En Midi-Pyrénées, les industries agroalimentaires et l'aéronautique confortent leur prédominance

De
Publié par

Depuis 1990, les industries agricoles et alimentaires et la construction aéronautique et spatiale prennent une part accrue dans l'industrie régionale. Aéronautique, espace et technologies de pointe donnent à Midi-Pyrénées une visibilité internationale, mais rendent l'industrie régionale plus vulnérable à la conjoncture. La position du textile et de l'habillement continue de s'affaiblir.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 86 : décembre 2005
En Midi-Pyrénées, les industries
agroalimentaires et l’aéronautique
confortent leur prédominance
Un emploi industriel mieux orienté Une industrie sensible
en Midi-Pyrénées qu'ailleurs en France aux retournements conjoncturels
Évolution de l'emploi salarié Évolution de la valeur ajoutée industrielle
base 100 en 1989 base 100 en 1990
105 160
150
100
140
Midi-Pyrénées95
Midi-Pyrénées
130
France
90
France 120
85
110
80 100
1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2003
Source : Insee, estimations d'emploi Source : Insee, comptes régionaux
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUEDepuis 1990, les industries agricoles ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION RÉGIONALE
DE MIDI-PYRENEESet alimentaires et la construction aéronautique Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontset spatiale prennent une part accrue dans
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainardl’industrie régionale. Aéronautique, espace et
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Evelyne De Mas
Ce document est téléchargeable à partir du site internettechnologies de pointe donnent à Midi-Pyrénées
www .insee.fr/mp
à la rubrique « publications »une visibilité internationale, mais rendent
Imprimeur : Douladoure, 31650 Saint-Orens
Dépôt légal : décembre 2005l’industrie régionale plus vulnérable à la conjoncture. ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG8676La position du textile et de l’habillement continue
Prix : 2,20 €
Abonnement à l'ensemble des publicationsde s’affaiblir.
pour l'année 2005 : France 85 €, Étranger 105 €
1Les industries agroalimentaires et
l’aéronautique confortent leur prédominance
Comme ses voisines du sud de la 1997, passant de 12 000 à 9 000 per- et a dépassé nettement la moyenne fran-
France, la région Midi-Pyrénées reste sonnes. Depuis 1997, il est resté stable çaise. En deux ans, entre 1999 et 2001,
encore faiblement industrialisée. Au et compte toujours 9 000 personnes la valeur ajoutée industrielle régionale,
er1 janvier 2004, l’industrie emploie début 2004. tirée par la forte croissance du secteur
162 000 personnes en Midi-Pyrénées, aéronautique, a progressé de 16 % à
dont 153 000 sont salariées. Elles Une industrie sensible prix courant, contre + 5 % en France.
représentent 16 % de l’emploi salarié aux retournements En 2002 et 2003, en revanche, l’acti-
régional, soit un peu moins que la conjoncturels vité industrielle s’est ralentie beaucoup
moyenne France entière (17 %) et plus rapidement en Midi-Pyrénées qu’en
moins que dans l’ensemble des régions Entre 1990 et 1998, en moyenne France, avec une baisse de la valeur ajoutée
de province (19 %). Ce classement est annuelle, la croissance de l’industrie de 7 % en deux ans, contre - 2 % en
le même lorsqu’on mesure la place de régionale a été assez proche de la France. Au cours de ces deux années, la
l’industrie dans l’économie régionale en moyenne française. Mais les retourne- baisse de la valeur ajoutée a été forte
termes de valeur ajoutée (15 % contre ments conjoncturels marqués qui dans la construction aéronautique. Elle
16 % pour la moyenne métropolitaine caractérisent cette période ont eu, pour a été suivie d’une forte reprise dans ce
et 18 % pour celle des régions de pro- l’industrie régionale, des répercussions secteur en 2004 et plus encore en 2005.
