Espace et sous-traitance en 2006

De
Publié par

INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Sommaire Synthèse ....................................................................................................................................2-3 L’activité est fortement concentrée..........................................................................................4 Une grande partie de l’activité liée au spatial sous-traitée ou externalisée......................................................................................................5 Soyouz booste le BTP..................................................................................................................6 Le critère de taille… 7 Faible dépendance au spatial, pour le plus grand nombre .................................................8 8 sur 10 des commandes spatiales aux plus grands établissements..............................9 Appel à la sous-traitance pour les établissements en 2006 .............................................10 60 % des sous traitants prévoient au moins une stabilité de l’activité..........................11 Des carnets de commandes remplis pour les établissements dépendants du spatial .............................................................................................................12 Reprise de l’activité en 2008 et 2009 ...................................................................................13 Opinion à court terme sur la dépendance aux donneurs d’ordres.................................
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
Sommaire
Synthèse............................................................................................................................... .....2-3L’activité est fortement concentrée..........................................................................................4Une grande partie de l’activité liée au spatialsous-traitée ou externalisée......................................................................................................5Soyouz booste le BTP..................................................................................................................6Le critère de taille…..................................................................................................................7Faible dépendance au spatial, pour le plus grand nombre.................................................88 sur 10 des commandes spatiales aux plus grands établissements..............................9Appel à la sous-traitance pour les établissements en 2006.............................................1060 % des sous traitants prévoient au moins une stabilité de l’activité..........................11Des carnets de commandes remplis pour les établissementsdépendants du spatial.............................................................................................................12Reprise de l’activité en 2008 et 2009...................................................................................13Opinion à court terme sur la dépendance aux donneurs d’ordres...................................14L’enquête annuelle “spatial et sous-traitance”....................................................................15Questionnaire.............................................................................................................................16
Avant-propos
Lsee rCvniecse se td lu' ICnesenter eo nStp autni arl eGn udfoyeuaz-rnvnaioissus.se uarns,n useolu :s -ltar apituabnlitcsa teito np rdesetsa rtéaisruelst adtsede l'enquête "Spatial et sous-traitance". Fruit d'un partenariat commun,elle est réalisée auprès desCette publication est possible grâce à la contribution et à la coopération des chefsdes établissements enquêtés, qui répondent au questionnaire mis au point parl'Insee.Elle mesure les évolutions de l'activité des établissements liés au spatial etdonne la tendance des prévisions des chefs d'établissement sur le volume deleurs carnets de commande en cours et à venir.En 2007, cette collaboration est reconduite pour la réalisation annuelle de l'en-quête Spatial et sous-traitance jusqu'en 2010. Elle offrira une photographieannuelle de l'activité économique des établissements de Guyane liés à l'activitéspatiale.
Chef du Service Régionalde l'Insee GuyaneJean-Claude COURBAIN
INSEE-ESPACEETS1OUS-TRAITANCE20
Le Directeur du Centre Nationald'Études SpatialesJoel BARRE
60
SynthèseEgénéré le cinquième de leur chiffren 2006, les établissements liés auspatial emploient plus de 2 500salariés. Les commandes des don-neurs d’ordres du spatial ontd’affaires. Ces établissements ont enre-gistré une croissance de leur activité etune hausse de leur effectif salarié aucours de l’exercice 2006, notammentdans le BTP. La forte croissance de l’acti-vité liée au spatial a été accompagnéed’une croissance plus modérée des autresmarchés. Cette reprise n’a pas eu d’inci-dence favorable à court terme, les chefsd’entreprises jugeant leur carnets decommandes peu garnis et leurs capacitésde production encore sous utilisées.Cependant, l’emploi devrait rester stable.Ils anticipent une reprise de l’activité àpartir de 2008.Fortement concentrée dans le bassind’emploi de Kourou, l’activité spatialegénère d’importants marchés externali-sés ou en sous-traitance. L’essentiel de laproduction industrielle a lieu dans desgrandes unités qui dépendent de siègesextérieurs à la Guyane.
