Entre Laon et Reims, le territoire de la Champagne-Picarde

De
Publié par

Analyses des évolutions démographiques et économiques du territoire de la Communauté de communes de la Champagne-Picarde Entre Laon et Reims, la Communauté de communes de la Champagne-Picarde constitue un territoire qualifé de périurbain. En effet, depuis 1975 il est marqué par le desserrement de la population urbaine de ces deux pôles urbains. Cependant, globalement la croissance de la population a été modérée, et ce territoire demeure densément peu peuplé. L'activité économique se caractérise par une place importante de l'agriculture et de l'industrie au détriment du secteur tertiaire. La population locale, profitant des avantages liés à la proximité des pôles d'emplois de Reims et de Laon évolue dans un contexte socio-économique un peu plus favorable qu'en moyenne dans l'Aisne. Les déplacements liés au travail sont nombreux, ils sont facilités par la présente de plusieurs axes de communication.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins



Insee Picardie 1, rue Vincent Auriol 80040 Amiens cedex 1
www.insee.fr/picardie
Mars 2004
Entre Laon et Reims, le territoire
de la Champagne-Picarde
(Analyses des évolutions démographiques et économiques du territoire
de la Communauté de communes de la Champagne-Picarde)
Entre Laon et Reims, la CommunautØ de communes de la Champagne-Picarde constitue un territoire
qualifiØ de pØriurbain. En effet, depuis 1975 il est marquØ par le desserrement de la population urbaine
de ces deux p les urbains. Cependant, globalement la croissance de la population a ØtØ modØrØe,
et ce territoire demeure densØment peu peuplØ.
L activitØ Øconomique se caractØrise par une place importante de l agriculture et de l industrie
au dØtriment du secteur tertiaire.
La population locale, profitant des avantages liØs la proximitØ des p les d emplois de Reims
et de Laon Øvolue dans un contexte socio-Øconomique un peu plus favorable qu en moyenne
dans l Aisne. Les dØplacements liØs au travail sont nombreux, ils sont facilitØs par la prØsence
de plusieurs axes de communication.
2ituØ au centre est de (52 hab/km ) et du dØpartement
2l Aisne et limitrophe de de l Aisne (73 hab/km ). La zoneS la zone de Reims, le ne dØtient aucun « p le ur-
1territoire de la CommunautØ de bain ». Toutes les communes
Communes de la Champagne- sont de trŁs petite taille.
Picarde rassemble les cantons Guignicourt, 2 203 habitants, et
2de Sissonne et Neufch tel-sur- Sissonne, p le rural de 2 113
Aisne. ComposØ de 48 com- habitants, sont les communes

munes, sa population s ØlŁve les plus peuplØes. Seules deux " !
19 564 habitants au recen- autres communes, Saint-
sement de la population de Erme-Outre-et-Ramecourt et
$
1999, ce qui reprØsente 20,2% Liesse-Notre-Dame ont une
des habitants de la zone d em- population supØrieure 1 000

ploi du Laonnois et 3,6% de la habitants. Toutes les autres

population de l Aisne. comptent moins de 700 habi- #

tants. La plus petite Muscourt
" n abrite que 36 habitants. !" #

Un espace !

plutôt périurbain SituØ entre Laon et Reims,
Le territoire de la CC de la le territoire de la CC de la
Champagne-Picarde est mar- Champagne-Picarde forme
quØ par une trŁs faible densitØ essentiellement un territoire
de l habitat : 33 habitants au sous influence urbaine. Au to-
2km , ce qui est bien en dessous tal, 36 communes regroupant