vince). La valeur ajoutée produite par d’ampleur toujours supérieures à la
l’industrie midi-pyrénéenne représente moyenne. Lors de la récession de 1993, Une part accrue pour
8,2 milliards d’euros et 3,6 % du total la valeur ajoutée produite par l’industrie les industries agro-
français en 2003. Midi-Pyrénées se régionale a reculé un peu plus (- 6 %) alimentaires et
situe ainsi au douzième rang des régions que dans l’ensemble du pays (- 5 %). la construction
métropolitaines, juste derrière la Bretagne En 1996, la valeur ajoutée indus- aéronautique
et devant la Picardie. trielle diminue de 6 % dans la région
alors qu’elle reste stable en France. Il a Si l’emploi industriel est globale-
Un emploi industriel fallu attendre la détente des marchés de ment plus dynamique en Midi-Pyrénées
plus dynamique en l’aéronautique et de l’espace et la re- que dans le reste de la France depuis
Midi-Pyrénées prise des commandes : 326 pour Airbus 1997, des différences notables existent
en 1996, contre 106 l’année précédente. selon les secteurs.
Fin 1989, l’industrie régionale em- Mais dès lors, la croissance de l’industrie Depuis le début des années 1990,
ployait 159 000 salariés. Entre 1989 et midi-pyrénéenne est repartie durablement la hiérarchie des principaux secteurs
1996, les effectifs industriels ont baissé
en Midi-Pyrénées au même rythme
Industries agricoles et alimentaires et construction aéronautique
qu’en France, et la région a ainsi perdu confortent leur position
17 000 emplois salariés en sept ans. Répartition des effectifs salariés de l'industrie en Midi-Pyrénées en 1989 et 2003 (%)
Cependant, entre 1997 et 2001, alors Industries agricoles et alimentaires
Construction navale, aéronautique et ferroviaireque les effectifs se stabilisaient pour l’en-
Métallurgie et transformation des métauxsemble de la France, ils ont nettement
Industries des équipements mécaniques 2003augmenté en Midi-Pyrénées : la région
Industries des équipements électriques et électroniques 1989
a regagné 14 000 emplois salariés Industries des composants électr
Eau, gaz, électricitéindustriels, se rapprochant ainsi du niveau
Industries des produits minérauxd’emploi de 1989, avec 156 000 salariés
Chimie, caoutchouc, plastiquesfin 2001. Au cours des deux années
Industries du bois et du papier
suivantes, le retournement conjoncturel Industries des équipements du foyer
a entraîné une nouvelle baisse de l’emploi Edition, imprimerie, reproduction
Pharmacie, parfumerie, entretiensalarié industriel : il s’est réduit de 4 000
Industrie textileen Midi-Pyrénées. Mais cette baisse
Habillement, cuir
(-2,3 % en deux ans) a été moins rapide
Industrie automobile
qu’en moyenne en F rance entière (- 4,6 %). Production de combustibles et de carburants %
L’emploi industriel non salarié a 02468 10 12 14 16 18
diminué régulièrement entre 1989 et Sources : Insee, estimations d'emploi
2ment très favorables sur les prochainesemployeurs de l’industrie en Midi- péenne de l’aéronautique et de l’espace
années. Les équipementiers et les sous-Pyrénées a fortement évolué. La position est la clef de voûte de l’économie midi-
traitants régionaux de premier rang sontdu textile-habillement-cuir, premier pyrénéenne, avec la construction des
majoritairement des partenaires des nou-employeur de l’industrie régionale il y Airbus et d’avions de transports régionaux
veaux programmes d’Airbus (A380,a vingt-cinq ans, continue de s’affaiblir : (ATR), la construction de satellites, la
A400M, A350), mais aussi pour quelques-ce secteur ne représente plus que 5 % conception et l’exploitation de systèmes
