Environnement : Espaces naturels - Risques - Pollution

Publié par

Les espaces naturels couvrent les huit dixièmes du territoire insulaire et de nombreux dispositifs assurent leur préservation. Les incendies de forêt représentent l'un des risques naturels majeurs auxquels ils sont confrontés. Les risques, naturels ou technologiques, font l'objet de diverses mesures préventives. Parallèlement, les moyens de lutte contre la pollution se développent dans la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

ENVIRONNEMENT
Dé fi ni tion ses fo rêts et mi lieux semi-na tu rels (ma quis, pe -L lou ses et pâ tu ra ges na tu rels, ro ches …) cou vrent Ré serve na tu relle : ter ri toire clas sé lorsque la
85 % du ter ri toire in su laire, plus forte pro por tion au conser va tion de la faune, de la flore, du sol,
sein des ré gions fran çai ses. La pré ser va tion de ces es pa - des eaux, des gi se ments de mi né raux et de
ces est réa lisée au tra vers de nom breux dis po si tifs aux fos si les et, en gé né ral, du mi lieu na tu rel pré -
ob jec tifs et aux mo da li tés de mise en œuvre di vers. Un sente une im por tance par ti cu lière ou qu ’il
même ter ri toire peut re le ver de plu sieu rs dis po si tifs. convient de les sous traire à toute in ter ven tion
Les ré ser ves na tu rel les sont des ou tils de protec tion ar ti fi cielle sus c ep tible de les dé gra der. Le clas -
ré gle men tai res créés afin de pro té ger des si tes pos sé - se ment peut af fec ter le do maine pu blic ma ri -
dant une va leur bio lo gique re mar quable. La Corse en time et les eaux ter ri to ria les fran çai ses.
dé nombre six : l’é tang de Bi gu glia, Scan do la (fi gu rant
Parc na tu rel ré gio nal : il concourt à la po li tique éga le ment au pa tri moine mon dial de l’Unes co), les îles
de pro tec tion de l’en vi ron ne ment, d’a mé na ge -Cer bi cale et Fi noc chia ro la, les bou ches de Bo ni fa cio
ment du ter ri toire, de dé ve lop pe ment éco no -(dont les îles La vez zi) et les Tre Pa dule de Suar tone,
mique et so cial et d’é du ca tion et de for ma tionder nière née en 2000. Elles cou vrent 83 000 ha, dont
du pu blic. La charte cons ti tu tive est éla borée95 % pour la seule ré serve des bou ches de Bo ni fa cio.
par la ré gion avec l’ac cord des col lec ti vi tés ter ri -Au tres me su res ré gle men tai res, les si tes clas sés ou
to ria les concer nées. Elle est adoptée par dé cret inscrits bé né fi c ient d’une pro tec tion vi sant à maintenir
pour une durée maxi male de dix ans.
leur as pect vi suel et leurs va leurs his to ri ques ou scien ti fi -
Con ser va toire du lit to ral et des ri va ges la -ques. L’île compte une ving taine de si tes clas sés.
cus tres : éta blis se ment pu blic char gé de me -Afi n d’as so cier pro tec tion du pa tri moine et dé ve lop pe -
ner une po li tique de maî trise fon cière en fa veurment lo cal, le Parc na tu rel ré gio nal de Corse a été créé
des mi lieux na tu rels du bord de mer et desen 1972. Avec une su per ficie de 375 000 ha, il re couvre
grands lacs (>1 000 ha). Il in ter vient sur les si tes les quatre dixiè mes de l’île et as socie 145 com mu nes
na tu rels me na cés pour les ac qué rir en pleinedes deux dé par te ments. Sa charte, re nou velée en 1999,
pro prié té ou pour les sou mettre à une ser vi tude.lui at tribue trois prio ri tés : la re vi ta li sa tion de la Corse
de l’in té rieur, la pro tec tio n et la va lo ri sa tio n du pa tri - Con ven tion Ram sar : trai té in ter gou ver ne -
moine na tu rel et cul tu rel, l’in for ma tion et la sen si b i li - men tal si gné à Ram sar (Iran) en 1971 ser vant
sa tion du pu blic au mi lieu na tu rel in su laire. de cadre à l’ac tion na tio nale et à la co o pé ra tion
Cer tains es pa ces font aus si l’ob jet d’en ga ge ments in ter na tio nale pour la conser v a tion et l’u ti li sa -
in ter na tio naux comme le plan d’eau de Bi gu glia ins crit tion ra tion nelle des zo nes hu mi des et de leurs
sur la liste des zo nes hu mi des de la conve n tion Ram sa r res sour ces.