de la moyenne du Laonnois 13 160 habitants, soit 67,3% de
1
Mars 2004








la population appartiennent Picarde dispose en % ! & ! !’
la couronne pØriurbaine d au moyenne de 5,1 Øquipe-
moins un de ces deux p les ments par commune
urbains. Ces proximitØs urbai- contre 5,3 en moyenne
nes expliquent que la majoritØ rØgionale.
des actifs rØsidents partent tra-
vailler l extØrieur de la zone. Comme l ensemble
En 1999, un peu plus de 1 800 de la Picardie, ce terri-
actifs se dirigent vers Reims et toire a subi une diminu-
un peu plus de 1 000 actifs vers tion globale de la den-
Laon. L existence de plusieurs sitØ d Øquipement com-
axes de communication entre mercial en vingt ans.
les p les urbains de Laon et Cependant, l Øvolution
Reims favorise ces dØplace- du parc a ØtØ moins
ments. L autoroute A26 qui tra- dØfavorable qu en mo-
verse la zone du nord au sud, yenne. Depuis 1980, la
avec un Øchangeur situØ prŁs Champagne-Picarde a
de Guignicourt est venu en ef- perdu 0,6 Øquipement
fet renforcer les rØseaux rou- en moyenne par com-

tier (N44) et ferroviaire locaux. mune contre 1 Øquipe-
ment dans l Aisne et en
3L espace rural ne con- Picardie. Comme par-
centre qu une part peu impor- tout, le rØseau des petits
tante de la population, soit au commerces tradition-
total un tiers des habitants. Ce- nels a reculØ face la
lui-ci comprend Sissonne concurrence des gran-
(p le rural) et un ensemble de des surfaces. Par exem-
onze communes rurales iso- ple, peine un tiers des
$% & lØes dont la population reprØ- communes disposent

$ sente peine 22% de l en- encore en 1998 d une # &
semble de la population de la Øpicerie, contre une
# #
zone. commune sur deux en-
$% ’ ’
viron en 1980. CaractØ-

L offre en commerces et ristique des territoires
services en Champagne-Pi- sous influence urbaine,





