Face à la crise, Provence-Alpes-Côte d'Azur résiste mieux

De
Publié par

À première vue, l'emploi salarié privé suit en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en France des évolutions proches pendant la crise : début de la détérioration au deuxième trimestre 2008, paroxysme atteint au premier trimestre 2009, puis atténuation graduelle des pertes d'emploi. Pourtant, l'emploi régional résiste mieux à la crise : Paca se situe au troisième rang des régions les moins touchées. L'orientation tertiaire de son économie explique seulement en partie cette meilleure résistance. L'industrie régionale y contribue également, les pertes d'emploi dans ce secteur étant moins marquées qu'en France. Les zones d'emploi de l'Étang-de-Berre et d'Aix-en-Provence illustrent cette bonne résistance. Sommaire Baisse rapide de l'emploi dans les activités immobilières, l'hébergement-restauration et l'intérim en début de crise Atténuation graduelle des pertes d'emploi à partir du deuxième trimestre 2009 Au final, l'emploi salarié marchand moins affecté dans la région Meilleure résistance de l'industrie en Provence-Alpes-Côte d'Azur De fortes disparités à l'intérieur du territoire régional Baisse rapide de l'emploi dans les activités immobilières, l'hébergement-restauration et l'intérim en début de crise Atténuation graduelle des pertes d'emploi à partir du deuxième trimestre 2009 Au final, l'emploi salarié marchand moins affecté dans la région Meilleure résistance de l'industrie en Provence-Alpes-Côte d'Azur De fortes disparités à l'intérieur du territoire régional
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 141 - mai 2010 l'essentiel
Face à la crise,
Provence-Alpes-Côte d'Azur résiste mieux
Baisse rapide de l’emploiÀ première vue, l’emploi salarié
dans les activités
privé suit en Provence-Alpes-Côte
immobilières, l’hébergement-
d’Azur et en France des évolutions restauration et l’intérim en
proches pendant la crise : début de début de crise
la détérioration au deuxième tri-
Aucoursdessixpremiersmoisdela
mestre 2008, paroxysme atteint au crise, entre avril et septembre 2008,
l’emploisalariédessecteursconcurren-premier trimestre 2009, puis atté-
tiels évolue parallèlement en Provence-
nuation graduelle des pertes d’em-
Alpes-Côte d’Azur et en France. Au
ploi. Pourtant, l’emploi régional niveau national, cesont essentiellement
les emplois intérimaires et industrielsrésiste mieux à la crise : Paca se
quisonttouchésparlabaissedel’activi-
situe au troisième rang des régions
té. Dans la région, ces secteurs ne con-
les moins touchées. L’orientation tribuent que pour 40 % aux pertes
d’emploienregistréesendébutdecrise.tertiaire de son économie explique
Lesservicesmarchandshorsintérimen-
seulement en partie cette meilleure registrent en effet en Paca de fortes ré-
résistance. L’industrie régionale y ductions d’effectifs au début de la crise
(-5500, soit -0,9% contre -0,1% encontribue également, les pertes
France). Sont concernées en particulier
d’emploi dans ce secteur étant
moins marquées qu’en France. Les
zones d’emploi de l’Étang-de-Berre
etd’Aix-en-Provenceillustrentcette
bonne résistance.
L’année2008aétémarquéeparl’entrée
en crise, avec un recul du PIB dès le
deuxième trimestre. La récession s’est
alors rapidement répercutée sur le mar-
ché du travail : l’emploi salarié a forte-
ment chuté au troisième trimestre dans
tous les secteurs de l’économie. Le
paroxysmedelacriseaétéatteintau
premier trimestre 2009. À partir du
deuxième trimestre, l’activité redémarre,
mais l’emploi reste affecté.