ou la ré serve de bios phère de Corse, la MAB du Fan -
Ré serve de bios phère : ter ri toire d’ap pli ca -
go (ré gion de Ga lé ria).
tion du pro gramme MAB (Man and Bios phere
L’ac qui si tion d’es pa ces na tu rels cons titue éga le ment
de l’Unes co, né en 1971), consis tant à pro -
un ins tru ment ef fi cace pour as su rer leur conser va tion.
mou voir un mode de dé ve lop pe ment éco no -
Ain si, créé en 1975, le Con ser va toir e du lit to ral et des
mique et so cial, basé sur la conser va tion et la
ri va ges la cus tres pos sède au jourd ’hui une soixan - va lo ri sa tion des res sour c es lo ca les et la par ti -
taine de si tes en Corse, re pré sen tant 16 000 ha.
ci pa tion ci toyenne.
Par ail leurs, l’Office na tio nal des fo rêts as sure, en
Note : les dis po si tifs de pro tec tion dé critsCorse, la ges tion d’un pa tri moine fo res tier de 150 000
ci-des sus sont par mi les plus uti li sés maisha, soit 17 % de la sur face de l’île, pour le compte des
cette liste n’est pas ex haus tive.pro prié tai re s fo res tiers pu blics : les com mu nes
(100 000 ha) et la Col lec ti vi té ter ri to riale (50 000 ha).
Sour cesVoir aus si
[1] Obser v a toire de l’en vi ron ne ment deSite Inter net de l’Obser va toire de l’en vi ron ne men t de
Corse : Corse
www.oec.fr [2] Con ser va toire du lit to ral et des ri va ges
la cus tresSite Inter net de l’Insti tut fran çais de l’en vi ron ne men t :
www.ifen.fr
Site Inter net du Parc na tu rel ré gio nal de Corse :
www.parc-na tu r el-corse.c om
TEC 200530







Ostriconi
Fium'Orbo
Tavignano
Fango
Espa ces na tu rels 02.1
RESERVES ET SITES NATURELS [1] [2]
Secteur nord
du Cap CorseParc naturel régional
RéserveGR20
des îles
Côte occidentale FinocchiarolaLimite départementale du Cap Corse
Réserve naturelle
Site classé
Site inscrit
Ogliastro, Nonza
Désert Olcani, NonzaTour génoise (site inscrit) des Agriates
Terrain acquis
L'Ile-Rousse BASTIApar le Conservatoire du littoral Ostriconi RéserveSt-Florent
de l'étangAlgajola, Aregno
St-Antonino de Biguglia
Calvi
Zila
Cassano
Côte nord Penta di
Casincaoccidentale
Monte
Réserve Cinto
de Scandola
Calacuccia
Corte
ValléePortoGolfe de Porto de la Riventosa
RestonicaVallées de Porto
et d'Aitone
Etang
de Diana
AlériaEtang
Cargèse d'Urbino
TravoAJACCIO
Golfe
d'Ajaccio
IsolellaIles Sanguinaires Bavella
Propriano
BelvédèreSite clas sé ou ins crit : mo nu ment Porto-VecchioCampomoro
na tu rel ou site dont la conser va tion ou Sartène Palombaggia Réserve
la pré ser v a tion pré sente un in té rêt gé - Réserve des îles
né ral, au ni veau ar tis tique, his to rique, des Tre Padule Cerbicale
scien ti fique, lé gen daire ou pit to -
resque. Clas sé, il doit être main te nu Roccapina
et ne su bir au cune mo di fi ca tion sans
au to ri sa tion mi nis té rielle ou pré fec to -
Bonifaciorale. Inscrit, il ne peut su bir de mo di fi -
ca tion que sur avis de l’ar chi tecte des Réserve naturelle
des Bouches de BonifacioBâ ti ments de France.