uns d’entre eux des programmes des autresdes effectifs industriels en 2003, contre spatiaux. Mais le développement du
constructeurs tels que le F7X de Dassault,14 % en 1989. Le poids de l’édition- secteur rayonne bien au-delà et rejaillit
l’ARJ21 d’Avic (Chine) et le 787 deimprimerie-reproduction, des équipe- sur de nombreux autres secteurs de
Boeing. Toutefois ce développementments du foyer, des produits minéraux l’industrie et du tertiaire. Sa présence
évolue dans un contexte de forte muta-se réduit aussi, mais plus modérément. est souvent décisive pour amener
tion industrielle qui n’est pas sans risque,certaines entreprises à s’installer dans
en particulier pour le réseau des PME-PMIA l’inverse, d’autres secteurs ont pris la région. Elle explique l’implantation
sous-traitantes, ces entreprises devantune part accrue dans l’emploi depuis à Toulouse de services de haut niveau,
intégrer de nouvelles contraintes écono-quatorze ans. Les industries agricoles et de centres de recherche ou de forma-
miques, mais aussi s’approprier de nouvel-alimentaires ont gagné 3 500 emplois tion importants et reconnus. Ainsi, le
les technologies.et leur poids passe de 14 % des salariés 12 juillet 2005, le Pôle de compétiti-
industriels en 1989 à 17 % en 2003. vité « Aéronautique, Espace et Systèmes
L’industrie spatiale souffre depuisLa construction aéronautique a offert embarqués », pôle commun aux régions
2000 d’une surcapacité industrielle4 300 emplois supplémentaires, et Aquitaine et Midi-Pyrénées et de
mondiale et d’une moindre demandereprésente 15 % des salariés en 2003 dimension internationale, a été officiel-
sur le marché des télécommunications.contre 12 % en 1989. Ces secteurs lement mis en place.
Les perspectives de développement deregroupent ainsi à eux deux près d’un La construction aéronautique repré-
ce secteur en Midi-Pyrénées restentemploi industriel sur trois. Domaines sente en 2003 plus de 14 % de la valeur
encourageantes en raison de l’excellentprivilégiés de la sous-traitance aéronau- ajoutée industrielle régionale, contre 3 %
positionnement des industriels régio-tique et spatiale, les secteurs de la France entière. L’industrie de l’aéro-
naux, tant donneurs d’ordres que PME,métallurgie et de la transformation des nautique civile des avions de plus de
sur le marché porteur des applicationsmétaux, ainsi que des équipements élec- 100 places est un marché oligopolistique
des systèmes spatiaux du futur, comme lestriques et électroniques, consolident (Airbus - Boeing) soumis à une concur-
programmes européens GMES (Globalleur place dans l’emploi. rence exacerbée, sujet à mouvements
Monitoring for Environment andLe poids des industries agricoles et cycliques. Depuis 2004, ce marché est
Security), GALILEO (système européen dealimentaires dans la valeur ajoutée entré dans un nouveau cycle de crois-
positionnement et navigation par satellite)industrielle régionale est resté stable sance avec des perspectives de développe-
entre 1990 et 2003, autour de 13 %.
En revanche, la part de la construction Aéronautique, espace et technologies de pointe :
aéronautique a fluctué, passant de des secteurs plus présents en Midi-Pyrénées qu'ailleurs en France
moins de 10 % au début des années Répartition des effectifs salariés de l'industrie en Midi-Pyrénées et en France par secteur en 2003 (%)
1990 à un peu plus de 20 % en 2000 Industries agricoles et alimentaires
Construction navale, aéronautique et ferroviaireet 2001. Elle redescend en 2002 (18 %)
Métallurgie et transformation des métaux
et 2003 (14 %).