NIESE-SEAPECTES2O
Le spatial, moteurde la croissanceEn 2006, les établissements liés au spatial ontconnu une croissance de leur chiffre d’affairesglobal de 5,7 %. Cette hausse constitue uneembellie dans leur activité.En 2005, les chiffres d’affaires des établisse-ments liés étaient en baisse de 4,7 %. L’activitéliée au spatial représente plus du cinquième del’activité de ces établissements mais elle acontribué à plus du tiers de la croissance de leurchiffre d‘affaires. Elle progresse de 9,6 %, soit ledouble de la croissance des autres activités.L’emploi salarié relancépar SoyouzFin 2006, les établissements enquêtés, installésen Guyane emploient plus de 2 500 salariés. Lacroissance du chiffre d’affaires global est conju-guée à une reprise de l’emploi salarié (+ 5,2 %)qui succède à deux années de baisses (-2,6 %en 2003-et -1,3 % en 2005). Exceptés le secteur des transports et dans une moindre mesure del’énergie, tous les secteurs d’activité ont bénéfi-cié de la reprise de l’emploi salarié. Reprise quia été particulièrement soutenue dans les servi-ces aux entreprises (plus de 25 % en 2006).La reprise de l’emploi salarié est principalementenregistrée sur la zone de Kourou, qui accueilleles deux-tiers des emplois salariés des établisse-ment enquêtés. Elle est davantage imputable àla mise en chantier de la base spatiale du pro-gramme Soyouz qu’à l’activité de lancements etde mise sur orbite qui demeure inférieure à lamoyenne des dix dernières années.Concentration de l’activitéspatiale à KourouLes commandes des donneurs d’ordres de labase spatiale représentent 21 % du chiffre d’af-faires global. C’est comparable aux années pré-cédentes.
SUT-ARITANCE0260
Synthèse
L’industrie est le secteur le plus dépendant duspatial : plus de la moitié de son chiffre d’affai-res est généré par les commandes liées au spa-tial. Les sous-secteurs les plus dépendantsdemeurent les mêmes qu‘en 2005. Les 25 uni-tés les plus dépendantes appartiennent au sec-teur de l’industrie des composants électriqueset électroniques, de la métallurgie, de la chimie.Dans le tertiaire, il s’agit du conseil et assistanceet de l’hôtellerie-restauration. Pour ces établis-sements qui réalisent un chiffre d’affaires de130 millions d’euros, le spatial représente lestrois-quarts de l’activité.Les établissements sous-traitants restent bienévidemment les plus liés au spatial : plus de lamoitié de leur chiffre d’affaires correspond à descommandes du secteur spatial. Les commandesdes donneurs d’ordres du spatial ne représen-tent que le sixième du chiffre d’affaires desprestataires de services et le huitième pour lesfournisseurs.L’implantation géographique des établisse-ments est concentrée sur la commune deKourou, pour des raisons de proximité avec lesdonneurs d’ordres.La moitié des établissements liés à l’activitéspatiale y sont installés, ils génèrent 87 % duchiffre d’affaires lié au spatial. La commune deCayenne accueille près du quart des établisse-ments liés générant seulement 6 % du chiffred’affaires lié. Les 18 établissements implantésen dehors de Kourou et Cayenne ne représen-tent que 7 % du chiffre d’affaires lié à l’activitéspatiale.
Des capacités de productionutilisées aux deux-tiersEn 2006, les établissements liés utilisent lesdeux-tiers de leurs capacités de production. Letaux d’utilisation est en hausse de 3 points parrapport à 2005. Le secteur de la construction,acteur de la mise en chantier de la base Soyouz,
INSEE-ESPACEETS3OU
a utilisé aux trois-quarts ses capacités de pro-duction. Dans l’industrie et pour les services auxparticuliers, ce taux avoisine les 70 %. Le sec-teur des transports, utilise seulement la moitiéde ces capacités de production.Les carnets de commandeinsuffisants sansconséquences sur l’emploiEn 2006, l’opinion des chefs d’établissements,est conforme aux résultats des enquêtes précé-dentes. Les perspectives des carnets de com-mande sont jugées insuffisantes pour les 6 et12 mois à venir. À court terme, plus d’un tiersdes chefs d’établissements anticipent unebaisse du niveau des commandes liées au spa-tial.À moyen terme, les dirigeants sont plus pessi-mistes et près de la moitié d’entre eux pré-voient une diminution des commandes liées auspatial.À l’inverse, les dirigeants des 24 établissementsles plus dépendants jugent les perspectives decommandes suffisantes à 6 et 12 mois.Près de deux chefs d’établissement sur troisétablissent une prévision d’un investissementstable tous secteurs d’activité confondus. Unquart des dirigeants anticipe une hausse de leurinvestissement. Une forte proportion (70 %)prévoit une stabilité du niveau de l’emploi. Unchef d’établissement sur sept anticipe unebaisse, un sur quatre parmi les industriels.
Les résultats de l’Enquête Spatial et sous-trai-tance sont limités à l’activité des établisse-ments liés d’un seul donneur d’ordres et nepeuvent être extrapolés à celle générée parl’ensemble des donneurs d’ordres du secteurspatial de Guyane.