© Insee 2010SUD INSEE
N° 141 - mai 2010
l'essentiel
les activités liées à l’hébergement et à 100 000 emplois sont encore détruits La région doit en partie cette meilleure
la restauration (-2100 emplois, soit au second semestre 2009. Au premier résistance à l’orientation de son éco-
-2,1%) et les activités immobilières semestre 2010, l’emploi salarié mar- nomie, davantage tournée vers les acti-
(-1800emplois,soit-7,8%). chandnonagricolecontinueraitd’évo- vités de services, traditionnellement
luerdéfavorablementenFrance,maisà moins exposées aux chocs induits par
Lepremiertrimestre2009marquelepa- un rythme plus faible qu’en 2009 les crises mondiales. Les services mar-
roxysme de la crise en Provence- (- 80 000 emplois). chands hors intérim représentent en
Alpes-Côte d’Azur, comme en France: effet 52% de l’emploi salarié privé
10700 emplois salariés marchands sont dans la région, soit 4 points de plusAufinal,l’emploisalarié
perdusdanslarégionaucoursdeceseul qu’enmoyennenationale.Or,cesecteurmarchandmoinsaffecté
trimestre. Ce point bas est lié à une ré- a mieux résisté que les autres entre ledanslarégion
ductionsignificativedeseffectifssalariés premier trimestre 2008 et le quatrième
danslesservicesmarchandshorsintérim trimestre 2009: il enregistre une baisseFin 2009, la région compte 1130000
danslarégion,commeenFrance. de0,8%en Paca, commeen France.salariés dans les secteurs marchands
hors agriculture. C’est 26000 emplois
de moins qu’au début de la crise auAtténuation graduelle des
deuxièmetrimestre2008.Ilfautremon-pertes d’emploi à partir du
teràl’été2006pourretrouverunniveau
deuxième trimestre 2009
d’emploi analogue. En France, l’in-
dustrie et l’intérim concentrent les trois
Parlasuite,àpartirduprintemps2009,
quartsdeladiminutiondel’emploisala-
les pertes d’emploi s’atténuent gra-
rié marchand pendant la crise, contre
duellementenPaca,commeenFrance.
moins d’une perte d’emploi sur deuxC’est la croissance retrouvée de l’em-
dans la région. En Paca, la baisse deploi intérimaire, à partir du deuxième
l’emploi est par ailleurs plus équilibréetrimestre, qui concourt le plus à ce
entre les différents secteurs. Elle est
mouvement.Enrevanche,lesautresty-
aussi moins prononcée qu’en moyenne
pes de contrats continuent d’enregis-
nationale(-2,3%contre-3,6%).
trer d’importantes pertes d’emploi,
quel que soit le secteur. Au troisième
trimestre, l’emploi des services mar- Tous les secteurs d'activité perdent des emplois pendant la crise
chands hors intérim se stabilise, avant e
Emploi salarié dans les secteurs concurrentiels, hors agriculture, au 4 trimestre 2009 et évolution
pendant la crisede renouer avec la croissance au qua- données CVS
trième trimestre (+ 2 500 emplois). Le Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
commerce contribue à cette embellie, Effectifs Évolutions Effectifs Évolutions
les pertes d’emploi s’atténuant nette-
en milliers en milliers en % en milliers en milliers en %
ment dans l’industrie et la construc-
tion. Industrie 159,7 - 6,0 - 3,6 3 345,1 - 244,1 - 6,8
Construction 109,3 - 4,6 - 4,0 1 431,9 - 50,9 - 3,4
Commerce 240,8 - 3,8 - 1,6 2 987,7 - 60,1 - 2,0À l’instar de Provence-Alpes-Côte
Services marchands hors intérim 590,2 - 4,5 - 0,8 7 590,9 - 63,4 - 0,8
d’Azur, treize autres régions créent de Intérim 30,1 - 7,3 - 19,5 493,6 - 181,1 - 26,8
nouveau des emplois au quatrième tri- Total 1 130,1 - 26,2 - 2,3 15 849,2 - 599,6 - 3,6
Champ : salariés hors secteur agricole et services non marchandsmestre 2009, fait inédit depuis le dé-
Note : les effectifs sont mesurés en fin de trimestre ; l'évolution rapporte les effectifs à la fin du quatrième
clenchement de la crise, dix-huit mois trimestre 2009 aux effectifs à la fin du premier trimestre 2008 (début de la crise).