Industries des équipements mécaniques
Midi-PyrénéesIndustries des équipements électriques et électroniques
FranceAéronautique, espace et Industries des composants électri
Eau, gaz, électricitétechnologies de pointe :
Industries des produits minérauxdes secteurs à visibilité
Chimie, caoutchouc, plastiques
internationale
Industries du bois et du papier
Industries des équipements du foyer
Edition, imprimerie, reproductionLa construction aéronautique et
Pharmacie, parfumerie, entretienspatiale est l’une des plus petites indus-
Industrie textile
tries françaises (4 % de l’emploi industriel
Habillement, cuir
fin 2003, activités navales et ferroviaires Industrie automobile
incluses), mais joue en Midi-Pyrénées Production de combustibles et de carburants
%
le premier rôle. La constitution autour 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18
de Toulouse d’une plate-forme euro- Sources : Insee, estimations d'emploi
3N
1
1
2
Ariège
Garonne
A64
A61
N140
A62
Agout
N126
Lot
© Insee 2005 - IGN 1999
L'industrie en Midi-Pyrénées en Midi-Pyrénées
(hors énergie)
Taille des établissements (en nombre de salariés)
Etablissements de 50 salariés et plus500 et plus 200 à 499 100 à 199 50 à 99
Industries agricoles et alimentaires
Textile-habillement-cuir
A Edition-imprimerie-reproduction

C Chimie-pharmacie-parfumerie et entretien
Biars-sur-CèreMartel
T Equipements du foyer Souillac Vayrac Laval-de-Cère

Saint-Laurent-les-ToursI Construction aéronautique et spatiale
Saint-CéréLoubressac
Leyme
V Equipements mécaniques Gourdon
Laguiole
FigeacI Saint-ClairEquipements électriques et électroniques

Entraygues-sur-TruyèreT DecazevilleProduits minéraux
Capdenac-Gare Espalion Castelfranc Mercuès Marcillac-VallonE ViviezBois, papier AmbeyracCahorsLagardelle Luzech Bozouls ValadyMontbazens
Villeneuve Onet-le-ChâteauS Métallurgie et transformation des métaux
La LoubièreVillefranche- Rodez
de-Rouergue Sainte-RadegondeMontaigu-de-Quercy Olemps
Composants électriques et électroniques Sévérac-le-ChâteauLucMontpezat-de-Quercy La Capelle-Bleys
La FouilladeMonteilsConstruction automobile Laguépie
Moissac CaussadeGoudourville
Valence Albias Monestiés Millau
Castelsarrasin CarmauxNègrepelisse Saint-Georges-de-LuzençonSaint-Nicolas- Labastide-Montauban Le Garricde-la-GraveCondom de-LévisLectoure Roquefort-sur-SoulzonLescure-d'AlbigeoisLacourt-Saint-Pierre Gaillac TerssacReyniès Saint-AffriqueCastelnau-d'Auzan Saint-Puy
Saint-Juéry
Eauze Marssac- AlbiFleurance Villemur-sur-TarnFronton sur-Tarn Saint-Sernin-sur-RanceCoufouleux
La Magdeleine-sur-Tarn Graulhet Lombers
Nogaro RéalmontVic-Fezensac BriatexteBlanquefort Cadours Bruguières Saint-Genes
Blagnac Saint-Sulpice LacauneMontredon-LabessonniéAuch Damiatte
Colomiers RoquecourbeLavaurBeaumarchés Gimont Toulouse Cambounet-sur-le Sor Castres
L'Isle-Jourdain BalmaSaramon Pont-de-LarnTournefeuilleMarciac LabègeSeissan Soual Payrin-
EscalquensRoques Augmontel Bout-du-Pont-de-LarnMaubourguet Fourquevaux
MazametPins-Justaret RevelMuret
DurfortVillecomtal-Vic-en-Bigorre Albinesur-Arros
Saint-Amans-Soult
AuteriveBazet
Bordères-sur-l'Echez Bruguières
Martres-Tolosane Lézat-sur-LèzeTarbes MazèresSéméac
Louey Lespinasse
Lanne Lannemezan Boussens Saint-AlbanSaint-GaudensAdé Le Fossat Aussonne
Launaguet
Lourdes PamiersSalies-du-Salat L'UnionVerniolle CornebarrieuValentine La Bastide-de-BousignacBagnères-de-Bigorre Blagnac MontrabeArgelès-Gazost Saint-Girons