S-TRAITANEC0260
OUS-ETSACEESP60E02ATCNRTIA-EESNI4selmocenumedsayCneenRe,remiLaozendeCayennecomprend
Nbre d'établissements50255© IGN- insee 2007 
Kourou
Ensemble
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100Monorégional Plurirégional Hors GuyaneSource : Insee - enquête «Spatial et sous-traitance 2007»
Les établissements en Guyane
Répartition du chiffre d'affaires des établissementsliés à l'activité spatiale en Guyane selon la zone d'emploiet la localisation du siègeUnité : % Cayenne
Les établissements liés à l’activité spatiale sont concen- fre d’affaires total(+ de 5 %). Cette progression est duetrés sur les zones d’emploi de Kourou et de Cayenne. en grande partie à la forte croissance de leur chiffred’affaires lié à l’activité spatiale (70 %).Les établissements liés, basés sur la zone d’emploi de En 2006, l’emploi salarié de ces établissements pro-Cayenne emploient moins de salariés que ceux de la gresse de 1 %.zone de Kourou, mais ont un poids économique plus Les établissements liés basés sur la zone d’emploi deimportant. Ils représentent 37 % des effectifs salariés Kourou ont une activité plus spécialisée vers la réalisa-des établissements liés au spatial. Ils réalisent 70 % du tion de travaux et services pour l’activité spatiale. Enchiffre d’affaires total des établissements liés mais uni- 2006, les établissements de Kourou réalisent 87 % duquement 13 % de celui lié à l’activité spatiale. L’activité chiffre d’affaires lié à l’activité spatiale. Les commandesliée au spatial ne représente que 4 % du chiffre d’affai- liées au spatial génèrent 59 % de leur chiffre d’affaires.res des établissements de la zone de Cayenne En 2006, ces établissements enregistrent une croissancede leur chiffre d’affaires (6 %) et de leur effectif salariéEn 2006, les établissements de la zone d’emploi de (7 %), avec une croissance plus forte de leur activitéCayenne ont enregistré une augmentation de leur chif- hors spatial (10 %), que celle liée au spatial (4 %).
Chiffre d'affaires (CA) et salariés des établissements liés à l'activité spatiale en Guyane selon la zone d'emploiUnité : établissement et effectif en nombre, part et évolution en % et montant en millions d'eurosEnsemble de l'activité Activité liée au spatialÉvolution 2006/2005 Évolution 2006/2005Établis- Part Effectif Montant du Poids dans Part du Effectif CA horssements du CA CA salarié CA lié le CA total CA lié CA lié salarié lié spatialCayenne 36 70,0 5,3 1,3 22,3 3,9 13,0 70,8 7,0 3,8Kourou 46 30,0 6,7 7,6 150,0 59,3 87,0 4,0 7,6 10,5Ensemble 82 100,0 5,7 5,2 172,2 20,8 100,0 9,6 7,4 4,8Source : Insee - enquête «Spatial et sous-traitance 2007»
L’activité est fortement concentrée
auxtotétadelfiseftcirséasalnsioitemessilbniféD.tnlsnhcerffiadeaiffs,reeltqleuleeletsdcéalrée.Cepoidspemessilb-éilstnelatessdetarpvauasrttsnixeduseésardacteuuactsedésésdienumis,rueraplication-pleappouaxfeduarituirenbtodetrmppaerèim-erpeneseondmatiroxiraéislaitsfffcelearpOnrsloaraapsesab.elait-iséréallaavechroriseexssatch:frifdefaafsexaAC.tapslaiaffaireshorstACTH:cihfferdatésedsexatsrhosreaiffadreihffelcnaseldatiaéspivitactsdiledL.stopeseisen-méesbltae»edcsapitlaactivitéde«laLzbu.oedSnoe-Lauaint-du-rentedsenum,uoruoKmanainScora,IryznoeedKuoorucomprendlescomnoM-lojtM,yuota,rycoMaiaurLa.alimla-YAwatou,ot.niahcPpapa,oa,ulsopariMa,ülapA,itnaS-dnarGnt-Laureana,Saiorin,aStnd--uaMpromdenroMacnisenuMedselmmoc
Une grande partie de l’activité liée au spatial sous-traitée ou externalisée