auparavant. Cependant, en France, Source : Insee - Estimations d'emploi
© Insee 2010SUD INSEE
N° 141 - mai 2010
l'essentiel
Provence-Alpes-Côte d’Azur béné- chette de -6 à -9%. Les régions les aéronautique.Danslemêmetemps,ce
ficie également de dynamiques plus plus affectées sont celles dans lesquel- secteur subissait une contraction
favorables dans certains secteurs d’ac- les l’emploi industriel occupe une part marquée de ses effectifs salariés en
tivité. C’est le cas pour le commerce, importantedel’emploisalariémarchand moyenne nationale (- 8 %), en lien
dont l’emploi résiste un peu mieux (proche de 30 %) : Franche-Comté, avec la chute de la valeur ajoutée des
qu’en France (- 1,6 % contre - 2 %) et Picardie, Haute-Normandie, Cham- industries automobiles (- 32 %).
surtoutpourl’industrie(- 3,6 %contre pagne-Ardenne, Lorraine. À l’inverse,
- 6,8 %). Cette meilleure résistance les régions dans lesquelles il occupe
De fortes disparités àindustrielle n’est pas un fait nouveau : une place inférieure à la moyenne
l’intérieur du territoiredepuis fin 2002, l’emploi industriel ne nationale sont celles où il a le mieux
régionalbaissequede0,9 %paranenmoyenne résisté :Provence-Alpes-Côted’Azur,
dans la région, alors qu’il se contracte Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-
Au sein du territoire régional, tous lesde2 %en France.En revanche,lesec- Roussillon.
bassins d’emploi n’ont pas réagi avec lateur de la construction est très touché
mêmeintensitéàlacontractiondel’acti-En Provence-Alpes-Côte d’Azur, lesdanslarégion (- 4 %contre- 3,4 %en
vité. La zone d’emploi de Brignoles estindustries pharmaceutiques et cellesFrance).
celleoùletauxdechômagealeplusaug-liées à la chimie (situées sur les zones
menté entre le premier trimestre 2008 etd’emploi de l’Étang-de-Berre, deAu final, 60 % de l’écart de perfor-
le quatrième trimestre 2009 (+3,4Fos-sur-MeretdeCannes-Antibes)etàmance entre la région et la France
points). Fin 2009, il y atteint 13% de lala métallurgie (zone d’emploi detrouve son origine dans l’orientation
population active. Cette zone se situe auFos-sur-Mer), sont celles qui contri-sectorielle de son économie ; 40 %
e25 rang des zones d’emploi françaisesbuent le plus à la meilleure résistancerelève des dynamiques régionales
dont le taux de chômage a le plus aug-de l’industrie régionale. Ces industriespropres. Depuis le début de la crise,
menté.Ceterritoiretrèsouvert,40%des- qui totalisent quatre emplois indus-Provence-Alpes-Côte d’Azur figure
actifsoccupentunemploiendehorsdelatriels sur dix dans la région - n’ont ce-ainsi au troisième rang des régions
zone d’emploi, subit la détérioration despendant pas été épargnées : elles ontfrançaisesquiontlemieuxrésistéàla
marchésdutravaildesterritoiresvoisins,perdu 5 000 emplois pendant la crisedégradation générale de l’emploi sa-
maiscelanesuffitpasàexpliquerlaforte(soit- 7 %contre- 9 %enFrance).Leslarié concurrentiel.
