Environnement : TER 2008

De
Publié par

La Guyane dispose d'un potentiel naturel considérable et riche d'une biodiversité exceptionnelle. La forêt, essentiellement domaniale, s'étend sur près de 7 500 000 hectares, ce qui représente 90 % du territoire. 92 espaces naturels on été répertoriés en raison de leur patrimoine remarquable au titre des ZNIEFF. En mars 2007, le projet de Parc national a été concrétisé par la création du Parc Amazonien de Guyane. Il représente une zone de conservation de 2 000 000 hectares. Le parc naturel régional d'une superficie de 270 000 hectares concerne les communes de Roura, Awala-Yalimapo et Mana. Sept réserves naturelles permettent de préserver les milieux naturels de haute valeur écologique et d'espèces animales ou végétales remarquables ou menacées : l'île du Grand Connétable, des Nouragues, de la Trinité, de l'Amana, des Marais de Kaw-Roura, du Mont Grand Matoury créée en 2006, celle de Trésor, appelée à devenir réserve naturelle régionale. Des objectifs similaires s'appliquent au domaine forestier grâce à une réserve biologique domaniale à Lucifer Dékou- Dékou . Trois espaces restent soumis à des arrêtés préfectoraux de conservation de biotope, telles les Sables Blancs de Mana, le Mont Grand Matoury, et la forêt de Saül. L'inventaire des sites et monuments naturels porte sur 14 sites retenus en raison de leurs intérêts pittoresques, historiques ou légendaires. Les deux sites de la crique Voltaire et des Abattis Kotika (objet d’une procédure de classement), représentent près de 94 % des 52 900 hectares inscrits.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