TEC 2005 31
Liamone
Golo
Solenzara
Prunelli
Rizzanese
Revinco
Taravo
Gravona
Ortolo
Regino
ENVIRONNEMENT
Dé fi ni tion ses in cen dies de fo r êts cons ti tuent un des ris quesL na tu rels ma jeurs aux quels la Corse est ré gu liè - Incendie de fo rêt : at teint des fo rêts, lan des,
re ment con frontée. Les 4/5 de la su per ficie de l’île sont gar ri gues ou ma quis d’une su per ficie d’au
cou verts de for ma tions vé gé ta les dont les es sen ces fa - moins un hec tare d’un seul te nant (et ce quelle
vo ri sent la nais sance et la pro pa ga tion des feux. Se lon que soit la su per ficie par courue). Le terme “ at -
les an nées, les su per fi cies brû lées sont très va ria bles. teint ” sous-en tend qu ’une partie au moins de l’é -
En 2004, 4 600 hec ta res ont été tou chés et 27 400 en 2003. tage ar bus tif ou de l’é tage ar bo ré a été dé truite.
La ma jo ri té des feux de fo rêts brû lent tou te fois des sur -
Ris ques na tu rels ma jeurs : ava lanche, feufa ces in fé rieu res à un hec tare. Les inon da tions cons ti -
de fo rêt, inon da tion, mou ve ment de ter rain, cy -tuent un autre risque na tu rel ma jeur. En 1999, 71
clone, tem pête, séisme et érup tion vol ca niquecom mu nes, dont 68 de Haute-Corse, ont subi inon da -
tions, crues ou cou lées de boue ayant fait l’ob jet d’un Ca tas tro phes na tu rel les : la pro cé dure d’in -
ar rê té de ca tas trophe na tu relle. dem ni sa tion mise en place par la loi du 13 juil -
Pour as su rer une meil leure iden ti fi ca tion et lo ca li sa - let 1982 cons titue une source d’in for ma tion sur
tion de cer tains ris ques na tu rels ma jeurs, le plan de la sur ve nance des ris ques na tu rels. Elle ins -
pré ven tion des ris ques pré vi si bles (PPR) a été mis en taure la dé cla ra tion de ca tas trophe na tu relle,
place en 1995. Il ré gle mente l’u ti li sa tion des sols en prise par ar rê té in ter mi nis té riel pu blié au Jour -
fonc ques na tu rels aux quels ils sont sou mis. nal of fi ciel. Une ca tas trophe na tu relle n’est en -
Après en quête pu blique et avis des conseils mu ni ci - re gistrée que si elle oc ca sionne des
paux, il est ap prou vé par ar rê té pré fec to ral. Il vaut alors dom ma ges non cou verts par les con trats ha bi -
ser vi tude d’u ti li té pu blique et est an nexé au plan d’oc - tuels (comme le sont les ef fets du vent, de la
cu pa tion des sols des com mu nes concer nées. En Corse, neige ou du gel). Les in cen dies de fo rêts ne font
les pré fets ont confié l’é la bo ra tion des PPR aux di rec - pas l’ob jet d’ar rê tés de ca tas tro phes na tu rel les.
tions dé par te men ta les de l’équi pe ment. En 2003, 81
Instal la tion Se ve so2 : ins tal la tion en trantcom mu nes de Corse sont do tées d’un PPR-inon da tions
dans le champ d’ap pli ca tion de la di rec tive eu -ap prou vé et 31 en ont un en cours d’é tu des.
