dans l'hôtellerie une baisse de 2 % des nuitées. La fréquentation étrangère a manqué. En revanche, l'hôtellerie de plein-air a connu un regain d'activité. Les emplacements locatifs ont suscité un engouement tout particulier.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITÉS
D
nuitées (+5 % sur le mois), grâce à 56,1 %, soit une perte de 0,3 pointLa saison 2005
des séjours plus nombreux de par rapport à l’an dernier. Pour saest marquée en Alsace par
clients français. part, la durée moyenne de séjour,
une fréquentation contrastée,
soit 1,7 jour, est restée identique à
avec dans l’hôtellerie celle de l’année 2004. À noter enfin,Une fréquentation étrangère
une baisse de 2 % des nuitées. que la baisse de fréquentation pro-qui fait défaut
La fréquentation étrangère vient des clientèles non profession-
La part des nuitées étrangères en nelles. Les nuitées de la clientèlea manqué.
Alsace est en recul de 2,1 points en d’affaires sont en effet en légèreEn revanche,
un an, et s’établit à 41,5 % du total. progression, leur part augmentant
l’hôtellerie de plein-air
Les nuitées d’origine allemande ont de 1,5 point.
a connu un regain d’activité. largement fait défaut à la fréquenta-
Les emplacements locatifs tion des hôtels alsaciens : à l’excep- Les évolutions des nuitées dans
ont suscité un engouement tion des mois de mars et de no- les deux départements se calquent
vembre, le nombre de nuitées de sur celles de la région : hausse pourtout particulier.
les nuitées d’origine française etclients allemands a baissé chaque
baisse pour celles imputées auxmois de l’année, cumulant une
étrangers. La détérioration de l’acti-perte de 11 % en un an. Malgré des
n 2005, contrairement à la ten- séjours plus nombreux de ressor- vité hôtelière a été un peu plus pro-E dance observée en métropole, tissants espagnols, ce déficit n’a pu noncée dans le Bas-Rhin (-3 %)
l’activité hôtelière alsacienne a conti- être comblé par des nuitées d’au- que dans le Haut-Rhin (-1 %). À
nué à se dégrader, avec une baisse tres clients étrangers. l’exception du vignoble, l’ensemble
quasiment ininterrompue des nuitées. des zones touristiques connaissent
Avec près de six millions de nuitées À l’exception des hôtels "2 étoiles", une baisse de la fréquentation.
comptabilisées, c’est une baisse de l’ensemble du parc hôtelier a subi Celle-ci est particulièrement pro-
2 % qui est observée en un an. une baisse d’occupation. En 2005, noncée à Mulhouse et dans le mas-
sif vosgien.le taux d’occupation s’élève à
Cette dégradation est surtout
marquée par un important recul des Des résultats alsaciens en deçà des évolutions nationales
nuitées étrangères (-6,7 %), qui 15
Évolution du nombre de nuitéesn’est pas compensé par la hausse
entre 2004 et 2005, par mois (en %)
modérée des nuitées françaises 10
(+1,6 %). Au cours de l’année, seuls
les mois d’été ont marqué un léger ré- 5
pit dans la baisse du nombre de nui-
tées, le début d’année prolongeant la 0
e
dégradation entamée au 2 semestre
2004. Au cours du dernier trimestre, -5
seul le mois d’octobre affiche une
franche progression du nombre de -10
-15
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc Année
Alsace France26
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 12 · L'année économique et sociale 2005 · juillet 2006
Source : Insee-direction du Tourisme,
enquête de fréquentation dans l'hôtellerieACTIVITÉS
Une fréquentation contrastée entre les deux départements
Évolution
Fréquentation Saison 2005
2004-2005 (en %)
Nuitées dans les campings (en milliers)
restent un peu plus de 8 jours, lesBas-Rhin 354 23,4
étrangers près de 7 jours alors queHaut-Rhin 569 -5,0
sur les emplacements sans équipe-Alsace 923 4,2
ment, la durée moyenne de séjourFrançais 402 4,1
est respectivement de 4 et 3 jours.Étrangers 521 4,2
Toutefois, la part des emplacementsdont : Néerlandais 172 -4,5
locatifs, qui a progressé de 2,4 pointsAllemands 166 4,8
en un an, reste modeste avec 8,6 %Offre en emplacements* (en nombre) 1 158 3,2
de la capacité d’emplacements desti-dont : nus 1 062 0,6
nés à la clientèle de passage.locatifs 96 44,5
Durée moyenne de séjour (en jours) 3,6 0,0
Les nuitées étrangères représen-dont : nus 3,3 -0,5
tent 56,7 % du total, progressantlocatifs 7,9 -0,1
ainsi de 0,3 point en un an. À l’ex-* capacité x nombre de jours d’ouverture pour la saison
ception du mois de juin, le nombre
de nuitées totales a progressé
d’emplacements locatifs et du chaque mois en 2005, avec un moisRegain d’activité
nombre de nuitées qui l’accompagne de septembre relativement propice
dans le camping
profiteaux terrains de1à2étoiles à la fréquentation par les touristes
ère
au détriment des campings de 3 à français. En 2005, la 1 nationalitéDans l’hôtellerie de plein-air, près
4 étoiles. L’évolution de cette pra- étrangère à fréquenter la régionde 923 000 nuitées ont été enregis-
tique de camping se traduit par un reste les Pays-Bas, avec cependanttrées en 2005, soit une progression
taux d’occupation supérieur à celui une part dans les nuitées étrangè-de 4,2 % par rapport à 2004. Fran-
des emplacements nus tout au long res qui se réduit au profit des nui-çais et étrangers ont contribué,
dans la même proportion, à cette de la saison. Ainsi, en 2005, le taux tées d’origine allemande.
embellie. Celle-ci profite toutefois d’occupation des emplacements lo-
exclusivement au département du catifs est de 39,3 % contre 28,5 %
Sonia BOURDINBas-Rhin qui enregistre une aug- pour les emplacements nus. Cette
mentation des nuitées de 23 %, forme d’hébergement se caractérise
également par une durée moyennetandis que le département du
de séjour plus longue : les FrançaisHaut-Rhin subit dans le même
temps une baisse de 5 %. Au ni-
veau national, la fréquentation des
En 2005, un taux d'occupation sur emplacements locatifs
campings connaît également un re-
en nette progression
gain d’activité avec une hausse de
100
3,3 % en 2005. Cette embellie se En %
traduit surtout par une hausse des
80
nuitées sur les emplacements loca-
tifs (c’est-à-dire équipés en mo-
60
bil-home, chalets, bungalows…)
tant en Alsace que pour la métro-
40
pole.Le nombre de nuitées enregis-
trées sur ce type d’emplacement
20
progresse de près de 70 % en
Alsace au cours de la même pé-
0
riode. L’augmentation du nombre
Mai Juin Juillet Août Septembre Saison
2004 2004
Emplacements nus Emplacements locatifs
2005 2005
27
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 12 · L'année économique et sociale 2005 · juillet 2006
Source : Insee-Direction du Tourisme,
enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein-air
Source : Insee-direction du Tourisme,
enquête de fréquentation dans l'hötellerie de plein-air

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.