2. Environnement
Présentation
La Guyane dispose d'un potentiel raison de leurs intérêts pittoresques,
naturel considérable et riche d'une historiques ou légendaires. Les deux
biodiversité exceptionnelle. La forêt, sites de la crique Voltaire et des Abattis
essentiellement domaniale, s'étend sur Kotika (objet d’une procédure de
près de 7 500 000 hectares, ce qui classement), représentent près de 94 %
représente 90 % du territoire. 92 des 52 900 hectares inscrits.
espaces naturels on été répertoriés en
raison de leur patrimoine remarquable
Définitionsau titre des ZNIEFF. En mars 2007, le
projet de Parc national a été concrétisé
ZNIEFF : Zone naturelle d’intérêt écologique,
par la création du Parc Amazonien de faunistique et floristique. Ce sont des zones
Guyane. Il représente une zone de répertoriées afin de permettre la programmation
conservation de 2 000 000 hectares. d’une politique de gestion et de protection du
milieu naturel.Le parc naturel régional d'une
Réserve naturelle : Territoire classé lorsque lasuperficie de 270 000 hectares
conservation de la faune, de la flore, du sol, des
concerne les communes de Roura, eaux, de gisements de minéraux et de fouilles et,
Awala-Yalimapo et Mana. Sept réserves en général, du milieu naturel présente une
naturelles permettent de préserver les importance particulière ou qu’il convient de les
soustraire à toute intervention artificiellemilieux naturels de haute valeur
susceptible de les dégrader.écologique et d'espèces animales ou
Biotope : milieu biologique déterminé offrant à un
végétales remarquables ou menacées : ensemble d’êtres vivants des conditions d’habitat
l'île du Grand Connétable, des relativement stables.
Nouragues, de la Trinité, de l'Amana, Arrêté préfectoral de conservation de biotopes :
Arrêté permettant au préfet de fixer les mesuresdes Marais de Kaw-Roura, du Mont
tendant à favoriser, sur tout ou partie du territoire,Grand Matoury créée en 2006, celle de
la conservation des biotopes nécessaires à
Trésor, appelée à devenir réserve l’alimentation, à la reproduction, au repos ou à la
naturelle régionale. survie d’espèces animales ou végétales protégées.
Des objectifs similaires s'appliquent au Site classé, site inscrit : La loi du 2 mai 1930
modifiée, relative à la protection des monumentsdomaine forestier grâce à une réserve
naturels et des sites, comporte deux niveaux debiologique domaniale à Lucifer Dékou-
protection :
Dékou . - une protection rigoureuse de l’espace qui
Trois espaces restent soumis à des s’applique aux sites classés,
arrêtés préfectoraux de conservation de - une surveillance dans les sites inscrits.
biotope, telles les Sables Blancs de
Voir aussiMana, le Mont Grand Matoury, et la
forêt de Saül. - www.environnement.gouv.fr
L'inventaire des sites et monuments
naturels porte sur 14 sites retenus en
24 Tableaux Économiques Régionaux Guyane
Milieu naturel 2.1
Les ZNIEFF par zone géographique en 2006
Nombre Surface (ha)
Ile de Cayenne 7 3 086
Reste de la Guyane 85 2 012 640
Ensemble 92 2 015 726
Source : Direction Régionale de l'Environnement
Remarque : Le nombre de ZNIEFF affiché est celui des zones inventoriées. Pour la surface, il s'agit d'une donnée sans
double compte car les ZNIEFF de type I incluses dans des ZNIEFF de type II n'ont pas été comptabilisées.
Espaces naturels faisant l'objet d'une protection réglementaire en 2006
Nombre Surface (ha)
Au titre de la protection de la biodiversité
Zones centrales de Parc National 0 0
Réserves Naturelles Nationales 6 299 736
Arrêtés de Protection du Biotope 3 112 383
Réserves biologiques domaniales et forestières 1 110 700es Naturelles Régionales 1 2 477
Ensemble 522 819
Au titre de la protection des espaces naturels remarquables
Sites classés 0 0
Sites inscrits 14 52 892
Ensemble
Source : Direction Régionale de l'Environnement
Espaces naturels protégés par des mesures contractuelles nationales en 2006
Nombre Surface (ha)
Zones périphériques de Parc National 0 0
Parc Régional 1 266 868
Espaces gérés par le C.E.L.R.L.* // 11 897
Ensemble 278 765
* : Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres
Source : Direction Régionale de l'Environnement
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 252. Environnement
Présentation Définitions
En 2003, 110 000 tonnes de déchets Déchets ménagers et assimilés : déchets produits
par les ménages et par l’activité économique etménagers et assimilés ont été collectées
collective qui ne sont ni dangereux ni inertes pouren Guyane. Seulement 65 % sont
l’environnement et qui peuvent prendre les
orientés vers une décharge autorisée. mêmes circuits de traitement et d’élimination que
Les quantités collectées explosent en les ordures ménagères.
raison de l’augmentation de la
Installation classée pour la protection depopulation et du changement du style
l’environnement soumise à autorisation :de vie.
installation qui entre dans le champ d’application de
Fin 2004, plus de 70 installations sont la loi du 19 juillet 1976 et pour laquelle le régime de
classées comme comportant un risque classement au titre de décret de nomenclature du 20
industriel ou technologique pour mai 1953 est celui de l’autorisation préfectorale.
l’environnement. Parmi elles, dix
Installation classée SEVESO : installation quirelèvent de la directive SEVESO2 de
entre dans le champ de la directive européenne
février 1999 et sont classées comme actualisée en février 1999 dite « SEVESO2 »
établissement à hauts risques. concernant les risques majeurs de certaines
activités ou dans celui de législations
particulières. 2 catégories d’établissements sont à
distinguer : les établissements à Servitude d’Utilité
Publique (SUP ou SEVESO2 à hauts risques) et
ceux à seuil bas (SEVESO2 à moindres risques).
TGAP : taxe générale sur les activités polluantes.
Voir aussi
- www.environnement.gouv.fr.ademe.fr
26 Tableaux Économiques Régionaux Guyane
Déchets et risques 2.2
Déchets ménagers et assimilés traités dans des installations autorisées en 2003
Unités: millier de tonnes et %
Guyane France*
Quantités 110,045 824
Mises en décharges autorisées (+3000 t/an) 71,5 21 275
Taux d'incinération sans récupération d'énergie 0,0
Taux de mise en décharge 65,0
Taux de valorisation thermique 0,0
*donnée 2004
Source : Agence de l'Environnement de la Maîtrise de l'Energie
Installations classées pour la protection de l'environnement au 31 décembre 2004
Nombre d'établissements soumis à autorisation 74
dont :
Elevages 4
Etablissements soumis à servitude d'utilité publique 10
SEVESO seuil bas 4
Carrières 32
Nombre d'établissements soumis à TGAP d'exploitation* 30
*donnée 2002
Source : "rapport d'activité 2004 DRIRE A-G"
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 272. Environnement
Présentation Définitions
En 2005, la production d’eau en Point de baignade contrôlé : les points retenus et
contrôlés sont ceux fréquentés habituellement par leGuyane est de 15,5 millions de mètres
public à des fins de baignade proprement dite, ou decube. Le rendement, rapport de la
loisirs mettant les individus en contact avec l’eau.
consommation à la production, est en
hausse et représente 70,3 % en 2005. Qualité de l'eau :
A : bonne qualité ;
B : qualité moyenne ;Le nombre de clients desservis en 2005
C : polluée momentanément ;est de 46 006, soit 3 % de plus qu’en
D : mauvaise qualité.
2004. La consommation par abonné est
3en moyenne de 237 m . Outre la Les eaux de qualité A et B sont conformes aux
distribution en eau potable dans 18 des normes micro-biologiques européennes, les eaux
de qualité C et D, non.22 communes de Guyane, la Société
Guyanaise des Eaux, gère six réseaux
d’assainissement des eaux usées.
La qualité de l’eau douce et l’eau de
mer en Guyane est moyenne, mais elle
s’est améliorée depuis 2005. En 2006,
les cinq points d’eau douce soumis à
contrôle de la qualité des eaux de
baignade et les douze plages contrôlées
sont tous classés en qualité moyenne.
Chaque lieu de baignade est contrôlé
une à deux fois par mois par la
Direction de la Santé et du
Développement Social et l’Institut
Pasteur.
Voir aussi
- www.sante.gouv.fr
28 Tableaux Économiques Régionaux Guyane
L’eau 2.3
Production et consommation d'eau
2000 2001 2002 2003 2004 2005
3Volumes distribués (million de m ) 12,7 13,4 14,0 15,0 15,5 15,5
3Volumes consommés (million de m ) 9,1 9,4 9,7 10,4 10,6 10,9
Taux de rendement (en %) 72 70 69 69 68 70
Nombre de clients desservis en eau 38 760 40 260 40 864 43 135 44 592 46 006
3Consommation par abonné (m ) 234,8 233,5 237,4 241,1 237,7 236,9
Nombre de clients assainissement 17 005 17 286 17 591 17 868 18 253 20 301
Source : Société Guyanaise des Eaux
Qualité des eaux de baignade en 2006
A B C D Total
Eau douce
Iracoubo 2 2
Kourou 1 1
Remire-Montjoly
Sinnamary 1 1
Roura 1 1
Ensemble 5 5
Eau de mer
Cayenne 33
Kourou 2 2
Remire-Montjoly 5 5
Awala-Yalimapo 2 2
Ensemble 12 12
Source : Direction de la Santé et du Développement Social
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.