ro péenne du 9 dé cembre 1996 (qui a abro gé la Aux ris ques na tu rels s’a jou tent les ris ques tech no lo gi -
di rec tive pré cé dente dite Se ve so1) concer nantques. En France, deux ré gle men ta tions concer nent les
la maî trise des dan gers liés aux ac ci dents ma -si tes in dus triels. La pre mière, dite « des ins tal la tions
jeurs im pli quant des subs tan c es dan geu reu ses.clas sées » ou loi ICPE pour la pro tec tion de l’en vi ron -
ne ment, concerne toute ac ti vi té ou stoc kage pou vant Instal la tion s clas sées pour la pro tec tion de
gé né rer des nui san ces ou des ris ques pour l’en vi ron - l’en vi r on ne ment (ICPE ) : ex ploi ta tions qui
ne ment. En 2001, la Corse compte 114 ins tal la tions de peu vent pré sen ter des dan gers en vi ron ne -
ce type. La se conde, la di rec tive Se ve so2, entrée en vi - men taux et sont sou mi ses à au to ri sa tion ou
gueur en fé vrier 1999, iden tifie en Corse 7 ins tal la tions dé cla ra tion sui vant la gra vi té des nui san ces
à hauts ris ques et 2 à ris ques moin dres. Cette nou velle po ten tiel les.
di rec tive ren force la no tion de pré ven tion des ac ci dents
ma jeurs en im po san t no tam men t à l’ex ploi tan t la mise
en œuvre d’un sys tème de ges tion et d’une or ga ni sa tion
pro po r tionné e aux ris ques in hé ren ts aux ins tal la tion s.
Voir aus si Sour ces
Site Inter net du mi nis tère de l’Eco logie et du dé ve lop pe ment [1] « www.pro methee.com » - Base de don nées
du rable : www.eco logie.gouv.fr sur les in cen dies de fo rêt en ré gion mé di ter ra -
néenne
Site Inter net sur la pré ven tion des ris ques ma jeurs -
Mi nis tère de l’Eco logie et du dé ve lop pe men t du rable : [2] Insti tut fran çais de l’en vi ron ne ment - Mi nis tère
www.prim.net de l’Eco logie et du dé ve lop pe ment du rable
Site Inter net de l’Obser va toire de l’en vi ron ne men t de
Corse : www.oec.fr
Site Inter net de l’Insti tut fran çais de t :
www.ifen.fr
TEC 200532




Ris ques na tu rels et tech no lo gi ques 02.2
CLASSEMENT DES FEUX EN FONCTION DES SURFACES PARCOURUES
ENTRE 1995 et 2004 [1]
Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
Su per fi cie (ha) Nbre de feux Su per fi cie (ha) Nbre de feux Su per fi cie (ha) Nbre de feux
Infé rieur à 1 ha 324 2 957 552 3 545 876 6 502
De 1 à 10 ha 1 421 556 4 736 1 582 6 157 2 138
De 10 à 100 ha 2 408 70 6 764 208 9 171 278
100 ha et plus 9 191 19 45 721 69 54 912 88
To tal 13 344 3 602 57 773 5 404 71 117 9 006
INSTALLATIONS CLASSEES A RISQUE INDUSTRIEL ET TECHNOLOGIQUE EN 2001 [2]
Corse-du-Sud Haute-Corse Corse France en tière
Sou mi ses à au to ri sa tion 53 61 114 63 228
dont : car riè res ICPE 17 17 34 5 812
Clas sées Se ve so2 à hauts ris ques 3 4 7 672
Clas sées Se ve so2 à ris ques moin dres 1 1 2 579
Nu cléai res de base (non se crè tes) - - - 127
Eta bli s se ments de trai te ment et éli mi na tion
des dé chets ICPE sou mis à au to ri sa tion 10 21 31 1 188
EVOLUTION
DU NOMBRE DE FEUX DE FORET [1]
(nombre)
1 400
1 200
Haute-Corse
1 000
800
600
400
200
Corse-du-Sud
0
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
EVOLUTION DES SUPERFICIES
PARCOURUES PAR LE FEU [1]
(hectares)
25 000
Haute-Corse
20 000
Corse-du-Sud
15 000
10 000
5 000
0