Pierrefitte- Colomiers BalmaLaroque-d'Olmes
Nestalas Foix LavelanetEycheilSoulom Beyrède-Jumet Le Peyrat LéguevinSaint-Paul-de-JarratMarignac ToulouseMercus-Garrabet Villeneuve-d'Olmes Tournefeuille
Tarascon-sur-Ariège
Plaisance-du-Touch CugnauxMontferrierNiaux
LabègeVilleneuve- Portet-sur-
Tolosane Garonne
EscalquensLuzenac Roques
Pins-JustaretMuret
Altitude (en m) Voies de communication
de 2 000 à 4 000 autoroute
2 X 2 voies
de 500 à 2 000 nationale
fleuvede 250 à 500
Limites de 0 à 250 de région
de département
de communes
4
Source : Insee 2002
Adour
N21
rAvey on
N124
Tarn
Dordogne
Viaur
A68
N117
Truyère
Save
Garonne
N9
A20
Gers
Baïse
N
2
0
G
a
v
e

d
e

P
a
uet DIGITAL DIVIDE (fracture numé- des systèmes embarqués, qui s’appliquent le premier secteur employeur de l’indus-
rique, solutions d’accès internet haut de façon transverse à plusieurs domaines trie : son poids est un peu supérieur en
débit). (aéronautique, spatial, ferroviaire, auto- Midi-Pyrénées (17 % des emplois
mobile). industriels) à ce qu’il est au niveau
Les industries En contrepartie, des fleurons tradi- national (14 %).
électriques tionnels de l’industrie française, comme
et électroniquesoniquesoniques la chimie-pharmacie, l’équipement Une grande diversificationoniquesoniques
prprprennent le relaiselaiselais mécanique ou la construction automobile, des activités pour la zoneprprelaiselais
occupent une place modeste dans le d’emploi de Toulouse
Les industries électriques et élec- paysage industriel régional. Seul parmi
troniques, qui sont en partie liées à la les grands secteurs industriels français, La répartition des secteurs d’acti-
construction aéronautique et spatiale, l’agroalimentaire, bien réparti sur vité n’est pas la même dans les différentes
constituent l’autre facteur du renouveau l’ensemble du territoire régional, est, zones d’emploi de Midi-Pyrénées. Si des
industriel de Midi-Pyrénées. Des semi- dans la région comme France entière, secteurs à faibles effectifs sont concentrés
conducteurs aux produits finis, la région
Méthodologiedispose d’une filière électronique bien
structurée. L’électronique profession-
nelle, la robotique et les automatismes le calcul d’indicateurs de spécialisation et de concentration
sont particulièrement représentés. Cepen- La spécialisation sectorielle par zone d’emploi
dant, leur poids est moins important L’indice de spécialisation sectorielle indique si une zone d’emploi est spécialisée dans un
que celui de l’aéronautique et de l’espace petit nombre de secteurs ou si elle offre des activités diversifiées.
et leur essor plus modéré. Fin 2003, les Compris entre 0 et 100 %, l’indice de spécialisation est élevé lorsqu’une part importante
de l’activité est concentrée dans quelques secteurs. Il est plus faible lorsque l’activité de laindustries électriques et électroniques
zone d’emploi est diversifiée.représentent 8 % de l’emploi industriel
La concentration géographique des activitésrégional, contre 6 % en moyenne en
L’indice de concentration géographique caractérise la répartition des établissements desFrance. A cela, il faut ajouter la fabri- différents secteurs sur le territoire régional. Il est compris entre 0 et 100 %. L’indice est
cation de composants électriques et élevé quand les établissements du secteur considéré se concentrent dans un petit nombre
électroniques, avec 6 % des emplois de zones d’emploi. Sa valeur est faible lorsque les établissements sont plus dispersés.