industries liées à la fabrication d’équi-
pements électriques, électroniques et
Meilleure résistance de informatiques (zones d’emploi d’Aix-
l’industrie en en-Provence et de Cannes-Antibes),
Provence-Alpes-Côte d’Azur ont perdu 700 emplois mais contri-
buent, elles aussi, à la meilleure résis-
L’industrie régionale a subi les effets tance de l’emploi industriel régional :
delacrise :elleenregistre3600pertes leurseffectifsdiminuentde3 %,contre
d’emplois salariés entre avril 2008 et 8 % en moyenne nationale. Quant aux
décembre 2009 (- 3,6 %). Cependant, industriesdefabricationdematérielde
Provence-Alpes-Côte d’Azur est la transport (zones d’emploi de l’Étang-
deuxième région de France qui a le de-BerreetdeFos-sur-Mer),quitotali-
mieux préservé ses emplois industriels sent 8 % de l’emploi industriel
pendant la crise. Pour quatorze autres régional, elles ont continué à créer des
régions, dont Rhône-Alpes et Nord- emplois jusqu’à fin 2009 (+ 500 em-
Pas-de-Calais,lespertesd’emploissala- ploisentredébut 2008 et fin 2009, soit
riés industriels se situent dans une four- + 4 %),dufaitdelavitalitédelafilière
© Insee 2010SUD INSEE
N° 141 - mai 2010
l'essentiel
Crise financière et récession mondialehausse de son taux de chômage. La pré-
Lacrisefinancière,consécutiveàlacrisedessubprimes,aconduitàunerécessionmondialeetbrutale.senced’activitésdeservices,enlienavec
Les premiers signes de dégradation économique sont perceptibles dès le début de l’année 2008. La
les transports, pourrait expliquer cette
France est entrée en récession au troisième trimestre, comme le Royaume-Uni, le Japon et la plupart
détérioration particulièrement marquée; des pays de la zone euro. D’autres pays - États-Unis ou Espagne - entrent en récession au trimestre
suivant,alorsquelaChineetlespaysémergentsd’Asiesubissentunnetralentissementdeleuractivi-laspécificitéagroalimentairedeceterri-
té.Lacontractiondel’activitéaumêmemomentdans l’ensembledes économies avancées aentraînétoire également, l’emploi dans ce type
unebaisseglobaledesdébouchésàl’exportation,alorsquelacrisefinancièresetraduisaitparundur-
d’industriebaissantdavantagedanslaré- cissement des conditions de financement des investissements. Pour faire face à cette contraction de
gionqu’enmoyennenationale. l’activité,lesentreprisesontrapidementajustéleurseffectifsàlabaisse.Àladifférencedel’épisodede
crise des années 1992-1993, où le tertiaire marchand avait été relativement préservé, l’emploi salarié
s’estcontractérapidementdanstouslessecteursdel’économie.Leparoxysmedelacriseaétéatteint
Dans les zones d’emploi du sud-est aupremiertrimestre2009.EnFrance,unredémarragedel’activitéestobservéàpartirdudeuxièmetri-
mestre.Lasortiederécessionseprécisepourlaplupartdeséconomiesavancéesàpartirdutrimestrelittoral de la région (de Fréjus-Saint-
suivant, grâce à l’amélioration des conditions financières et aux plans de relance des différents pays.RaphaëlàNice)etdusud-ouest(Arles,
Cependant, sur le marché du travail, ce retour à la croissance de l’activité ne se traduit fin 2009 en
Fos-sur-Mer,ChâteaurenardetAvignon), France que par une baisse plus modérée de l’emploi et une stabilisation du taux de chômage.
lahaussedutauxdechômageestcom-
priseentre+ 2,6et+ 2,9points,contre fortement affectés par la crise, peut nombreuses zones de Paca, en particu-
expliquer cet apparent paradoxe. lier la zone d’emploi de l’Étang-de-+ 2,4 points en moyenne nationale.
Parmi elles, la zone d’emploi de Berre - où l’industrie représente 22 %
Cannes-Antibes figure au deuxième de l’emploi salarié - et celle d’Aix-en-Les zones d’emploi de Marseille-
rangrégionaldesdégradationslesplus Provence - où les industries des com-Aubagne,ToulonetSalon-de-Provence
prononcées du taux de chômage pen- posants électriques et électroniquessubissent une hausse du taux de chô-
dant la crise. Elle abrite pourtant des sont fortement représentées. Ces terri-mage proche de la moyenne nationale.
toires illustrent la bonne résistance deindustries performantes (équipements Enfin,sixbassinsd’emploidelarégion
électriques et électroniques, chimie et l’industrie régionale.enregistrent une hausse modérée de
pharmacie), dont l’emploi résiste bien leur taux de chômage entre le premier
dans la région. La forte présence des trimestre2008etlequatrièmetrimestre
Jean-Philippe de Plazaolasecteurs de l’hôtellerie-restauration et 2009. Parmi les territoires les plus
des activités immobilières, secteurs épargnés par la crise, figurent ainsi de
ESTEL, un nouveau dispositif pour mesurer l’emploi annuel
Depuisseptembre2009,lesestimationsannuellesd’emploidel’InseesontcalculéesàpartirdudispositifESTEL(Estimationsd’EmploiLocalisé).Cenou-
veau dispositif a pour objectif de produire, par une synthèse de sources administratives, des estimations localisées d'emploi, cohérentes entre les diffé-
rents échelons géographiques (France, région, département et zone d'emploi) et les secteurs de la nomenclature d'activités.