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
TEC 2005 33ENVIRONNEMENT
Dé fi ni tion sn Corse, 178 450 ton nes de dé chets mé na gers etE as si mi lés ont été trai tées en 2002. Cela re pré - Dé chets mé na gers et as si mi lés : dé chets
sente 686 kg de dé chets par ha bi tant, soit 79 kg de pro duits par les mé na ges et par l’ac ti vi té éco -
moins que la moyenne na tio nale. Le poids des dé chets no mique et col lec tive qui ne sont ni dan ge reux
trai tés dans les ins tal la tions re ce vant plus de 3 000 ton - ni iner tes pour l’en vi ron ne ment et qui peu vent
nes par an a pro gres sé de 30 % en quatre ans. Cela ré - prendre les mê mes cir cuits de trai te ment et
sulte en partie d’une plus grande ef fi ca ci té de la d’é li mi na tion que les or du res mé na gè res. Cela
col lecte et de la crois sance du vo lume de dé chets com prend les or du res mé na gè res et cer tains
produits. La mise en dé charge est le mode de trai te ment le pro duits is sus de la col lecte sé lec tive, les dé -
plus ré pan du en Corse. Pour les seu les or du res mé na gè res , chets mé na gers en com brants, ain si que les
le stoc kage par ha bi tant y est 2,75 fois plus im por tant dé chets ba nals in dus triels, com mer ciaux ou
qu ’en moyenne na tio nale. Même si elle est en core peu ar ti sa naux et les dé chets des col lec ti vi tés (dé -
dé ve loppée dans la ré gion, la va lo ri sa tion des dé chets chets verts, dé chets de mar ché et de voirie,
mé na gers est en pro gres sion. En 2002, un dixième des boues des sta tions d’é pu ra tion et boues de
dé chets était orien té vers les cen tres de tri de la ré gion, l’as sai nis se ment in di vi duel).
pro por tion équi va lente à la moyenne na tio nale. En re -
Taux de va lo ri sa tion ther mique : part desvanche, l’in ci né ra ti on des dé chets est peu dé ve loppée
dé chets in ci né rés avec ou sans ré cu pé ra tionen Corse et reste, en outre, réa lisée sans ré cu pé ra tion
d’é nergie.d’é nergie. Enfin, la va lo ri sa tion bio lo gique est ab -
sente sur l’île. Taux de va lo ri sa tion bio lo giq ue : part des
erAu 1 jan vier 2004, 318 pré lè ve ments ef fec tués en dé chets en trant dans les ins tal la tions de com -
Corse sur des points de con trôle en eau douce et 1 474 pos tage ou de mé tha ni sa tion.
en eau de mer per met tent d’a na ly ser la qua li té bac té rio -
Taux de mise en dé charge : part des dé chetslo gique des eaux de bai gnade . Glo ba le ment, ces der -
mé na gers qui ne sont pas trai tés à des fins deniè res sont de meil leure qua li té que sur le conti nent.
pro duc tion d’é nergie ou de com post et qui sont
Ain si en Corse, 82 % des si tes de bai gnade en mer sont de
orien tés vers des cen tres de stoc kage com mu -bonne qua li té contre 67 % en moyenne na tio nale. Par
naux ou plu ri-com mu naux.contre, moins de la moi tié des points d’eau douce sont de
Qua li té des eaux de bai gnade : tou tes lesli té, en Corse comme sur le conti nent. Cette
moindre qua li té de l’eau douce s’ex plique en partie par le eaux « pour les quel les la bai gnade est ha bi -
fac teur de di lu tion , sou ve nt moins im por tan t, tout tuel le ment pra tiquée par un nombre im por tant
de bai gneurs et où elle n’est pas in ter dite pourcomme le bras sage de l’eau.
