Energie : Production

De
Publié par

Extrait des Tableaux de l'Economie Rhône-Alpes : Système productif Energie : Production

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

16 Énergie
DéfinitionsPrésentation
___Depuis 1990, la production d'énergie primaire > Énergie primaire :
Énergie brute, c’est-à-dire non transformée aprèsa augmenté de manière continue dans la région
extraction (houille, lignite, pétrole brut, gaz naturel,Rhône-Alpes. En 1999, elle représente environ
22 % de la production d'énergie primaire électricité d’origine hydraulique ou nucléaire).
> Tonnes-équivalent pétrole (tep) : nationale.
Énergie produite par la combustion d’une tonne de___La région ne produit ni pétrole, ni gaz naturel
pétrole moyen. Cette unité de mesure est utiliséeet la production très faible de charbon a
pour comparer les énergies entre elles.maintenant disparu. En revanche la production
L’Observatoire de l’énergie utilise la tabletotale brute d'électricité atteint le quart de la
d’équivalences suivante (depuis la production duproduction totale de la France, grâce notamment
bilan 2001) :à l'énergie hydraulique qui représente plus de
1 tonne de houille = 0,619 tep40 % de la production nationale. Le secteur
1 tonne de coke de houille = 0,667 tepnucléaire reste néanmoins le premier producteur
1 tonne de lignite = 0,405 tepd'électricité, avec 72 % de la production
1 tonne de gaz de pétrole liquéfié = 1,095 teprégionale. La région abrite en effet plusieurs
1 tonne d’essence moteur, carburéacteur = 1,048centrales installées le long du Rhône.
tep
La production éolienne, enfin, est encore
1 tonne de fioul lourd = 0,952 tep
marginale en Rhône-Alpes comme en France.
1 tonne de coke de pétrole ou d’agglomérés et
briquettes de lignite = 0,762 tep
1 MWh de gaz naturel = 0,077 tep
1 MWh d’électricité = 0,261 tep pour l'électricité
nucléaire, 0,86 tep pour l’électricité produite par
une centrale à géothermie et 0,086 tep pour les
autres formes d'électricité (production par une
centrale thermique, hydraulique, éolienne,
photovoltaïque, etc..).
> Énergies renouvelables :
On distingue les énergies renouvelables électriques
(électricité hydraulique, éolienne, photovoltaïque et
géothermie) qui par convention sont comptabilisées
dans les bilans de l’énergie dans la partie
"électricité" et les énergies renouvelables
thermiques (le bois, les biogaz, etc...).
Pour en savoir plus
-L’énergie dans les régions, document diffusé en
2003 par l'Observatoire de l'énergie, DGEMP,
Ministère de l’Économie, des Finances et de
l’Industrie.
-La note de conjoncture énergétique, les bilans
énergétiques et de nombreuses études sur
l'énergie, Observatoire de l’énergie, DGEMP,
Ministère de l’Économie, des Finances et de
l’Industrie.
-Prix et coût de l’énergie en 2002 et jusque mi-Sources
2003, Insee Première, n° 938, 2003.
(1) Observatoire de l'énergie - Direction générale de
l'énergie et des matières premières. site internet : www.industrie.gouv.fr
168 INSEE - Tableaux de l'économie Rhône-Alpes 2004/200516.1 Production
Production d'énergie primaire en Rhône-Alpes * (1)
unités : kt, kWh, GWh, MWh, ktep
1990 1995 1997 1998 1999 France
1999
Charbon (kt) 300 41 3 0 0 5 091
Pétrole brut (kt) 00000 1 540
Gaz naturel et grisou (kWh) 21 581
Électricité : production totale brute (GWh) 112 881 122 093 116 726 122 793 126 344 523 106
Production totale thermique brute (GWh) 87 149 89 918 88 931 94 783 93 467 445 433
dont nucléaire EDF (GWh) 84 707 88 497 86 882 92 448 90 839 394 300
Production totale hydraulique brute (GWh) 25 733 32 175 27 795 28 010 32 873 77 640
Production totale éolienne brute (MWh) 0000 3 200 32 700
Energies renouvelables thermiques : production totale (ktep) ND 978 936 961 1 107 11 153
Géothermie (ktep) 00000 120
Biomasse (déchets urbains) (ktep) ND 198 183 189 189 1 562
Bois (ktep) 778 780 753 773 918 9 471
Production d'énergie primaire (ktep) 25 240 26 832 25 971 27 463 27 608 126 729
* Les chiffres de ce tableau peuvent être différents, pour une même année, de ceux du même tableau dans le TERA de l'édition
précédente. Deux raisons essentielles peuvent l'expliquer :
- Concernant les énergies renouvelables, certaines filières ont bénéficié de notables améliorations en terme de collecte statistique, ce qui a
pu conduire à des révisions significatives.
- Les coefficients d'équivalence énergétiques utilisés en France jusqu'en 2001 étaient ceux adoptés en 1983 par l'Observatoire de
l'Energie. En 2002, le Conseil d'orientation de l'énergie a résolu d'adopter la méthode commune aux organisations internationales
concernées. Les conséquences de ces changements sur les bilans énergétiques peuvent être importants.
INSEE - Tableaux de l'économie Rhône-Alpes 2004/2005 169

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.