Chiffre d'affaires (CA) et salariés des établissements liés à l'activité spatiale selon la catégorie d'établissementUnité : établissement et effectif en nombre, part et évolution en % et montant en millions d'eurosEnsemble de l'activité Activité liée au spatialÉvolution 2006/2005 Évolution 2006/2005Établis- Part Effectif Montant du Poids dans Part du Effectif CA horssements du CA CA salarié CA lié le CA total CA lié CA lié salarié lié spatialPrestataires de service 43 65,0 2,1 10,5 80,4 15,2 47,0 4,1 9,5 1,7Fournisseurs 21 19,0 6,7 0,1 19,8 12,4 11,0 -3,1 8,2Sous-traitants 18 16,0 22,2 2,7 72,1 52,5 42,0 21,9 13,9 22,5Ensemble 82 100,0 5,7 5,2 172,2 20,8 100,0 9,6 7,4 4,8Source : Insee - enquête «Spatial et sous-traitance 2007»Les prestataires de services prennent en charge une par- ment grâce au segment hors spatial (+8 %) car leurstie des activités non industrielles (études techniques, commandes liées au spatial diminuent de 3 %.informatique, formation du personnel, etc.) d’un ou plu- Plus d’un salarié sur trois, effectue son travail au sein d’unsieurs donneurs d’ordres du secteur spatial. établissement fournisseur. L’emploi salarié total dans cesEn 2006, ils réalisent près des deux-tiers du chiffre d’affai- établissements est resté stable au cours de l’année 2006.res total et près de la moitié du spatial. Près d’un sixième Les sous-traitants représentent un sixième du chiffre d’af-de leur chiffre d’affaires dépend des commandes du spa- faires total et 42 % du spatial.tial qui progressent de 4 %, soit deux fois plus vite que La sous-traitance constitue le secteur d’activité, où les éta-celles des autres marchés dépendants. blissements sont les plus dépendants des commandesCes établissements, qui mobilisent près de la moitié des spatiales (52 % de leur chiffre d’affaires).effectifs de l’ensemble des établissements liés, ont En 2006, le chiffre d’affaires des établissements de sous-généré des emplois nouveaux (+10,5 %). traitance augmente fortement (22 %). L’activité induiteLes fournisseurs réalisent un cinquième du chiffre d’affai- par les commandes spatiales croît aussi vite que celle desres total et 11 % du spatial. Ils entretiennent un lien com- autres marchés.mercial avec leur client sans intervenir techniquement Ces établissements fortement dépendants accueillentpour les donneurs d’ordres. 20 % de l’ensemble des salariésCes établissements sont les moins dépendants des com- En 2006, les bons résultats du secteur de la sous-traitancemandes spatiales (12 % de leur chiffre d’affaires). En sont accompagnés d’une augmentation remarquable des2006, leur activité progresse globalement de 6 % unique- effectifs salariés liés ou non, de l’ordre de 13 %.Répartition du chiffre d'affaires des établissementsliés à l'activité spatiale en Guyane selon la catégorie d'établissementet la localisation du siègeUnité : % Prestataires de service
Fournisseurs
Sous-traitants
Ensemble
Nombre d'établissementset leur catégorie50250 10 20 30 40 50 60 70 80 90 1005Monorégional Plurirégional Hors GuyaneFPoreurstniastasieruerssdeservicesSous-traitantsSource : Insee - enquête «Spatial et sous-traitance 2007»© IGN , insee 2007DéfinitionsLes donneurs d’ordres sont des établissements qui ne fabriquent pas mais assurent la part du client. Les produits offerts sont identifiables sur catalogue et disponibles enconception et la commercialisation des produits. Les donneurs d’ordres désignent : stock ;le Centre National d’Études Spatiales (CNES) de Kourou. • les sous-traitants sont les établissements qui réalisent pour le compte d’un ou deplusieurs industriels du secteur spatial, selon un cahier des charges préétabli, la fabri-Les preneurs d’ordres sont les établissements réalisant les commandes de la base cation ou la finition de pièces, produits, éléments d’ensembles ou de sous-ensembles.spatiale. L’expression « sous-traitants » prise au sens large, désigne en fait les pre- Matières et produits peuvent éventuellement être fournis par les donneurs d’ordres ;neurs d’ordres en général. Les preneurs d’ordres ont été classés en trois catégories : • les prestataires de services sont les établissements qui prennent en charge une par-• les fournisseurs, dans l’industrie spatiale, sont les établissements dont le lien est tie des activités non industrielles (études techniques, informatique, formation du per-essentiellement commercial et ne donne lieu à aucune intervention technique de la sonnel, etc.) d’un ou plusieurs donneurs d’ordres du secteur spatial.5INSEE - ESPACE ET SOUS-TRAITANCE 2006
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.