carde n est pas trŁs ØlevØe la Champagne-Picarde
dans la mesure oø les commu- conserve cependant en
nes sont faiblement peuplØes. 1998, une gamme as- mŒme temps, le solde migra-Une croissance
Cependant, en 1998, le niveau sez large de commerces et démographique modérée toire, proche de zØro a peu va-
moyen d Øquipement par com- services de proximitØ. En par- riØ, tant t lØgŁrement positif etEn dØclin dØmographique
mune rapproche celui de la ticulier, les services de santØ nØgatif. Plus prØcisØment, lesau cours des annØes 60, la
Picardie. Parmi les 36 Øquipe- et administratifs se dØvelop- dØparts d habitants au seinChampagne-Picarde enregis-
ments les plus rØpandus, le ter- pent dans une logique de rap- des communes rurales rØdui-tre depuis 1975 une croissance
ritoire de la Champagne- prochement de la population. sent sensiblement les gainsmodØrØe de population. Au to-
de population issus du desser-tal, ce territoire compte en 1999
un peu plus de 1 000 habitants
de plus par rapport 1962, soitRépartition du nombre moyen de commerces
et services par gamme en 1998 une augmentation de + 5,7%.
1 unitØ urbaine comptant au moins 5 000parmi les 36 équipements les plus répandus emplois selon le zonage en aire urbaine
Territoire et son complØment ruralLa hausse dØmographique
Nombre maximal
Gamme Champagne- Aisne de prŁs de 9% depuis 1975 2 communes ou unitØs urbaines qui re-d'équipements
Picarde groupent entre 1 500 et 5 000 emploistient surtout aux mouvements selon le zonage en aire urbaine et son
de base 6 2,06 1,86 complØment ruralnaturels. Au cours des diver-
de proximité 10 1,90 1,79 ses pØriodes, l excØdent natu- 3 l espace rural est dØfini comme le com-
intermédiaire 17 1,15 1,09 plØmentaire de l espace urbain, fondØrel (solde des naissances et sur les p les d emploi et les dØplace-
élargie 3 0,02 0,05 des dØcŁs) a fait cro tre la ments domicile-travail, selon une typo-
logie des communes rØalisØe par l Insee,population en moyenne par anEnsemble 36 5,13 4,79 « le zonage en aire urbaine et son com-
plØment rural »Source : Insee - Scees - Inventaire communal 1998 entre 0,30% et 0,40%. Dans le
2
Mars 2004
rement de la population ur- Poids des résidences secondaires et du taux de vacance des logements
baine des p les de Reims et Évolutions depuis 1982 - Comparaison avec l'Aisne
Laon. Pays de la Serre Aisne
1982 1990 1999 1982 1990 1999
A l image de l Øvolution dØ-
Part des résidences secondaires en % 8,3 7,1 5,6 7,2 6,4 5,2
mographique, le parc des lo-
Taux de vacance en % 8,7 10,0 8,2 7,6 7,5 6,5
gements a augmentØ de fa on
Source : Insee, recensements de la population 1982,1990,1999 (dénombrement)plus marquØe dans les com-
munes pØriurbaines. Pour ces
Les catégories de logements en 1999communes, le poids des rØsi- En 1999, la population du
du territoire de la Champagne-Picardedences principales s est nette- territoire de la CC de la Cham-
ment affirmØ au dØtriment des Partpagne-Picarde prØsente une Nombre
rØsidences secondaires et des en %structure d ge un peu diffØ-
logements vacants. En 1999, Ensemble des logements 8 137 100,0 rente de celle de la rØgion, liØe
les rØsidences principales re- Résidences principales 7 119 87,5 son type d habitat. Sa dimen-
prØsentent 88,2% des loge- sion pØriurbaine attire les jeu- Résidences secondaires 475 5,8
ments dans le pØriurbain con- nes familles. La persistance Résidences occasionnelles 50 0,6
tre 84,4% dans les communes d un large espace rural et l ab-
Logements vacants 493 6,1 rurales. sence de grande ville explique
Source : Insee, recensement de la population 1999
une reprØsentation relative- (exploitation principale)
Parmi les 8 137 logements ment forte des personnes
recensØs au total en 1999 au gØes.
sein de la CC de la Champa- couples sont lØgŁrement plus offrent des infrastructures uni-
gne-Picarde, les logements Assez typique des zones reprØsentØes dans la zone, en versitaires, d emploi ou cultu-
vacants reprØsentent 6% (5,9% pØriurbaines, les adultes gØs particulier celles avec au relles.
en Picardie) des logements de 30 45 ans et les moins de moins deux enfants.
contre 8,1% en 1982. Les lo- 20 ans dans la zone sont da- Enfin, les personnes gØes
gements trŁs anciens (cons- vantage reprØsentØs qu en A l inverse, on observe une de 60 ans et plus ont renforcØ
truits avant 1949) y demeurent moyenne. Ces populations cor- lØgŁre sous-reprØsentation leur poids dans la population,
sur-reprØsentØs et l inverse, respondent en effet aux jeunes de la population gØe de 20 passant de 19,2% en 1990
les logements rØcents (cons- familles qui quittent la ville pour 30 ans par rapport la 20% en 1999. Ce taux dØpasse
truits aprŁs 1989) sous-reprØ- accØder la propriØtØ la moyenne rØgionale. A ces ges, la moyenne picarde (19,1%). Il
sentØs. campagne. SinguliŁrement, les jeunes habitent plus frØ- est en revanche moins ØlevØ
les familles principales avec quemment en ville, lieux qui qu en moyenne dans l Aisne
Entre 1990 et 1999, la
croissance de la population du
territoire de la CC de la Cham- ( #
$ * $ pagne-Picarde s est ralenti,
-++ -++passant d une augmentation
$ 4, 4,de population de +0,45 % par
4+ 4+$ an en moyenne entre 1982 et
3, 3,
1990 +0,21% entre 1990 et
3+ 3+
( ) 1999. Pourtant, l excØdent na- 2, 2,
turel a ØtØ un peu plus ØlevØ, 2+ 2+
1, 1,permettant la population de
1+ 1+progresser en moyenne de
,,,,0,35% par an entre 1990 et
,+ ,+
1999 contre 0,30% entre 1982
0, 0,
et 1990. A l inverse, le bilan 0+ 0+
migratoire est devenu dØfici- /,/,
taire, passant de +0,15% par /+ /+
., .,an en moyenne entre 1982 et
.+ .+1990 -0,14% entre 1990 et
-, -,1999. A la fois l excØdent mi-
-+ -+
gratoire des communes
, ,
pØriurbaines s est affaibli et le + +
dØficit migratoire des commu- -+5 35 15 05 .5 +5 +5 .5 05 15 35 -+5