La mesure de la spécialisation et de la concentrationrégionaux contre 5 % France entière.
La variable économique retenue pour la mesure de la spécialisation et de la concentrationCe secteur dispose en Midi-Pyrénées de
est la masse salariale, localisée par établissement, issue des DADS au 31/12/2000. Lesdeux atouts : le potentiel en matière de
indices calculés sont des coefficients de Gini.
R&D, et le dynamisme dans le domaine
Les principales implantations industrielles en Midi-Pyrénées
Raison sociale Départements Commune Activité Effectifs
Airbus France 31 Toulouse Construction d'avions 5000 et plus
Airbus (siège mondial) 31 Blagnac Constrvions 2000 à 4999
Groupe Pierre FABRE 31,46,81 — Pharmacie, cosmétique
Siemens VDO Automotive 31, 09 — Fabrication de matériels électriques 2000 à 4999
EADS Astrium SAS 31 Toulouse Construction de satellites
Alcatel Alenia Space France 31 T Satellites et systèmes spatiaux, télécommunications 2000 à 4999
Robert Bosch France 12 Onet-le-Château Industrie automobile
Freescale Semiconducteurs France SAS 31 Toulouse Fabrication de composants électroniques (semiconducteurs) 2000 à 4999
Latécoère 31, 32 — Equipementier aéronautique (structure) 1000 à 1999
Safran (Labinal,Technofan,Microturbo) 31 — Aéronautique, défense
TECHNAL 31 Toulouse Systèmes profilés aluminium 1000 à 1999
EADS Socata 65 Louey Construction d'avions légers 1000 à 1999
Ratier Figeac 46 Figeac Equipementier aéronautique 500 à 999
Thales ( avionique et ingénierie) 31 — Electronique de vol et de cabine aéronef, ingénierie informatique
Alstom Transport SA 65 Séméac Fabrication de moteurs, génératrices et transformateurs électriques 500 à 999
SANOFI SYNTHELABO 31 — Pharmacie
NOVARTIS( nutrition santé,cibia vision) 31 Revel, Blagnac Agroalimentaire/produits ophtalmologiques 500 à 999
Liebherr-Aerospace 31, 82 — Systèmes traitement d'air pour aéronef
Aubert & Duval (Fortech) 09 Pamiers Forge, estampage, matriçage 500 à 999
Groupe Sogeclair 31 Toulouse Ingénierie (automobile, aéronautique, industrie)
Source : Insee - Drire 2003 (— plusieurs communes)
5géographiquement, comme l’automo- surtout de Rodez sont les plus spécialisées. ces trois secteurs représentent moins de
bile à Rodez, les équipements du foyer La zone d’Albi est orientée vers l’habil- la moitié de l’emploi industriel de la
en Aveyron, le textile, l’habillement-cuir lement-cuir, les produits minéraux, la zone.
en Ariège et dans le Tarn, un secteur de métallurgie et les équipements mécaniques,
grande taille, la construction aéronau- ces quatre secteurs occupant au total la Les zones de petite
tique et spatiale, présente aussi une forte moitié des emplois industriels. La zone taille en général peu
concentration autour de la métropole de Castres-Mazamet, toujours tributaire diversifiées
régionale. Les autres secteurs, de taille de ses industries traditionnelles (extrac-
très variable, sont relativement bien tion de granit du Sidobre et textile), est Dans sept zones d’emploi de la
répartis sur le territoire régional. également spécialisée, par rapport à la région, entre 3 000 et 5 000 salariés
Au final, certains territoires moyenne régionale, dans le secteur des travaillent dans l’industrie. Parmi ces
accueillent un petit nombre d’activités équipements mécaniques, et de façon zones, celles d’Auch, de Millau et de
industrielles, tandis que d’autres sont plus marquée dans celui de la pharmacie, Nord-du-Lot sont assez spécialisées,
beaucoup plus diversifiés. La zone d’em- grâce à l’implantation de plusieurs établis- avec plus de 40 % des salariés travaillant
ploi de Toulouse regroupe à elle seule sements du groupe Pierre Fabre. dans les industries agricoles et alimen-
68 000 salariés industriels, soit 45 % Sur la zone de Rodez, la présence taires. Les zones de Foix-Pamiers, Saint-
des effectifs de la région et 51 % de la d’un gros équipementier automobile, Gaudens, Cahors, Figeac-Decazeville
masse salariale de l’industrie régionale. Robert Bosch, dans une région où cette sont un peu plus diversifiées que les
Elle offre une large palette d’activités et industrie est très peu présente, induit précédentes.