Pour les salariés, ESTEL utilise les Déclarations Annuelles de Données Sociales, complétées par les données du Système d'Information sur les Agents
desServicesPublics(SIASP)etcellesdesparticuliers-employeurs.Pourlesnon-salariésagricoles,lessourcesmobiliséessontlesfichiersdelaMutuali-
téSocialeAgricole(MSA); pourlesnon-salariésnonagricoles,cesont lesfichiersdel'AgenceCentraledesOrganismesdeSécuritéSociale(ACOSS).
ESTEL vise à couvrir l'emploi total, salarié (au lieu de travail, comme au domicile) et non salarié (au lieu de travail), par secteur d'activité détaillé.
Par rapport aux estimations d’emploi précédentes, l'utilisation de données individuelles permet de traiter directement les situations de multi-activité, en
comptantchaquepersonneuniquementdanssonemploiprincipal.Cenouveaudispositifdonnelenombredepersonnesenemploiau31décembre,selon
unconceptd'emploiprochedeceluiduBureauInternationalduTravail(BIT).Ainsi,toutepersonneayanteffectuéuntravaildéclaréaucoursdeladernière
semainedel’annéeestcomptabiliséedansleniveaud’emploi.LesdernièresdonnéesannuellesconnuesparledispositifESTELsontcellesrelativesau
31/12/2008 (provisoires).
ESTEL - EPURE 2 : un nouveau dispositif d’estimation trimestrielle de l’emploi salarié régional et départemental
Caléessurlesestimationsd’emploiannuellesissuesd’ESTEL,l’Inseediffusedésormaisdesestimationsd’emploitrimestriellessurunchamprestreint:celui
del’emploisalariémarchand(ouconcurrentiel)nonagricole.Lamesuredel’emploiesteffectuéeenfindetrimestre.Lesdernièresinformationsissuesdece
dispositifsontcellesrelativesauquatrièmetrimestre2009(cf.InformationRapidedel’Inseen°68du11mars2010).Ellesfournissentunepremièreestimation
de l’évolution annuelle de l’emploi en 2009 (entre le 31/12/2008 et le 31/12/2009) pour ESTEL restreint au champ concurrentiel non agricole.
Remarque sur l’intérim
DanslecadredudispositifESTEL-EPURE2,laventilationdel’intérimparsecteurutilisateur(industrie,commerce,constructionetservicemarchandspar
exemple)n’estdisponiblequ’àl’échelonnational.Auxniveauxrégionaletdépartemental,seuleunemesureglobaledel’intérimestdisponible.L’emploiin-
térimaire est inclus, sauf mention contraire, dans le secteur des services marchands.
Créations d’emploi / Pertes d’emploi
Dans ce document, on entend par créations d’emploi (respectivement pertes d’emploi) la différence positive (respectivement négative) entre le total des
emplois effectivement créés et les emplois détruits.
Pour en savoir plus
"Les conséquences de la crise sur l'emploi dans les régions". Insee première n° 1295, mai 2010.
"2009 : année de crise". SUD INSEE conjoncture n° 34, mai 2010.
"Bilan économique et social 2009 en Provence-Alpes-Côte d'Azur". Ouvrages et dossiers, mai 2010
"Fin 2009 : l'effet de la crise se prolonge sur le marché du travail régional". SUD INSEE conjoncture n° 33, février 2010.
Institut National de la Statistique et des Études Économiques
© Insee 2010 Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : mai 2010 17, rue MenpentiDirecteur de la publication : Renan Duthion
N° ISSN : 1287-292X 13387 Marseille Cedex 10Chef du service Etudes et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone : 04 91 17 57 57Réf. : SIE1014132 Rédacteur en chef : Claire Joutard
Fax : 04 91 17 59 60
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr onglet régions (rubrique “Les publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www “À votre service”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.