nes rurales s est aggravØ.
3
Mars 2004(21,1%) et en France (21,3%). Familles selon le nombre d'enfants
Les plus de 60 ans sont aussi
Champagne-Picarde Aisne
nombreux dans les communes
1990 1999 1990 1999pØriurbaines que dans la par-
part en % part en %Nombre Part en % Nombre Part en %tie rurale du territoire.
Ensemble des familles 5 220 100,0 5 592 100,0 100,0 100,0
sans enfant 2 160 41,4 2 376 42,5 41,0 45,6
Un tissu industriel avec 1 enfant 1 104 21,1 1 200 21,5 23,2 22,0
et agricole avec 2 enfants 1 140 21,8 1 196 21,4 20,5 19,1
avec 3 enfants 548 10,5 596 10,7 10,3 9,2 Le territoire de la Champa-
avec 4 enfants ou plus 268 5,1 224 4,0 5,0 4,0 gne-Picarde offre environ 5 500
Source : Insee, recensements de la population 1999 (exploitation complémentaire et 1990 (sondage au quart)emplois en 1999, soit 5,5% de
moins par rapport 1990. L ap-
Champagne-Picarde, soit 199 salariØs, et est installØ sur Ces industries transformentpareil productif du territoire de
la CC de la Champagne-Pi- 16,5% des emplois. En parti- la commune d Evergnicourt. Il les productions des grandes
carde se caractØrise par une culier, la filiŁre « fabrication de est spØcialisØ dans la fabrica- cultures agricoles prØsentes
place importante de l agricul- matØriels et appareils Ølectri- tion de papier et carton. sur le territoire.
ture et de l industrie au dØtri- ques » est la spØcialitØ de la
zone : elle regroupe 12% de Les industries agroalimen- L agriculture occupe en ef-ment du secteur tertiaire.
fet une place assez importantel ensemble des emplois et les taires sont un autre point fort de
En 1999, l industrie, y com- effectifs ont fortement aug- l industrie en Champagne- dans l activitØ Øconomique du
4pris les IAA emploie 29,1% mentØ entre 1990 et 1999. A Picarde. Elles regroupent 6,5% territoire de la Champagne-Pi-
des actifs travaillant en Cham- Sissonne sont implantØs l Øta- des emplois soit au total prŁs carde. Elle concentre 10,4%
pagne-Picarde. Cette propor- blissement SYLEA de plus de de 350 personnes. Cette pro- des emplois soit prŁs de 600
actifs. Cette proportion d em-tion dØpasse nettement les 400 salariØs, du groupe fran- portion est plus ØlevØe qu en
moyennes du Laonnois et de ais SOPARTECH, spØcialisØ moyenne dans le Laonnois plois agricole dØpasse celles
l Aisne (15,7%), mais aussi les dans la fabrication de matØriel (4,1%), dans l Aisne (4,1%) et observØes dans le Laonnois
moyennes picarde (24,1%), Ølectrique pour moteurs et vØ- en Picardie (3,5%). Ceci est liØ (6,5%) ou dans l Aisne (4,4%)
provinciale (19%) et nationale hicules, et SONOCAS entre la prØsence CondØ-sur- et en Picardie (4,9%).
(17,5%). 100 et 199 salariØs, fabricant Suippe de SAINT LOUIS SU-
Les exploitations sont dede fils et c bles isolØs. De CRE SNC de 100 199
grande taille, leur surfaceLe secteur des biens inter- mŒme la filiŁre « Industries du salariØs et de SENSIENT
agricole utile au dernier recen-mØdiaires est le secteur indus- bois et du papier » regroupe SPECIALITY VEGETALES SA
triel le mieux reprØsentØ en 3,6% de la totalitØ des emplois, Marchais de 50 99 salariØs, sement agricole en 2000 at-
teint 118 hectares en mo-notamment avec la prØsence Øtablissement de transforma-
yenne, celle-ci se situant 79de la SA EVERBAL. Cet Øtablis- tion et conservation de lØgu-
4 Industries Agroalimentaires hectares en Picardie. Dans lasement compte entre 100 et mes.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.