Pour les eaux dis tri buées, sur la pé riode 2001-2003, 79,2 % quelque rai son que ce soit » sont concer nées
de la po pu la tion in su laire est des servie par une eau de par les ana ly ses réa li sées par les direc tions
bonne qua li té et 10,7 % par une eau de mau vaise qua li té dépar te men ta les de l’action sani taire et
bac té rio lo gique, conta minée de fa çon ré cur rente. Tou te - sociale. L’in ter pré ta tion des ré sul tats conduit à
fois la part de la po pu la tion des as si gner à chaque point une classe : A = bonne
bonne qua li té a aug men té ces der niè res an nées. qua li té, conforme ; B = qua li té moyenne,
La sur veil lance de la qua li té de l’air doit s’é tendre à conforme ; C = pol lu tions mo men ta nées, non
l’en semble du ter ri toire. Dans le cadre du plan de pro - conforme ; D = mau vaise qua li té, non
tec tion de l’at mos phère, un ré seau de sur veil lance de conforme.
la pol lu tion at mos phé rique des gran des ag glo mé ra -
Enquête Itom : porte sur les cen tres de stoc -
tions, qui n’exis tait pas jus qu ’à pré sent, se met en place
kage au to ri sés par ar rê té pré fec to ral, dont la ca -
en Corse à par tir de 2005.
pa ci té an nuelle est su pé rieure à 3 000 ton nes.
Voir aus si Sour ces
« Le trai te ment des dé chets en Corse : [1] Insti tut fran çais de l’en vi ron ne ment (Ifen),
la dé charge, prin ci pale des ti na tio n fi nale » - Agence de l’en vi ron ne ment et de la maî trise
de l’é nergie (Ademe) - Enquête ItomEco nomie Corse, n° 103 - Insee - Juil let 2003 - www.insee.fr/corse
« Enquête sur les ins tal la tions de trai te ment des dé chets [2] Di rec tion de la so li da ri té et de la san té
(DSS) de Corse et de Corse-du-Sudmé na gers et as si mi lés en 2002 » - Ademe
Site Inter net de l’Insti tut fran çais de l’en vi ron ne men t :
www.ifen.fr
Site Inter net de la DSS de Corse et de Corse-du-Sud -
En vi r on ne ment : http://corse.sante.gouv.fr
TEC 200534

Pol lu tion 02.3
QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE EN 2004 [2]
Nombre de points de sur veil lance Corse-du-Sud Haute-Corse Corse France en tière
Eau douce 22 25 47 1 406
Bonne qua li t é, conforme 12 10 22 642
Qua li t é moyenne, conforme 10 12 22 692
Pol lu t ions mo men ta nées, non conforme - 3 3 68
Mau vaise qua li t é, non conforme - - - 4
Eau de mer 92 65 157 1 872
84 45 129 1 250Bonne qua li t é, conforme
Qua li t é moyenne, conforme 2 14 16 541
Pol lu t ions mo men ta nées, non conforme 6 6 12 81
Mau vaise qua li t é, non conforme - - - -
DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES EN 2002* [1]
Corse France en tière
Quan ti t és to ta l es (mil lier s de ton nes) 178 45 682
Taux de va lo ri sa tion ther mi que (%) 4,1 27,6
Taux d'in ci né r a tion avec ré cu pé ra t ion d'é nergie (%) - 25,9
Taux a tion sans ion (%) 4,1 1,7
Taux de va lo ri sa tion bio lo gi que (%) - 9,1
Taux de tri (%) 11,2 11,5
Taux de mi ses en dé char ges (%) 84,7 51,8
* pour les seuls éta blis se ments re ce vant plus de 3 000 ton nes par an
TAUX DE MISE EN DECHARGE TAUX DE TRI
PAR REGION EN 2002 [1] PAR REGION EN 2002 [1]
Métropole : 51,2 Métropole : 11,6
% %
80 et plus 20 et plus
de 65 à 80 de 13 à 20
de 45 à 65 de 10 à 13
de 35 à 45 de 5 à 10
moins de 35 moins de 5
Corse : 84,7 Corse : 11,2
TEC 2005 35
C Insee - IGN
C Insee - IGN

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.