présente l’indice de spécialisation le plus une très forte spécialisation relative de Enfin, cinq très petites zones
faible de la région. Elle affirme cepen- cette zone. accueillent moins de 2 400 salariés
dant sa vocation industrielle vers les Les zones de Tarbes et de Mon- industriels : Lourdes, Villefranche-de-
secteurs de pointe que sont l’aéronauti- tauban, quoique de taille comparable Rouergue, Lannemezan, Saint-Girons et
que et le spatial (28 % des effectifs, soit aux précédentes, sont plus diversifiées. Lavelanet n’atteignent pas la taille
deux fois la moyenne régionale), les Elles présentent des spécialisations critique permettant de faire coexister
industries des équipements et celles des relatives différentes. A Tarbes, les indus- plusieurs industries dominantes. Le cas
composants électriques et électroniques. tries agricoles et alimentaires, les industries de Lavelanet, zone la plus spécialisée de
des équipements électriques et électro- la région, est particulièrement frappant :
Parmi les zones de taille niques, des équipements mécaniques et trois salariés industriels sur quatre y
moyenne, Tarbes et la construction aéronautique emploient travaillent dans le textile. A Saint-
Montauban sont les plus ensemble près des deux tiers des effectifs. Girons, les industries du bois et du papier
diversifiées A Montauban, un quart des salariés emploient près de 60 % des effectifs.
industriels travaille dans les industries
Gérard SOULA (Drire)Parmi les cinq zones de taille agricoles et alimentaires, et les indus-
Françoise BOUESSE (Insee)moyenne, qui comptent entre 9 000 et tries des équipements mécaniques et des
11 000 salariés dans l’industrie, celles produits minéraux y sont plus présentes
d’Albi-Carmaux, de Castres-Mazamet et qu’en moyenne régionale. Cependant,
Douze fiches sectorielles :
Cet ouvrage comporte :L’Industrie - Industries agroalimentaires
Une vue d’ensemble Neuf thèmes transversaux : en Midi-Pyrénées - Construction aéronautique
- Environnement,risques indus-- poids de l’industrie dans l’emploi et spatiale
triels et pollution et la richesse régionale - Métallurgie et transformation
par rapport aux autres régions - Energie des métaux
- chronique de l’industrialisation - Enseignement et formation - Equipements mécaniques
de la région, avec zoom sur les professionnelle - Textile, habillement et cuir
15 dernières années. - Innovation - Composants électriques et
- Aides à l’industrie-approfondissements sur la électroniques
répartition par secteurs, par - Transferts d’établissements - Chimie, pharmacie,
taille d’entreprises, sur la démo- caoutchouc et plastiques- Les technologies de l’informa-
graphie d’établissements, sur le tion et de la communication - Equipements électriques et
profil des salariés, sur la concen- - Les groupes électroniques
tration des secteurs industriels, - Produits minéraux- Les échanges avec l’extérieur
la spécialisation par zone
- Edition, imprimerie,
d’emploi.
reproduction
- Industries du bois et du papier
92 pages - 22 euros
- Equipements du foyer
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.